3 nouveaux effets indésirables des vaccins dénoncés par l’UE : actions de Pfizer and co en baisse

Ça sent le roussi en bourse, ceci pourrait expliquer cette FUITE EN AVANT

https://www.aubedigitale.com/lue-met-en-garde-contre-dautres-effets-secondaires-potentiellement-dangereux-lies-aux-vaccins-a-arnm/

L’UE met en garde contre d’autres effets secondaires potentiellement dangereux liés aux vaccins à ARNm

 

Alors que les actions des fournisseurs de vaccins à ARNm Moderna et BioNTech ont chuté mercredi, Reuters a rapporté que l’EMA, l’organisme de réglementation des médicaments de l’UE, examine de nouveaux effets secondaires potentiels des vaccins à ARNm encore expérimentaux, notamment des réactions cutanées suspectes et des affections rénales.

 

Selon Reuters, trois nouvelles pathologies ont été signalées par un petit nombre de personnes après avoir été vaccinées avec les vaccins de Pfizer et Moderna. Il s’agit de l’érythème polymorphe, une forme de réaction allergique cutanée, de la glomérulonéphrite, ou inflammation rénale, et du syndrome néphrotique, un trouble rénal qui entraîne d’importantes pertes de protéines dans les urines. Tous ces cas sont étudiés par l’EMA afin de déterminer si les vaccins peuvent être liés à ces affections.

Ce n’est pas la première fois que les régulateurs soulèvent des problèmes avec un vaccin à ARNm. Comme nous l’avons signalé il y a quelques mois, la FDA a déterminé que l’un des effets secondaires des vaccins chez un petit nombre de patients masculins présentant certaines complications était une inflammation cardiaque. Pourtant, la FDA, les CDC et l’OMS ont insisté sur le fait que les risques posés par les vaccins sont largement compensés par leurs avantages pour la société.

Cette découverte intervient alors que les autorités sanitaires israéliennes ont constaté qu’un petit nombre de patients parvenaient encore à être infectés par le virus même après leur troisième dose de vaccin.

Ni Pfizer ni Moderna n’ont répondu à la demande de commentaires de Reuters.

Au 29 juillet, un peu plus de 43,5 millions de doses du vaccin de Moderna, Spikevax, avaient été administrées dans l’Espace économique européen, contre plus de 330 millions de doses du vaccin de Pfizer, Comirnaty, développé en partenariat avec l’entreprise allemande BioNTech.

Les détails concernant les nouveaux effets secondaires étaient plutôt rares, l’EMA se contentant de dire qu’elle avait demandé davantage de données aux fabricants du vaccin afin de pouvoir déterminer tout lien potentiel. Jusqu’à présent, l’EMA n’a formulé aucune recommandation concernant l’étiquetage des vaccins et la mention éventuelle de nouveaux effets secondaires.

L’agence a révélé les nouveaux effets secondaires lors d’une mise à jour de routine de la section sécurité de la base de données des vaccins approuvés.

Les vaccins à ARNm reposent sur une nouvelle technologie qui reprogramme le système immunitaire pour qu’il combatte le virus, mais les critiques soutiennent que les effets secondaires à long terme et les risques pour la sécurité ne sont tout simplement pas bien compris puisque les vaccins ont été mis au point à la hâte

* Éruption cutanée, deux troubles rénaux étudiés par l’EMA

* Le régulateur demande plus de données à Pfizer, Moderna

* N’a pas recommandé les changements d’étiquette (ajoute Pfizer, mouvement de partage Moderna)

Par Pushkala Aripaka

11 août (Reuters) – Trois nouvelles conditions signalées par un petit nombre de personnes après la vaccination avec des injections de COVID-19 de Pfizer et Moderna sont à l’étude pour évaluer si elles peuvent être des effets secondaires possibles, a déclaré mercredi l’organisme européen de réglementation des médicaments.

Érythème polymorphe, une forme de réaction allergique cutanée; glomérulonéphrite ou inflammation rénale; et le syndrome néphrotique, une maladie rénale caractérisée par de fortes pertes de protéines urinaires, sont à l’étude https://www.ema.europa.eu/en/documents/covid-19-vaccine-safety-update/covid-19-vaccine-safety -update-spikevax-previously-covid-19-vaccine-moderna-11-august-2021_en.pdf par le comité de sécurité de l’Agence européenne des médicaments (EMA), selon le régulateur https://www.ema.europa.eu /en/documents/covid-19-vaccine-safety-update/covid-19-vaccine-safety-update-comirnaty-11-august-2021_en.pdf.

Pfizer, de loin le plus grand fournisseur de vaccins COVID-19 de l’Union européenne, et Moderna n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires de Reuters.

Un peu plus de 43,5 millions de doses du vaccin de Moderna, Spikevax, ont été administrées dans l’Espace économique européen au 29 juillet, a indiqué l’EMA, contre plus de 330 millions de doses du vaccin Pfizer, Comirnaty, développé avec l’allemand BioNTech.

Le mois dernier, l’EMA a trouvé un lien possible https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/eu-regulator-lists-heart-condition-possible-side-effect-mrna-vaccines-2021-07-09 entre une inflammation cardiaque très rare et les vaccins à ARNm. Cependant, le régulateur européen et l’Organisation mondiale de la santé ont souligné que les avantages de ces vaccins l’emportent sur les risques.

Le chien de garde n’a pas donné de détails mercredi sur le nombre de cas de nouvelles conditions enregistrés, mais a déclaré qu’il avait demandé plus de données aux entreprises. L’EMA n’a pas recommandé de modifier l’étiquetage des vaccins.

Il a divulgué les nouvelles évaluations dans le cadre des mises à jour de routine de la section sur la sécurité de la base de données de tous les vaccins autorisés et a ajouté les troubles menstruels comme condition qu’il étudiait pour les vaccins, y compris ceux d’AstraZeneca et de J&J, après la mise à jour de l’EMA https://www. reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/eu-regulator-lists-heart-condition-possible-side-effect-mrna-vaccines-2021-07-09 la semaine dernière.

Les actions de Moderna, qui ont grimpé de plus de 75 % jusqu’à la clôture de mardi depuis la mi-juillet lorsqu’elle a rejoint l’indice S&P 500, ont chuté d’environ 16 % à 384 $ mercredi.

Les actions cotées aux États-Unis de BioNTech ont baissé de 14,4% et Pfizer de près de 4%. (Reportage de Pushkala Aripaka à Bengaluru ; reportage supplémentaire de Manojna Maddipatla ; Montage par Shounak Dasgupta et Mark Potter)

17 Commentaires

  1. Il serait temps de réagir en masse!!!
    Et leur massacrer la gueule…
    macrhitler en premier.

  2. « … l’EMA n’a formulé aucune recommandation concernant l’étiquetage des vaccins et la mention éventuelle de nouveaux effets secondaires… » Parmi les vaccinés, combien ont lu les mises en garde inscrites sur les emballages de  » vaccin  » ? Et Microcon, qu’est-ce qu’il en a à foutre de ce qui est inscrit sur les flacons de  » vaccin  » . ON VOUS PIQUERA DE GRÉ OU DE FORCE c’est ce qu’il y a d’écrit sur les flacons macroniens.

  3. Il serait temps que la vérité éclate pour stopper la piqûre de la MORT imposée par le fossoyeur macron !!!
    Que l’on envoie les stocks restants en afrique pour éviter à nos frères de traverser la Méditerranée et que l’on pique et repique macron et sa bande de tueurs …

  4. Les « avantages » de ces vaccins ? quels avantages vu la contagiosité des vaccinés, vu que le virus a muté ? Plus d’avantages que de problèmes ? On nous demande donc de risquer notre vie , notre santé , pour le bien des autres ? on nous demande d’être des héros ? des martyrs pour éviter les formes graves de la Covid ? Alors qu’il y a , parait-il, trop plein en réa …mais bien sûr, surtout ne pas donner précocément d’HCQ , ni d’Ivermectine !! Interdites alors que même l’Institut Pasteur reconnaît leur efficacité , après les résultat de Raoult et de pays qui les utilisent . Dénoncer publiquement ! Des pancartes dans les manifs, elles sont trop rares alors que cet assassinat organisé est la base du pass avant l’inoculation obligatoire avec amende à payer si on refuse !!!

  5. Cette injection ARN reprogramme tellement bien le système immunitaire qu’elle efface l’immunité naturelle pour la remplacer.
    Or, l’immunité naturelle nous aide à lutter contre les attaques de toutes sortes microbienne, virale, fongique, etc
    Ce pseudo vaccin ouvre grand la porte à toutes sortes d’autres infections, car , il se limite au barrage anti covid à l’exclusion d’autres germes.

    Prenons l’exemple du chanteur de Kassav, vacciné à trois doses.
    Non seulement cela ne l’a pas empêché de choper la covid, mais ça a effondré son système immunitaire, le laissant dépourvu face à une attaque microbienne géante qui l’a emporté en quelques jours

  6. ça y est, ils vont toucher aux enfants………J’ai prévenu les miens de ne pas se laisser PIQUER à l’école, mais ils sont tout à fait capables de les piquer de force ces salopards.
    Qu’ils essaient!
    https://twitter.com/BBR_06/status/1426293923530543119

    Ca rejoint la fameuse « accréditation » des médecins. C’est une véritable nasse, un piège monstrueux!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  7. Pour moi, le plus important serait que la liberté vaccinale soit totale. Quant à ceux qui choisissent la vaccination, je ne peux pas tous les blâmer; ils ont besoin de conserver leur emploi, payer leurs factures, nourrir leurs familles.

  8. scandale sans précédent que d’imposer un produit expérimental aussi inutile que dangereux : ne laissons pas nos enfants subir ce poison mortel : dénonçons sans relâche ce crime d’Etat

  9. Pourvu que ces « mises en garde » ne soient pas un écran de fumée pour justement enfumer les opinions publique. Je les vois bien élever un arbuste pour cacher la foret des décès et des handicapes à moyen et long terme. De plus cet article est plutôt sur le mode  » T’en fais pas on maitrise « …

  10. Ces vaccins ne sont que des poisons violents. Mééééééé il faudra combien de morts et d’handicapés pour qu’on arrête ces poisons et qu’on juge les coupables.

  11. Rappelons que dans le cadre de l’union européenne, les traités internationaux ont valeur supranationale. Ainsi la conv. EDH s’impose au droit interne français.

  12. Le passeport sanitaire, dans la mesure où il impliquerait que des citoyens non vaccinés se trouveraient privés du droit d’entreprendre, de travailler, de leur liberté d’aller et venir ou encore du droit au respect de la vie privée et familiale contrevient aux dispositions de l’article 8 de la conv. CEDH protégeant la droit à la vie privée et familiale et le droit à l’autodétermination de la santé ainsi qu’au principe de l’égalité devant la loi.
    Or, même si l’obligation vaccinale vise (pour le moment !) essentiellement certaines professions, dans son application quotidienne, elle correspond, de fait, au passeport sanitaire voulue par macronette.

    • il faut dire a tout le mondeil y a des médicaments qui soignent le covid 19 notamment la plante artemisia que madagascar utilise et qui a guérit tous les malades de Madagascar cette plate pousse partout et ne coûte rien de plus elle guérit la paludisme et le cancer , alors les labos n’en veulent pas et comme macron est le president des labos et non du peuple français … vous avez tout compris il y a aussi un petit labos a nantes qui propose en médicament mais non macron n’en veut pas . a la Guadeloupe il y a une plante « l’herbe a pic qui guérit du covid , mais non non non … Madagascar 1000 morts pour 26 M d’habitants , France 140000 pour 56 M et sans vaccins !!! cherchez l’erreur , j’ai l’impression de vivre sous Staline

Les commentaires sont fermés.