Le 10 mai 1981, j’avais 28 ans et j’étais gaucho

 240 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Si ca peut vous « rassurer »,j ai vote Miterrand en 1981.J avais 20 ans et y croyais…En 1988,je monte a Paris et vois toute cette faune issue de l immigration. J en discute avec un collegue et nous en concluons « A cette allure la,ce sera la guerre civile ». J ai vote,alors, Le Pen et FN et n ai jamais change d avis depuis.Ce qui prouve que je suis un imbecile…

  2. Mitterrand président, « le parrain » de la mafia, celui qui ne pas ou ne plaisait plus se suicidait, mourait d’une crise cardiaque, était victime d’un accident de moto ou d’hélicoptère et même d’une chute de vélo comme Jean Eidern Hallier, écrivain, polémiste, animateur de télévision, qui voulait révéler l’existence de la fille cachée.

  3. ce jour là nous voguions vers Nouméa malheureusement en retard (météo) a la radio nous avions appris la nouvelle et nous avons pleuré. je me suis juré de ne jamais plus louper une consultation électorale ;

    en 1982 un voyageur a apporté un tee shirt ou était proclame: » je suis un con j’ai voté miterran » .nous avions alors vite sorti 1000 exemplaires gravé : « Je ne suis pas un con je n’ai pas voté mitteran » .

    Les promesses, les tricheries, les trahisons, les mensonges , et comme si les franc houilles étaient subjugués ils en ont repris pour un deuxième septennat. totalement incompréhensible . la cinquième semaine, les 35 heures , la retraite a 60 balais , ont étés un facteur très aggravant de la situation économique et industrielle . l’immense friche que j’ai retrouvé des années après mes premières armes dans la sidérurgie ont conforté mon aversion pour ce social débilitant .

  4. moi j’avais 20 ans et je n’y connaissais rien à la politique (bah ce n’est ps beaucoup mieux aujourd’hui) puis au fil des années, avec mes interrogations sur l’état de ma France, surtout, entre autre, ds ls banlieues j’ai vite fait mon choix … j’ai observé ce que c’était la gauche puis la droite, bah la politique tous pareil alors je me suis  » accroché  » à la personne qui nous aiderai à sauvé le pays …

  5. Pierre, ami très cher

    Je n’ai jamais eu dans ma vie, l’occasion d’avoir été le témoin d’une…., (comment dire ?) « confession », comme la tienne, sincère, criante de lucidité, d’honnêteté intellectuelle, de courage et de dignité.

    Car il en faut du courage pour reconnaître que l’on a pu s’être trompé (à cause du fait également, que l’on A ETE TROMPE soi-même par des gens et des « instances » qui ont trahi leurs valeurs).

    J’ai été amené à te rencontrer (jusqu’à « presque physiquement »), il y a près de 30 ans de cela, alors que nous militions dans des camps très très opposés.

    Le fait de t’avoir retrouvé quelques années plus tard dans le camp des patriotes, m’a non seulement extrêmement fait plaisir, mais m’a réconforté dans la certitude que l’amour et la volonté de défendre et de sauver notre pays, peut redonner espoir de pouvoir rassembler de nombreux français, de tous bords, prêts à s’engager dans le même but.

    Cela (ainsi que la démonstration de ton « battant », associé à celui de Christine), me permet également de me rendre plus assuré dans mon propre engagement, dans ces pérodes de doutes et de menaces.

    Je t’en suis plus que reconnaissant.

  6. Je déteste ce jour funeste qui à vous l’arrivée au pouvoir de miteux la francisque et sa horde de traitres à la PATRIE.

  7. J’avais 19 ans et décidais de voter non pas pour VGE, mais CONTRE Mitterrand et sa clique de la gauche-caviar, sans oublier que mon anti-communisme viscéral me faisait craindre l’arrivée de ministres cocos en pleine guerre froide (bien plus tard, suit à une émission sur ces ministres communistes j’ai appris que c’était de vrais patriotes et des gens de grande culture…).

    Bref, j’ai toujours haï Mitterrand que j’estimais fourbe, menteur, et arrogant. De plus, il y avait un VGE-bashing que je trouvais dégueulasse dans les médias et au sein du showbiz. J’ai toujours refusé le combat politique qui repose sur la détestation de l’autre. Alors que VGE restait digne et chevaleresque, je voyais s’agiter contre lui toute une ribambelle de roquets médiatiques à la solde de sa Majesté François, et je pense que le monde politique français n’en n’est pas sorti grandi. D’ailleurs, le départ de VGE de l’Elysée sous les huées d’une foule haineuse sans que Mitterrand ne condamnât cette indignité a bien confirmé que nous avions à faire avec un pourri de première grandeur.

    Enfin, ma première réaction fut, quand Mitterrand est apparu comme vainqueur sur les écrans de télé : « c’est la fin de la France ». Quarante ans plus tard, le constat de l’état de notre pays me donne raison !

    PS : un autre événement cataclysmique eut lieu le 13 mai 1981, l’attentat contre Jean-Paul II. La civilisation catholique a reçu deux coups puissants en 3 jours, après l’élection du FM Mitterrand…

  8. Un grand merci pour cet historique très intéressant à écouter, et qui rend nostalgique, quelque part. En ce qui me concerne, j’avais 13 ans en mai 1981 et j’étais déjà d’extrême droite dans ma tête, car j’habitais à …..Rillieux la Pape et dans les banlieues de Lyon déjà submergées à l’époque. Bonne soirée les amis !

  9. Même en 81 je n’ai pas voté Mitterrand, je voyais les musulmans danser dans les rues de Rennes, je savais que cela n’avait rien de bon pour l’avenir.

  10. Cela prouve que vous aviez confiance dans la personne humaine! C’est tout à votre honneur! Je n’ai jamais voté à gauche! Un de mes oncles, transfuge du PC, nous avait décrit la réalité du paradis soviétique, et je connaissais le passé de Mitterrand! Pas ma voix pour un vichyste! Je n’ai pas voté non plus pour l’accordéoniste et diamantaire! les rare fois où j’ai voté c’était pour l’extrême-droite! maintenant je voterai patriote! 🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷

  11. Bonjour Pierre
    C’est bien pour ça que ton cursus est intéressant et démontre bien que Toi, tu sais de quoi tu parles et c’est tout à ton honneur d’avoir le courage de le faire ! Remarque bien qu’un admirable philosophe contemporain (M.Onfray) a les mêmes perceptions qu’à peu près nous tous aujourd’hui et il s’en ouvre à nous…
    Et je vais te dire : « Mais qui n’est pas de gauche » si c’est pour alimenter un système de redistribution qui permettra de donner un coup de main à un voisin quelconque qui n’a pas eu autant de chance que moi… Moi j’en suis ! Mais certainement pas pour entretenir- avec mes impôts- tous les profiteurs, bons à rien, les ratés, les primitifs belliqueux de la planète !
    Et pourtant, à priori, les bienpensants pourraient ne pas me classer à « gôche » avec mes antécédents pro-OAS, frontistes etc… mais oui, « mélanchons-nous », moi j’en suis, vraiment et je t’emm… !…

    • nous sommes bien d’accord !! Sauf que l’autre prétendant était aussi con que mitterand. Beaucoup on oublier d’ou venez mitterand avec toute ses casserole aux cul.

  12. Pauvre Pierre….

    Et bien pas moi ! Pourtant issu d’une famille communiste….
    Je m’étais déjà sauvé moralement à l’âge de 14 ans (ne en 1959…..)

    Courage Pierre, ce genre de traumatisme se soigne ! 😇😇😇

  13. J’espère que vous avez été soigné…
    Ainsi que je l’avais prédit, l’élection du miteux errant annonçait le début de la fin du pays, déjà que depuis 74, les choses n’allaient pas en s’arrangeant.

  14. Mitterand, le collabo au gouvernement petain, qui lui a remis la francisque d’or, ministre de l’intérieur et de la justice pendant la guerre civile d’Algérie, puis secrétaire général du parti « socialiste », c’est « gens » n’ont aucune dignité, ni fierté.

  15. Les temps ont bien changé depuis
    La gauche sont des traîtres ils ont et continuent encore a trahir la classe ouvrière.
    Et les classes moyennes. Et les syndicats aux ordres de Macron et du système

  16. Moi !! J’avais voté Giscard, Ayant une famille a nourrir, un travail manuel assez épuisant, une ruine a retaper pour y loger ma famille et comme beaucoup d’autres aucune aide de quiconque ,pas de télé ,juste la radio que j’écoutais peu d’ailleurs, j’étais un peu hors du temps et de mon époque, je me disais que si Giscard était réélu ,il éviterait de recommencer toutes les conneries qu’on lui reprochait je n’en penserais pas autant de notre psychopathe d’aujourd’hui

Les commentaires sont fermés.