Petit compte-rendu de ma rencontre avec le variant Delta…

Il y a une quinzaine de jours, un de mes petits voisins est venu chez moi avec un rhume carabiné, tout au moins c’est l’impression qu’il donnait.

Deux jours après, c’était mon tour, mais avec un mal de gorge et une toux pas du tout habituelle, du moins dans mon cas.

J’ai laissé faire la nature, et à part une consommation énorme de mouchoirs, dix jours plus tard, plus rien, nada, guéri.

Ou cela devient intéressant, c’est que le petit voisin en question a été testé et qu’il avait chopé en fait le variant Delta.

Je pense donc avoir été contaminé par ce même variant, et alors que je suis officiellement une personne à risque (74 ans, ayant subi il y a quelques années un quadruple pontage, et bien sûr pas vacciné), je m’en suis sorti sans même prendre un Doliprane.

Au vu de cette dangerosité (???) il est bien sur totalement exclu que je me fasse vacciner, ou plutôt que j’accepte qu’on m’injecte un traitement génique expérimental dont on ne connaît pas le but, n’oubliez jamais que pour les labos et leurs affidés, un malade guéri est une source de revenu tarie.

Je ne crois absolument pas ni à l’altruisme ni même à l’honnêteté des politiciens au pouvoir actuellement, et plus ils insisteront, plus je serai décidé à ne pas me laisser empoisonner.

Quant à la « vie de merde » qu’ils nous promettent, je suis en retraite depuis 13 ans, et vu le niveau de cette retraite, cela fait 13 ans que je ne suis pas allé au restaurant, ni au cinéma, ni assisté à un spectacle quelconque s’il était payant.

En revanche, je suis en train d’économiser pour pouvoir m’inscrire dans un club de tir. Vu l ‘évolution de la situation en France, cela pourrait augmenter mon espérance de vie beaucoup plus qu’un soi-disant vaccin !

 

 161 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Très beau texte que tous les apparentés à macron devraient lire !!!
    cela les sortirait de la propagande du dictateur …
    Bonne idée de s’inscrire à un club de tir pour …. un tir au pigeons !!!
    Etant exclus de toute vie sociale (restaurants, cinémas, …), le tir serait une bonne thérapie pour rester calme …
    RESISTANCE !! LIBERTE !!!!!

  2. Votre témoignage confirme ce que nous pouvons constater dans notre entourage. Perso, j’ai 2 amis testés positifs au delta et l’un a eu juste un rhume et de la fatigue, l’autre rien…

  3. L’inscription dans un club de tir est obligatoire pour ( espérer ) pouvoir détenir une arme de catégorie B.
    Par contre, les armes à poudre noire sont en vente si preuve de la majorité.
    Le Colt Walker cal.44 c’est 825 joules, plus que le cal.357 Magnum, qui ne fait QUE 815 joules.
    La recharge des 6 coups est lente, mais avec du Remington au lieu du Colt , on peut rapidement changer le barillet , avec un barillet chargé de rechange.

    • Tout a fait raison a propos du Remington 58 New Army. Pour recharger il y a plusieurs moyen de le faire rapidiment: 1) preparer des charges de poudres dans des feuilles a cigarettes. 2) Si vous achetez des balles ogives vous pouvez carrement faire des cartouches en papier. De nombreuses video Americaines montrent comment faire.
      Votre Colt est charge a combien de grain pour produire 825 joules?

  4. Heureusement que vous n’avez pas pris de paracétamol, il fait chuter la température qui est un moyen de défense de l’organisme et affaiblit le système immunitaire. Heureusement que ça s’est arrêté au bout de 10 jours, c’est là que ça devient dangereux.

    • Il ne faut jamais prendre de l’aspirine pour faire baisser la température. Avoir de la température est le moyen de savoir si votre corps se défend. Prendre un bain avec de l’eau 1° de moins que la température constatée. C’est ce que les mamans avisées font pour leur bébé, conseil donné sur le petit fascicule offert par les allocations familiales.

      • Tout à fait, mais dans le cas de la covid l’aspirine est indiquée pour combattre les problèmes sanguins induits par le virus.

  5. Grand bien vous fasse, moi ma mère de 72 ans sans aucune comorbidités a été hospitalisée en urgence avec plus de 41 de fièvre dans un état très préoccupant (variant delta), j’ai une amie de 20 ans, covid léger, qui est suivi 10 mois plus tard pour atteintes pulmonaires (premier variant avril 2020), votre cas n’a aucune valeur statistique…

    • leur système immunitaire était bien défaillant pour en arriver là d’où l’importance de le soutenir surtout en cette période. N’oubliez pas d’utiliser les huile essentielles extrêmement efficaces sur les virus et les bactéries. C’est ce que je prends lorsque je sors, j’en mets quelques gouttes sur mon masque en tissu e si j’ai la moindre alerte je prends 3 gouttes d’un mélange d’HE sur du miel. pour l’instant malgré mes 72 ans, je me porte très bien et si ma santé n’est pas trop mauvaise c’est que je n’ingurgite aucune médicament allopathique.

    • Je le redis pour la X ième et dernière fois.

      Mon fils (52ans) a développé une péricardite grave juste après l’injection Pfyser. La promptitude à soigner(il est anesthésiste) lui a permis de juguler rapidement cette inflammation du péricarde.

      Ma fille (50ans) a subi un syndrome dyspeptique avec perte totale d’appétit et perte de sommeil. Etant secrétaire aux Urg d’un hôpital alsacien elle bénéficia d »un check-up complet après une soudaine perte de connaissance au travail. Tout cela après qu’elle ai été Pfyserisée plusieurs semaines auparavant.
      Les examens n’ont trouvés aucune cause médicale à ses problèmes… Elle n’a pas encore retrouvé gout à manger normalement plus d’ un mois après.
      Ces deux cas familliaux n’ont bien sur pas été reconnu comme suite de vaccin.
      Et ils veulent « vacciner » les petits enfants…!

  6. C’est donc pour ça qu’ils racontent tout et n’importe quoi sur les plateaux télé/// A moinq qu’ils ne sachent plus que faire de leurs doses à nous pourrir

    • et qu’il y a encore du bon sens – comme dit Gave: place aux vieux, les jeunes ont fait assez de conneries

  7. Merci pour le témoignage. J’ai aussi approché récemment plusieurs personnes avec un gros rhume, sans doute le variant. Je prends également les transports tous les jours et croise des centaines de personnes, jamais chopé leur soi-disant virus de la mort. Donc hors de question pour la piqouse au phenol de l’I.G. FarbenIndustrie au KZ Buchenwald. Pour le pass, il y a des moyens de le traiter

Les commentaires sont fermés.