Magistrale video du Docteur Fouché sur le totalitarisme mis en place par En Marche [MAJ]

Merci à Agathe qui nous a signalé la video.

Ci-dessous transcription de l’essentiel des propos de Louis Fouché du début à la minute 14 (c’est un travail très long, je n’ai pas pu tout faire. Mais Guy nous a envoyé la suite, publiée sous ma transcription. ).Les images passent, les écrits restent.

C’est comme avec le nazisme. Les gens ont vu venir, c’était dans les journaux, c’était dans la propagande… et ils ont laissé faire, ils ne l’ont pas cru. La propagande c’était dans le monde,  dans libé potes de l’époque et pourtant ils ont rien fait.

Il y a une propagande en Marche qui est très très importante, une inquisition même  au niveau de la pensée.
Dans nos facs de médecine, il n’y a plus que des gens qui instrumentaient la science sans faire de la science. Ils sont souvent très jeunes,, ils instrumentalisent la science sans faire de la science ; des jeunes scientifiques ou médecins chargés de dénoncer ceux qui diraient des fake news. Ils sont très soutenus par le système, promus par les algorithmes de YouTube, ce sont des gens comme La Tronche en Biais, comme Alexander Samuel, comme Hugo Decrypt… des gens comme ça… Ils ne font que redire la propagande officielle en donnant les phrases clé que tu pourras que tu pourras ressortir pour les défendre. Jamais ils n’attaquent le système. Jamais ils n’attaquent Véran, jamais ils n’attaquent l’ANSM.
Ils acceptent le pouvoir en place et sont là pour défoncer tout ce qui serait contre le pouvoir en place. Et ces gens attaquent en horde sur twitter de manière extrêmement agressive en insultant les gens. Et je crois que c’est un élément du totalitarisme.
Et les fake news du gouvernement ne sont jamais dénoncées.
Souvent les gens bloquent à Macron, à l’ANSM, en fait le totalitarisme c’est finalement quand tous les pouvoirs se concentrent et chercher à prendre le pouvoir sur tous les pans de ta vie. Aujourd’hui, qui contrôle ta vie si tu as le droit de sortir, si tu es malade ou pas malade, si tu as le droit ou pas de bosser, si tu as le droit d’être ou pas en relation avec ton voisin ou ta famille ?
Quand un ministre quelconque commence à dire que pour la bûche de Noël il va décider pour toi comment ça va se passer, comment ça se passe pour les oeufs de Pâques, il a décidé pour toi et tes enfants comment ils devraient les chasser… il y a un problème !
Le pouvoir est en train de rentrer en toi et c’est une sorte de viol et je crois que cette culture du viol du totalitarisme elle est vraiment à l’oeuvre aujourd’hui jusqu’à rentrer dans ton corps.  Rentrer dans ton corps comment ? Par finalement une obligation vaccinale déguisée  et c’est aussi une des caractéristiques de totalitarisme c’est d’avancer masqué c’est de toujours faire semblant, de toujours dire les mots à la place de ce qu’ils sont vraiment.
 On va faire une purification ethnique en 1939 ? Non, non, on va éradiquer une partie de la population, c’est ça !
C’est ça la réalité aujourd’hui, donc on te dit  on va lutter contre le virus et vous pourrez récupérer une partie de vos libertés sans jamais te dire que quand on te les a prises  il n’y avait aucune raison.  Le virus ne t’a jamais pris tes libertés. C’est le gouvernement !
Il n’y aura pas de retour à la vie normale, c’est une chose qu’il faut comprendre une fois pour toutes. Et c’est écrit par tous les tenants de l’idéologie transhumaniste. [Note de C.Tasin, je ferai prochainement un article sur le transhumanisme, susceptible d’éclairer en effet ce qui se passe]
Il n’y aura pas de retour à la vie normale parce que la vie normale d’avant était très malade déjà c’est à dire que le totalitarisme il était déjà à l’oeuvre, mais progressivement,  c’est juste que là on a atteint un effet de seuil.
Pourquoi je te parle d’autre chose que le gouvernement ? Parce que finalement le plus souvent,  l’outil du totalitarisme c’est
un outil technique,  un outil technologique.  Vous savez que c’est mon dada, l’anthropologie de la technique,  donc j’y reviens souvent mais aujourd’hui google par exemple quand tu as un gmail il rentre de manière interstitielle en toi.  Si tu veux t’en débarrasser, t u n’y arrives pas tu vas passer trois jours à essayer… Il y aura toujours  des photos de tes enfants tu auras toujours une facture ikea ou je sais pas quoi tu arriveras pas à t’en  débarrasser et ton drive,  les trucs que tu partages avec d’autres, ton agenda partagé, tu n’y arrivera pas.
Petit à petit,  c’est la caractéristique du pouvoir totalitaire que de rentrer de manière interstitielle  dans tous les pans de ta vie et toutes tes interfaces avec le réel.  Donc aujourd’hui on a un monde numérique qui est en train d’installer un totalitarisme numérique radical et je crois que c’est quelque chose qui devrait vraiment nous interroger c’est notre rapport à la technique.
Ça rejoint la question de la liberté mais la question c’est « comment on reprend la liberté là-dedans ? « 
Les sociologues et philosophes,  les historiens du collectif parlent  de déferlement totalitaire comme si c’était des vagues les unes
derrière les autres tu vois et qu’à chaque fois qu’on essaie de reprendre son souffle on est repris sous la vague.
Comme quand tu es à Lacanau et essaies de jouer dans les vagues,  à chaque fois que tu essaies de reprendre ton souffle tu te fais rouler par une vague.
A chaque fois tu te reprends une baisse de tes libertés. C’est ça qui se passe. La clé de la liberté ce n’est absolument pas la vaccination.  La vaccination c’est une problématique sanitaire, une  problématique médicale,  ça n’a rien à voir avec une problématique démocratique.  On est en permanence en train de mélanger les genres comme en 39-45 on a mélangé les
genres en disant « la purification ethnique c’est la survie de notre société et finalement notre économie ira mieux, notre démocratie ira mieux… Qu’est ce que c’est que cette histoire ?
 C’est pareil en 39-45,   le ghetto de Varsovie où il y a une épidémie de typhus qui sert de prétexte à isoler le ghetto
Petit à petit on crée des classes de gens qui seraient malades,  pas malades, dangereux….
C’est exactement ce qu’on est en train de faire, on a créé des classes de gens malades,  pas malades,  dangereux… potentiel lament dangereux,  pour nous séparer les uns des autres et plus on est séparés plus on rejoint ce que Machiavel avait désigné,  séparer pour mieux régner, diviser pour mieux régner…  Aujourd’hui le pouvoir ne fait que ça dans tous les
champs de ton existence il te sépare les uns des autres.
Les gens ne le voient pas, ne veulent pas le voir, car ça fait peur et que t’as pas envie de quelque chose qui fait peur et que au delà de faire peur c’est une convocation à agir et donc ça veut dire qu’il faut que tu sortes de ta torpeur.
Tous les textes bibliques ils parlent de ça, à un moment tu reçois un appel à  faire quelque chose,  à essayer de changer le monde  à faire ce que tu peux parce que tu as pris conscience en fait de l’injustice, tu as pris conscience de la souffrance, c’est vrai pour Bouddha,  c’est vrai pour Jérémie , c’est vrai pour Samuel c’est vrai pour finalement tous les prophètes de
l’histoire, pour tous ceux qui ont inventé des systèmes philosophiques ou religieux. A un moment ils prennent conscience de la souffrance ils disent ok je vais essayer de faire quelque chose je vais essayer de proposer quelque chose et quand ils font ça ils sont obligés de quitter leur vie, de tout lâcher de dire mais mon confort c’est terminé, mes amis d’avant c’est terminé.  En fait je vais devoir trouver autre chose.
Eh ben c’est douloureux,  en fait c’est un arrachement c’est une initiation ça te va te faire brûler et donc la plupart du temps quand tu reprends les textes traditionnels les gens ils commencent par refuser l’appel, par dire j’ai pas entendu, je vais me coucher non mais c’est pas grave, demain ça ira mieux.
Demain ça ira pas mieux en fait parce que si on laisse faire si vous laissez faire la vaccination pour avoir droit aux  libertés vous mettez le doigt dans un engrenage qui ne s’arrêtera pas parce qu’ après la vaccination ce sera quoi ? Tout !
Arrête de fumer pour avoir le droit d’aller au travail
Arrête de  boire pour avoir le droit d’aller au restaurant,  c’est dangereux,  tu pourrais rentrer et faire des blessés sur la route il faut que tu arrêtes de… de quoi ? De te moucher ?
En fait donc en fait c’est un engrenage totalitaire,  un déferlement totalitaire dans lequel il faut structurer un non franc et massif et structurer un non franc et massif ça veut dire que tu te sépares tu te sépares du monde tel qu’il était.  Il ya beaucoup
de gens aujourd’hui par exemple dans mon service ou dans l’hôpital qui disent mais moi je suis pas capable de dire non
à la vaccination parce que sinon je peux plus bosser… Donc pour dire non il faut  être nombreux !
En France pour le moment la vaccination n’est pas obligatoire mais tu commences à avoir une clé de bras dans le dos. « Ce n’est pas éthique de ne pas se faire vacciner, vous mettez en danger tout le monde »… ces phrases-là sont de plus en plus récurrentes dans les medias jusqu’à devenir l’inconscient collectif. A la fin tu diras « je suis pas vacciné », ça va travailler dans la tête des gens !
Et en plus on vient d’apprendre que les gens peuvent être positifs, peuvent être contaminés, peuvent continuer à transmettre… tout en étant vaccinés ! Ça n’a aucun substrat scientifique ! Aucun substrat logique ! Imagine, tu vas dans un restaurant où tout le monde est vacciné, qui tu mets en danger ? Que ceux qui ne seront pas vaccinés, ceux qui auront choisi !
 Donc le concept même de l’altruisme dans la vaccination ne tient pas. Le deuxième concept qui tient pas c’est l’idée d’ éradiquer une maladie,  est ce que parce que tu vaccinerais tout le monde tu éradiquerais la maladie ?  Bien sûr que non. Dans les faits après on en aura une autre, puis une autre… Et on ne voit déjà, il y a des variants partout ! Et des variants résistants aux vaccins. Le variant sud-africain par exemple est résistant au vaccin Astra Zeneca…
Si tu éradiques un ennemi, c’est comme dans la permaculture, tu en auras un autre …Et tout ça c’est au prix de ta liberté.
Il y a donc  vraiment une forme de dictature néolibérale en Marche quoi.   Les lois sont décidées à 3 heures du matin par 30 députés godillots qui votent ce qu’on leur demande…
Le pouvoir judiciaire qui devrait normalement arbitrer… aujourd’hui tous les juges administratifs retoquent tous les référés liberté  ou les requérants pour abus de pouvoir. Aujourd’hui il y a des restaurateurs qui sont attaqués pour  pour mise en danger de la vie d’autrui par le procureur de la république parce qu’ils ont ouvert leur restaurant !
Ouvrir son restaurant et servir des repas aux gens c’est mettre en danger la vie d’autrui !  Qu’est ce que c’est que ce délire ?
Dans, la détente,  à l’hôpital,  partout dans tous les services les gens ils mangent face à face  ! Donc on est dans une imposture.
2 minutes avant ils ont un masque,  deux minutes après on mange ensemble !
Et on vous dit qu’il faut mettre des trucs en Plexiglas et tout, mais c’est du délire !
C’est n’importe quoi en fait alors même que le port du masque n’a jamais démontré qu’il diminuait quoi que ce soit alors même
qu’on sait même pas quelle est la transmission.  !
Donc on est passé dans une narration qui n’a plus à voir avec le réel et ça c’est une des caractéristiques du totalitarisme ! C’est qu’à un moment ce qui est raconté par le pouvoir la propagande n’a plus besoin d’avoir de lien avec la réalité. Ça y est,  on vit dans une bulle d’imaginaire…
FIN DE LA TRANSCRIPTION A LA MINUTE 14
.
Merci à Guy qui a fait l’effort de transcrire la suite et fin de la video et nous l’a envoyée. 

Alors ça, c’est heureux aussi. Parce que c’est la suite de l’entretien qu’on peut commencer à ouvrir. C’est que le totalitarisme n’a qu’un temps ; ça n’est pas tenable dans la durée.

128a n’est pas tenable dans la durée parce que personne n’a envie de vivre là-dedans. Ça n’est pas désirable. Cette idée du désirable, on en avait déjà un peu discuté ensemble, c’est qu’est-ce qui tient une société ensemble ?D’un côté un idéal commun positif vers lequel on a envie d’aller, ce que Stiegler appelait «  les protensions positives collectives «  – ce vers quoi on tend, qui est positif, ensemble – et puis de l’autre côté, les protensions collectives négatives, c’est-a-dire qu’est-ce qui nous empêche de trop déborder, qu’il y en ait un qui devienne fou et qui essaye de tirer trop fort sur le bateau et qu’il le casse. Ça, c’est les interdits Les protentions collectives négatives, il y en a qui sont juste, qui sont cristallisées par les années : «  Tu ne tueras point. « Ça c’est pas mal… » Tu ne convoiteras pas le bien d’autrui. «  Pas mal aussi.

Quand il n’y a plus de protentions collectives positives, elle disparaît, on n’a plus d’idéal commun positif, il n’y a plus que mon idéal à moi, tout seul, d’être dans le confort éternel, la toute puissance, de pouvoir répondre à toutes mes questions grâce à mon IPhone. Eh ben, quand tout ça se fait jour, qu’est-ce qui reste pour nous tenir ensemble, nous, le groupe ? Il reste les protensions collectives négatives, donc le totalitarisme qui se raidit et qui va tout interdire, essayer de e contraindre, essayer de te garder ensemble, sans quoi ça ne tiendrait plus. Et donc le totalitarisme, c’est la fin de règne d’un société qui est en décadence .C’est la fin de quelque chose qui est en train de s’effondrer. Et tous les «  collapsologues «  ont raison : nous sommes en train de nous effondrer collectivement. Mais les «  collapsonautes «  ont raison aussi c’est qu’il faut surfer cette vague, surfer ce déferlement pour qu’il nous amène vers autre chose. Et ça, c’est l’élément d’espoir, c’est de dire vers quoi nous avons envie d’aller collectivement et c’est reconstruire la protention collective positive. Est-ce qu’on veut subir une protention collective qui n’est pas de notre fait et qui est le transhumanisme néolibéral mondialisé technophile, est-ce qu’on a envie d’avoir des IPhone, des IPad, d’avoir des vaccins tous les deux mois, d’avoir une pilule pour avoir le droit juste d’exister ? Ça c’est le monde de toutes les dystopies totalitaires. En fait ce n’est pas désirable donc ça ne tient pas. Il n’y a que (incompréhensible) et les autres qui veulent bien ça. À nous d’inventer autre chose et cet autre chose, il est déjà là : c’est une culture du vivant, de la diplomatie, de l’interaction qu’est portée par la permaculture humaine, qu’est portée par des écoles alternatives, une autre façon de voir l’enfant et la pédagogie, qu’est portée par une autre façon d’être enchanté avec une vision intégrale de la santé où ce n’est pas juste je suis malade, je prends des médocs pour continuer à avoir une béquille, à vivre avec toutes mes maladies. J’essaie de résoudre au fond et pour de bon ce pourquoi je suis tombé malade et donc de revoir mes conditions d’existence avec le monde et mes conditions d’interaction.

C’est d’autres façon de «  faire démocratie « en parlant du tirage au sort, en parlant de gouvernance partagée, en parlant de tout ce qui est développé dans tous les coins du monde, à la fois d’abord dans l’entreprise. Et là, les gens peuvent lire Frédéric Laloux, ou (incompréhensible)organisation ou aller revoir les travaux d’université du (incompréhensible)comment on fait un groupe humain. Nous, c’est ce qu’on essaie de faire avec le collectif dont je suis un des diplomates (Info Covid) ; se mettre ensemble pour se faire un petit monde meilleur, en fait. Un autre monde. Un NOTRE monde N.O.T.R.E. Et tant mieux si il y a plein de collectifs ; notre collectif il n’a pas vocation à tout englober   17’35

 

 220 total views,  3 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Oui, Christine, cet article sur Le transhumanisme dont l'(censuré)Dr Laurent Alexandre, celui qui parle de « ,gap » en évoquant les gilets jaunes, de « dieux » et d' »inutiles » est un apôtre, nous l’appelons de nos vœux.

  2. d’accord à 100% c’est d’une logique naturelle,….ce que je pense depuis longtemps seule dans mon coin, Merci Mr Fouché, est ce possible que vous soyez docteur en médecine ? c bien rare malheureusement un Docteur comme vous…

  3. Un grand monsieur qui a tout compris avec une belle grandeur d’âme. Pour ma part, je suis chrétien et dès le début de la crise covid j’ai ressenti l’appel de type biblique auquel Louis Fouché fait allusion. L’Eglise, toutes dénominations chrétiennes confondues, s’est immédiatement couchée face aux injonctions de la dictature et j’ai pris distance sur le champ pour rentrer en résistance. J’ai donc effectivement perdu des amis mais j’en ai retrouvé d’autres. Par contre, je ne sais pas si j’aurai la sagesse d’attendre que ça passe stoïquement comme le préconise Louis Fouché. Je pense contrairement à lui qu’un retour à la liberté ne passera qu’à l’occasion d’une légitime violence. La victoire alliée contre le totalitarisme nazi a aussi dû passer par un temps de reconquête de la liberté par la violence que je qualifierais volontiers de légitime défense.

  4. Bonjour Christine TASIN , je ne sais quelle est votre méthode pour retranscrire les paroles d’une vidéo en fichier texte mais je vais vous en proposer une pour les videos youtube qui est hyper rapide. Quand vous êtes sur youtube sous la vidéo à coté de enregistrer vous avez 3 petits points horizontaux , vous cliquez dessus et apparait ouvrir l’onglet transcription , vous cliquez dessus toujours le clic gauche. Et à la droite de la vidéo apparait une nouvelle fenêtre
    OÙ apparait instantanément l’intégralité des paroles de la vidéo . Vous avez également l’horodatage de chaque phrase prononcée. Si vous ne voulez pas le retranscrire dans votre fichier texte , en haut de cette fenêtre vous retrouvez les 3 petits points vous cliquez gauche dessus et vous pouvez le désactiver . L’essentiel étant de recopier les paroles donc dans la fenêtre transcription vous faite un clic gauche et sans relâcher le clic vous descendez jusqu’en bas du texte cela peut être long tout dépend de la durée de la vidéo .Quand cela est fait le texte devient bleu , vous refaite un clic droit ( contextuel ) et copiez le texte . Il ne vous reste plus qu’à le coller dans un éditeur de texte ou un bloc note . Méthode éclair .Concernant la vidéo de Louis FOUCHER cela m’as prit 30 secondes . Voila J’espère que cela vous aideras Christine ou d’autres personnes .

  5. Et idem dans tout ; ex. de fascisme médico-sanitaire: mon médecin m’envoie
    consulter un spécialiste; oh! Il faut être patient ! (dans un pays sous développé, la France). Mais, nouveauté: les 2 premiers cabinets m’avisent: « nous ne faisons plus de nouveaux CLIENTS . Je croyais être un patient, voire un malade ! Les médecins se torchent avec le serment d’Hippocrate. Le totalitarisme est partout: fermons nos gueules, pourrait devenir la devise de cet ex beau pays.

    • Tu déménages, tu arrives dans une autre ville et tu ne peux pas trouver un médecin ( le docteur il ne prend pas de nouveau client). Obligé d’aller à l’hôpital attendre 3 ou 4 heures pour être vu 5 minutes par un médecin…

  6. Je rappelle qu’il y a eu une autre propagande après guerre qui a permis de maintenir les peuples européens dans la repentance éternelle!! Ce serait bien d’arrêter de baser les discours sur le nazisme, qui est certes, un régime à vomir, mais le camp « des gentils alliés » a fait bien pire sous couvert de démocratie. Et la révolution russe ? Donc, c’est assez de nous bassiner avec le régime nazi qui continu à servir d’épouvantail et permet de couvrir et de mettre en lumière certaines réalités que la loi interdit de voir. Malgré tout le soutiens que je peux avoir pour Louis Fouché et tous ceux qui se battent courageusement contre le crime qui se produit sous nos yeux, je trouve regrettable que ce soit le nazisme qui soit constamment brandit comme l’épouvantail. Dénoncer un mensonge par un autre nous nous libèrera pas.

    • Ici, sur Résistance républicaine, ne vous déplaise, nous sommes fiers d’être les héritiers de la révolution française, les héritiers de 1789. La révolution était nécessaire. Si vous voulez cracher dessus ce sera ailleurs. Ici vous serez censurée. Quant à renvoyer dos à dos révolution russe et nazisme là aussi vous mélangez tout. que la révolution russe ait fait des morts et le communisme pire encore est une réalité, il y a cependant une différence énorme c’est que le nazisme n’était pas un mouvement populaire de révolte mais un mouvement totalitaire délibérément installé pour accomplir l’idée d’un Hitler. Le nazisme reste une référence pour faire comprendre aux gens ce qu’est le totalitarisme, ce qu’est l’horreur. alors ne venez pas nous emmerder avec vos pseudo états d’âme relativistes.

      • De nombreux intellectuels héla décédés et pour certains anciens membres du PCF (mais presque tous les intellos l’étaient à une époque) ont écrit des livres que les religions Communiste, Stalinienne, ou Léniniste ou ce qu’il en reste, bien sûr toutes pacifiques et populaires, se sont empressé de contribuer à occulter ou enterrer.

        François Furet par exemple n’est mort qu’en 1997 et l’un de ses derniers gros livres « Le passé d’une illusion » en 1995 est totalement enterré lui aussi.

        Je n’ai pas le temps de chercher sur le champ, mais un ou plusieurs de ces intellectuels (issu du PCF) voyait l’origine de tous les génocides intervenus bien après 1789 et qui le revendiquaient (que ce soit Soviétique, Kmer, mais aussi de régimes de droite divers) comme ayant pris modèle idéologique et pratique dans ce qui à leurs yeux représentait le modèle absolu élaboré après 1789 par exemple en Vendée, mais pas que là, par nos brillants révolutionnaires qui ont apporté la lumière au monde entier à ce sujet aussi.

        Le nazisme, hélas a eu ses partisans, plus nombreux que ce que l’on veut bien admettre.
        Un téléfilm assez récent à partir d’images d’archive (sur une télé Française de gauche certainement) retraçait les derniers jours de Berlin vu côté Allemand. Une révélation, un choc en fait.

        Il paraît à divers penseurs que Klaus Schwab, le Forum de Davos avec par exemple le Transhumanisme aient des racines en fait assez peu éloignées de celles qui ont permis le nazisme.

        A part ça Christine j' »admire votre travail actuel absolument unique et inlassable.

        Vous pouvez me censurer c’est normal, mais peut être vous m’aurez lu, par contre relisez François Furet, mais votre finesse intellectuelle vous amène obligatoirement à une analyse plus nuancée, même s’il faut parfois recadrer le débat

    • ils sont déjà tournés…..Macron préfère le noir après le gris……le noir à l’Elysée…..partouze chez Manu……

Les commentaires sont fermés.