François Villon : Ballade contre les mesdisans de la France

Fiers de la France Identité française Les Résistants Publié le 14 avril 2021 - par - 5 commentaires
J’aimerais  proposer aux lecteurs de Résistance républicaine ma modeste contribution musicale.
Ballade contre les mesdisans de la France 

À propos de ce poème :

Suite à l’étude de ce poème et de l’œuvre de François Villon en général, à partir des écrits des spécialistes du poète et de son art, de la poésie française et de la langue française de l’époque concernée, voici mes propres notes explicatives, sur cette œuvre que j’ai mise en musique.

Cette ballade, certains spécialistes parlent plutôt d’« imprécation», est  souvent attribuée à François Villon (né en 1431 à Paris, disparu en 1463), qui l’aurait composée pour remercier le nouveau souverain, Louis XI, lequel avait fait  libérer de petits délinquants, dont François Villon, comme il était de coutume lors  de l’avènement du roi de France.

Ce poème figure, avec quelques différences notoires, dans plusieurs recueils, dont certains livrent des explications sur le contexte et le sens des mots.

J’ai donc sélectionné, parmi ces versions, celle qui me semblait la plus crédible, en fonction de nos connaissances sur François Villon, sur l’Histoire de France, sur les Antiquités et autres traditions.

J’ai dû opérer un autre choix délicat, et bien entendu discutable. En effet, la prononciation de ce que l’on appelle le moyen français du XVème siècle, à Paris, à la cour du duc d’Orléans, est loin d’être connue avec certitude, d’autant plus que François Villon enrichissait sa poésie de jeux de mots et recourait fréquemment aux différents jargons ou argots en usage. J’ai donc choisi arbitrairement, pour interpréter cette ballade, d’adopter une prononciation qui respecte, peu ou prou, les avis des spécialistes, la musicalité et l’ancienneté de l’œuvre, tout en espérant néanmoins me faire comprendre des auditeurs francophones contemporains.

Que Maistre François Villon veuille me pardonner ces outrages !

 

BALLADE CONTRE LES MESDISANS DE LA FRANCE.  François Villon.

 

BALLADE CONTRE LES MESDISANS DE LA FRANCE. François Villon.

Rencontré soit de bestes feu gectans,

Que Jason vit, querans la toison d’or;

Ou transmué d’homme en beste, sept ans,

Ainsi que fut Nabugodonosor;

 

Ou bien ait perte aussi griefve et villaine

Que les Troyens pour la prinse d’Heleine;

Ou avallé soit avec Tantalus

Et Proserpine aux infernaulx palus;

 

Ou plus que Job soit en griefve souffrance,

Tenant prison en la court Dedalus,

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

 

 

Quatre mois soit en un vivier chantant,

La teste au fons, ainsi que le butor;

Ou au Grand-Turc vendu denier contant,

Pour estre mis au harnois comme ung tor;

 

Ou trente ans soit, comme la Magdelaine,

Sans drap vestir de linge ne de laine;

Ou noyé soit comme fut Narcisus,

Ou aux cheveulx, comme Absalon, pendus.

 

Ou, comme fut Judas, par Desperance;

Ou puist mourir comme Simon Magus,

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

 

D’Octovien puisse venir le temps:

C’est qu’on luy coule au ventre son trésor;

Ou qu’il soit mis entre meules flotans

En ung moulin, comme fut saint Victor;

 

Ou transglouty en la mer, sans haleine,

Pis que Jonas au corps de la balaine;

Ou soit banny de la clarté Phebus,

Des biens Juno et du soulas Venus,

 

Et du dieu Mars soit pugni à oultrance,

Ainsy que fut roy Sardanapalus,

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

 

Prince, porté soit des clers Eolus

En la forest où domine Glaucus;

Ou privé soit de paix et d’esperance:

Car digne n’est de posseder vertus

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

 

Ci-dessous les explications :

BALLADE (ou imprécation)

BALLADE (ou imprécation)

CONTRE LES MESDISANS  DE LA FRANCE. François Villon.

CONTRE CEUX QUI MÉDISENT DE LA FRANCE

Rencontré soit de bestes feu gectans,

Qu’il rencontre des bêtes qui crachent du feu,

 

Que Jason vit, querans la toison d’or;

Que Jason vit en cherchant la Toison d’Or(Myth.)

 

Ou transmué d’homme en beste, sept ans,

Ou qu’il soit changé en bête pendant sept ans

 

Ainsi que fut Nabugodonosor;

Ainsi que fut Nabuchodonosor (Anc. Test.)

 

Ou bien ait perte aussi griefve et villaine

Ou bien  qu’il  ait une perte aussi désastreuse et honteuse

 

Que les Troyens pour la prinse d’Heleine;

Que les Troyens quand les Grecs s’emparèrent d’Hélène (Myth.)

 

 

Ou avallé soit avec Tantalus

Ou bien qu’il soit avalé, avec Tantale

 

Et Proserpine aux infernaulx palus;

Et Proserpine, aux Enfers (marais infernaux) (Myth.)

 

 

Ou plus que Job soit en griefve souffrance,

Ou qu’il soit  plus que Job en désastreuse souffrance (Anc. Test.)

 

Tenant prison en la court Dedalus,

Ou qu’il soit en prison dans le Labyrinthe (Myth.)

 

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

Celui qui voudrait du mal au royaume de France !

 

 

Quatre mois soit en un vivier chantant,

Qu’il soit quatre mois dans un étang  enchanté(magique),

 

La teste au fons, ainsi que le butor;

La tête au fond (de l’eau), comme les oiseaux échassiers,

 

Ou au Grand-Turc vendu denier contant,

Ou qu’il soit, à l’empereur Turc,  vendu en argent comptant

 

Pour estre mis au harnois comme ung tor;

Pour être mis à labourer comme un bœuf :

 

Ou trente ans soit, comme la Magdelaine,

Ou qu’il soit, pendant trente ans, comme Marie-Madeleine,

 

Sans drap vestir de linge ne de laine;

Sans lit ni vêtement (trad. chret.)

 

 

Ou noyé soit comme fut Narcisus,

Ou qu’il se noie comme Narcisse ( Myth.)

 

Ou aux cheveulx, comme Absalon, pendus.

Ou qu’il soit pendu par les cheveux comme Absalon (Anc. Test.)

 

 

Ou, comme fut Judas, par Desperance;

Ou, comme fut Judas par désespoir (Nouv. Test.)

 

Ou puist mourir comme Simon Magus,

Ou qu’il puisse mourir comme Simon le Magicien (trad. chret.)

 

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

Celui qui voudrait du mal au royaume de France !

 

 

 

D’Octovien puisse venir le temps:

Que puisse revenir le temps d’Octave (l’empereur Auguste et le second triumvirat))

 

C’est qu’on luy coule au ventre son trésor;

Qu’on lui coule au ventre son trésor (supplice de Crassus) (antiq.)

 

Ou qu’il soit mis entre meules flotans

Ou qu’il soit mis, flottant, entre des meules

 

En ung moulin, comme fut saint Victor;

En un moulin, comme fut Saint-Victor de Marseille) (christ.)

 

Ou transglouty en la mer, sans haleine,

Ou englouti dans la mer, sans pouvoir respirer

 

Pis que Jonas au corps de la balaine;

Pire que Jonas dans la baleine (Anc. Test.)

 

 

Ou soit banny de la clarté Phebus,

Ou qu’il soit banni de la lumière du soleil

 

Des biens Juno et du soulas Venus,

De la richesse, des honneurs et de la douceur de l’amour

 

Et du dieu Mars soit pugni à oultrance,

Et qu’il soit puni violemment par le dieu Mars( Myth.)

 

Ainsy que fut roy Sardanapalus,

Ainsi que le fut le roi Sardanapale (Antiq.) ( Myth.)

 

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

Celui qui voudrait du mal au royaume de France !

 

 

Prince, porté soit les clers Eolus

D’abord??, qu’il soit emporté par de grands vents(Éole)

 

En la forest où domine Glaucus;

Jusque dans la mer (la «forêt» de Glaucos)  ( Myth.)

 

Ou privé soit de paix et d’esperance:

Ou qu’il soit privé de paix et d’espérance

 

Car digne n’est de posseder vertus

Car n’est digne de posséder vertu

Qui mal vouldroit au royaulme de France!

Celui qui voudrait du mal au royaume de France !

 

 

Print Friendly, PDF & Email
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Celtillos
Celtillos
il y a 2 mois

j’adore Villon si bien mis en chanson par l’ami Georges, mais a part la « balade des pendus  » il est méconnus de nos jours, mais ma préférée est la « balade a la belle heaulmiere », il a aussi écrit une petite maxime que je me répète souvent:  » je suis Francois né enpres Paris, et d’une corde d’une toise mon col saura ce que mon cul poise »… voila tout l’esprit de maistre François, beaucoup poète et une peut truand, père des poètes Francais…

Argo
Argo
il y a 2 mois

Le moyen-âge avait François Villon, nous avons nous François Fillon, auteur de la ballade du pognon!🤑🤑🤑🤑🤑🤑

Jules Ferry
Jules Ferry
il y a 2 mois

Bravo !

michel hbu de la colo
michel hbu de la colo
il y a 2 mois

François Villon est le plus grand… avec un « V » pas un ‘ »F » méfions nous des imitations.

MORET
MORET
il y a 2 mois

C’est merveilleux de retrouver la poésie moyenâgeuse et la beauté de langue française !
Merci à vous !

Lire Aussi