La vérité sur les conquêtes féminines de Napoléon…

Illustration : Mademoiselle George
Après les maréchaux, les femmes de Napoléon !
   Tout le monde se représente l’Empereur comme un séducteur impénitent. Cela fait partie de la légende dorée. La vérité est tout autre. Si Napoléon rétribuait ses maréchaux pour s’assurer de leur obéissance, il dépensa encore plus d’argent pour se faire aimer des femmes. Sa générosité dépassa celle des rois de France en ce domaine.
.
   À celles qui se montraient  dociles, il allait jusqu’à donner des sommes importantes. Ainsi il offrit deux millions et demi pour passer une heure avec une danseuse espagnole. Il n’eut pas de chance, la jeune personne, âgée de quinze ans, s’était généreusement parfumée d’essences entêtantes et capiteuses. L’Empereur avait les parfums en horreur. Napoléon fut retrouvé par Constant, son valet, la tête dans les mains, très mal en point, en proie à une atroce migraine. Il fallut que Constant ouvrît les portes et les fenêtres en grand pour chasser les odeurs. La jeune fille fut congédiée, en touchant cependant  500 napoléons à titre de dédommagement.
   Les serviteurs qui servaient d’entremetteurs étaient rétribués. Leurs noms figurent dans le registre des fonds secrets. Certains perçurent l’équivalent  de 15000 de nos francs avant euro. En dix ans l’Empereur dépensa 4 millions 500 000 de nos francs d’avant euro. On comprend mieux pourquoi  les soldats de la Grande Armée ne percevaient pas leur solde très régulièrement.
   Napoléon eut sans doute plusieurs centaines de maîtresses. Presque toutes furent rémunérées, quelle que fût leur classe sociale. Il achetait une heure, un jour, un mois de ces dames. Il aurait pu le faire en bijoux, ce qui aurait pu rendre sa démarche moins indélicate, mais il payait en vil argent aussi bien les dames huppées que les simples courtisanes.
   Éléonore de la Plaigne, celle qui donna à l’Empereur son premier fils, le fameux Léon né en décembre 1806, perçut une rente annuelle de 500 000 de nos francs d’avant l’euro.
   Sous le Consulat, des comédiennes avaient émargé aux fonds secrets : la Grassini, Mlle Duchesnois, Mlle Bourgoin, et sa préférée, Melle Georges. Cette dernière percevait à chaque visite une somme équivalente à 50 000 de nos francs, toujours d’avant l’euro.
   Toutes les lectrices de l’impératrice subirent le même sort. À l’étranger, Napoléon eut des aventures payantes.  En Allemagne, en Espagne, en Pologne, en Italie, partout où il passait au gré de ses incursions armées. L’historien Frédéric Masson relate l’anecdote suivante : une jeune fille, recrutée sur la promesse d’être dédommagée, avoue à l’Empereur qu’elle est encore à l’état d’innocence. Celui-ci a horreur de cela et congédie la fille. Elle reçut  quand même 20 000 florins, soit 43 500 de nos francs d’avant l’euro.
   Marie Walewska, une noble polonaise,  reçut, elle aussi, beaucoup d’argent de son impérial amant.  Elle vint même le relancer à Fontainebleau pour lui soutirer de l’argent pour élever leur enfant, Alexandre Walewski.
   À mener une vie privée aussi trépidante, Napoléon perdit un jour connaissance dans les bras d’une de ses amantes, la comédienne Mlle Georges. L’entourage du Corse dut mettre le holà et pria  cette personne d’espacer ses visites.
   Presque toutes les partenaires se firent rétribuer pour ces moments d’intimité avec l’Empereur, de la femme de chambre à la princesse. Pas toutes. Mme Duchâtel, épouse d’un haut fonctionnaire, refusa tous les cadeaux et tous les bijoux. Elle aimait Napoléon pour lui-même.
   La seconde s’appelait Mary-Ann Robinson. Elle connut Napoléon à Sainte-Hélène. Elle éprouvait pour l’empereur une très grande et très pure tendresse. Elle ne reçut jamais le moindre dédommagement.
   Ironie de l’histoire, elle était anglaise, ce qui rend son désintéressement encore plus méritoire.

 125 total views,  1 views today

image_pdf

29 Commentaires

  1. Une petite remarque concernant les femmes.
    A part les femmes du peuple qui occupaient des emplois subalternes comme lavandières, bonnes à tout faire, cuisinières, nourrices , etc.,
    les femmes de la bourgeoisie et de la noblesse ne vivaient qu’avec l’argent que leur octroyaient les hommes de leur entourage : père, mari, frère ou amant,
    donc, cela faisait partie des coutumes pratiquées par tant d’autres , et en charger uniquement Napoléon avec notre regard d’aujourd’hui, est au mieux anachronique, au pire tendancieux et de parti pris accusateur,
    ce qui est étonnant , Argo, c’est que vous semblez tenir une haine personnelle envers le personnage,
    à moins que vous n’ayez recopié un texte trouvé dans un bouquin

    • Je ne pensais pas qu’il puisse y avoir encore autant de bonapartistes aussi zélés de nos jours. J’estime que ce n’est pas Éric Zemmour qu’il vous faudrait mais un descendant de Napoléon lui-même. Voir du côté de la famille Poniatowski, ou mieux encore, la fondation Napoléon, qui doit avoir toutes les coordonnées des prétendants à l’Empire. Cette fondation se fera une joie de vous les obtenir. À vous de décider l’un des descendants de l’Empereur de reprendre le flambeau de son illustre ancêtre. Sauf que ces descendants ne sont pas issus des deux mariages du grand homme, ce qui posera peut-être un problème de légitimité. Mais l’Histoire n’en est jamais à quelques coups de canifs près !

      • J’ai lu votre petit mot à Paco,
        les commentaires ne sont pas des attaques ad hominem, ce sont des commentaires sur l’article, et désolé si vous les avez pris pour une critique personnelle.
        je suis très loin d’être bonapartiste, et je n’ai découvert les apports énormes de l’empereur à la France qu’en lisant RR, jusque là, c’était la dernière de mes préoccupations.
        Mais Christine a bien fait de défendre sa mémoire et de le placer parmi nos grands hommes.
        Vous avez trouvé un bouquin qui le noircit, et vous voulez nous en faire profiter, perso, ça ne m’intéresse pas. Je ne fréquente pas ce site pour y lire ce genre de déconstruction de nos grands hommes, quel en est l’intérêt ? l’EN s’en charge déjà largement.

        Intéressez-vous à nous décrire Tamerlan, le fanatique conquérant musulman qui faisait construire des pyramides de têtes des vaincus , Moulay Ismaël, le sultan cruel qui a assassiné et exploité des centaines de chrétiens razziés sur nos côtes, le Dey de Tunis ou d’Alger qui organisaient ces razzias.
        Je n’ai jamais compris ce pseudo Argo, il fait référence au film de Ben Affleck ?

        • Chacun a les pseudos qu’il veut, cela s’appelle la liberté d’expression. Mon petit texte était honnête. Je pense avoir une connaissance historique de Buonaparte, qui ne s’arrête pas à un seul ouvrage. Si dire la vérité c’est déconstruire, je reste pantois. De toute façon je ne vous emmerderai plus.

        • De plus, on doit reconnaître que c’est Napoléon qui a consolidé la république et qui lui a donné sa forme actuelle avec toutes ses institutions.
          Sans lui, la royauté aurait été remise en place par tous les autres rois d’Europe.
          Je ne suis ni républicain, ni royaliste, ni bonapartiste, ce sont des définitions obsolètes.
          Je suis tout simplement Français

          • Cocasse quand on pense que vous vous exprimez sur un site qui s’intitule Résistance Républicaine.

          • cocasse ? amusant, vous voulez dire, ce site propose des articles qui me conviennent.
            Vous ne contestez pas que nous vivons sous un régime républicain, mais la république actuelle peut virer à la république islamique,(d’où ma distance prudente)
            ce qui nous pend au nez si on continue de la sorte, une résistance doit s’organiser
            mais djilalim muz ?

          • Ceci s’apparente à du racisme primaire de faire des allusions racistes sur une personne rien qu’à son pseudo. C’est très grave! jlalim est uniquement un assemblage de mon prénom et de mon nom bien français, et non djilalim. Ce pseudo a été proposé par ma messagerie entre plusieurs autres. En faisant des recherches généalogiques, je suis remonté jusqu’à 1450. Et même s’il y aurait eu un musulman dans ma généalogie, qui puis-je? La naissance n’est pas dû à un quelconque mérite, elle est dû à la filiation. Je ne rends pas les Arabes responsables de leurs naissances. Par contre ce qu’ils font de leur vie, c’est autre chose. Je connais des musulmans respectueux des lois françaises, qui ne commettent aucun délit, naturalisés français, qui travaillent dur, qui élèvent leurs enfants dans le respect de leur pays d’accueil. Je ne sais même pas s’ils pratiquent leur religion tellement ils sont discrets là -dessus. Et d’autres qui font tout le contraire. L’Etat devrait se montrer plus prudent quant à sa politique d’accueil et intransigeant !

  2. Et si nous parlions des conquêtes féminines de francisque mitterrand ainsi que de sa fille illégitime qui ont coûté un pognon de dingues à nous les contribuables français

  3. Cher Argo, cette description ressemble quand-même à une caricature. Comment un homme d’un tel génie et d’une telle puissance de travail aurait-il pu passer autant de temps « au bordel »? Dans le contexte actuel ce genre de détails divisent au lieu de rassembler. Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. La France n’a pas disparu suite à Napoléon mais est maintenant sérieusement menacée de disparition sous le traitre Macron. J’ai écris en son temps un mot sur le génie de Napoléon au plan spirituel et qui témoigne de la profondeur du personnage; https://www.dreuz.info/2019/06/napoleon-1er-mahomet-et-jesus-christ-192891.html
    Les français feraient bien de s’inspirer aussi de cette facette de sa personnalité hors du commun. Bien amicalement,

    • je ne connaissais pas ce texte comparatif des religions , écrit par Napoléon, et qui montre la profondeur de sa pensée.
      L’ignoble Mahomet est décrit à sa juste valeur,
      on devrait le republier sur RR

      • Si Christine désire le republier sur RR, je n’y vois aucun inconvénient d’autant plus que Napoléon avait parfaitement cerné l’Islam. Il avait parfaitement compris que l’Islam propose une conception du monde totalement incompatible avec la nôtre.

        • à la bonne heure ! et dire que certains ont tenté de faire croire qu’il admirait l’islam et qu’il avait l’intention de se convertir !
          avec ce texte, la vérité est rétablie

  4. le ton méprisant ajoute à la noirceur du tableau.
    Que Napoléon paye pour élever ses fils, quoi de plus normal ?
    et s’il était généreux avec les femmes , ça vous démange ??
    vous auriez préféré un pingre ?

    Christine, comment pouvez-vous laisser passer cet article ?

    • Tout simplement Fréjusien parce que je ne vois pas vraiment en quoi ces anecdotes triviales changeraient quoi que ce soit à la grandeur de notre Napoléon… et comme je l’ai écrit à Argo, je tiens au roman national mais je ne suis pas opposée au fait que des érudits puissent discuter et, en plein désaccord, apporter des sources, des interprétations.. La seule chose que j’ai oubliée c’est de demander à Argo d’ajouter ses sources à son article ce qui aurait permis d’opposer des sources différentes et de montrer que certaines sources ne sont pas crédibles, à charge ou à décharge.

  5. J’ajoute que le prétendu « registre des fonds secrets » n’a jamais été retrouvé, si même il a jamais existé… Tout cela n’est donc pas sourcé !

    • Désolé pour vous, mais Napoléon n’était pas celui que vous croyez.Des historiens sérieux, républicains, peu enclins au royalisme, se sont penchés sur la question, ont compulsé des documents auxquels vous n’aurez jamais accès. Au coup d’état du 18 brumaire, les militaires ont chassé les députés car Bonaparte avait le visage en sang. Son frère avait prétendu que Napoléon avait été agressé. Or il avait contracté la gale en Egypte et s’était gratté le visage jusqu’au sang. Et je peux ainsi vous rapporter mille anecdotes de ce même calibre. Et aussi les atrocités que ses soldats ont commises qui égalent celles de certains de nos envahisseurs jusqu’à récemment. Les images d’Epinal véhiculées par certains ont la vie dure! Enfant, nourri aux leçons d’Histoire de l’EN, j’ai admiré Napoléon et les grandes figures de l’histoire! J’ai bien déchanté plus tard! Même Saint-Louis, la grande figure historique. Quand on sait qu’il faisait brûler la langue des gens qui avaient blasphémé, on ne peut être que dubitatif…

      • Cher Argo j’ai envie de vous dire crûment « on s’en fout » ! Napoléon était un génie, à tous les points de vue. Et il fait partie de notre roman national, donc pas touche à l’idole, on en a besoin pour réunir la nation

        • Tout à fait d’accord, Christine. Si seulement on avait un général de la même envergure aujourd’hui pour nous débarrasser des assassins qui nous tuent à petit feu !!

        • Il y a certes du génie dans Napoléon, mais il a aussi régné en autocrate appuyé sur une police zélée qui ne tolère aucune opposition, la censure est impitoyable. Les facettes d’un génie peuvent être obscures. Si « on s’en fout » évitons d’utiliser le mot vérité pour le titre de cet article. Ne pas toucher à une idole porte un nom : de l’idôlatrie, (très peu pour moi). Il n’empêche qu’il fait bel et bien partie du patrimoine français.

      • Tout n’est pas faux dans ce que vous avancez, l’essentiel étant de conserver une voie équilibrée entre la légende dorée et la légende noire. Les historiens républicains n’étaient pas aussi anti-napoléon que vous semblez le dire. Vous me paraissez vous inspirer de Jean Savant qui souvent ne donnait pas ses sources.

        Je connaissais l’anecdote de la gale. Il en a conservé une cicatrice que l’on retrouve sur son vrai masque mortuaire (l’officiel est un faux, pris sur le visage de son serviteur Cipriani, mort à Sainte-Hélène).

        Napoléon a sauvé les acquis révolutionnaires et empêché le retour à l’Ancien Régime. C’est pourquoi la plupart des royalistes (pas tous) lui vouent une haine féroce. Il a coulé la féodalité à fond (elle nous revient aujourd’hui sous une autre forme)…

        • Oui Napoléon est le plus grand de tous nos héros français, on lui doit tout ou presque, au niveau des institutions, au niveau militaire, au niveau de la fierté de soi…

          • Je ne l’ai pas fait pour le démolir, mais pour désacraliser l’image que l’on se fait de nos héros. Je préfère des êtres de chair et de sang. Je ne les juge qu’à l’aune de leurs réalisations, et Napoléon a réalisé de grandes choses, c’est indubitable. Les fonds secrets de Napoléon ne sont pas une légende et sont déposés aux archives de la défense nationale, auxquelles je n’ai pas accès, bien entendu n’étant qu’un amateur de petites histoires. Au lieu de vous divertir, je vous ai tous fâchés, je ne récidiverai donc pas.

          • Argo j’ai publié l’article que vous m’avez proposé bien que je ne sois pas d’accord avec vous, je me moque de la chair et du sang de nos héros, ce qui m' »intéresse est qu’on ait des héros, des Dieux, un roman national qui fait rêver nos enfants et leur fait toucher du doigt le sacré, la grandeur, le héros… on a besoin de héros pas de médiocrité. Mais les aspects que vous évoquez sont mineurs et ne font pas chuter le personnage de son piédestal… c’et pourquoi je l’ai publié, me doutant qu’il y aurait des discussions et justement c’est ça qui est intéressant.

          • Le meilleur de cet article, c’est quand même l’empereur qui perd connaissance…de trop forniquer ! Ça, j’avoue, je ne savais pas qu’un pauvre mâle pouvait en arriver là ! Notre président Félix Faure n’a pas eu cette chance d’être alerté par un évanouissement…

      • Il faut voir voir les moeurs, à l’époque de St Louis. La mentalité n’était pas du tout la même.

  6. Pardonnez-moi, mais c’est du grand n’importe quoi !!!

    Je n’en veux pour preuve que la soi-disant anecdote sur la « danseuse espagnole » : vous confondez avec la petite intrigue survenue en 1808, près de Bayonne où une mère du « grand monde » voulut glisser dans le lit de l’Empereur sa fille, très jolie effectivement, ce que Napoléon avait remarqué à Paris. L’excès des parfums diffusés à profusion, sur le joli minois, fit fuir l’Empereur qui avait l’odorat très sensible.

    Le reste est du même tonneau et provient de la propagande royaliste… Même si, en effet, Eléonore de La Plaigne et Marie Walewska furent généreusement récompensées. Elles mirent au monde les 2 fils naturels de Napoléon; les comtes Walewski et Léon.

Les commentaires sont fermés.