Ode à Macron (second poisson d’avril de la journée à décrypter…)

Tu es notre phénix, Ô président Macron

Magnifique d’entre tous les magnifiques,
Acclamé par la population en folie,
Combattant le virus d’une façon héroïque,
Résistant valeureusement dans ce conflit,
Osons le dire : Tu es pour nous un surhomme.
Nous ne pouvons que te vénérer, t’aduler,
Reconnaitre en toi un digne Chrysostome.
On a n’a qu’une seule envie : de t’encourager.
Inlassablement, mais sans la moindre faiblesse,
De te pousser l’an prochain à te représenter
Et ainsi de triompher de la diablesse
Sans aucune pitié, il te faut l’exécuter,
Chasser à jamais le démon souverainiste.
Occis-la pour de bon, cette vraie pétainiste.
Noie-la, pends-la, cette salope opportuniste
Sauve-nous tous, ô toi l’anti-souverainiste !


PS: pour bien comprendre, je vous invite à réfléchir aussi sur ce magnifique document:

À notre chef le Maréchal Pétain

Maréchal! Que ton nom soit gravé dans l’Histoire,

Et que dans tous les temps, on l’entoure de gloire

Rends à tous ces Français que tu voulus sauver 

Du désastre complet qui pouvait arriver

Et l’amour du Devoir et la noble espérance

Pour que bientôt, par eux, revive le France.

 

O ! Qu’une légion saine et forte à la fois

Unanime à répondre à l’appel de ta voix

Ranime dans nos rangs cet esprit d’autrefois.

 

Honneur ! Patrie ! Ces mots étant notre devise

Ils le seront toujours, mais sans qu’on les divise

Travail, Famille aussi doivent y figurer

Liant au fier passé notre droit d’espérer

Et nous verrons demain la nation nouvelle

Relever de ses mots notre France immortelle.

 

Ces vers écrits en 1941 auraient valu la potence à son auteur si les censeurs en avaient compris la vraie signification.

 

18 Commentaires

  1. M comme Macron ou minable
    A comme arriviste
    C comme catastrophe
    R comme réac
    O comme olibrius
    N comme nanti

  2. Bon, pour ceux qui n’auraient pas encore trouvé, pensez à un album de BD de Wolinski, qui fut adapté par Claude Confortes en film (sorti en 1981 avec Francis Perrin)…

  3. Dans les campagnes, en 1970, certains avaient encore le portrait du Maréchal au dessus de leurs lits. Je ne pense pas qu’un jour on y trouvera le portrait de Macron. Quoique certains moutons en soient bien capable! méééééméééééméééé

  4. Pour l’instant, les rois des cons ce sont nous qui le subissons sans réaction !

    • Ah, je me sens des talents de menuisier. Mais le dictateur ne sera pas le seul à mériter la cravate de chanvre.
      Alors dites, comme on ne va pas les mettre en file d’attente, il va falloir bosser velu pour en construire plus d’un, de gibets !!! Il va en falloir, des kilomètres de corde !!!
      Bon ceci dit, on a aussi encore de solides chênes dans nos campagnes.

  5. Pascale prout de cnews nous a joué l’anti-micron, mais comme bientôt il y a les présidentielles, bas les masques ! Micron, le résistant contre olivier véreux et castrex, un jeu de rôles, un peu gros. Un « président », sous la 5ème république qui ne fait pas ce qu’il veut, n’existe pas. Même la dernière des Fiottes.

    • Mon cher Paco!
      J’ai déjà admis que j’étais un piètre versificateur.
      Inutile d’enfoncer le clou…
      Le tout est de rigoler un coup.
      Amitiés républicaines,
      Raoul

      • @ Raoul et Jean-Paul.
        Il y a flopée d’écrivains, de raconteurs. On ne sait plus ou donner de l’épithète…Pire que le rayon des yaourts dans les grandes surfaces. Pour la prose, il y a foule ! Mais pour la versification, pas grand monde à faire grincer le tourniquet. Le vers, c’est l’ambroisie de l’expression. Hors un vers est boiteux, lorsque ses pieds sont bots. 😁

    • Ben chez nous à la campagne on a une tradition qui peut peut-être aider le versificateur au rythme boîteux. On invite l’invité à prendre un dernier verre pour ne pas qu’il « reparte sur un pied » !!!

  6. Hors sujet je viens de regarder la messe : L eglise a divorcée de ma France , 8oo ans et elle oublie d honorer le peuple qui l a erige ,que ce sont des français et des amoureux qui lui ont redonne vie .notre dame témoin de notre histoire . Ce clergé ne s agenouille pas que devant le christ . Schimez !

  7. On inverse les mots et leur sens en leur contraire.

Les commentaires sont fermés.