Lisa Shaw, 44ans, journaliste à la BBC, morte après avoir reçu le vaccin anti-covid

Bien sûr, il y a enquête… mais est-ce un hasard si nombre de pays ont interdit Astra Zeneca ? Et si il est réservé aux plus de 55 ans en France c’est parce qu’on meurt rarement du Covid quand on est jeune, et que leur fameux « bénéfice-risque » les a poussés, tout de même à limiter la casse.

ENQUÊTE EN COURS SUR LE LIEN ENTRE LE VACCIN ASTRAZENECA ET LA MORT D’UNE PRÉSENTATRICE DE LA BBC

Un certificat provisoire de décès indique que le vaccin est l’un des facteurs possibles » de l’apparition des caillots sanguins, ayant entrainé la mort de Lisa Shaw.

La BBC a annoncé dimanche la mort d’une de ses présentatrices de la BBC Radio Newcastle (Angleterre), Lisa Shaw, après « une courte maladie » à l’âge de 44 ans vendredi dernier. Dans un nouvel article publié jeudi, le média précise les causes de sa mort, expliquant que « le rôle d’un vaccin » était enquêté dans ce décès.

Sa famille a en effet déclaré que Lisa Shaw avait « été traitée pour des caillots sanguins quelques jours après son premier vaccin », le vaccin AstraZeneca, qui a déjà été pointé du doigt pour ce type d’effets secondaires. « Un certificat provisoire de décès indique que le vaccin est l’un des facteurs possibles » de l’apparition des caillots sanguins, explique la BBC.

Le document ne détermine pas de cause claire de la mort, mais une enquête est en cours pour savoir s’il s’agit d’une complication faisant suite à la vaccination au AstraZeneca. Lisa Shaw n’avait pas de problèmes de santé connus, selon leurs informations.

Elle « est tombée gravement malade quelques jours » après le vaccin

Dans un communiqué, sa famille explique que la présentatrice « a développé de graves maux de tête une semaine après avoir reçu son vaccin AstraZeneca et est tombée gravement malade quelques jours plus tard ». Elle a alors été traitée pour « des caillots sanguins et des saignements dans la tête ».

En mars, plusieurs pays, dont la France, avaient interrompu les injections du vaccin AstraZeneca, après plusieurs cas de thromboses suivant une vaccination avec ce produit, dont certains mortels. Dans son dernier rapport, l’ANSM (agence française du médicament), note 42 cas de « thromboses de localisation atypique » chez des personnes ayant été vaccinées avec le vaccin AstraZeneca, et 11 décès. Près de 4,8 millions de doses ont en tout été injectées en France, selon le décompte de Covid Tracker.

[…]

https://www.bfmtv.com/international/europe/angleterre/enquete-en-cours-sur-le-lien-entre-le-vaccin-astra-zeneca-et-la-mort-d-une-presentatrice-de-la-bbc_AN-202105280308.html

 68 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. pour tous ces cas dramatiques , le fameux rapport bénéfice risques tombe à 0/infini = 0
    pour éviter dans le pire des cas une grippe carabinée d’une semaine elle a pris un billet pour l’au-delà sans aucun retour possible : infiniment triste

  2. C’est le risque de courir pour recevoir la piqûre de la MORT !!!!!
    En prime attendons les effets secondaires dans quelque temps …….
    Maintenant ATTENTION, les salopards veulent piquer les enfants BLANCS !!!!
    Entendez-vous parler de « vaccins » en afrique ????????? N’est-ce pas curieux ???

  3. VACCINATION état des lieux sur le site AUTONOME – Vie Hospitalière :

    _______________________________

    31 mai 2021
    
    Les enfants ne doivent pas être vaccinés contre le Covid-19

    Quelle est la justification de la vaccination des enfants contre le Covid-19 ? Où sont les données, la science qui soutiennent cette démarche ? Nous n’en voyons aucune, et nous pensons que c’est dangereux

  4. Voir ce beau visage disparu rend les choses bien concrètes.
    Et ils persistent à injecter ce poison ?

  5. En Chine, vient d’apparaître un cas HUAMAIN de grippe aviaire.

    Comme c’est bizarre toutes ces mutations, en plus en correlation avec l’agenda COVID.

  6. Les médias ne donnent plus le nombre de décès post-vaccinaux? En ont-ils reçu l’ordre ? Si ça n’est pas un complot….🧐🧐🧐🧐🧐

    • Bonjour @Argo ;

      Pire, comme ils ne renonceront pas, ils veulent vacciner la population mondiale un point c’est tout, ça va être un peu plus difficile pour s’y retrouver dans leur tambouille mortifère ; ils en sont à faire « un méli-mélo vaccinal » ; ils prennent plusieurs vaccins, agitent bien l’ensemble et voilà la nouvelle formule sortie des seringues ; tambouille inattacable puisqu’on ne saura pas qu’elle est la formule qui occasionnera les effets indésirables les « plus néfastes et, ou, meurtriers.

      Déjà, ils ont pris les devant avant la création des vaccins pour obtenir l’impunité, là c’est l’immunité mercantile assurée.

Les commentaires sont fermés.