Etats-Unis : latin et grec sont racistes, on les supprime donc des études de lettres classiques !!!

A ne pas manquer Ecole et laïcité Racisme Publié le 2 juillet 2021 - par - 28 commentaires

Ou comment anéantir 2500 ans d’histoire, de civilisation, de philosophie, de théâtre, de science…

Adieu Socrate, adieu Homère et la guerre de Troie, adieu les aventures d’Ulysse, adieu les prophéties de la Pythie, adieu le Parthénon et le palais de Minos, adieu l’histoire d’Alexandre le Grand, adieu les oeuvres d’un des plus grands philosophes, qui a été le précepteur d’Alexandre, Aristote ; adieu Platon, Sophocle, Eschyle, Euripide,…

Adieu Plaute, Térence, Salluste, Tacite, Suétone, César, la guerre des Gaules, le stoïcisme avec Sénèque, l’épicurisme avec Lucrèce… Adieu Rémus et Romulus….

Nous assistons en direct à une régression jamais vue dans l’histoire de l’humanité, même quand les musulmans ont conquis les pays chrétiens car ils utilisaient des esclaves lettrés qui continuaient de faire connaître notre civilisation et de la transmettre un minimum.

Ce sont les nôtres, même pas des envahisseurs qui détruisent nos fondements, nos fondamentaux dans un accès de haine de soi jamais vu. Et Freud n’est plus là, non plus que Lacan… Et, surtout, on n’a ni Trump aux manettes des USA ni un Orban aux manettes dans nos pays…pour le moment.

.

Ces criminels sont en train de détruire leur maison. Ils vont bientôt se retrouver à l’état de nature cher à Rousseau, ce philosophe qui ne supportait pas le théâtre et la civilisation… Il en a fait des dégâts ! La haine de l’homme, de l’intelligence… de la civilisation qui est la nôtre est un sale virus qui se répand partout et qui est bien plus dangereux que la covid-19.

Ce virus est mortel, sauf à pouvoir, très vite, changer ceux qui sont aux manettes en France et aux Etats-Unis…

Princeton juge le latin et le grec racistes et les raie de son cursus classique

A la prestigieuse Université de Princeton, aux Etats-Unis, le latin et le grec ne seront plus étudiés obligatoirement dans le cursus… latin-grec. Le motif? La culture antique serait «raciste» et «colonialiste». Mais encore?

Les «woke» ne sont plus à un délire près. Très présents dans les facs américaines, où leur mouvement est né, ces activistes littéralement «éveillés» et progressistes auto-proclamés étendent leur influence idéologique dans les sphères académiques, intellectuelles et sociales, jusqu’au plus haut niveau. Après le déboulonnage de statues, la censure d’œuvres et le lynchage de personnalités, place à la mise au pilori de nos bonnes vieilles langues mortes.

Voilà qu’à la très «renommée» Université de Princeton, rivale de Harvard et de Yale, il n’est plus obligatoire depuis le mois dernier pour les étudiants en lettres classiques d’étudier… les lettres classiques. Non seulement plus besoin de s’y être formé avant d’entrer dans la filière, mais plus besoin non plus de les choisir comme cours au sein de cette filière. En même temps, l‘Université annonce la création d’une filière «sur la race et l’identité» au département de politique.

Cette décision sur les études classiques, prévue dans un premier temps pour des motifs de flexibilité, a été «rendue plus urgente», écrit l’institution, par des revendications appuyées de militants. Selon eux, la culture antique serait la source, ou l’une des sources, du caractère structurellement raciste, esclavagiste et colonialiste de l’Occident. Le présupposé de cette idée absconse étant que l’Occident serait – et encore maintenant – raciste, esclavagiste et colonialiste.

Cette manière de penser, si elle ne me surprend pas, m’étonne par son simplisme. Qui de mieux d’ailleurs pour l’illustrer que le professeur agrégé de lettres classiques de l’Université de Princeton lui-même, j’ai nommé Dan-el Padilla Peralta? Dans un article fleuve que lui consacre Le New York Times, on apprend que le professeur souhaite en finir avec la «blanchité» («whiteness») de son champ d’étude. Quitte à ce que sa propre discipline soit jetée aux oubliettes. Selon lui, le racisme serait partie prenante des humanités classiques:

«Loin d’être extrinsèque à l’étude de l’Antiquité gréco-romaine, la production de la blanchité se révèle, à y regarder de plus près, résider dans la moelle même des humanités»
Dan-el Padilla Peralta

Le professeur en études classiques Dan-el Padilla Peraltaimage: université de princeton

Concrètement, les langues d’Homère et de Cicéron et le monde révolu qu’elles racontent sont notamment accusés:

  • d’avoir contribué à justifier les pratiques coloniales des 19eet 20e siècles
  • de favoriser une sous-représentation des «personnes racisées» dans l’enseignement supérieur
  • de faire de l’ombre aux autres langues antiques

Il est vrai que les langues paléo-hispannique, osque, prakrite et nahualt classique sont moins connues que le latin et le grec. Mais pour le reste, que dire?

On pourrait voir dans cette diatribe un sain exercice d’auto-critique, d’autant plus sain qu’il est le fait d’universitaires pratiquant pour certains la branche qu’ils remettent en question. Or, c’est ici le contenu de la critique qui est dangereux, et sa conclusion qui est absurde. Plus encore qu’au premier abord.

Commençons par le contenu dangereux. Réduire la culture antique au terreau d’une entreprise «blanche» d’impérialisme et d’esclavagisme, c’est calquer sur le passé des valeurs contemporaines (on pourrait faire le contraire en estimant que, selon les Anciens, le 21e siècle ne voue pas un culte aux dieux de l’Olympe – mais quel intérêt?). Et c’est surtout passer sous silence l’esclavagisme noir pratiqué par les Arabes, qui est sans doute le plus important de l’histoire en chiffres. Un jeu dangereux, quand on sait la facilité avec laquelle les communautés s’enflamment aujourd’hui. Pourquoi, encore une fois, remettre sur le devant de la scène la couleur de peau et l’essentialiser de la sorte?

Vient ensuite la conclusion absurde. Le fait de ne pas étudier les langues antiques dans un cursus qui leur est consacré se prêterait à merveille au monde sans queue ni tête des comédies d’Eugène Ionesco. Mais le plus grotesque n’est pas là: si c’est la «culture antique» dans son ensemble qui est à bannir, pourquoi l’université ne supprime-t-elle «que» les langues, en mettant l’accent sur la civilisation qui est justement honnie? Les langues ne permettent-elles pas de regarder avec plus d’acuité une histoire critiquable?

Ayant goûté pendant cinq ans aux délices inspirantes des études classiques, au secondaire II, je ne peux m’empêcher de songer à l’expression latine «litterae humaniores». Ces doux mots désignaient à la Renaissance les enseignements profanes et expliquent pourquoi, depuis lors, on parle des «humanités»: les lettres, antiques en l’occurence, nous rendent plus humains.

 

Il se trouve que nous n’accédons véritablement aux civilisations grecque et romaine qu’en pratiquant leur langue et donc leur littérature. Et il se trouve que celles-ci sont à la base de notre démocratie, de notre tradition philosophique, de nos arts, de nos lois et, justement, de nos langues et littératures.

 

Découvrir cet univers, c’est nous découvrir un peu plus nous-mêmes. Et cela n’a rien d’excluant, bien au contraire. Mais sommes-nous sûrs que l’inclusion soit la vraie motivation des adeptes de la critical race theory, des decolonial studies et de la cancel culture?

https://www.watson.ch/fr/international/absurdie/332196225-princeton-juge-le-latin-et-le-grec-racistes-et-les-raie-de-son-cursus

Print Friendly, PDF & Email
28 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jules Ferry
Jules Ferry
il y a 1 mois

Horreur. Et ce mouvement gagne du terrain chez nous aussi: hier sur France Culture : « il faut arrêter de voir l’Histoire d’un point de vue occidental », Occident désigné « monde révolu ».

caiusbonus
caiusbonus
il y a 1 mois

Visiblement ces boeufs remettent plein de charbon dans la machine à fabriquer des cons!

Ralbol
Ralbol
il y a 1 mois

on dit que l’homme descend du singe, mais dans un siècle, après avoir éliminé tout ce qui fait la différence, l’homme remontera dans l’arbre…

Malou30
Malou30
il y a 1 mois
Reply to  Ralbol

L’homme ne descend pas du singe ! Ils ont tous les 2 la même ´´ descendance ! Un a évolué, mais vu ce qu’il se passe aujourd’hui il faut dire qu’il régresse !

Victoire de Tourtour
Victoire de Tourtour
il y a 1 mois
Reply to  Malou30

« Ascendance », non ?

Pierre Gouverneur
Pierre Gouverneur
il y a 1 mois

Ceux qui ignorent le passé ne peuvent que conduire au pire avenir.

palimola
palimola
il y a 1 mois

Remarquez ..Chez nous parler le dialecte du bled sera bientôt beaucoup plus utile que le grec ou le latin !

pepito
pepito
il y a 1 mois

Catastrophe pour les nouveaux certifiés de maths !
Et pas que !!…
Mais pourquoi un bon étudiant voudrait-il devenir prof & :
  – partir en coloc ds le 9.3
  – se faire injurier en arabe avec ordre de se taire
  – être méprisé par les journalistes
  – pour 1500 € !!…
Faute de candidats, la sélectivité du Capes pour devenir prof de math a nettement baissé. La note moyenne des admis n’était que de 8 sur 20 en 2020.
Le vice-président de l’association des profs de math dénonce ces recrues incapables de résoudre les exercices donnés aux élèves.
https://pbs.twimg.com/media/E5JLnCJXEAccyLm?format=png&name=small

Antiislam
Administrateur
Antiislam
il y a 1 mois
Reply to  pepito

Bonjour,

Les épreuves du CAPES de mathématiques actuelles sont, elles-mêmes, archi-nulles.

Niveau bac +3 … mois !!

L’effondrement est total.

On rigolait des séries américaines, d’il y a quarante ans, où l’on voyait des collégiens obséses passer leur vie scolaire à déblatérer autour de la machine à café.

Nous qui avions un joyau avec notre système scolaire : il est totalement américanisé, détruit …

S’il y a une priorité, c’est bien de mettre fin à cette catastrophe et de restaurer l’école.

Antiislam
Antiislam
il y a 1 mois

Bonjour,

Merci pour cet article, Christine !

vade mecum
vade mecum
il y a 1 mois

si les écrits grecs et latins sont racistes, alors que dire du coran. allo ? allo quoi.

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 1 mois

Bonjour @Madame Tasin ;

J’ai vu cette info il y a plusieurs jour et comme depuis pas mal de temps contemplant avec horreur la déchéance de la France, laquelle commence par le délabrement de l’Education Nationale ; souvent je pense à vous en souhaitant fortement que vous ayez une grande part dans la reconstruction de Notre Patrie et donc, surtout, dans ce en quoi vous exelleriez « lEducation Nationale » ; ce serait vraiment un soulagement un espoir de reconstruction.

Je ne sais pas, peut-être que vous ne vous sentireiez pas à l’aise dans la fonction de ministre (pourtant ce serait fantastique) mais au moins que vous ayez un rôle extrêment important dans l’Education Nationale.

Si Eric Zemmour venait à prendre les rênes de notre Pays, ce serait bien d’entrer en contact avec lui pour jouer ce rôle d’importance capitale qui participerait grandement à remettre les choses à l’endroit.

De même, il me plaît à penser que Monsieur Cassen assure le ministère du Travail ; en plus une sacré économie de faite parce que, lui qui connaît très bien le syndicalisme et les syndicats saurait très bien épurer le secteur ; d’autant qu’exerçant la ministère, homme droit, de Droit et de Justice Sociale, il n’y aurait vraiment plus beaucoup la nécessité de syndicats qui coûtent une fortune pour total ne pas vraiment s’occuper de la chose laborale et des Travailleurs. Une grande économie, une justice laborale et sociale avec lui de ce côté là aussi, le Pays se trouverait assainnit et plus serein.

LANCEZ-VOUS TOUS LES DEUX S’IL VOUS PLAÏT ! Pensez-y !

=========================
UN BOUQUIN SORTI IL Y A QUELQUES JOURS et dont RR n’a pas encore parlé.

Paris bas-ventre. Le RER comme principe évacuateur du peuple français

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 1 mois

Bonsoir @Madame Tasin ;

Merci pour votre réponse ; quel dommage ! Ce serait une garantie; des Patriotes, des Résistants, des pro dans leur domaine respectif, engagés…

Que des garanties et de l’espoir à la clef !

Paco
Paco
il y a 1 mois

J’imagine le crève-cœur que c’est pour toi Christine, d’écrire un tel article…😓

ALEX 549
ALEX 549
il y a 1 mois

Il faut s’attendre à ce que l’on s’attaque aussi à la technologie blanche. Montrer la photo de Neil Armstrong sur la lune, n’est ce pas blessant pour certains ? A noter que les chinois feront, sans doute, dans les années qui viennent, des prouesses comparables ou supérieures.

jeanlg75
jeanlg75
il y a 1 mois

Faudra que l’Université de Princeton change aussi sa devise qui date de 1746 :
« Dei sub rumine vite »*
*« Sous la puissance de Dieu elle s’épanouit »

Peut-être que ce sera « In the ass white people » ?

gigobleu
Gigobleu
il y a 1 mois

Quand on interrogera les futurs étudiants de citer les plus grands philosophes, penseurs, écrivains, scientifiques africains de tous les temps, ils leur sera même interdit de remettre une page blanche …

Argo
Argo
il y a 1 mois

Quelle bande d’incultes, de dégénérés, d’abrutis, de lâches, de traîtres! Je pleure sur ma chère France Quand je pense à Montaigne qui avait orné les murs de la tour où il travaillait de citations des auteurs classiques, j’en suis malade! o tempora, o mores! Que les dieux de l’Olympe vous foudroient tous, assassins de la culture, vils adorateurs de l’islam!

Christian Jour
Christian Jour
il y a 1 mois

la connerie prend de l’ampleur. La bêtise crasse est à l’honneur, il n’y a qu’à voir en France.

Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois

Un grand homme a dit les USA sont passé de la barbarie a la décadence sans s’arrêter a la civilisation ! sur le coup j’ai trouvé ça méchant mais finalement c’est en train de se faire , le problème est qu’il entraine le monde dans leur sillage .

PASCAL ALEVEK
PASCAL ALEVEK
il y a 1 mois

Si nous acceptons ça, c’est que nous sommes faibles !

Jack
Jack
il y a 1 mois

La destruction de la France qui s’est étalée sur une quarantaine d’années depuis Mitterand, peut-être davantage si on incorpore les années de Giscard, est en train de se produire à vitesse accélérée aux States sous le « gouvernement » Biden. Pourquoi aller si vite ? Parce que les Démocrates ont une trouille énorme de perdre la majorité aux deux chambres aux élections partielles de l’an prochain. Trump a repris ses rallies et était sur la frontière sud le 30 juin sur l’invitation du Gouverneur du Texas Greg Abbott. Ça bouge, ça bouge de plus en plus. Comme disait un vieil acteur dont j’ai oublié le nom dans un vieux film, sur son lit de mort : « j’m’économise » parce qu’il voulait voir la suite des évènements. J’m’économise aussi avec beaucoup d’espoir.

Anne-Marie G
Anne-Marie G
il y a 1 mois

Le travail de sape se poursuit. La tendance à l’auto-culpabilisation serait selon certains philosophes un pli de l’esprit occidental dérivé de la pratique chrétienne de la confession. Raison pour laquelle les autres civilisations n’y seraient pas sujettes.
Je pense que cette tendance est exploitée sans vergogne par quelques-uns, qu’ils soient de gauche, ou mus par des vues post-démocratiques, propres à des hauts fonctionnaires et autres « élites » qui veulent donner le plus large champ à leur ambition personnelle, alliés de circonstance de l’hyperclasse internationale.
D’où viennent ces idéologies qui squattent les campus américains en imposant leur terrorisme intellectuel sous couvert de Vérité, de Justice, bafouant ainsi les principes démocratiques et scientifiques (la science, la pensée doivent bénéficier de ces principes pour pouvoir progresser et ne pas être détournées au profit d’intérêts de pouvoir ou autres) ?
Désormais, la « vérité » est décrétée par quelques-uns dont les propos sont paroles d’évangile, et malheur à ceux qui oseraient faire valoir leurs droits de citoyens dans l’exercice de la pensée.
En climat de terreur, même seulement intellectuel, le travail intellectuel n’est plus possible.
Certes, les USA ne sont pas la Chine ou l’ex-URSS. Il n’y a pas de camps de travail et de rééducation, mais il y a le chômage pour les récalcitrants, la perte de son poste, l’impossibilité de gagner sa vie en fonction de ses aptitudes et de ses goûts, le déclassement qui s’ensuit et par dessus tout le déni de démocratie qui s’impose par ces mesures de rétorsion.
Triste et sinistre époque.
Jusqu’à présent, la connaissance était un processus cumulatif et non pas un processus d’épuration. Il semble que pour ses décideurs, la connaissance doive être simplifiée à l’instar de l’enseignement prodigué par l’Education nationale.

Paco
Paco
il y a 1 mois
Reply to  Anne-Marie G

Bravo ! Belle analyse.

Dominique
Dominique
il y a 1 mois

Et la majorité de nos élus acclament ce retour à la sauvagerie.

DURADUPIF
DURADUPIF
il y a 30 jours

A l’aune de l’incommensurable bêtise de l’humanité, cette même humanité ne construirait t’elle pas un immense trou noir en Europe pour que celle-ci disparaisse sans laisser de trace ?

Lire Aussi