Une dictature ne peut advenir que si elle est hautement désirée par une bonne partie du peuple

République et laïcité Publié le 10 août 2021 - par - 10 commentaires

Le Pass sanitaire européen devient la « carte GOLD » des passeports !

Le Pass sanitaire entre en application ce lundi 9 août 2021 en France. Bien que suscitant une très forte opposition dans les milieux professionnels liés à la santé, ainsi que dans les couches sociales peu aisées, ce document et son cortège de DataMatrix (QR-code) va devenir la carte Gold des passeports, le ausweiss de référence de ceux qui se prennent pour le Gotha.

Elle voit des dictatures partout …
Mais pourquoi tant de gens parlent de dictature quand on évoque la mise en place du pass sanitaire ?

.

Pour pouvoir parler de dictature, il faut tout d’abord en générer le besoin irrépressible dans le pays. Ce besoin doit être partagé par une bonne partie de la population, celle qui désire la dictature afin de pouvoir se ranger du bon côté. Et il faut aussi asseoir le clivage entre les populations par une croyance très forte en quelque chose qui les sépare. Une croyance très forte dans le domaine scientifique est le mieux, car cette croyance ne peut facilement être remise en question par des non-initiés du sujet scientifique attaché à la croyance. Adolf HITLER avait utilisé les différences scientifiques entre les races car le milieu scientifique international de l’époque avait très largement communiqué sur ce sujet, suite à de nombreuses avancées dans les connaissances liées à l’ethnologie, la psychologie, la psychiatrie, la sociologie etla génétiques des populations. Avec le recul, les investigations faites au XIXième siècle sur ces sujets et d’une manère générale l’étude des races peut sembler obsessionnelle, mais ce serait oublier que de nombreuses découvertes scientifiques tombaient régulèrement dans les journaux de vulgarisation de l’époque. Et ces journaux ne subissaient pas la même censure qu’aujourd’hui (à sujet équivalent).

Aussi, n’est-il pas surprenant que les avancées scientifiques les plus impressionnantes actuellement (les biotechnologies, qui promettent de maîtriser totalement le domaine du vivant) soient utilisées par les tenants d’un fantasme prométhéen exacerbé grâce à la planétaire et toute puissante croyance en la science biomédicale, nouvelle déesse réparatrice du vivant, toute vibrionnante de modernité.

Macron, le dictateur rose …
Contrairement à ce que l’on veut faire croire au sujet des dictatures, celles-ci ne peuvent advenir que si elles sont hautement désirées par une partie du peuple. Donc, il s’agit de ne pas croire à la fable d’un affreux dictateur surgit des ténèbres et s’emparant du pouvoir par quelque maléfice ou par ruse diabolique : les dictateurs sont généralement plébiscités.

La dictature sanitaire n’existe que parce qu’une bonne partie de la population occidentale la désire profondément : beaucoup de personnes sont transportées de joie à l’idée de détenir un pass sanitaire, et surtout à l’idée que celui-ci ne soit attribué qu’à un nombre restreint de « happy few ». Le clivage est ainsi assuré entre ceux, d’essence progressiste (i.e . « supérieure »), qui le méritent et ceux qui refusent la croyance (et qui eux, méritent donc l’opprobre et le rejet dans les basses couches « sanitaires » de la société).

Macron n’est donc qu’un petit dictateur de circonstance, placé là par le service RH de la Davocratie, pour un CDD non renouvelable de 5 ans.
Mais sa feuille de route était très claire sur la mise en place de ce contexte de contrôle des populations. La Chine en donnait l’exemple, il s’agissait de savoir comment l’implémenter en zone occidentale. Quitte à utiliser un virus chinois…

Et vous ne repartirez pas les mains vides …
Et c’est là qu’interviennent toutes les connaissances accumulées en sciences de l’ingénierie sociale. Et c’est là aussi qu’intervient par exemple t le savoir-faire des loges quand il s’agit de recruter la partie de la population la plus avide de reconnaissance : cadres, juges, policiers, syndicalistes, médecins, ingénieurs, journalistes, issus des classes moyennes. Car c’est ce créneau d’exploitation du besoin de reconnaissance que la FM et tous ses équivalents de la société civile, partis, associations… maîtrise le mieux.

Qu’elles soient initiées ou pas, les nouvelles recrues seront de toute manière enchantées de repartir avec le cadeau de bienvenue ; le pass-sanitaire, nouveau fétiche* ((*Fétiche :Objet culturel auquel sont attribuées des propriétés surnaturelles bénéfiques pour son possesseur). qui va leur permettre d’afficher leur supériorité, bien mieux que la carte de LREM ou qu’une invitation au dîner du CRIF.

C’est très malin, cela ne coûte pas cher à mettre en place, cela fait vendre du vaccin et cela va donner l’impression à pleins de gens d’être un VIP : un sans- faute sur le plan marketing.

Je suis donc désolé de le dire : malgré le succès des mouvements d’opposition au pass sanitaire (surtout à Toulon! Bravo Alexandre !), cette décision va faire marquer des points de sondage au gouvernement Macron. Tout cela est lié à la propagation virale d’une maladie infantile, contagieuse et incurrable : le besoin de reconnaissance.

Print Friendly, PDF & Email
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Rochefortaise
Rochefortaise
il y a 2 mois

@ Pif
Article intéressant concernant la mise en place d’une dictature.

Il est juste dommage que l’auteur reprenne à son compte et en contradiction avec nombre de reportages, la classification des manifestants faite avec un mépris incommensurable par le gouvernement et ses affidés.

« Bien que suscitant une très forte opposition dans les milieux professionnels liés à la santé, ainsi que dans les couches sociales peu aisées, »

Pensez-vous vraiment que l’opposition à ce document est si forte dans les milieux professionnels liés à la santé ? Cela ne s’est pas vraiment entendu. Même s’il ne faut pas confondre l’opposition à la vaccination avec l’opposition au pass sanitaire, les opposants infirmiers et autres soignants de terrain sont-ils soutenus par leur hiérarchie ? j’en doute.

Quant à écrire que l’opposition est forte dans les couches sociales peu aisées, je trouve que c’est superficiel comme avis. Le clivage ne se fait pas entre « classes sociales », fort heureusement d’ailleurs.

Pacifique sud
Pacifique sud
il y a 2 mois
Reply to  Rochefortaise

Tout à fait d’accord. Les médias veulent nous faire croire que les anti-passe/anti-vax (ils entretiennent consciencieusement la confusion) sont des illettrés, des incultes et des bas du front.
Ce n’est absolument pas ce que j’observe depuis 3 semaines dans les cortèges où je suis entourée de CSP ++.

Frejusien
frejusien
il y a 2 mois
Reply to  Rochefortaise

en effet, ce sont plutôt les gens qui réfléchissent que l’on retrouve dans les manifs, donc pas les abrutis bas de plafond.
D’ailleurs toutes les couches sociales sont représentées, car la réflexion n’est pas limitée aux gens fortunés,
le bon sens se retrouve partout, indépendamment du niveau d’instruction

Paul
Paul
il y a 2 mois

Excellente analyse d’un phénomène de société décadente qui nous fait penser à Laboetie qui 5 siècles plus tôt observait semblable mal être de la populace insouciente

Jean-Paul Saint-Marc
Administrateur
Jean-Paul Saint-Marc
il y a 2 mois

Nous ne sommes plus en démocratie, mais en démocrature, l’apparence d’une démocratie mais le pouvoir est confisqué par une nomenklatura !
La démocratie a pour double acte de décès :

  • le 4 février 2008 avec le vote du congrès approuvant le traité de Lisbonne contournant le référendum de 2005 ;
  • le 31 juillet 2008 vote du RIP (Référendum d’initiative partagée, d’abord à la demande de 1/5 des parlementaires ==> déjà le peuple passe après et 10% du corps électoral approuvant la demande (4,7 millions de signatures*).

Les héritiers de Sarko le nabot quand ils ont tenté de faire un référendum sur la vente d’ADP ont à peine récupéré 1 million de signatures…

Christian Jour
Christian Jour
il y a 2 mois

Hervé Moreau/Alexandre Juving-Brunet : Et si les militaires étaient les nouveaux lanceurs d’alerte
https://www.youtube.com/watch?v=656tZv2K_Mg&ab_channel=SudRadio
Les Capitaines de Gendarmerie, Hervé Moreau et Alexandre Juving-Brunet étaient les invités d’Eric Morillot dans les Incorrectibles spéciale « Et si les militaires étaient les nouveaux lanceurs d’alerte ? »

https://www.youtube.com/watch?v=OcNypFAehjQ&ab_channel=FranceSoir

Alexandre Juving-Brunet au défi de la vérité – FranceSoir

ddlarillette
ddlarillette
il y a 2 mois

Le marteau devient trop lourd pour toi pauvre minus!!!!

Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 2 mois

machritler???
Diabétique, je sais faire une injection.
Je peux réellement te vacciner avec
cette merde de vaccin qui te rapporte
du fric pour la chirurgie de ta cougar!!!

Frejusien
frejusien
il y a 2 mois

Le besoin de reconnaissance ? hum, pas si sûr
il y a le besoin d’appartenance au troupeau,
et il y a la grosse trouille que les media ont contribué à créer.

Pas plus tard qu’hier, une de mes connaissances , apprenant que je refusais l’injection expérimentale, m’a déclaré qu’elle ne me recevrait que lorsque j’aurai l’ausweis , j’ai donc découvert un mini despote et un membre du troupeau

Philippe Peirone
Philippe Peirone
il y a 2 mois

Ne voyez vous pas venir le navire des tourments, à la barre nos élites .Le degré de délitement de notre pays est le corollaire du pourrissement de ceux ci .
Être reconduit, ou être élu justifient toute leurs bassesses .
Les vents qui les portent, la cupidité, l’amour inconditionnel du pouvoir, le vice . Tout se que la nature humaine à de plus abject et de vils ils en font usage .
La « rééducation nationale » leurs prépare le terrain en destructurant mentalement et culturellement notre jeunesse ?
Il ne reste aux médias bouffis de subventions, plus qu’à tronquer l’information, sur une population affaiblie intellectuellement.
Ils ont de beau jours devant eux
Le plan est diabolique, imparable

Lire Aussi