Tout vaccin a des effets secondaires et des conséquences, cas des vaccins contre la grippe…

Par curiosité, je suis allé faire un tour sur les infos concernant les vaccins contre la grippe qui ont commencé à être administrés de façon courante à la fin des années 70.

Que dit un site qui n’appartient pas (a priori) à un labo, par exemple Doctissimo ?

Non médecin, je ne me permets pas de donner un avis, mais la liste des effets secondaires…

.

Vaccin contre la grippe : effets secondaires et contre-indications.
.

La rédaction de Doctissimo – Mis à jour le 18 octobre 2019
Validation médicale : 13 janvier 2018
Dr Jesus Cardenas Allergologue
Comme tous les médicaments et produits de santé, le vaccin contre la grippe peut provoquer des effets indésirables. Mais toutes les instances sanitaires s’accordent pour dire que les bénéfices de la vaccination, surtout chez les personnes à risque surpassent de loin les risques liés à son utilisation.

Le virus de la grippe touche chaque année 2 à 8 millions de personnes en France (Pas le cas actuellement). Les conséquences de cette infection peuvent être très graves en particulier chez les personnes de plus de 65 ans,  les personnes atteintes de malades chroniques, immunodéprimées, ou obèses ainsi que les femmes enceintes ou nourrissons*. Le meilleur moyen de se protéger de la grippe reste la vaccination.
* : aucune surprise !
.

Vaccin contre la grippe : peu de contre-indications.

Le vaccin contre la grippe comporte très peu de contre-indications et peut même être utilisé à tous les stades de la grossesse, chez les femmes qui allaitent et chez les enfants à partir de 6 mois. S’agissant d’un vaccin à virus inactivés*il n’y a aucun risque de développer la maladie en raison de l’application du vaccin.
* : la méthode la plus ancienne et éprouvée, en général et c’est compréhensible, ne donne pas plus d’anticorps qu’une personne ayant eu la maladie.

Les seules contre-indications concernent :

  • Les personnes ayant une hypersensibilité ;
  • Les personnes ayant une allergie à l’un des composants du vaccin et en particulier à l’œuf, à l’ovalbumine, aux protéines du poulet ou aux antibiotiques (en particulier néomycine ou gentamicine).

Pour éviter tout risque, se référer à la notice et lire attentivement la composition du vaccin et ses excipients. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin avant de vous faire vacciner.
.

Vaccin contre la grippe : des effets secondaires en général bénins et passagers.

Comme pour tous les vaccins, la tolérance au vaccin contre la grippe est évaluée au cours des essais cliniques puis, en suivant les signalements d’événements indésirables rapportés au cours de la pharmacovigilance après la commercialisation.

Les effets rapportés lors des essais cliniques sont fréquents mais bénins. Ils disparaissant en général après un ou deux jours sans traitement. Ces réactions sont :

  • Maux de tête ;
  • Sueurs ;
  • Douleurs musculaires ou articulaires ;
  • Fièvre ;
  • Malaise ;
  • Frissons ;
  • Fatigue ;
  • Réactions au site d’injection (rougeur, gonflement, douleur, induration).
    .

Liste des effets secondaires du vaccin contre la grippe (après commercialisation).

Les événements indésirables enregistrés durant la surveillance après commercialisation s’ajoutent à ceux observés au cours des essais cliniques. Leur fréquence est de rare à très rare et comprend (Pas très rassurant pour certains) :

Vaccin contre la grippe : les bénéfices dépassent les risques.

Il est important de rappeler que les bénéfices de la vaccination surpassent largement les risques. Toutes les instances sanitaires françaises recommandent la vaccination antigrippe pour les adultes, moyen le plus efficace pour se protéger du virus. De plus, le vaccin est pris en charge par l’Assurance maladie pour les personnes à risque de complications.

Cependant, la couverture vaccinale reste insuffisante en France avec moins d’une personne à risque sur deux vaccinée alors que les objectifs fixés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sont de 75%*. La Haute Autorité de Santé (HAS) a d’ailleurs récemment publié des recommandations visant à étendre les compétences des infirmiers, sages-femmes et pharmaciens en matière de vaccination.
* : l’indifférence, voire l’opposition vaccinale n’est pas nouvelle !
.

Grippe : quand différer la vaccination ?

En France, il est recommandé de différer la vaccination chez les personnes présentant un état fébrile (avec de la fièvre). Dans ces cas, il faut attendre quelques jours après la disparition de la fièvre avant d’appliquer le vaccin contre la grippe. La vaccination doit également être différée en cas de maladie aiguë avec fièvre.
.

Vaccin antigrippal : les précautions utiles.

Pour éviter toute surprise ou désagrément, il est conseillé :

  • D’attendre 15 minutes avant de quitter l’endroit où le vaccin a été administré ;
  • En cas de symptômesinformer immédiatement le professionnel de santé ayant administré le vaccin pour recevoir un traitement si nécessaire ;
  • Une fois à la maison, appliquer une compresse froide en cas de rougeur ou gonflement sur le site d’injection ;
  • En cas de douleur ou fièvre, prendre un antalgique.

.

.

Sur le site d’un laboratoire : INFOVAC (Suisse) dont le vaccin est fréquent en France.
Pour avoir une correspondance numérique avec la France, vous multipliez par 8.
Que dit-il des effets secondaires, pas forcément si secondaires… ?
.

.…/…
Si toute personne peut présenter des complications dues à la grippe, le risque augmente notablement pour certaines catégories de la population.

Les complications les plus courantes sont la sinusite, l’otite moyenne, la bronchite, la pneumonie ou la laryngite. Cependant, d’autres affections potentiellement mortelles peuvent apparaître telles que pleurésie, myosite, myocardite ou péricardite suivie d’une cardiopathie dilatative, cardiomyopathie, infarctus du myocarde ou choc toxique. La méningite, l’encéphalite, la myélite ainsi que la polyradiculite de Guillain-Barré figurent au nombre d’autres complications sévères*.
* : les complications de la grippe ne sont toutes sympathiques…

En Suisse, la grippe saisonnière est à l’origine de 1’000 à 5’000 hospitalisations par an. Chaque année, au minimum 400 décès sont dus à la grippe, et leur nombre peut dépasser le millier lors d’épidémies de grande ampleur.
.

Vaccins contre la grippe.

Les vaccins contre la grippe contiennent les protéines de surface des 3 ou 4 souches virales considérées comme les plus probables de circuler pendant l’hiver en Suisse. Ils ne contiennent pas de sel d’aluminium*.
* Le vaccin Valveva contre le covid, non encore diffusé, contient du sel d’aluminium (les chinois aussi). 

Pour rester efficace, la vaccination doit être répétée chaque année, entre septembre et décembre, même lorsque les virus en circulation et les vaccins ne changent pas.

…/…

Recommandations pour personnes à risque accru de complications

  • les personnes de 65 ans et plus
  • les personnes (dès l’âge de 6 mois) avec l’une des maladies chroniques suivantes:
    • maladies cardiaques
    • maladies pulmonaires (par exemple, asthme)
    • troubles métaboliques affectant les fonctions cardiaque, pulmonaire ou rénale (par exemple, diabète ou obésité morbide, IMC >= 40)
    • troubles neurologiques (par exemple, maladie de Parkinson, troubles cérébrovasculaires) ou de l’appareil locomoteur affectant les fonctions cardiaque, pulmonaire ou rénale)
    • hépatopathies ou insuffisance rénale
    • asplénie ou trouble fonctionnel de la rate (y compris hémoglobinopathie)
    • immunodéficience (par exemple, infection VIH, cancer, thérapie immunosuppressive)
  • les femmes enceintes ou ayant accouché au cours des 4 semaines précédentes
  • les enfants nés prématurément (nés avant la 33e semaine ou avec un poids inférieur à 1500g à la naissance) dès l’âge de 6 mois pendant les deux premiers hivers suivant la naissance
  • les résidents des maisons de soins et des établissements pour patients atteints de maladies chroniques

Recommandations pour personnes à risque accru d’exposition et/ou de transmission

  • Personnel médical et personnel soignant
  • Entourage familial des personnes à risque élevé de complications

Degré de protection des vaccins contre la grippe.

Si les antigènes contenus dans le vaccin correspondent aux virus en circulation, la vaccination offre aux enfants et adultes en bonne santé une protection efficace. Selon la saison et selon les personnes vaccinées, les études estiment l’efficacité de 20 (!!!) à 80 %. Pour un certain nombre de personnes faisant partie d’un groupe à risque, et notamment chez les personnes âgées, la vaccination contre la grippe est moins efficace mais permet toutefois de réduire la morbidité et la mortalité grippale.

Effets secondaires connus des vaccins contre la grippe.

La vaccination antigrippale est très sûre. Ses effets sont connus et, depuis 1945, plusieurs milliards de doses ont été administrées dans le monde entier. Tous les vaccins antigrippaux trivalents utilisés en Suisse à l’heure actuelle sont inactivés*, ils ne contiennent donc pas de virus infectieux de nature à provoquer une grippe, mais uniquement les antigènes de trois souches de virus de la grippe momentanément en circulation (une souche de chacun des virus A/H1N1, A/H3N2 et Influenza B).
* cas de deux vaccins chinois et du Valveva.

L’effet secondaire potentiel le plus fréquent est, chez 10 à 40% des personnes vaccinées, une légère réaction locale au point d’injection, qui s’estompe au bout de quelques heures à deux jours, sans thérapie. On observe des symptômes généraux sans gravité tels que fièvre, nausées, douleurs musculaires, articulaires et céphalées, ainsi que d’autres symptômes grippaux chez 5 à 10% des personnes vaccinées.

Les réactions graves de type allergique – angio-œdème, asthme, anaphylaxie – sont très rares (moins de 1 cas pour 10 000 vaccinés) et s’expliquent en général par une hypersensibilité aux protéines de l’œuf de poule. Des phénomènes indésirables neurologiques, par exemple un syndrome de Guillain-Barré (SGB), sont également très rares.

 234 total views,  1 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Mon dernier vaccin date de 1995… dernier vaccin reçu, parce que j’ai écouté l’infirmière de mon lieu de travail, je travaillais à l’Université… et elle m’a téléphoné pour me dire qu’elles avaient encore plein de vaccins de la grippe de l’année… et que je pouvais me faire vacciner par elle, ainsi que mes collègues… Je lui ai répondu que j’étais allergique à tous les vaccins reçus depuis toute jeune, notamment pour pouvoir entrer à l’école… eh oui, même à l’époque il fallait être vacciné pour pouvoir aller à l’école et c’étaient des vaccinations obligatoires!!! Sur sa demande je lui ai expliqué les énormes effets des vaccins : fièvre avoisinant les 42 de température de jour comme de nuit et pendant un minimum de 15 jours, jusqu’à 3 semaines… Elle m’a répondu, mais voyons, depuis ton corps à changé…, il ne réagira pas à ton âge comme lorsque tu étais petite… Bref, elle m’a bourré le crane comme quoi, ce vaccin était inoffensif pour la santé… et je me suis laissée faire… Une véritable catastrophe comme lorsque j’étais petite… la fièvre est montée en l’espace d’une demi-heure après ce fumeux vaccin, et je suis restée 3 semaines entre la vie et la mort… et je ne plaisante pas, puisque mon médecin, que j’apercevais quelquefois, alors qu’il me rendait visite minimum 3 fois par jour, pour voir si mon état s’améliorait… était très inquiet, d’après ce que j’ai su à la fin… J’ai repris le travail, alors que j’avais encore de la fièvre, mais ça allait mieux… Mon médecin m’a fait la réflexion suivante : « Quand on est allergique aux vaccins depuis toujours, et que les effets des vaccins sont extrêmement alarmant… on ne se fait pas vacciner…!!! Ce fut donc mon dernier vaccin…
    Alors on peut dire ce que l’on veut sur les vaccins, personnellement, je ne recommencerai jamais, car le vaccin, pour ce qui me concerne… me colle la grippe en question, et pire que si je l’attrapais… Alors la propagande vaccinale, je ne la supporte plus, car elle ne me rappelle que des mauvais souvenirs : la tête comme dans un four de cuisinière… le corps qui tremble comme si j’avais froid… et qui plus est j’ai appris que j’avais les valvules mitrales (coeur) qui restent ouvertes… résultat ça me donne avec le vaccin des problèmes cardiaques… de plus avec les vaccins d’aujourd’hui qui sont des OGM et autres joyeusités… si on peut appeler ça comme ça!!! Merci mais si quelqu’un oserait essayer de me vacciner, je pense que ma réaction serait une réaction de défense et je risquerais de faire extrêmement mal à la personne… Mais aujourd’hui, La Mairie a obligé ma fille aînée à se faire vacciner… une première dose, et bientôt une deuxième dose, et il est question d’une troisième dose… si jamais il arrive à ma fille le pire qui soit… je crois très sincèrement que je serai capable du pire envers ceux qui l’ont obligé!!!

    • MerciHellen pour ce témoignage on croise les doigts pour que votre fille n’ait pas de souci !!!

  2. A lire, facile à comprendre, pour les adeptes à la propagande macron :

    • Langlois merci de ne déposer chaque commentaire qu’une seule fois et non pas sous plusieurs articles, sauf à ce que nous les supprimions et que le robot vous mette en indésirable

  3. Donc, depuis 1970, on lutte à grand renfort de vaccin traditionnel contre un virus bien connu et ce virus n’est toujours pas éradiqué. Et il ne le sera jamais. Mais l’attelage de bourricots Macron-Castex-Véran veut nous faire croire qu’en nous injectant leur daube génétique, il vont éradiquer le virus du SARS COV 2 dont ils ignorent à eu près tout ? Une seule vraie prévention contre ces virus : UNE HYGIÈNE RIGOUREUSE DES MAINS, le vrai vecteur de la maladie. Il n’y a pratiquement plus de grippe saisonnière depuis qu’on se nettoie les mains à l’alcool à outrance partout où l’on passe…

  4. En 40 ans j’ai fait qu’un vaccin anti grippal , en 2016 et je suis tombé malade 48h après ,soit disant une réaction vaccinale qui m’a bloqué a mon domicile 10 jours avec fièvres ,frissons ,nausées depuis finish il n’y a plus aucun vaccin grippal et encore moins covid .

  5. Le vaccin contre la grippe est un vrai vaccin à ne pas confondre avec une thérapie génique expérimentale et sans intérêt concernant le coronavirus exceptés de graves effets indésirables !

    • Dans les vaccins contre la grippe, il y a comme ci-dessus les vaccins à virus inactivés, mais il y a aussi les vaccins contre la grippe à adénovirus modifiés (comme c’est le cas de AZ, J&J et Spoutnik V) qu’on peut qualifier de vaccins OGM de fait !
      Il existe aussi les vaccins à protéine recombinante, comme le futur de Sanofi…
      Les vaccins ARNm, à protéine recombinante et à adénovirus modifiés anti-covid libèrent des protéines spike… Si des problèmes sont liés à la protéine Spike, il est probable qu’ils se reproduisent dans les trois cas !
      Les vaccins à virus atténués, inactivés ou morts, ils utilisent le virus soit vivant affaibli, mort ou inactivé (par la chaleur, un produit chimique, …), les cellules sont directement en contact avec le virus intégral…
      Il existe aussi des vaccins contre des toxines produites par un bacille ou un virus, cas du vaccin antitétanique.
      Tous ces vaccins sont préventifs.

      Le vaccin contre la rage est dit curatif : on est sûr que l’individu va développer la rage, on utilise le temps de latence pour développer ses défenses immunitaires antirabiques…

  6. Ne vous en faite pas , il n’y a plus de déces de la grippe , sont tous déclarés covid .
    humour noir .

  7. Cette remise à plat est fort bien venue !

    Il est salutaire de se poser des questions, de prendre du recul par rapport au rouleau compresseur; nous étions passifs, formatés et ne remettions pas en question les dogmes.

    La crise présente aura au moins eu le mérite (grâce au Pr Raoult, notamment), de nous montrer que la science n’est pas un bloc.
    Il faut être proactif, aller chercher l’information, comparer. Fini le temps où l’on gobait tout ce qui venait de l’Elysée et de TF1.

    Au grand dam du pouvoir qui voit les gens résister, se parler, remettre en cause.

  8. Et donc ? C’est pour quoi, cette comparaison ? Pour nous vanter les produits expérimentaux OGM de merde actuels ?

    • Mal lu ! Il s’agit ici de vaccins à virus inactivés ou tués !

  9. Je peux en témoigner : vaccinés contre la grippe, qu’elle connerie! Mon épouse et moi-même avons été victimes de phénomènes Guillain-barre que nous ressentons encore aujourd’hui!

Les commentaires sont fermés.