Mort après vaccination : le cas tragique de Laetitia, élève infirmière de 23 ans !

Laetitia était une  étudiante française de 23 ans  accomplissant  ses études dans la bonne ville wallonne de Liège. Le 2 mai dernier, cette jeune fille a voulu profiter des premiers « assouplissements » au confinement et elle a participé à une course à pied de 15 km dans un parc de la Cité Ardente. Quelques mètres après la ligne d’arrivée, elle s’est écroulée inanimée et les sauveteurs n’ont pas réussi à relancer son cœur. Le drame a été  relaté dans cet article de la presse locale. Par le plus grand des hasards, il se fait que l’organisateur de ce jogging populaire n’est autre qu’un des mes amis journalistes, Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef des magazines  Zatopek et Sport & Vie. Il se fait aussi que Gilles est  le capitaine de mon équipe de foot et que, dans un message  ému au groupe, il nous a raconté l’événement choquant auquel il avait assisté aux premières loges puisque Laetitia a quasiment expiré dans ses bras. Deux détails ne figurant pas dans le journal m’ont immédiatement fait sursauter: d’abord  la jeune Française terminait des études d’infirmière,  et ensuite son « arrêt cardiaque » n’était pas un infarctus. La vraie cause de sa mort est une « dissection aortique », autrement dit une déchirure de la grosse artère quittant le cœur et traversant le thorax. Comme Gilles en a été le témoin éclaboussé, la malheureuse joggeuse s’est littéralement noyée dans son sang et le défibrillateur n’a été d’aucun secours. Une infirmière ? Une dissection aortique ? Vérification faite sur le site d’Eudravigilance, cette urgence médicale  a été rapportée 11 fois  en Europe après l’administration du seul vaccin Pfizer. Et pour 10 de ces cas, la victime était un « professionnel de santé ». Deux cas mortels ont été recensés en France, comme en atteste cette publication de l’ASNM. Ayant découvert cette relation éventuelle, j’ai demandé à Gilles si Laetitia, qui faisait des stages en hôpital, avait déjà été vaccinée contre le covid comme beaucoup de soignants.  Renseignements pris auprès de son frère, elle avait effectivement accepté le vaccin et  elle avait reçu sa deuxième dose du Pfizer un mois avant le jogging fatidique. C’est ce que la médecine vaccinaliste appelle une « coïncidence temporelle »  mais dont on peut sérieusement mettre en doute le caractère fortuit  si l’on possède un minimum d’honnêteté intellectuelle. C’est juste que les médecins accourus sur place n’ont pas fait le lien et que ni les autorités judiciaires ni les journalistes liégeois n’ont fait leur boulot en indaguant sur ce décès inopiné et cette pathologie insolite chez une jeune fille sportive. L’affaire a été classée sans même avoir été instruite !

Enquête éloquente

Laissez-moi vous raconter aussi  la petite enquête menée par mon ami Gilles car elle est édifiante. Avant d’appeler le frère de Laetitia, il a contacté la haute école où elle faisait ses études pour demander si elle était bien vaccinée. À sa grande surprise, mon confrère a été très fraîchement accueilli et n’a pas reçu réponse à sa question au prétexte que l’information demandée équivalait à briser un secret médical. « J’ai eu l’impression de passer pour un fouille-merde et un antivax malintentionné alors que je ne suis pas du tout antivaccin » , m’a confié le rédacteur en Chef de Zatopek magazine, « Je voulais juste savoir si les élèves en bout de cursus avaient reçu une proposition de vaccination, et éventuellement savoir  si Laetitia faisait partie du lot. ».  Ayant trouvé porte de bois, Gilles s’est donc tourné vers la famille pour obtenir la confirmation que c’était bien le cas. Ne voulant pas lâcher ce morceau, il  a alors contacté l’AFMPS, l’agence belge de pharmacovigilance, pour demander si le drame survenu à Liège leur avait été signalé et, le cas échant, ce qu’il était advenu de ce signalement. À son grand étonnement renouvelé, le journaliste a encore une fois été éconduit et envoyé sur les roses. Ses interlocuteurs n’ont rien voulu dire et ont tenu des propos l’assimilant également à un fouineur malveillant, voire à un dangereux complotiste complotant contre l’État. « Cette réaction m’a vraiment choqué car je me faisais une toute autre idée d’un service public récoltant les effets secondaires des vaccins et médicaments. En principe, cette administration  doit agir en procureur, défendre la société et demander des comptes au secteur pharmaceutique lorsqu’il est fautif. Ici, j’ai eu plutôt le sentiment qu’elle se comportait en avocat de Big Pharma ». Pour en avoir souvent discuté avec lui, je peux certifier  que Gilles Goetghebuer  n’a rien d’un antivax rabique comme moi. Il est d’avis que certains vaccins doivent susciter méfiance et prudence mais il ne remet nullement en cause la médecine pasteurienne dans son ensemble. Cet homme est la nuance et l’équidistance incarnées. Cette fois-ci, derrière son agacement, j’ai cependant perçu qu’il prenait conscience d’une  indéniable réalité  : le système est ainsi fait que les accidents et les décès suspects ne sont pas toujours  rapportés comme ils le devraient.

Combien de Laetitia ?

Gilles a donc fait chou blanc auprès de  l’AFMPS mais il y avait un autre moyen de ponctuer son enquête avortée. En fouillant  sur le site de l’Agence, j’ai trouvé que la Belgique n’avait introduit aucun cas de dissection aortique dans le système de phamarcovigilance européen. Elle a répertorié plus de 500 effets secondaires post-vaccinaux, dont certains gravissimes comme des myocardites  des thromboses cérébrales et des thromboses oculaires ayant entrainé la cécité, ainsi que 38 cas de … covid sévères, mais pas une seule déchirure de l’artère principale du corps humain. Indirectement, nous avons ainsi la preuve que la tragique disparition de Laetitia a échappé aux radars et que son dossier n’a même pas été ouvert par les instances chargées d’évaluer les dangers de la campagne vaccinale anticovid. On peut par conséquent et légitimement se poser la question : n’y a-t-il pas beaucoup d’autres drames ignorés et faussement attribués à la fatalité ?  Laetitia est-elle la pointe d’un iceberg dissimulé aux regards ? Combien de victimes du vaccin sont-elles ainsi enterrées ou incinérées en catimini sans autopsie ?  Comme je l’ai déjà écrit, certaines analyses scientifiques laissent  à penser que les effets indésirables des vaccinations sont  largement sous-notifiés. C’est notamment le cas de ce rapport établi aux États-Unis en 2007. Dans ce document, les auteurs estiment qu’à peine 0,3 % des « réactions adverses » aux vaccins et aux médicaments sont rapportées à la Food and Drud Administration américaine. Et que seulement 1 à 13% des effets graves lui sont signalés.  Si ces proportions sont correctes et transposables en Europe, ça signifie que le  nombre de morts réellement survenues après vaccination anticovid  se situe peut-être entre 100.000 et 1 million ! Bien sûr, de nombreux décès peuvent raisonnablement être attribués à d’autres causes. Tout comme une écrasante majorité de covidécédés sont morts  de vieillesse et de leurs morbidités préalables, et non par la faute du virus, beaucoup de vaccinés âgés sont vraisemblablement morts avec le vaccin et pas du vaccin. Il n’empêche que ses funestes effets à court terme sont fort probablement supérieurs à ce qui est officiellement admis par les vaccinateurs. Et c’est sans parler des effets à moyen et long terme, que le système de surveillance est encore moins capable de repérer. Hommage à Laetitia, à toutes les autres victimes récentes et à toutes celles qui vont malheureusement mourir prématurément dans les mois et les années qui viennent,  sans que leur assassinat par injection létale soit reconnu. À la libération, lorsque la dictatures covidiste aura été renversée,  il faudra songer à leur dresser un monument commémoratif. Et il faudra juger tous ceux qui auront fermé les yeux.

Neo-santé, newsletter du 19 mai 2021

 

 137 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. C’est triste pour cette jeune fille qui avait toute la vie devant elle mais je pense que le vaccin est aussi une forme de sélection qui, voulue ou pas, consisterait à éliminer toute forme de faiblesse physique ou intellectuelle et j’inclus bien sûr le fait d’avoir une trop grande confiance dans un système de santé politisé.

  2. Un autre assassinat par injection , une autre femme est décédée hier 10 jours après injection de Astra ,le Mannequin Stéphanie Duboit 39 ans , arrêtons ce carnage . .,personne m’imposera le vaccin et encore moins a mes enfants , plutôt crever en défendant ma liberté que par le vaccin. libre a chacun de ce faite vacciner ou pas, il faut faire le bon choix après il sera trop tard pour avoir des regret ,

  3. les collabos de la médecine , ne se remettrons pas en cause !! ils sont évidement responsables , et ne respectant pas leur métier ! on ne s’accuse pas quand on est coupable !!

  4. Curieusement me viennent en mémoire les paroles de Jacques de Molay prononcées lors de son exécution sur le bucher de Paris.

    • Maudits, vous serez tous maudits….

    S’ils échappent aux tribunaux humains, ils n’échapperont pas au tribunal de Dieu. J de Molay avait commencé sa malédiction aux responsables par ces mots:

    • Avant un an, je vous assigne à comparaître devant le tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste jugement.

    Aucun n’en réchappa.

  5. Quand je vois ces cas de myocardites, de thrombose etc , cas qui, bien qu’ignorés volontairement par nos assassins de gouvernants, semblent être liés à ces vaccins inaboutis. Je me demande si les labos ont bien inactivé le site de fixation de la protéine Spike qui est synthétisée par nos propres cellules à partir de l’ARNm ou de l’ADN injecté aux vaccinés. Je m’explique : la protéine sSpike est la protéine qui sert au virus à s’ancrer sur la cellule qu’il va infecter. Quand cette protéine, suite à la vaccination, est synthétisée par nos cellules et relâchée dans l’organisme, si on ne lui a pas correctement ôté sa capacité de se fixer à nos cellules elle va se fixer (c’est son rôle) aux cellules vasculaires, cardiaques, pulmonaires etc. A partir du moment où notre organismes fabrique des anticorps, ces anticorps et le système immunitaire vont attaquer la protéine Spike qu’elle soit circulante ou fixée à nos cellules . Tout se passe alors comme si nos propres cellules étaient étiquetées par Spike comme si elles étaient un virus et notre système immunitaire détruit nos propres cellules provoquant des lésions qui vont se traduire par des thromboses quand ce sont les cellules de nos vaisseaux des myocardites quand ce sont nos cellules cardiaque etc etc. Si les labos, faute de temps, n’ont pas totalement inactvé la capacité de liaison de Spike à nos cellules (et ça demande du temps pour faire ça). nous voila devant des maladies auto-immunes déclenchées par la vaccination. Je pense que les labos ont pensé à ça mais vu que ces vaccins sont fait à la va-vite ils est possible que le traitement de ce problème n’ait pas été suffisamment abouti. En d’autres termes on nous tue à coups de vaccins.fait à la va-vite et Macron et ses comparses s’en foutent du moment que Big Pharma fait son beurre et que eux même seront probablement très grassement réompensés pour avoir permis aux labos de s’engraisser même en tuant des gens

  6. Je pense aux parents de cette jeune femme. Mon Dieu que tout ceci est triste.

    Sur mon lieu de travail, une aide-soignante de 55 ans, avait été vaccinée en ce début d’année. Fin mars, elle se sentait mal. En Avril le médecin lui a demandé d’aller à l’hôpital pour des examens complets. Elle n’en est pas ressortie vivante. Le premier mai elle est morte. Bien sûr, officiellement elle n’est pas morte des effets secondaires du vaccin, et je ne connais pas la cause de son décès. Je travaillais avec elle, et sa mort si soudaine me laisse interrogative.  

      • Le nombre de décès induits par le vaccin n’est même plus évoqué dans les médias. Blackout total! Je pense qu’il y a eu un verrouillage de la part des autorités. J’évoquais la situation sanitaire avec une personne dont la fille travaille aux urgences. Les accidents cardiaques et les thromboses ont augmenté, et sur des adultes en bonne santé, ce qui ne se voyait pas auparavant. On nous ment et on nous cache la vérité sciemment! Ça c’est du complotisme!

    • Vous ne voudriez quand même pas qu’ils reconnaissent leur Pourriture.
      Ca sera la faute à « pas de chance » ou à la loterie nationale, ou plus probablement aux « GUEULES CASSEES » mais jamais à leur bondieuserie de pipi de chameau.

  7. Toute cette histoire n’est, hélas, qu’une illustration du bien fondé de la théorie de l’évolution : l’environnement tue en priorité les inadaptés, qui dès lors ne peuvent pas se reproduire. Ceux qui se font vacciner ne sont pas adaptés au monde qui les entoure, pas capables de voir les dangers (ici, les mensonges de l’industrie pharmaceutique et la complicité passive de tous ceux qui en tirent bénéfice de près ou de loin, voire même de très loin) et donc ils en meurent.
    Pas tous, seulement, une petite portion, les plus inadaptés biologiquement et mentalement.
    L’ennui ici c’est que l’environnement tueur est artificiel, créé de toutes pièces par les humains eux-mêmes, avec un mélange des responsabilités faisant que personne n’estime être responsable, alors que tous le sont un peu, y compris ceux qui en meurent.

  8. Et si le virus et le vaccin avaient été créé dans le seul but de nous éliminer, car la population mondiale est trop nombreuse, tout me fait penser que oui. Ils nous assassinent avec la bénédiction de nos gouvernements. C’est un crime contre l’humanité, Nuremberg II, bientôt.

    • Bien sûr qu’il a été fait pour nous éliminer et quand je pense qu’il y a des gens assez naïfs qui s’imaginent que la pandémie est naturelle. Ce qui m’intrigue c’est la raison pour laquelle le gouvernement se met dans un tel merdier d’où il sera obligé un jour de rendre des comptes. Cette vaccination est absolument criminelle, un véritable génocide mais malgré mes nombreuses mises en garde, je suis effarée que les gens aillent encore se faire vacciner.

  9. Effectivement nous jugerons Big Pharma et tous ceux qui se sont fait « graisser la patte » pour soutenir qu’il fallait se faire empoisonner , il n’ y aura aucun pardon ,aucune circonstance atténuante , ils seront juger et condamner à la sentence suprême .

    • Le problème c’est qu’on ne pourra pas les poursuivre en justice puisqu’ils se sont décharger de leur responsabilités sur les différents gouvernements .

      • Changez de gouvernement et annulez les decrets de ces gens.

  10. Elle n’est pas décédée de mort naturelle, mais assassinée ! 😠😠😠😠😠

    • Malheureusement, je pense qu’il y’aura beaucoup d’autres Laetitia.

Les commentaires sont fermés.