Lettre de l’ancien aumônier des paras, le Père Richard Kalka, au général Lecointre : ça décoiffe !

Au chef d’état-major des armées

Mon Général, nous nous sommes croisés la dernière fois en juin 2019, au colloque consacré au 25ème anniversaire de l’opération Turquoise. Je ne suis pas très connu dans l’armée française, mais l’armée de terre me connaît, surtout les parachutistes. La plupart des soldats savent qui je suis : celui qui, depuis 1985, les a accompagnés sur tous les théâtres d’opération. Je dis bien « tous », jusqu’à l’Afghanistan, la dernière mission de mon parcours. J’ai toujours répondu « présent » pour être en tant que prêtre, ami et frère d’armes dans n’importe quelles conditions à côté de ceux qui avaient besoin de moi. Dans « la boue, la sueur et la bagarre », comme ils disaient. Et ils étaient nombreux, très nombreux. Il suffit de leur poser la question ; encore faut-il pouvoir le faire, car pour les questionner il faut être près d’eux, à leur côté. Ce qui n’est plus ton cas depuis fort longtemps, même si tu peux t’encenser d’un fait d’armes à Sarajevo, grâce au courage des soldats-marsouins de ta section.

Comme tu sais, mais tu préfères l’ignorer, nous étions deux ou trois fois sur les mêmes théâtres d’opération. Aujourd’hui, nous sommes aussi ensemble au combat, mais ce combat est d’une autre nature. Tout chef, lorsqu’il doit prendre des décisions importantes, est seul. J’ai connu, à plusieurs reprises, cette solitude des chefs. Dans certains cas, ils m’ont demandé de prier pour eux. Comme aujourd’hui, je prie pour toi. Mais il y a deux catégories de chef et deux sortes de solitude. Le premier est pendu au câble du téléphone et attend les directives venant d’en haut. Quelles que soient ces directives, il les accepte sans broncher, car il ne pense qu’à son avancement. Le second se met devant Dieu et sa conscience, et décide. Oui, je sais, ce n’est pas évident de prendre ce genre de décision, c’est même très dur d’assumer ainsi cette volonté qui pourrait être, et en général, elle est celle du Ciel. Elle vient toujours du Ciel, d’ailleurs, dès qu’il est question de vérité, de courage et d’honneur.

En voulant aujourd’hui punir et sanctionner les soldats – je les appelle « soldats », quel que soit leur grade parce qu’ils ont eu le courage d’aller au feu – tu revêts l’uniforme du premier, celui qui ne pense qu’à lui et son avancement. Es-tu fier ? Quel avancement, puisque tu es au sommet de la carrière militaire ! Je te plains sincèrement. Tu devras un jour en répondre devant Dieu, si tu es croyant. En attendant, tu pourras t’enorgueillir d’avoir cassé tes anciens qui n’avaient pour bouclier, face au pouvoir politique indigne, que leur honneur mué en un cri d’alarme. Et surtout tu pourras te complimenter d’avoir puni sous les feux de la rampe des soldats plus jeunes parce qu’ils avaient osé s’associer à ce cri de désespoir, à la vérité qu’il traduit. Tu pourras te vanter d’avoir en même temps jeté l’opprobre sur les Anciens et sanctionné des Jeunes, à cause de leur courage.

20 Commentaires

  1. Superbe !! un soldat vaillant et courageux et de plus un croyant, un Homme qui écoute sa conscience.

  2. Excellente réponse de l’aumônier Richard Kalka à la crevure Lecointre général de salon !

  3. En effet chacun doit se regarder dans la glace et se dire j’aie respecté le code de l’honneur je ne l’aie pas jeté a la poubelle en pactisant avec l’oligarchie!A chacun ses valeurs moi ma carrière ne ma jamais guidé dans mes choix ,seul le courage m’a guidé et se rebeller face a tout ce qui est soumission est un devoir si le code de l’honneur est rompu!en l’effet »‘honneur et patrie » sont les maitres mot d’un militaire!Le « carrièrisme » n’en fait pas partie enfin pas encore je l’espère!

  4. Ça fait chaud au cœur de voir qu’il y a encore des soldats de l’armée française qui ont du cœur et qui ne sont pas vendus à ce gouvernement ennemi de la France et traître à sa patrie.

  5. Merci Padre. Pour lecointre, j’ai toujours détesté ce baltringue, et le Padre confirme ce que plusieurs m’ont dit sur lecointre c’est un lâche qui a du sang de Soldats sur les mains. Lecointre n’est qu’un général d’opérette qui ne mérite pas d’être appelé ainsi.

    • Il faut le rebaptiser, général Haricot rouge lui irait très bien! Haricot pour le fayotage rouge pour le sang qu’il a sur les mains!

  6. Il y a deux sortes d’officiers supérieurs, ceux qui donnent des ordres, et ceux qui sont aux ordres. Lecointre appartient à la deuxième catégorie!

  7. Cherchez pas,un officier décrochant le poste suprême ne peut qu’avoir l’approbation de la haute franc maçonnerie.
    Au fait, c’est quoi la société secrète de la franc maçonnerie ?
    C’est quoi le but de cette confrérie ?

  8. Il m’avait été posé la question es tu croyant? par notre Aumonier en ALGERIE (la grande ;celle d’avant, pas l’algérie d’aujourd’hui ) a qui j’avais répondu « difficile de l’être quand on voit ce qui se passe dans le monde ! et nous n’en étions pas a ce point; les pourris sont directement a la tête de notre état et sont en train de détruire la FRANCE sans aucune honte . Bravo MONSIEUR l’Aumonier vous l’avait torché le merdeux …………………. mais il s’en fiche certainement pas de conscience ni morale chez les TRAITRES !

  9. Bonjour  »Boüt », merci pour ce superbe coup de gueule ! Comme tous nos camarades d’armes j’ai connu quelques aumôniers. L’un d’entre eux, Antoine,était de votre trempe, il venait de la……. Légion et je ne l’ai jamais oublié tant il méritait notre estime! Vous êtes indispensables á nos côtés.  »Boüt »: appellation de l’aumônier dans la Royale. Bien á toi  »Boüt ».

  10. « Tu devras un jour en répondre devant Dieu, si tu es croyant. »

    Et en tant que para, tu dois connaître la prière mais tu l’as oublié :

    Donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais.
    Je ne vous demande pas le repos
    Ni la tranquillité,
    Ni celle de l’ âme, ni celle du corps.

  11. Il n’a pas dû demander l’avis de l’antéchrist avant d’écrire.

    1. Je serais le cema (pas de majuscule pour ce genre d’individu), et au point où il en est aujourd’hui, je prendrais vite fait ma valise et direction la terre de feu : à l’auto-isolement.
  12. Ça décoiffe ! Et ça fait du bien de voir qu’il y a des courageux qui n’ont pas peur de s’exprimer sur l’attitude de ce général à la botte du gouvernement !

Les commentaires sont fermés.