La der d’Hidalgo : des tours penchées de 180 mètres dans le 13e !

Après l’expérience pompidolienne des tours Montparnasse, des tours HLM du XIIIearrondissement, on s’était heureusement dit que Paris la flamboyante n’était décidément pas faite pour supporter autant de laideur, autant d’ordinaire et de banalité architecturale aux côtés de Notre-Dame, du Panthéon, du Louvre ou des Invalides. Et c’est pourquoi les constructions de plus de huit étages avaient été bannies dans Paris intra-muros.

Mais ça, c’était avant. Avant les socialistes, avant Anne Hidalgo et sa clique à la mairie de Paris. On pouvait s’y attendre, car avec les socialistes, nous avons invariablement droit à une constante : ils font toujours la promotion de tout ce qui est moche, sale, inefficace, qui ne marche pas, espérant sans doute obtenir une réhabilitation de ce que la majorité a en horreur. Une tournure d’esprit particulière, qui engendre le plus souvent des catastrophes en tous genres. À ce jeu-là, c’était fatal, nous n’avons pu échapper au retour des tours dans Paris centre. Cela faisait des années que j’entendais cette petite musique “pourquoi se priver des tours dans Paris intra-muros, ils en font bien à Londres et à Berlin ?” Sauf que le centre-ville de ces deux capitales n’a pas la majesté de la nôtre ; et que les tours de la City de Londres, avec le fameux “cornichon géant” au beau milieu, sont loin de figurer parmi les Sept Merveilles du monde… Mais puisque c’est laid, il nous en faut : en 2017, madame Hidalgo inaugurait, pelle à la main, le chantier des tours Duo du XIIIearrondissement.

Pas de doute, avec ces bâtiments, Paris rejoint Londres… au palmarès de la laideur ! Biscornues, foutraques, sinistres, les deux tours sont une insulte à la beauté, aux monuments de Paris, une insulte aussi à la tour de Pise à laquelle certains de la municipalité ont eu l’audace de les comparer. Car ces tours sont penchées : non pas naturellement, par un phénomène de mouvement de sol comme dans la cité toscane, mais dessinées ainsi, avec au sommet de l’une d’elle un angle qui la fait se redresser au niveau des derniers étages. Absolument affreux, bizarroïde, tordu, rien à voir avec l’élégance naturelle et classieuse de la tour de Pise. Rien à voir non plus avec la tour Saint-Jacques du Châtelet : à l’époque, le socialisme n’existait pas, alors on cherchait à faire du beau, pas à se démarquer des conventions à tout prix, quitte à enlaidir le paysage et le quotidien des gens qui y vivent.

Depuis quelques années, entre la saleté qui progresse dans tous les quartiers, le plan de circulation totalement farfelu, la prolifération des rats et des immondices, les bidonvilles de migrants qui s’incrustent en plusieurs endroits, Paris n’est plus tout à fait Paris. Et je ne parle même pas de la violence qui frappe de plein fouet partout, même dans les arrondissements les plus chics. Cela n’a pas empêché la réélection triomphale de madame Hidalgo : il suffit de remplir Paris de la clientèle assistée du PS, sous couvert de mixité sociale, et le tour est joué. À ce jeu-là, on se demande ce qui nous restera dans quelques années de la fierté d’être parisien ; Paris, plus belle ville du monde… mais ça c’était avant !

https://ripostelaique.com/la-der-dhidalgo-des-tours-penchees-de-180-metres-dans-le-13e.html

 168 total views,  2 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Les idéologies socialistes, communistes, islamique, mondialistes et pseudo humanistes, n’attirent que les tricheurs, les faux-cul, les psychopathes,les associaux, les jaloux de la réussite d’autruis, les peureux, les superstitieux, les sans honneurs, les menteurs et autres : ce qui explique leurs étranges succès..

  2. Tout ce qu’a fait Idalgo depuis qu’elle est maire de Paris n’a pas amélioré la beauté de la Capitale. On sait que les tours dans Paris ont tjrs favorisé le suicide des personnes surtout aux Olympiades dans le 13e après leur construction. Avec ces nouvelles tours penchées ce sera encore plus facile de se jeter dans le vide ! De pire en pire dans la laideur et la bétonnisation de Paris !

  3. C’est bien connu des cons-temporains : plus c’est laid, plus c’est cher.
    Et il est certain que les bobos vont se battre pour arracher quelques m².

  4. Pablo picasse est un peintre fabuleux, des merveilles de composition, de beautés féminines, et en plus, les gauchistes adorent, il a même une station de métro à Paris ! Imaginez une station de métro Salvador Dali, un copain de Franco….et un gars qui savait peindre, en plus !

  5. Pour les tours de la Défense, je trouvais que c’était une bonne idée de les mettre à part, pas au centre-ville de Paris.
    Après, une « skyline », c’est une affaire de goût : certains trouveront ça moche, d’autres admireront un ensemble de tours de plus de 200-400m comme à New-York ou à Shangaï.

    Bizarrement, à Paris, il est interdit de construire des tours dépassant la tour Eiffel mais on peut mettre plein de trucs bizarroïdes de 180m… Il manque juste ici la fameuse « végétalisation » pour le côté écolo-gaucho-bobo.

  6. Comme quoi une fois encore les gauchiasses nous montrent qu’ils sont des dégénérés du bulbe , tout comme leurs petits protégés chéris clandestins ou non !

  7. Ca rappelle la « boboisation » régnant dans la sphère de l’art, il y a Léonard de Vinci, Michel Ange, Monnet et puis un jour des trous du cul décident que chier sur une toile comme l’a fait Picasso imposteur qui ne savait pas peindre, devient la référence absolue et sublime.

      • Je ne connaissais pas ce caca en boite.
        Je parle de l’œuvre global de Picasso, peintre très moyen dont le seul génie fut commercial de produire à tout va des laideurs sur toiles.

        • @ALEXIS

          J’aimais bien sa période d’avant la première guerre mondiale mais le reste parait surfait, c’est vrai, du domaine de l’industrie.

          On dit souvent qu’il faut distinguer l’œuvre de l’homme mais, enfin, un communiste châtelain…

        • pas d’accord du tout, Picasso était un génie, un vrai, et ses toiles, de toutes les périodes m’apportent énormément. Et il n’a jamais peint de laideurs. On peut ne pas être adepte de la déconstruction comme technique picturale mais c’est toujours harmonieux, beau, avec des couleurs remarquables.

          • J’admet que tous les gouts soient dans la nature et la liberté d’opinions.

          • picasso le seul peintre qui soit devenu milliardaire de son vivant …
            c’est sûr que le peintre en bâtiment Pablo
            lui en tant que Smicard et qui pourtant était un Génie de son vivant
            avant même qu’il ne soit mort et enterré !

Les commentaires sont fermés.