Un chef pour la France, vite !

Un chef pour la France, vite !

Je les vois se dandiner sur les plateaux et en coulisse les jolis prétendants au trône de France. Je vois leurs gestes calculés, leur mine empruntée. J’entends leur voix suave égrener de lénifiantes et mesurées paroles ; des idées générales beaucoup, des lieux communs surtout mais des solutions aucune. Tout cela relève du théâtre tragi-comique mondain, délicieusement mis en scène par nos médias souvent subventionnés mais jamais subversifs.

Je pose la question. Que peuvent bien penser et retenir de ce grand théâtre politico-médiatiques les millions de Français moins avertis des choses publiques mais qui pourtant restent en attente, en demande même de quelque chose d’autre à mon avis ?

Car ils voient bien, ces Français, que dans le climat politique actuel très confus, très conflictuel, plus personne n’y comprend rien. Les repères s’estompent, les valeurs se délitent et tout semble partir à vau-l’eau. Pour eux, la parole publique devient inaudible, la classe politique les exaspère, les valets médiatiques les désespèrent. Tous ces beaux-parleurs sont à mille lieues de leurs préoccupations personnelles et de leurs soucis quotidiens. Et la crise sanitaire ne fait qu’ajouter à la confusion et à l’exaspération générale. Tout cela génère des frustrations, des peurs, des colères qui pour l’instant restent contenus mais jusqu’à quand ?

 

Et pourtant, les attentes des Français sont simples. Ils veulent qu’on s’adresse à eux, qu’on leur parle, qu’on les écoute, qu’on les rassure. Ils demandent qu’on leur redonne du travail, du sens, de la fierté et de l’espoir. De l’espoir pour eux bien sûr mais plus encore pour leurs enfants et de leurs petits-enfants. Ils attendent enfin un discours de vérité, de vérité crue, de vérité vraie, de celle capable de leur redonner confiance en l’avenir.

 

Alors oui ! Les Français ont plus que jamais besoin de celui ou celle qui répondra enfin à leurs demandes et à leur désespérance. Ils attendent celui ou celle qui leur tiendra un discours simple, compréhensible, j’ajouterai percutant, voire martial, et qui l’assénera avec force et bienveillance mélangées.

Ils attendent un chef qui leur dira que ce sera dur (ils le savent déjà) et que ce sera long (ils le savent aussi). Ils attendent un chef qui décidera et agira d’abord et avant tout dans l’intérêt de la France et des Français. Un chef qui fera tout pour eux, pour que leur vie, celle de leur famille, celle de leurs proches et celle de tous les Français s’améliorent. Un chef qui les touchera au cœur et aux tripes. Et ils accueilleront comme le messie ce futur Président qui leur dira de façon claire et intelligible où il compte les emmener, comment il compte les y emmener, pour quoi faire et en combien de temps. Aujourd’hui on ne sait rien.

Il y aura urgence pour lui d’annoncer les mesures qu’il prendra une fois au pouvoir pour répondre aux criants besoins de sécurité des Français, des besoins de sécurité physique, culturelle et sociale. Les Français aspirent à vivre de leur travail et à faire vivre dignement leur famille. Ils veulent aussi se sentir libres de mener leur vie selon leurs goûts, leurs désirs, libres de mener les projets, de progresser et de s’élever socialement s’ils le souhaitent. Et ils entendent pouvoir s’exprimer et donner leur avis sans risque, en toute circonstance et sur tous les sujets… surtout sur ceux qui les concernent. Nous en sommes loin aujourd’hui.

Et s’ils ne savent pas toujours les nommer, les Français connaissent parfaitement les problèmes auxquels ils sont confrontés. Et ce sont ces problèmes qu’ils veulent entendre distinctement formulés, sans souci du politiquement correct, sans langue de bois, sans leçons de morale ni jugements de valeur. Tout le contraire d’aujourd’hui.

Si on quitte une minute les inquiétudes sanitaires du moment, on trouve mille autres problèmes ; les méfaits de l’immigration sur nos modes de vie, sur notre culture et sur nos traditions. Les méfaits de l’immigration sur les risques qu’elle fait peser sur les générations futures comme sur nous-mêmes. On trouve la perte de confiance envers la classe et la parole politiques. On trouve aussi la dégradation de l’autorité de l’Etat et de la sécurité dans les banlieues, dans les transports, dans les écoles, dans les cités avec son lot d’incivilités et de violences insupportables. Doit être dénoncée aussi cette justice si lente, si mal servie par des juges trop souvent guidés par des considérations idéologiques ou politiques. Figurent en bonne place également le problème du suicide des agriculteurs, le problème de l’écologie punitive et du paternalisme étatique qui nous infantilisent et nous expliquent comment vivre, que dire ou ne pas dire et bientôt que penser. On trouve encore cet état qui nous assomme avec toujours plus de charges, de taxes et d’impôts pour de moins en moins de services publics. A dénoncer aussi en vrac le problème des EHPAD où nos aînés sont moins bien traités que les prisonniers. A dénoncer les associations richement subventionnées qui pourtant travaillent contre la France et contre les Français. A dénoncer les écoles coraniques qui s’implantent, les prisons où se sont les matons qui travaillent la boule au ventre, les lois qui favorisent le squatteur plutôt que le propriétaire, le système de redistribution sociale qui est à l’os alors que les fraudes sociales explosent. A pleurer aussi notre cher pays où les immigrés qui forcent nos frontières sont logés à l’hôtel, reçoivent une carte de crédit et bénéficient de soins gratuits alors que l’on compte parmi nos concitoyens plus de 9 millions de pauvres, 5 millions de chômeurs et une immense précarité de tous ordres… et puis, et puis… et puis tant d’autres choses encore.

Alors oui, les Français ont parfaitement identifié ces problèmes et bien d’autres. Et une fois qu’ils auront trouvé candidat qui aura su les identifier et les exprimer ouvertement, il faudra encore que ce dernier annonce clairement les solutions que beaucoup connaissent mais que personne n’ose évoquer. A savoir et entre autres.

Le retour des frontières nationales – La restauration de l’autorité de l’Etat – Le retour de l’ordre et de la sécurité partout en France y compris bien sûr avec l’utilisation de la force légitime lorsqu’elle sera nécessaire – La lutte contre les bandes, les gangs, les mafias – L’application de la tolérance zéro et l’aggravation des sanctions pour les délits et incivilités – Le remaillage serré du terrain par les forces de l’ordre – L’instauration de peines plancher et la majoration automatique des peines en récidive – La sanctuarisation des écoles et l’apprentissage de la discipline et du respect – Le droit du sol, la préférence nationale et l‘arrêt total de l’immigration et du regroupement familial – L’interdiction des manifestations et des signes visibles du prosélytisme islamique ainsi que l’arrêt de construction des mosquées – La limitation des aides et allocations aux seuls Français – La mise en place de la déchéance de nationalité – La promotion du travail, de l’effort, du mérite. L’éloge du savoir-vivre et de l’excellence – La diminution du coût de la vie, des taxes, des charges, des impôts – La réduction des normes en vigueur et la simplification des réglementations – La protection des plus faibles – Le sauvetage de notre système de santé et le remboursement des soins à 100 % pour tous les Français… et tant d’autres choses encore.

Tout ça parce que les Français ne savent que trop ce qui aura manqué pendant des années : un Président vraiment populaire qui ait enfin le courage et l’obstination de désigner et d’affronter les problèmes à bras-le-corps. Attention ! Pas un beau-parleur, bien coiffé, bien costumé avec sourire carnassier. Pas non plus une héritière pourtant bonne danseuse malgré le poids d’un nom lourd à porter. Et encore moins un bonimenteur rondouillard et prétentieux tout plein d’assurance.

Mais oui, à un Président debout et pour une fois à la hauteur de la fonction. Un président fort, capable de taper du poing sur la table, de ruer dans les brancards pour redonner aux Français l’envie et la fierté d’être Français. Un Président et un homme libre qui pendant 5 ans travaillera pour eux et présidera la France sans se soucier d’une guigne des oppositions et des médias. Et il pourra d’autant mieux le faire que son programme aura été précisément détaillé et inlassablement martelé. Attention ! Plus que 10 mois pour détailler et marteler. Un chef pour la France, vite !

 99 total views,  3 views today

image_pdf

28 Commentaires

  1. Avant tout il y a nécessité de s’allier entre gens de la « fachosphère », comme les merdias nous appellent, disons l’extrême droite ou la dissidence non molle en général, les think tanks souverainistes (de gauche comme de droite et par ordre alphabétique, même si certains noms ou organisations peuvent vous faire bondir: Alain de Benoist, André Bercoff, Bernard Lugan, Boulevard Voltaire, Breizh-Info, Élements, Eric Zemmour, FDS, Florian Philippot, Francis Cousin, Frédéric Poisson, Génération Identitaire qui je l’espère, manœuvre encore, même si c’est peut-être dans l’ombre, Henry de Lesquen, Jean-Marie Le Pen, sans doute le doyen à qui nous devons beaucoup, L’Action Française, La librairie Arts enracinés à Le Puy en Velay, La Librairie Française à Paris, La Librairie Les Deux Cités à Nancy, La Nouvelle Librairie à Paris, Le Salon Beige, L’Institut Iliade, Lucien Cerise, Marine Le Pen, Minute, Marion Sigaut, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe de Villiers, Philippe Randa, Pierre-Yves Rougeyron, Polémia, Radio Athéna, Radio Courtoisie, Renaud Camus, Résistance Républicaine, Riposte Laïque, Saint-Nicolas du Chardonnet, Synthèse nationale, TV Libertés, Valeurs Actuelles… Pardon aussi à ceux que j’oublie. En tout cas il s’agirait d’une brochette qui n’est pas facile à unir et dont je ne partage certes, pas plus que vous, toutes les idées. Du reste tous les noms cités, sont-ils prêts à s’unir, tels des mousquetaires. J’entends aussi depuis mon écran des « pouah » et des « berk »; mais rappelez-vous que le seul but de cette union serait de CHASSER ceux qui nous manipulent et nous dirigent aujourd’hui. L’entente se fera plus tard?! À chaque jour suffit sa peine ! La guerre de clocher, style guerre des boutons, devrait à mes yeux pouvoir être évitée. Entendez par « guerre de clocher » une lutte imbécile, pour des motifs futiles. La macronie à abattre n’a rien d’insignifiant, elle. Tel un cancer, elle nous ronge tous en profondeur.

  2. Eric Zemmour peut inviter des leaders et personnalités de mouvements patriotes à se réunir, pour établir le programme commun salvateur.
    Une fois établi, il sera temps d’élire le candidat à la présidentielle, qui ne saurait privilégier son ego à celui de devenir le futur président d’un pays qui sombre et qui a besoin de se réformer grandement.
    Force est de reconnaître que Zemmour n’a courageusement, jamais, renoncer à démontrer son amour pour la France, jusqu’à en pâtir par la prétendue Justice actuelle, qui a besoin de se réformer plus que grandement, pour être à la hauteur de la quête de notre pays de développer son humanisme et de concrétiser ses principes de l’liberté, d’égalité, de fraternité de son peuple, composé de Français de coeur et d’esprit de toute origine, qui se sentent de plus en plus déconsidérés par leurs dirigeants, plus soucieux de servir leur ego et intérêts que de servir la France … au point de considérer ceux qui la haïssent et veulent soumettre son peuple.

  3. A ce jour, seul E.ZEMMOUR sort du chapeau pour relever le défi et sauver la FRANCE, après l’oeuvre du fossoyeur MACRON.
    Il faut à la FRANCE, un CHEF, un vrai de vrai, tout le contraire du guignol actuel.
    Priorité des priorités, éjecter de FRANCE les anti-FRANCAIS et s’occuper de punir les ordures qui ont mis notre Pays dans cet état (macron et ses sbires e tous les collabos ..)
    Vive la FRANCE libérée !!!

  4. 5 ans ce ne sera pas assez long il y a trop à faire. 5 ans insuffisant après 40 ans de dégénérescence. Il faudra passer la moitié du temps a des combats de rue, à remplacer justice , politique, média, fonctionnaires, police, armée , recadrer les patrons de grandes entreprise et quid des moyens de comm ?
    le tableau est bien trop long a dresser mais quand faut y aller faut y aller !!

  5. Une seule chose me fait peur, c’est que Macron essaye d’une manière ou d’une autre de truquer les élections, car lui contrairement à Hollande, ne veut pas partir.
    Bouffi de suffisance et d’arrogance, l’humilité lui est un sentiment inconnu.
    C’est un homme qui peut aller très loin.

  6. Nous avons des fous dangereux aux commandes prêt à tout pour vacciner.
    Ils censurent à tour de bras.
    Ils mentent à tout va, ne tiennent pas leurs promesses.
    Il n’y a pas de pandémie…. On les compte les nombres de morts par jour…. moins de 40…
    Je ne vois pas les gens tomber dans les rues morts raides…
    Mon médecin voit de plus en plus de personnes avec des problèmes dus au vaccin…Les hopitaux aussi…
    Chacun doit etre libre de choisir et les libertés doivent rester des libertés..
    Des médicaments existent pour soigner.
    La censure, la manipulation médiatique, gouvernementale, la menace, l’oppression, cette tyrannie doit cesser très vite…
    Quand on vous prend des libertés on ne vous les rend jamais… C’est les prémisses des dictatures.
    Il est temps de faire face et de virer ces incompétents qui n’ont qu’un but… et ce n’est pas de nous sauver.

  7. PETIT RAPPEL (J’avais déjà relayé cette video il y a au moins trois ans)

    DOSSIER SPECIAL ERIC ZEMMOUR (Cercle Aristote 2016)
    Extrait de : « Le Grand Entretien d’octobre 2016 avec Pierre-Yves Rougeyron – Partie 1 » :

  8. Le tyran et ses sinistres devront être jugés pour crimes contre l’humanité et intelligence avec l’ennemi.

  9. Le retour des frontières nationales ? Plutôt le retour de la frontière intracommunautaire EU27. Quand la France formera des eurodéputés défendant la nation comme une lionne (sochalienne) ses lionceaux (508), c’est elle qui donnera le ton à Bruxelles et le thon aux poissonneries allemandes.

  10. Dehors Macron et ses sbires de tous bords ! Et tous ceux qui font la même politique et veulent conquérir l’Elysée. Il y a urgence !

    • Je n’ai pas cité nommément Eric Zemmour. Si la rédaction a placé sa photo en tête de mon article, c’est qu’il était clair que je pensais fortement à lui en écrivant. De fait c’est sans doute plus clair ainsi. Et c’est vrai, à la minute où Eric Zemmour se présentera, je le rejoindrai. Vous aussi peut-être 😉

  11. La consigne : ne plus jamais voter pour quelqu’un qui n’est pas identifié comme un sincère patriote même comme maire du village , alors toute la macronnie dehors , les divers fossoyeurs qui ont fait tant de mal au pays dehors , toute la clique financière qui ne voient que leurs intérêts avant ceux de la nation dehors .Ne nous laissons plus bourrer le mou par tous ces beaux parleurs , sachons que les mêmes causes produiront toujours les mêmes effets c’est a dire la ruine du pays .Ils nous ont déjà fait le coup de nombreuses fois , mais cette fois cela sera sans retour et nos enfants finiront esclaves d’un système déshumanisé où les maitres seront au loin pour tirer les ficelles , d’ailleurs c’est déjà commencé.

  12. Ces mesures ne sont pas toutes compatibles.
    -Le retour des frontières nationales => donc plus de fonctionnaires pour le maintien de l’ordre donc impossible de baisser les impôts
    -La restauration de l’autorité de l’Etat => idem
    -Le retour de l’ordre et de la sécurité partout en France y compris bien sûr avec l’utilisation de la force légitime lorsqu’elle sera nécessaire => idem car en cas de contestation il faudra toujours des juges pour trancher a posteriori
    -La lutte contre les bandes, les gangs, les mafias => idem
    -L’application de la tolérance zéro et l’aggravation des sanctions pour les délits et incivilités => donc plus de prisons et plus de personnel pénitentiaire. Mais l’impôt pourrait être supplanté ici par les amendes et les confiscations pour payer tout ça.
    -Le remaillage serré du terrain par les forces de l’ordre => idem
    -L’instauration de peines plancher et la majoration automatique des peines en récidive => idem
    -La mise en place de la déchéance de nationalité => elle existe déjà, il faut simplement en élargir les conditions.

    L’Etat est tellement endetté qu’il ne pourra pas y avoir de baisse d’impôt avant au moins un siècle. On peut seulement fermer certaines vannes comme vous le proposez.
    Le problème, ce n’est pas l’impôt, c’est ce qu’on en fait.

    Il est vrai que le système survit artificiellement grâce à un cumul de systèmes d’impositions : impôt personnel, impôt foncier, impôt sur le revenu, impôt sur la dépense… tout est devenu prétexte à impôt.
    Si l’impôt sur le revenu en 1914 s’était non pas ajouté à l’impôt foncier mais l’avait remplacé, déjà on aurait pris l’habitude de vivre plus chichement.
    Mais dès cette époque, l’Etat gourmand a pris l’habitude de ponctionner toujours plus et de vivre comme un prince.
    A partir de là, pourquoi se priver, ça a été la CSG, la CRDS, l’ISF pour les agriculteurs de l’île de Ré…

    Aujourd’hui la pression fiscale a atteint son niveau maximal, il n’y a qu’une préférence nationale radicale qui pourra remettre de l’ordre dans les budgets publics en partant du principe que le maintien de l’ordre passe aussi par l’attribution des aides sociales à nos seuls prochains.
    Tant pis pour la misère de la Terre, elle reste chez elle et ce n’est pas elle qui viendra commettre des actes de délinquance chez nous.
    L’égoïsme est une vertu quand il participe au bien-être collectif bien entendu. Charité bien ordonnée commence par soi-même.
    On n’est pas là pour sauver la planète mais la France et c’est loin d’être gagné!
    Une cité politique n’est viable que si elle est à une échelle réduite, déjà Aristote le disait…

    • Merci de cette réponse mais si on ne peut rien faire autant se pendre tout de suite. Je plaisante. Quand à l’argent, ce n’est rien d’autre que du travail de l’organisation et de la confiance. On boucle la France on reprend le Franc et on fait du canadair monétaire le temps de tout remettre en ordre. Ce sera la guerre monétaire, mais c’est ça ou la vraie guerre.

      • Oui Pierre il y a à faire, vous ne voulez pas nous faire un article développant précisément ces idées ?

  13. Chaque jour son combat : ensemble gagnons d’abord centimètre par centimètre notre LIBERTE…..
    le sentier de la Liberté nous dévoilera déjà l’élu………………

  14. Oui, en ce moment c’est le bal des faux culs et aucun n’est au niveau, que de la daube.

  15. Un Charles de Gaulle ?
    Un homme comme il en naît un par siècle.
    Désolé, mais il n’y en plus et il n’y en aura jamais plus.
    Il n’y a qu’à voir nos  » MALES  » de 2021……..cheveux sales et  » out of bed », tatoués, incapables d’aligner une petite phrase sans faire au moins deux fautes, vocabulaire minimum….. Du coup, par rapport en fait…….Et jean passe…

    • Un homme qui parle Français !
      Qui ne dise pas  » un espèce  »
      Qui n’utilise pas  » conséquent  » quand ce n’est que  » important  »
      qui sache que  » lequel  » a des frères et soeurs, au singulier et au pluriel
      et j’en passe …

  16. Et très très vite, car au rythme où le petit rien (il dit que nous sommes des riens, il est soi-disant notre représentant, par conséquent, il est un rien, puisqu’il est des nôtres!!! Un vrai président pour sauver notre Pays et son Peuple… car en si peu d’années, le petit rien, a tout détruit!!! C’est Urgent, et c’est même plus urgent, c’est pire que ça!!!!

  17. Une urgence absolue, sinon avec les connards qui nous dirigent, c’est le chaos!

Les commentaires sont fermés.