Nuit du 4 août : il y a 232 ans, les privilèges et les droits féodaux étaient abolis… Macron les a restaurés

Bel article de l’incontournable site Hérodote, mine d’or… qu’ils vont bien chercher à dégommer, tant ils haïssent notre histoire et voudraient la chasser de nos mémoires…

 

Je vous invite en passant à lire ce que peut devenir un peuple sans histoire, c’est-à-dire sans mémoire avec ce fabuleux petit bouquin de Loïs Lowry Le passeur

 

 

 

 

 

.

La Grande Peur

L’abolition des privilèges est la conséquence inopinée de la prise de la Bastille. Dans les semaines qui suivent celle-ci, les paysans s’émeuvent. Ils craignent une réaction nobiliaire comme il s’en est déjà produit dans les décennies antérieures, avec la réactivation de vieux droits féodaux tombés en désuétude.

Une Grande Peur se répand dans les campagnes. En de nombreux endroits, les paysans s’arment sur la foi de rumeurs qui font état d’attaques de brigands ou de gens d’armes à la solde des « aristocrates ». Le tocsin sonne aux églises des villages, propageant la panique.

Les députés qui siègent à Versailles s’en inquiètent. Le 3 août, une centaine d’entre eux, ardents partisans de la Révolution, prennent la résolution de détruire tous les privilèges des classes, des provinces, des villes et des corporations.

Euphorie patriotique

Le lendemain soir, à huit heures, l’Assemblée, passablement troublée, se réunit et disserte sur les moyens de rétablir l’ordre. C’est alors que le duc d’Aiguillon (29 ans) propose d’offrir aux paysans de racheter les droits seigneuriaux à des conditions modérées. Ce libéral est aussi la deuxième fortune de France après le roi.

Le vicomte de Noailles, un cadet de famille sans fortune, surenchérit et propose d’en finir avec les droits seigneuriaux, « restes odieux de la féodalité » selon ses termes. Il suggère rien moins que d’« abolir sans rachat » les corvées seigneuriales et autres servitudes personnelles.

L’évêque de Chartres monte à la tribune et propose l’abolition des droits de chasse, ce qui ne lui coûte rien mais pèse sur les nobles. Le duc du Châtelet dit à ses voisins : « L’évêque nous ôte la chasse ; je vais lui ôter ses dîmes ». Et, montant à la tribune, il suggère que les dîmes en nature (impôts payés à l’Église par les paysans) soient converties en redevances pécuniaires rachetables à volonté.

Là-dessus, voilà que sont attaqués les privilèges des provinces. Pour finir, un membre du Parlement de Paris proclame le renoncement à l’hérédité des offices (charges de magistrature). Au milieu des applaudissements et des cris de joie, sont ainsi abattus les justices seigneuriales, les banalités, les jurandes et les maîtrises, la vénalité des charges, les privilèges des provinces et des villes.

Une application mesurée

Passé le moment d’euphorie, les députés prennent le temps de réfléchir. Ils décident que seuls les droits féodaux pesant sur les personnes seront abolis sans indemnité d’aucune sorte.

L’avocat Adrien Duport, ardent député, rédige le texte final. Il est voté et publié le 11 août au soir. Avec lui disparaissent à jamais certains archaïsmes comme la corvée obligatoire, de même que des injustices criantes comme la dîme ecclésiastique, uniquement payée par les pauvres.

Sitôt connue,  cette restriction suscite quelques désillusions dans les campagnes mais elle est abrogée quelques mois plus tard. L’ensemble des droits féodaux sera irrévocablement aboli sans contrepartie ni exception par le décret du 25 août 1792, quelques jours après la chute de la monarchie.

https://www.herodote.net/4_aout_1789-evenement-17890804.php#:~:text=Dans%20la%20nuit%20du%204,mythiques%20de%20la%20Révolution%20française

.

232 ans après, la caste mondialiste est parvenue à restaurer l’inégalité sociale et, pire encore, à abolir la souveraineté des peuples et la liberté du citoyen ! Ses prédécesseurs avaient bien préparé le boulot de Macron, Macron l’a parachevée avec maestria et cynisme.

Les inégalités sociales restaurées ? Quid des gens au pouvoir et de leurs amis ? Des petits cadeaux entre amis ? Quid de la volonté bien affirmée par Macron et ses semblables de faire travailler toujours plus le Gaulois récalcitrant en repoussant l’âge de la retraite, en modifiant le droit du travail, en important des millions d’immigrés qui constituent une main d’oeuvre concurrente travaillant au noir ? Immigrés venus d’ailleurs et aussi d’Europe de l’Est ?Quid du pouvoir exorbitant des quelques milliardaires qui tiennent toute la presse ? Quid des milliards distribués aux sociétés étrangères comme à Mac Kinsey qui gère la campagne de vaccination en France, société dirigée par un des fils Fabius ? Alors que la dictature sanitaire est devant le Conseil Constitutionnel… Tout cela prévu de longue date ? Quid de la  liberté de circuler de tous à l’heure du Pass Sanitaire ? Quid de la liberté d’être instruit et éduqué quand les non vaccinés sont jetés hors des écoles ?

Quid des pouvoirs exorbitants de gens non élus qui imposent depuis Bruxelles des lois, des traités… ignobles et liberticides à notre peuple ? Qui leur imposent de vivre du RSA et bientôt du Revenu Minimum Universel pendant qu’ils nous obligent à délocaliser et à distribuer en Afrique le produit de notre travail ?

Quid de l’égalité, à l’heure où l’ascenseur social a disparu et où les immigrés sont choisis à la place des nôtres, dispensés de passer les écrits de Sciences Po et compagnie, à l’heure où le mérite disparaît, remplacé par la couleur de peau et l’appartenance à l’islam ?

.

Alors, oui, nous sommes à la veille d’une autre révolution, d’une autre prise de la Bastille, d’une autre nuit du 4 août… sauf si les moutons, plus nombreux que nous, constituent un rempart de leur corps à Macron. 

Vaincre ou mourir…

Je ne sais si nous pourrons vaincre par les urnes avec les magouilles et tricheries que la caste met en place aussi sûrement que l’ont fait les démocrates aux Etats-Unis… Si nous réussissions à mettre Zemmour en place en avril 2022, la face de la France et du monde pourrait changer.

 

Si ce n’est pas le cas, oui, ce sera vaincre ou mourir. La guerre ou la soumission et la disparition de tout espoir pour nos enfants. 

 209 total views,  1 views today

image_pdf

26 Commentaires

  1. On a selon moi 2 ennemis terribles. Les minorités, dont évidemment l’islam, et la culpabilité des Blancs, avec la peur d’être à nouveau puissants, et de recommencer le cycle infernal, des guerres comme au XXème siècle.
    Entre temps, est arrivé Mai 68, et aujourd’hui non seulement on n’a plus droit à la guerre, mais en plus on se déteste, et on fait passer l’immigré devant.
    C’est vrai, l’islam utilise à fond ce sentiment de culpabilité, qui d’ailleurs a été largement entretenu, par les élites.
    Aujourd’hui les élites, ne veulent plus s’occuper des petits Blancs. Elles estiment que les Blancs, ont eu dans l’histoire, leur part de croissance, de richesse, de prospérité, et que maintenant cela suffit.
    Aujourd’hui les migrants devants, les Blancs derrière.

  2. Je suis retraité et plutôt favorable à une application tous anti maqueu de ronds

  3. J’ai entendu dire que Zemour était dangereux car très intelligent.
    Ceci dit Maqeu de ronds possède aussi une intelligence, bien que celle ci me paraisse plutôt artificielle.
    je crains pour Zemour qu’on lui mette des bâtons dans les roues ou autre croche patte.
    l’extrémisme est au pouvoir actuellement ne l’oublions pas pour les élections prochaines

  4. Pour se débarrasser de ces ordures au pouvoir, reste une vraie révolution !!!!
    macron et sa bande de salopards doivent être dégagés; c’est eux ou NOUS les FRANCAIS. Notre survie dépend de notre engagement à vider les poubelles de FRANCE …
    La guillotine doit être remise en opérationnelle !!!!
    macron, ta tête ne vaut RIEN !!!

  5. La prise de la Bastille sera remplacée par la prise de l’Elysée ou de Matignon,
    reste aussi la TVMacron qu’il faudra circonscrire et y mettre des journalistes indépendants
    ou pourquoi pas Bercy, celui qui opprime par des taxes et des impôts exorbitants ??
    Une nouvelle Révolution est-elle en Marche ??
    Qui sera décapité ???
    et les neuf entubeurs du Conseil Constitutionnel ?

  6. Les droits exorbitants justement retirés aux nobles ont été largement repris par les bourgeois qui en usent et en abusent. Quand s’occupera-t-on des quelque 150 hauts fonctionnaires de Bercy qui piquent impunément dans la caisse et de tous ceux qui nous empoisonnent l’existence ? À commencer par le petit merdeux…

  7. Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

  8. BEMOL SVP! MERDACRON NE LES A PAS RESTAURES mais augmentés ! Car les privileges n’ont jamais cessé et c’est bien pour cette raison que nous appelons sans cesse a degager toutes les vermines politiques descendants directs de la « noblesse » et de la Cour »
    REFERENDUM PERMANENT TOUTE L ANNEE nous n’avons pas besoin des vermines pour gouverner nos vies a notre place

  9. L’abolition des privilèges était une belle fumisterie. Les députés ont surtout abolis les parlements de province, qui pouvaient décider les lois et les taxes et ne se privaient pas d’envoyer le roi se faire voir s’il demandait trop. Pareil pour l’abolition des tailles, dîmes etc.
    Le populo était écrasé sous d’autres impôts bien républicains et bien plus lourds. Le bourgeois nouveau propriétaire de biens de la noblesse et du clergé encore plus dur et radins que les anciens maitres.
    Les paysans voyaient leurs biens volés, ce qui a poussé nombre d’entre eux du côté royaliste.
    Cadoudal était initialement favorable à la révolution avant de se lever contre les abus pour combattre l’état génocidaire républicain.

    L’ennemi des français c’est l’état depuis 1789, créant des guerres pour envoyer la jeunesse se faire tuer.
    Mais ça n’allait pas assez vite, et forcément, le point final du plan, c’est le remplacement de population.
    Importation de millions de métèques stupides et violents, avortements, destruction de la société « traditionnelle », maintenant le vaccin qui va stériliser ou tuer une bonne partie de ceux qui le prendront.
    C’est l’objectif ultime de toutes les « démocraties », et le modèle c’est la France républicaine génocidaire.

    • Robespierre aux bourgeois: « nous ne toucherons pas à vos trésors »!
      On sait comment il a fini

    • L’abolition actuelle des états-nations et des peuples enracinés au profit d’une oligarchie mondialisée me semble être la suite logique de l’abolition des droits locaux, des parlements régionaux, des villes et provinces, des corporations, au profit de l’état centralisé et de la caste bourgeoise.

    • Ne pas oublier qu’avant il n’y avait pas de conscription : ou pas de service militaire! Quand il y a eu la conscription pour aller se faire casser la pipe gratis, il y a eu des soulèvements! Certains criaient à bas les patauds (nom des patriotes en patois). Depuis Chirac on en est revenu à une armée de métier comme sous l’ancien régime. Par contre on a récupéré Macron, petit roitelet despote de France, premier dictateur de la 5ème république.

  10. rien ne pourra changer si la france reste sous la bannière maudite de l’UE

  11. https://envahis.com/pass-sanitaire-en-vendee-des-retraites-benevoles-appeles-en-renfort-pour-controler-les-clients-a-lentree-des-restaurants/

    corrigez moi si je me trompe mais il me semble que c’est ILLEGAL. Pas de bénévolat dans une entreprise privée.
    Quand les identitaires jettent un oeil sur des clandos qui passent c’est CRIMINEL, quand des retraités ( fragiles parait-il) se substituent à la police ou a des vigiles c’est ADMIRABLE.
    Enfin ça dépend pour QUI!!!!!!!!!

    • Ce n’est pas le fait qu’ils soient retraités le problème mais Je pense que ce qui grise ces gens minables c’est le fait de pouvoir exercer un pouvoir sur leurs concitoyens.Ils ne doivent plus se sentir pisser tellement contrôler les autres leur donne un sentiment imbécile de supériorité

      • Oh il n’a pas « appellé » les retraités par hasard. Ce sont de bons petits soldats zélés quand il s’agit de soutenir la macronie ou chouchouter les clandos. De plus ils meurent d’ENNUI les pauvres….

    • Oui c’est vrai quelque part, c’est du travail dissimulé, comme ils disent, donc illégal. D’autre part, je suis sûr que les retraités, ont le sentiment de bien faire, et qu’ils ne se rendent pas du tout compte, qu’ils participent à l’édification de la société de surveillance généralisée.
      Sans le vouloir, ils cautionnent un truc abject, et qui ne partira plus, (à moins que le peuple fasse céder, le gouvernement), car virus ou pas virus, le passe sanitaire restera.
      Les élites veulent un changement de société. Toute la macronie a beau dire, c’est provisoire, mais non. Il y aura toujours une excuse pour maintenir ce contrôle sur le peuple.

  12. Formidable, le Plan fonctionne à merveille. A mesure que la corruption des médias et de la classe politique apparaît plus clairement, davantage de Français ouvrent les yeux. Une fois que tous les recours de l’opposition auront été retoqués, qu’il sera évident qu’il n’y a pas de démocratie réelle lorsque les institutions sont vérolées, alors le changement pourra avoir lieu.

  13. L’ennemi de la France, c’est non seulement l’Islam totalitaire, inégalitaire, rétrograde, assassin et conquérant, c’est aussi la dégradation de notre Nation, en marche depuis cinquante ans, ce qui ne peut cesser que par le réveil des patriotes : Invitons, nous, Français de cœur et d’esprit de toute origine, les personnalités, tel Eric Zemmour, et leaders de mouvements et partis patriotes, à faire fi de leurs ego et petites divergences, à se réunir, sans tarder, afin d’établir un programme de redressement de notre pays,
    qui en a un urgent besoin en quasi tout point.
    Ce dernier établi, il sera toujours temps d’élire celui qui sera le futur Président, qui pourrait, notamment, être désigné démocratiquement, par tous les citoyens, attachés au bon devenir de nos enfants et de notre Nation, dont le passé n’a rien à envier à quiconque,
    qui constitueront rapidement, de par cette union, des comités de soutien et de réflexion, dans chaque ville et village, de notre beau et cher pays, en marche de plus en plus accélérée, vers sa décadence et la soumission de son plus grand nombre.

  14. Les moutons, Macron et tous ses compagnons, tous à la guillotine iront, mironton mironton mirontaine!

Les commentaires sont fermés.