Légitime défense face à l’agresseur Méric : scandaleuses condamnations pour Esteban et Samuel en appel !

A ne pas manquer Justice Publié le 6 juin 2021 - par - 10 commentaires

A gerber.

Ah ! si l’agresseur avait été un nationaliste tué par un gaucho en situation de légitime défense, ce dernier aurait eu la légion d’honneur, au moins !

.

Affaire Clément Méric : Esteban Morillo et Samuel Dufour condamnés à 8 et 5 ans de prison en appel

Huit ans après la mort de Clément Méric, lors d’une bagarre dans le 9ème arrondissement de Paris, les deux hommes à l’origine de son décès ont été condamnés, en appel, à huit et cinq ans de prison ferme.

« Clément Méric a été victime d’une (…) idéologie violente qui a été un poison tant pour les accusés que pour les victimes », commente l’avocate de la famille Méric, Me Cosima Ouhioun, citée par Le Figaro. Huit ans jour pour jour après la mort du militant antifasciste, décédé le 5 juin 2013, ses deux agresseurs ont été condamnés en appel. Esteban Morillo, reconnu coupable d’avoir porté le coup ayant entrainé la mort de Méric, est condamné à huit ans de prison ferme. Son comparse, Samuel Dufour, écope quant à lui de cinq ans derrière les barreaux. Âgés, respectivement, de 27 et 28 ans, les deux hommes ont été reconduits dans leur maison d’arrêt. Leurs arguments, tournant essentiellement autour de la légitime défense entraînée par le guet-apens organisé par les antifascistes, n’ont pas convaincu les jurés. « Les passions politiques d’en face, la pression médiatique et surtout la pression idéologique de ceux qui s’étaient déjà attaqués à eux, ont été trop fortes », regrette Me Jérôme Triomphe.

 

Une très brève bagarre

De son côté, Me Cosima Ouhioun a estimé que « la vérité a été redite » lors du procès. Lancé le 25 mai dernier, la procédure avait pour objectif de clarifier la répartition des responsabilités entre Morillo et Dufour, et la pertinence de la légitime défense avancée par les mis en causes. Le 5 juin 2013, Dufour et deux amis des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) se rendent à une vente privée de Fred Perry – marque très appréciée des milieux militants de rue, de gauche comme de droite. Ils y croisent trois membres de l’Action antifasciste Paris-banlieues (AFAPB). Après quelques échanges de politesse, les deux groupes se séparent. Tandis que les nationalistes terminent leurs courses, les antifascistes sortent du magasin et entreprennent d’appeler des renforts. Clément Méric les rejoint à ce moment-là. Plus tard, les militants JNR sortent à leur tour. Ils ont également appelé des renforts – dont Morillo. Le combat s’engage, très bref, et le frèle Clément Méric reçoit cinq coups au visage. Le jeune homme de 19 perd connaissance, entraînant la fuite des nationalistes. Clément Méric décède à l’hôpital, le lendemain matin. Il est depuis devenu une figure iconique des combats antifascistes.

Print Friendly, PDF & Email
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Angoulafre
Angoulafre
il y a 18 jours

Merci les juges de nous indiquer pour qui ne surtout pas veauter.

didierschneiter
didierschneiter
il y a 18 jours

Écoeurant ! Pseudo justice rendue par les islamo gauchistes !

Conan
Conan
il y a 18 jours

L' »idéologie violente »… on a pu constater par qui elle était pratiquée lors de la récente procession des cathos à Paris, comme d’ailleurs à chaque manifestation… Des abrutis « antifa » autoproclamés qui n’hésitent pas à se comporter comme les pires milices facistes de l’époque mussoliniène…
Quand on est attaqué par une telle meute de « militants » enragés, on n’a pas d’autres possibilités de distribuer des coups de poing pour éviter de se faire lyncher !
Décision inique d’une justice anti-patriote français ! Fracophobe, à l’image du gouvernement actuel …

Argo
Argo
il y a 18 jours

Ils vont en faire un martyr! D’ici à ce qu’il atterrisse au Panthéon !? 🧐🧐🧐🧐🧐

jojo
jojo
il y a 18 jours

anti militariste, je pense que sans une » bonne guerre », on ne sortira pas de ce bourbier nauséabond qu’est devenu cette extrême gauche,islamo collabo,uniquement là pour foutre le chaos,et participer à détruire le pays…

Hollender
Hollender
il y a 18 jours
Reply to  jojo

Il n’y a pas de « bonne guerre », mais ce qui vient c’est une insurrection des Français qui aiment l’ordre et la justice.
Quand la situation l’exigera, on verra les VAB et les Griffons débouler aux accès stratégiques des banlieues passées sous pavillon islamique.
Comme les VAB ne montent pas les escaliers, les hélicoptères Tigres s’occuperont des tireurs isolés, en bon français…… Des snipers…
My God is bigger than your…….

durandurand
durandurand
il y a 18 jours

Arrêtons de dire que se sont des militants « antifachos  » se sont des des fachos tous ces gauchiottes et ultra gauchiasse en gros des anarchos de merde ,à la solde des socialo-communistes trotskistes léninistes staliniens .

hello
hello
il y a 18 jours

rien d’étonnant venant d’une justice gangrenée par l’idéologie – ces soit disant anti-fas gauchistes plus fascistes que ceux qu’ils poursuivent de leur haine de collabo mériteraient plus souvent de bonnes leçons

Gillic
Gillic
il y a 17 jours

Vu sa tête d’ enfant gaté, Méric qui était l’ agresseur, faut il le rappeler, aurait du choisir la danse plutôt que la bagarre comme passe temps !!! La justice est toujours aussi pourrie avec les victimes, quelle honte !!!

MORET
MORET
il y a 16 jours

Les pourritures de juges rouges confirment leur entière soumission aux ordures françaises de la bien-pensance dont faisait partie le détritus Clément Méric !

Lire Aussi