La guerre civile est inévitable, selon un officier français

Conflit de civilisation Guerre République et laïcité Publié le 2 juin 2021 - par - 27 commentaires

Alors que la tribune des généraux a été enterrée par le pouvoir et nos élites autoproclamées, alors que notre Président vient de confirmer que pour lui l’immigration et le multiculturalisme sont une chance pour la France, alors que la nation se disloque de jour en jour et que sa désintégration s’accélère, c’est un message de vérité que nous livre cet officier français, interviewé par Galia Daily.

https://telegra.ph/La-guerre-civile-est-in%C3%A9vitable-selon-un-officier-fran%C3%A7ais-05-09

Ce qu’il dit, c’est ce que pensent la quasi-totalité des militaires d’active ou retraités, ce qu’il dit, c’est ce que nous pensons depuis longtemps chez Riposte Laïque. Mais la désinformation de la puissance médiatique est telle que le peuple français n’a aucune conscience de la tragédie qui s’annonce et de l’enfer que vont vivre les jeunes générations de Gaulois.

L’avenir qui attend nos enfants n’a plus rien à voir avec la vie paradisiaque et paisible des Trente Glorieuses. Leur avenir, c’est la confrontation et la haine entre les communautés, parce que les élites refusent depuis 40 ans d’admettre que les cultures ne se mélangent pas, parce que les élites refuseront toujours de reconnaître qu’elles se sont trompées et que JMLP avait raison quand il criait “La Patrie en danger”.

Oui, le peuple, dans son immense majorité, ne voit rien venir, s’imaginant que la guerre civile est un fantasme d’extrême droite, un délire d’illuminés racistes qui attisent la haine. Il ne comprend toujours pas que si l’intégration est un échec, c’est uniquement parce que les nouveaux immigrés ne veulent pas s’intégrer mais veulent imposer leur propre culture.

Qui refuse le vivre-ensemble, le peuple français ou bien les 75 % de jeunes musulmans qui placent l’islam au-dessus de la République ?

De cet entretien fleuve que livre cet officier para, j’ai extrait quelques propos percutants qui résument l’essentiel de son analyse de la situation.

Commentant la tribune des généraux, cet officier déclare :

“Un militaire français (et encore plus un officier) a une vision infiniment plus claire et plus réaliste de la situation du pays que beaucoup de civils. Les militaires voient très bien la pente sur laquelle notre pays s’engage. Et la lettre le résume très bien :nous nous dirigeons tout droit vers un éclatement violent du pays. Tout militaire honnête peut le voir, mais aucun militaire n’est autorisé à le dire.”

“Cette lettre est froide et prophétique. Et c’est pourquoi elle est dérangeante. C’est mon analyse personnelle, mais je crois que la partie de la lettre où nos Anciens parlent de la guerre qui vient et des “milliers de victimes” qui vont s’accumuler est la plus frappante. Et la plus inquiétante.

“Car d’une certaine manière, cette lettre nous invite à faire un saut dans le futur, à former cette vision : imaginez la rue de votre village ou de votre ville, avec des voitures brûlées et renversées, une odeur de cadavres, un voisin accroché au lampadaire ou mort sur le trottoir, le visage écrasé…”

“Il n’y a pas de sondage, vous devrez donc me croire sur parole. Mais pour vous donner un exemple : nous avons beaucoup discuté de cette lettre avec certains de mes anciens camarades de promo à l’EMIA, et la totalité de mes camarades sont d’accord avec cette lettre. Pas 51 %, ou 60 %. 100 %. 100 %… Même chose à Cyr [ESM de Saint-Cyr]. Il en est de même pour la dernière promotion de Saint-Maix [école de sous-officiers].”

“Ce que j’essaie de vous faire comprendre, c’est que presque tous les jeunes cadres de notre armée, les futurs sergents, lieutenants, colonels et généraux, sont conscients que la France est certes en train de s’effondrer. Mais surtout, ils sont conscients qu’elle va vers la guerre. C’est un sujet dont nous parlons très librement entre nous, dont nous parlons très souvent.”

Culpabiliser les généraux ou au contraire attendre qu’ils agissent n’a aucun sens. Seul compte le message adressé aux politiques.

“Ils ont parlé au nom des soldats d’active, ils ont alerté les Français. Leur rôle s’arrête là. La balle est maintenant dans le camp des Français. L’acteur principal du prochain acte ne sera pas l’armée, ce sera le peuple français. Ce sera vous. L’armée la plus puissante de France, c’est vous, une coalition de 67 millions de civils.”

Sur le Grand Remplacement, l’officier précise :

Ce qui est menacé, ce ne sont pas ” les valeurs de la République “, ni nos lois, ni notre système parlementaire, ni notre “vivre-ensemble”. Ce qui est menacé, c’est la France. C’est le droit des Français à disposer d’un territoire pour y vivre. Ou pour reformuler en des termes certes polémiques mais plus précis : ce qui est menacé à moyen et long terme, ce sont les Français de souche.”

“La France n’est pas attaquée, elle ne meurt pas tuée par un ennemi plus fort. Elle se suicide.”

“C’est ce débat qui devrait être au centre de la scène publique, et c’est ce débat tabou qui n’est pas évoqué par les généraux : celui de la tension raciale qui commence et qui va atteindre un pic paroxystique. La question qui se pose au XXIe siècle est celle de savoir si les Français de souche auront encore un pays à la fin du siècle. C’est tout. Tous les autres débats sont des circonvolutions pour parler de ce sujet sans en donner l’impression.”

“Qualifier le Grand Remplacement de théorie est un non-sens. Ce n’est pas une théorie, le remplacement démographique est une observation empirique de base.”

“Je n’ai plus en tête les chiffres de la drépanocytose [note : 40 % de naissances non européennes en 2016], mais ils sont, me semble-t-il, une preuve indéniable que la structure ethnique de notre pays est en train de changer. Les bébés qui peuplent nos maternités ne sont pas les arrière-petits-enfants des Français du XVIe siècle. Celui qui ose dire le contraire est un négationniste.”

“Le fait est qu’un couple français qui donne naissance à un enfant en 2021 doit être conscient que cet enfant grandira dans un pays où il sera minoritaire, où les tensions raciales seront exacerbées… Nos enfants sont déjà condamnés à être minoritaires chez eux, déjà aujourd’hui.”

“Pour l’instant, ces débats (sur l’immigration) sont puérils et hypocrites. Mais la discussion deviendra plus tendue et plus radicale lorsque les Français comprendront qu’il ne s’agit pas seulement d’un débat théorique, lorsqu’ils comprendront que c’est leur vie, en tant qu’individus et en tant que peuple, qui est en jeu.”

Les Français comprennent-ils la gravité de la situation ?

“Absolument pas… Pour les élites de droite ou de gauche, la France a disparu, les Français de souche sont des vestiges. Mais pour les Français, ils ont encore l’illusion de vivre dans un pays à peu près normal, d’avoir une vie normale. Parce que l’inertie du système précédent et de l’époque précédente permet de maintenir les formes. Pour encore quelque temps. Mais en réalité, le sort des Français de souche est déjà liquidé. Sachez que dans tous les cas le scénario du film est déjà écrit, et que vous n’êtes pas au casting.”

“Pour l’instant, la situation en France se maintient de manière assez artificielle. Tout semble très solide. Le système républicain est encore en train de mettre les formes. Mais c’est une République Potemkine, avec des institutions en plâtre, comme un vieux décor de western. C’est un château de cartes. Il suffira d’un rien (et ce rien se produira), pour achever définitivement le basculement vers une France post-française. Une France où les Français de souche seront une majorité-minoritaire, puis une majorité à abattre, puis une minorité à combattre, puis une minorité à abattre, puis une minorité abattue. Puis une minorité disparue. Je ne parle pas d’un scénario de science-fiction. Je parle de la France de 2050.”

“La sueur épargne le sang”, les Français refusent depuis plusieurs années d’affronter réellement et définitivement le problème, ils auront donc le sang.”

“La situation de la France peut être résumée facilement : il y a un peuple premier (les Français de souche) qui, sous l’impulsion d’une élite de traîtres, se trouve placé dans un rapport de force démographique avec des populations étrangères pour obtenir le contrôle du territoire et l’initiative politique dans les institutions du pays.

“Aujourd’hui, cet équilibre des forces se déplace vers l’arène politique, c’est la phase cruciale, l’avant-dernière phase. Lorsque la politique ne parviendra pas à résoudre le problème, nous entrerons dans la phase militaire.”

“Je dis “Quand la politique échouera à résoudre le problème” au futur, car croyez-moi, la politique échouera. Regardez la Yougoslavie, le Liban, l’Afrique du Sud, la Palestine… La phase politique échouera nécessairement à pacifier la situation, car à la fin de la phase politique, quel que soit l’accord conclu, il y aura inévitablement un camp qui se sentira lésé : soit les minorités-majoritaires, déçues de ne pas avoir obtenu plus de pouvoir, soit la majorité-minoritaire, furieuse d’avoir été dépossédée.”

Est-il déjà trop tard pour réagir ?

“La fenêtre temporelle était 1990-2000. Elle est déjà passée. Il est maintenant trop tard. Certains parlent de “remigration”, d’autres rêvent “d’inverser les flux migratoires”… La vérité que personne n’ose affirmer est que nous ne pouvons plus traiter le problème de manière pacifique ou politique.”

“La question n’est donc plus “comment agir pour éviter l’éclatement du pays, la division, la partition, la guerre civile ?”. La seule question qui se pose est : “Quand cette rupture arrivera-t-elle et comment en triompherons-nous ?”.

“Les généraux pensent qu’il faut éviter la guerre civile, ce n’est pas mon cas, pas plus que la grande majorité de mes camarades militaires. Il n’y aura pas de solution pacifique car nos immigrés sont trop nombreux et nous avons trop de traîtres.”

“Dès lors, vouloir éviter la guerre, cela revient à capituler.” Pas de guerre, c’est la soumission. Mais il n’y aura pas de paix douce et tranquille.

“La liberté ne se négocie pas, notre génocide ne mérite pas d’être “arrangé” ou “adapté”. Les Français ont un droit inaliénable et exclusif sur la terre de leurs ancêtres et tant qu’ils porteront cette certitude comme une flamme dans leur cœur, ils seront invincibles.”

“Donc, on va vers une “guerre civile” ou une “guerre raciale” ?

“Quand on combat l’envahisseur, ce n’est pas une guerre civile. Quand un conflit prend une dimension tribale, religieuse et culturelle, ce n’est plus une guerre raciale. Aucun de ces deux termes ne me convient.” Il y aura des fractures dans les deux camps, entre Blancs, Arabes, Noirs, Berbères, Juifs, Turcs et entre nationalités, entre religieux et laïcs.

“Le grand défi sera celui-ci, et ce n’est pas un défi militaire. Le défi militaire sera gagné en quelques jours. Si l’armée avait les mains libres, le pays entier serait “libéré” en dix jours. Si l’armée avait les mains libres, le pays entier et ses institutions seraient purgés en un mois. Littéralement. Il faut une compagnie d’infanterie pour tenir une “cité sensible” ; il faut 15 marins pour manœuvrer un porte-conteneurs ; il faut seulement 3 juges pour juger un millier de traîtres. Ce grand nettoyage historique serait très facile à mettre en place, même si l’on est attaché aux formes de la légalité. La difficulté est ailleurs.”

“La question qui va se poser est en effet la suivante :  jusqu’où la population française est-elle prête à aller pour garantir sa survie et l’avenir de ses enfants ? C’est là que le pays sera divisé, entre ceux qui sont prêts à tout, et ceux qui veulent fixer des limites plus ou moins strictes. C’est ce débat qui fera durer le conflit.”

Peut-on essayer d’imaginer précisément ce qu’un tel conflit pourrait donner ?

“Exercice difficile, mais après plus de 5 ans de réflexion sur ce sujet, nous sommes arrivés au scénario qui nous semble le plus réaliste.”

PHASE 1 : DÉCLENCHEMENT – Émeutes à l’échelle nationale, avec exactions et blocages des infrastructures paralysant l’économie. Groupes d’auto-défense. Nombreux morts.

PHASE 2 : TRANSITION – instabilité politique, avec un bloc de gauche qui défend les minorités raciales, un bloc du centre visant au statu quo et au “vivre-ensemble”, un bloc de droite patriote et radical refusant de céder aux émeutiers et à la gauche, c’est de ce bloc de droite patriote que dépendra l’issue du conflit.

PHASE 3 : GUERRE OU PAS ? – Trois voies possibles

PAS DE GUERRE : le bloc du centre a gagné, le peuple français se soumet et accepte de devenir une communauté parmi d’autres.

SÉPARATION DE FACTO : le bloc de droite se sépare politiquement des deux autres et crée un “État dans l’État”.

GUERRE TOTALE : l’armée se divise en trois parties. Une partie déserte et rejoint la gauche et les bandes armées des banlieues, avec armes et bagages. Une partie rejoint le bloc du centre, qui représente l’Etat légal et bénéficie du soutien international. Une troisième partie rejoint le bloc de droite. Et c’est le centre qui décidera de l’avenir du pays en rejoignant soit le bloc de gauche, soit le bloc de droite.

Qu’en est-il d’une “Opération “Ronces” visant à prendre le contrôle des banlieues en cas d’émeutes ou de guerre ? Un tel plan existe-t-il ?

Il existe, c’est une certitude. L’état-major, l’Élysée, nos services de renseignement ont bien évidemment réfléchi à ces questions. Le risque de guerre civile, quel que soit le nom qu’on lui donne, et les plans d’action, sont bien dans la tête de tous les responsables politiques et militaires.

Si le conflit éclate, des civils se joindront-ils au combat ?

“Je pense que dans l’imaginaire des gens, une guerre implique nécessairement des centaines de milliers de soldats. À mon avis, nous serons très loin de cela dans le cas français. Le nombre total de combattants réels (soldats professionnels) sera probablement bien inférieur à 100 000. Mais il faut y ajouter les civils armés.”

“Des groupes civils seront probablement soutenus directement par l’armée, ou organisés par d’anciens policiers et soldats, peut-être sur le modèle des SAS en Algérie française, c’est-à-dire, par exemple, un soldat professionnel encadrant 7 à 10 “auxiliaires” civils sur un territoire donné. Les civils auront alors la possibilité d’aider l’armée régulière, au moins à tenir le territoire.

“Concernant les volontaires européens ou expatriés, je suis personnellement très favorable à la mise en place d’unités étrangères encadrées par des Français en cas de conflit. C’est un défi logistique, juridique et humain. Mais d’après ce que j’ai vu en étudiant d’autres conflits, l’effort en vaudrait la peine.”

Une guerre, mais à quel horizon ?

Difficile à prévoir, mais a priori pas avant 2030. Nous avons dix ans pour nous préparer. Avec la crise du Covid-19, l’émergence d’un mouvement national-populiste est possible, mais cela ne changera pas la situation.

 Un mot pour conclure ?

“Ne perdez pas espoir. Rien n’est encore perdu, tout ne fait que commencer. Soyez actifs, soyez lucides, soyez droits, soyez intransigeants, soyez fiers d’être français, soyez certains de votre légitimité sur cette terre. C’est votre devoir. Le peuple français est confronté à un défi héroïque, celui de défier le sens de l’Histoire et de réimposer la souveraineté du peuple au centre de toutes choses. Le défi de rappeler ce qu’est le peuple : une lignée millénaire à protéger comme un trésor, et non une masse d’individus fongibles et corvéables.

“C’est un défi absolument colossal, celui de répondre à la question posée depuis 1945, et à laquelle nous avons refusé de répondre jusqu’à présent : “Un peuple a-t-il le droit d’avoir une nation qui soit à son service exclusif ?”

“Nous serons les premiers Européens à être confrontés à ce questionnement existentiel, celui de choisir d’être ou de ne pas être en tant que peuple.”

“Votre sang bouillonne de pouvoir, de génie, de gloire et d’honneur. Et il n’y a pas de plus grand honneur pour un homme ou une femme que de défendre son sang en défendant son territoire. Soyez forts, soyez fiers, soyez français.”

C’est donc une superbe interview que nous livre cet officier, à la fois cruelle et réaliste, mais aussi optimiste. Certes, elle ne répond pas à tout et notamment à ce que deviendra le pays à l’issue d’une “guerre totale”. Mais cette interview écarte la vision angélique des doux rêveurs qui imaginent encore que le vivre-ensemble est possible.

Je vous invite à la lire dans son intégralité.

https://ripostelaique.com/la-guerre-civile-est-inevitable-selon-un-officier-francais.html

Print Friendly, PDF & Email
27 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Argo
Argo
il y a 22 jours

Une seule solution l’expulsion par la force de toutes ces peuplades! 🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷

vatinel-bernard
vatinel-bernard
il y a 22 jours
Reply to  Argo

peuplades meutes, tribus ,hordes !!!

Klein
Klein
il y a 22 jours

Après 40 années passées sur le continent latino-américain, en 2005 je rentre en France. Je ne reconnais plus mon pays et mon peuple. J’ai toute suite senti les prémices d’une guerre civile.

vatinel-bernard
vatinel-bernard
il y a 22 jours

tout ça ne saurait tarder ! il n’est nul besoin d’être militaire, ou politique pour s’en rendre compte .Il est urgent d’agir pendant que nous sommes encore supérieurs en nombre, hormis les traitres qui ne se rendent pas compte qu’ils seront de doubles cibles, pour ceux qu’ils trompent et ceux qu’ils aident ne les reconnaitrons jamais !

jojo
jojo
il y a 22 jours

très belle explication pleine de bon sens et de logique…….que je partage aveuglément…..
ne pas la comprendre ,c’est admettre de se soumettre et de mourir…….
je ne suis pas militaire, je suis pas vieux mais âgé, et pourtant je me tiens prêt à cette éventualité…prêt au combat……

Bayard
Bayard
il y a 22 jours
Reply to  jojo

Je suis parfaitement d’accord avec vous sur tous les points.

J’ajoute qu’espérer une solution pacifique est illusoire et nous conduira lentement mais surement vers notre disparition en tant que Français de souche, ce qu’a très bien analysé cet officier (et probablement la majorité de l’Armée).

Bayard
Bayard
il y a 22 jours
Reply to  jojo

J’ajoute aussi que cette analyse ne prend pas en compte les réactions des autres pays. Si ça pète chez nous, il est fort probable que de nombreux pays Européens connaîtrons le même sort. Il est probable aussi que les USA voudront s’en mêler et peut être les Russes afin d’encore mieux nous asservir (USA). La guerre prendra alors une tournure différente et tout sera remis à plat. Nous souffrirons, mais il ne faut pas en avoir peur. Notre liberté et celle de nos enfants est à ce prix. Nos anciens nous l’ont montré tout au long de l’Histoire…

Ponthieu V
Ponthieu V
il y a 22 jours
Reply to  Bayard

Sinon les usa ont aussi de sérieux problèmes raciaux, peu probable qu’ils puissent s’en méler étant eux mêmes au bord du gouffre et sur le point d’être anéanti, d’un simple point de vue racial et politique !

zipo
zipo
il y a 21 jours
Reply to  Bayard

On ne pactise pas avec un envahisseur ,tous ceux qui ont voulu lécher les babouches a Hitler ont été les premiers a étre envahis !J’aie discuté avec un emigré intégré professeur marié avec une française et qui ne m’a pas caché qu’il se sentait plus musulman que Français!C’est vous dire comme sont message est clair ils ont envahi toutes les couches de notre société et attendent juste le signal pour passer a l’acte (le signal c’est leur nombre!)

Bouillot
Bouillot
il y a 22 jours

Non le vivre ensemble n est pas possible avec des tares comme il y en a des millions

génocide
génocide
il y a 22 jours

“Nous avons fait une grande erreur [avec ces ‘vaccins’ Covid]. Nous ne l’avions pas réalisé jusqu’à maintenant”. L’interviewé est professeur en immunologie virale, Byram Bridle de l’Université of Guelph, Ontario.
https://www.lifesitenews.com/news/vaccine-researcher-admits-big-mistake-says-spike-protein-is-dangerous-toxin

MOI DE FRANCE
MOI DE FRANCE
il y a 22 jours

NE RIEN VOIR ET NE RIEN DIRE EST UN SUICIDE NE PAS DEFENDRE SON PEUPLE EN EST DE MEME
L INVASION EST UNE GUERRE DES ENNEMIS DE L INTERIEUR CHAQUE SEMAINE AVEC SON LOT DE MEFAITS INTENTIONNEL
LA REPUBLIQUE DOIT REAGIR AVEC FORCE LE FUTUR DE NOS ENFANTS EN DEPEND
LES GESTICULATIONS NE SERVENT A RIEN
ALORS AVANT LE CHAOS?

ALEXIS
ALEXIS
il y a 22 jours

Passionnant en effet, dommage que ce texte conserve l’anonymat.

Le constat est glaçant même pour quelqu’un comme moi qui en est déjà convaincu, sur la temporalité d’un inversement possible entre 1990 et 2000, je ne suis pas tout à fait d’accord puisque tout commence à la fin des années 60 et prends véritablement corps au début des années 80.

A cette époque les banlieues sont résolument envahies et l’exode vers des zones plus clémentes ne fait que commencer, vers 2000 les blocs sont installés et toutes les périphéries des métropoles possèdent leur enclaves africano-musulmane, cependant la délinquance résultant directement de cette immigration n’est pas le sujet de préoccupation majeur, il n’y avait donc pas d’élément déclencheur.

Une première alerte certes qui porte Jean Marie LEPEN au second tour, mais étouffée ensuite par ce bloc du centre CHIRAC, SARKOZY, HOLLANDE soit une quinzaine d’années, corroborant les propos de ce militaire.

Je crois pour être optimiste que cette phase de rébellion du peuple en quelque sorte, contre les politiciens qualifiés à raison de traîtres est en cours.
Ce qui n’était pas jusqu’alors possible se profile, aidé par plusieurs éléments.

La croissance migratoire exponentielle, la délinquance et la misère sociale qu’elle engendre, les moyens de communication disponibles n’existant pas il y a 20 ans, début de l’internet et téléphonie portable à grande échelle, la déliquescence judiciaire à bout de moyens humains et matériels, l’impossibilité de perdurer dans la débauche financière d’une politique de la ville ne servant qu’a colmater les brèches d’une violence banalisée.

La guerre civile où autre phénomène assimilé se produira lorsque la gangrène migratoire ne pourra plus être contenue que dans les seules métropoles, c’est dans les zones rurales encore préservées que cette révolution va prendre naissance, lorsque ceux qui sont partis s’y réfugier seront menacés, nous pourront peut-être sans avoir à combattre à un contre dix, position honorable de notre militaire mais parfaitement utopique, initier un mouvement d’ampleur et contenir par une violence légitime ces hordes africaines hostiles.

Un retour à la souveraineté nationale passera en tous cas par l’abolition de tout la partie de notre constitution inséminée par l’idéologie de déconstruction entamée il y a 50 ans, que le président Macron est en cours d’achever.
L’élection présidentielle à venir sera déterminante.

zipo
zipo
il y a 21 jours
Reply to  ALEXIS

La gangrène est déjà dans nos zones rurales et il y a pas mal de voilées!!

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 22 jours

Déjà, bonjour et merci à RR pour publier cet article et merci en particulier à Jacques Guillemanain pour l’avoir écrit et à l’officier pour avoir osé le témoignage public.

Nous avons des yeux, des oreilles et un cerveau pour nous rendre compte de la situation, mais que des autorités et en témoignent est quelque part une bouée lancée au Peuple Français que l’on veut aveugler et silencier pa la force de l’injustice et de la répression.

Ce constat est extrêmement important et vital ; les militaires font ce qu’il peuvent avec ce qui leur est permis, mais comme le dit cet officier : leurs déclarations attestent de la réalité de la situation et du dénouement tragique. Ils nous disent quelque part que nous pensons juste, que ce que nous pensons est la réalité et que notre révolte est légitime. Que la réaction nous appartient en temps et en heure et que nous ne serons pas seuls puisque nos soldats font le même constats et s’en attristent.

Pourtant un bémol : l’officier nous dit que ce combat est celui de 67 millions de Français ; oui ! normalement sur le papier, oui.

En effet, ce qu’il dit aussi que nous savions c’est qu’en 2016 il y avait 40% des naissances ou de « résidents » en France atteints de drépanocytose. 40% !!! Vous rendez-vous compte que cela est à 10% de la moitié de la population française. Mais ce que l’on sait aussi c’est que la drépanocytose touche surtout le peuple noir africain ; ce qui revient à dire que nous avons en France 40% de noirs africains, qu’il en arrive tous les jours, que leur démographie nous submergera en une seule génération ; que Macron et l’UE font leur marché de repeuplement précisément en Afrique. [le déficit de la sécu s’explique aussi par çà ; ainsi que le bilan du budget national]. N’oublions pas, par ailleurs, l’invasion que subissent les territoires Outre-Mer, où leur submersion est totalement actée, sans que personne bouge.

40% de noirs africains mais souvenez-vous aussi que nous avons d’entre la population de repeuplement venue du Maghreb 6 millions d’ALGÉRIENS ; là, on ne chiffre que les algériens auxquel 450 à 500 000 visas annuels avaient été promis, depuis Hollande.

Mais le Maghrebins ce ne sont pas que les Algériens ; on a aussi les marrocains (lesquels ne sont pas en reste) et que Macron a ouvert les portes aux Marrocains qui déferlent en Espagne, notamment en premier les « mineurs ». puis il y a les tunisiens ; par ailleurs tous le nord de l’Afrique les égyptiens, tout le Proche et Moyen-Orient ; les natifs des Balkans, les Tchétchènes, et les Turcs (les turcs nombreux, soldats, en UE pour l’empire Ottoman).

Huit listes musulmanes pour les prochaines élections, et attendez la suite ; sur ce coup-là encore, malheurusement je ne me suis pas trompée quand je l’annonçais.

Que des ressortissants « chrétiens n’est-ce pas ? »

vous comprenez mieux maintenant pourquoi il poussent en France 15 mosquées par semaine (j’ai relévé ce chiffre sur les propos de Stéphane Berne qui faisait le constat : « chaque semaine on dérive quinze églises et on érige 15 mosquées ».

Ce chiffre est peut-être exagéré, mais pas tant que çà ; une certitude les mosquées poussent comme les champignons, quant à la destruction de nos églises, on se croirait en guerre tant elles tombent en nombre comme sous une pluie d’obus.

Précisément ce qui est curieux c’est ce choix de repeuplement musulman quand ceux qui sont le plus en danger sont les chrétiens dont la population d’éteint dans les pays d’origine de ceux qui viennent nous faire le même sort qu’à leur population chrétienne ; alors que précisément cela sauverait ces populations chrétiennes, et nous n’aurions en Europe aucun soucis d’intégration ni de « vivre ensemble » ; plus de respect de la société et de ses règles, nous avons plus de choses à partager avec cette population chrétienne qu’avec les musulmans.

Pas de problèmes non plus avec les risques de domination par cette nouvelle population.

Alors pourquoi ? Alors oui ! Nous avons un très grave et gros problème d’invasion à risques multiples.

Négationistes, conspirationistes, collabos ceux qui condamnent notre constat et nous désarment psychologiquement, intellectuellement , politiquement et juridiquement.

Céline
Céline
il y a 22 jours

Pas sûre que ça tienne 10 ans, ça craque déjà. Ils se sentent si supérieurs aux mécréants asthéniques qu’ils vont se précipiter. Mais il faut se méfier de l’eau qui dort, la colère gronde en silence depuis longtemps déjà. Nous avons bien conscience du sort qui nous est imposé par les dirigeants depuis des décennies. Ce qui ne veut pas dire que nous l’acceptons.
Et on a peut être une chance avec le vaccin qu’ils se laissent injecter pour aller au bled cet été. Finalement, la pseudo crise du covid nous aidera peut-être. Et si le grand reset s’effectuait à notre avantage?

Argo
Argo
il y a 22 jours
Reply to  Céline

Mieux vaudrait qu’ils partent au bled avec le virus! Comme ça…

zipo
zipo
il y a 21 jours
Reply to  Argo

leurs défenses immunitaires sont plus fortes que les notres chez eux il n’y a pas de station d’épuration ni d’eau potable ,les rats vivent bien dans les égouts et cela ne les dérange pas!!

Marcher sur des Oeufs
Marcher sur des Oeufs
il y a 22 jours

Présidentielle 2022 : le policier syndicaliste Alexandre Langlois se déclare candidat



PASCAL ALEVEK
PASCAL ALEVEK
il y a 22 jours

Je suis d’accord avec l’essentiel de ce qui est écrit, même avec un gouvernement patriote, ça sera difficile d’éviter maintenant l’affrontement. Si le nouveau gouvernement utilise les gros moyens, il y aura immédiatement des réactions brutales et donc des formes de guerre, si on essaye de reconquérir le pays progressivement, ça ne marchera pas non plus car il faudra beaucoup trop de temps et nous serions sans arrêt dans les conflits donc la gestion du pays serait un vrai cauchemar. On ne peut même pas envisager de laisser la société continuer dans cette voie car tôt ou tard le pays implosera avec la diminution des ressources, on peut juste gagner encore un peu de temps, une dizaine d’années à tout casser.

juste
juste
il y a 21 jours

Messieurs les militaires utilisons les vrais mots. La sainte lutte contre un envahisseur égorgeur ne saurait s’appeler ‘guerre civile’ mais guerre tout court. Même si elle inclue la punition extrême des collabos corrompus qui sont parvenus à se saisir du pouvoir pour nous imposer l’assaillant chez nous. Votre mission, votre raison d’être, est justement de procéder à cette opération salutaire !

zipo
zipo
il y a 21 jours
Reply to  juste

Ce jour la tous ceux qui ont vendu la France auront un procés sans jugement clair et net !Pas de frais inutiles avec les collabos!

Hector perrier
Hector perrier
il y a 21 jours

Il est temps d en finir et de retrouver enfin notre pays.

zipo
zipo
il y a 21 jours

Cela fait un moment que la CIA et le KGB ont prévu une guerre civile en France !
Et c’est sur elle sera inévitable!

J.Francois du Pontet
J.Francois du Pontet
il y a 21 jours
Reply to  zipo

Que la CIA soit mêlée au conflit civil a venir, cela n’est pas étonnant. Mais pas les renseignements russe , de toute Façon si je doit choisir un pays pour demander asile sa sera sans hésitation la Grande Russie , d’où je contemplerai le trépas de la France et de son minable peuple souillé par islam , Je considère que les méritants Patriotes ne font plus partie du même peuple ils sont la résistante et ancestrale mémoire de notre beau pays ne mélangeons pas serviettes et torchons.

pierre 978
pierre 978
il y a 21 jours

Pour avoir lu l’article, ja partage l’analyse sauf sur deux points qui me semble trop optimiste.

1. Sur le temps restant, prévision d’après les militaires 2030 ?
Au vu de la situation actuelle, c’est franchement exagéré. Je pense très sincèrement qu’il nous reste environ 2 à 3 ans maximum au rythme de l’invasion.
Les agressions sont quasi permanente.

2. Les effectifs, prévision du plan d’attaque pour rétablir l’ordre, une compagnie 150 hommes environ par cité. Il y a sur le territoire 900 cités hors de contrôle, sachant que les jeunes démarrent le combat vers 12 ans environ jusqu’à plus de trente ans, cela laisse une idée des forces en présence. Une cité représente plusieurs milliers de personnes. Donc une compagnie sera nettement insuffisante, même bien équipée. On parle d’une guerre civile de type guérilla urbaine, donc principalement des troupes au sol. Les blindées lourds ne pourront pas passer partout. L’utilisation de blindés légers sera nécessaire et plus efficace. Le problème est, combien avons nous de blindés en état de fonction ? Il faut bien comprendre qu’en face, ils sont parfaitement équipé et entraîné pour la plupart. Le meilleur exemple est ce que nous voyons en ce moment à savoir des tirs de mortiers sur les forces de l’ordre, attendez de voir lorsqu’ils sortiront les armes lourdes.
Il faudra rappeler les anciens militaires jusqu’à 65 ans environ à la fois pour former nos jeunes car eux aussi devront participer à l’effort.
Actuellement, il y a en Europe et depuis plus d’un an un exercice militaire de grande ampleur DEFENDER EUROPE, impliquant nombre de pays européens ( 23 de mémoire), principalement les Américains avec du matériel en très grand nombre. Le but de cet exercice est de se préparer à un conflit en Europe car tous les pays sont touchés par le problème.
Admettons que Zemmour remporte l’élection présidentielle, il ne pourra pas éviter le conflit, c’est pour cela que la politique n’est terminé pour le moment car c’est le système de gouvernance qu’il faut changer et non les hommes. Je ne peux pas développer le sujet car cela serait trop long et c’est un autre sujet aussi.
Nous, nous sommes conscients de la situation et en grande partie de ce qu’il faire, mais combien roupillent encore et préfère se mettre à genoux pour continuer à vivre des miettes que les gouvernements nous ont joyeusement donné pendant des décennies afin de continuer à maltraitrer les Français.

Affaire à suivre !!!

unexfrançaisquialatêtesurlesépaules
unexfrançaisquialatêtesurlesépaules
il y a 19 jours

Moi cela presque 20 ans que je suis parti de france, par dégout de ce qu’il s’y passe. Un peuple qui s’est complètement endormi, des politiques complètement pourri jusqu’à la moelle qui se remplissent les poches en pillant les caisses de l’état et maintenant qui s’en prennent directement au peuple, ils sèment le chaos en ayant fait entrer toute la racaille étrangère du maghreb, du moyen orient, d’Afrique noire et de quelques pays de l’Est, tout ça pour apeurer le peuple de façon a l’obliger de rester cloîtré chez lui de peur de se faire égorger ou décapiter par les racailles djihadistes musulmans libéré de prison par le pouvoir en place. La guerre civile a déjà commencer vu le nombre de français et françaises qui se font égorger ou décapiter sans que le gouvernement ne bouge d’un poil, donc preuve que ça les arrange parce que pendant que le peuple fait l’autruche par peur les politiques se font leur fortune illégalement en toute sécurité et impunité. En france, c’est l’anarchie totale, le chaos, les armes parlent souvent dans les grandes villes et, pas n’importe lesquelles, les kalachnikov armes de guerre russe pouvant faire de nombreuses victimes innocentes se trouvant sur la trajectoire d’une rafale de ces armes automatiques. Je suis très en colère, parce que nos forces armées ne bougent pas, ils attendent un ordre, celui du gouvernement, cet ordre ne viendra jamais pour les raisons que j’expliquais dans ce commentaire, ce chaos arrange la mafia politicienne française UMP/LR, du PS et de la LREM/PS, trois groupes politiques qui en fait ne sont pas des groupes politiques mais des groupes de mafia qui se partagent le pouvoir pour mettre a sec le pays, c’est comme ça que je baptise ces trois groupes, le pire est qu’il se passe la même chose au sein de l’UE (Union Européenne).Tant que un conflit majeur n’éclatera pas en france, nos forces armées n’interviendront jamais, pourtant, ils sont sensé protéger le peuple et leur pays, nous sommes dans une situation pire que 1940 car on savait a qui on avait a faire, a une armée ennemie en uniforme tandis que la, nous avons a faire a une armée sans uniforme, qui frappe sans avertir et dans des conditions barbaresques, nous en sommes la et un jour viendra ou, ils viendront vous chercher chez vous, dans vos maisons pour violer vos femmes, vos filles pour ensuite les massacrer, comme ils le font chez eux, attendez vous a ça, ce sont des barbares, et ils ne se gênent pas de vous le faire voir pour vous montrer ce qu’il vous attend sous peu, en 2030, non, ça arrivera avant parce que de jour en jour la situation s’aggrave et ça finira par s’embraser du jour au lendemain. J’envisageais de rentrer en france mais quand je vois ce qu’il s’y passe, ça ne me tente même plus, pour la simple raison, c’est que si je rentrais, je commencerais par m’armer pour me défendre en cas d’agression a mon encontre et je n’hésiterais pas a laisser mon agresseur sur le tapis sans lui laisser aucune chance, pourtant je ne suis pas un violent, j’ai horreur de la violence mais non, je ne laisserais aucune chance a mon agresseur, si guerre civile a lieu, la oui je rentrerais pour défendre ma propre famille, pas avant parce que je n’accepterais pas que mon pays sombre dans la violence a cause de politiques véreux, mafieux comme sarkozy, hollande et macron et toute leur bande de pourri(es), je suis prêt.

Lire Aussi