Agression sordide d’un Anglaise par des racailles africaines : l’écolo Hurmic s’en fout !

Une nouvelle agression sordide à Bordeaux, en plein centre-ville, en plein jour, et sans que les passants n’interviennent. Filmée, elle a fait le buzz sur Twitter. Que du banal, en quelque sorte.

Une Anglaise rouée de coups.

Jeudi 18 mars, une jeune Anglaise a été battue et détroussée. Les agresseurs, des Africains selon « Info Bordeaux », lui ont volé son sac et un téléphone portable. Cela s’est passé rue Chantre, une petite rue située entre la gare et la place de la Victoire, haut lieu de regroupement des étudiants. C’est également près de la place des Capucins où se tient, depuis des siècles, le grand marché alimentaire de Bordeaux et depuis quelques années un marché de la drogue tenu par des revendeurs africains. C’est presque un marché officiel, les transactions se font en plein jour, devant les caméras de vidéosurveillance, et à deux pas du commissariat de police… Les policiers n’interviennent que très rarement, ils restent cloîtrés dans leurs locaux sécurisés. Et on les comprend…

Que fait la nouvelle municipalité ?

La nouvelle équipe écologiste de la mairie s’active… à planter des arbres, contre le réchauffement climatique ! Bordeaux, nous avons la municipalité des fous, majorité et oppositions confondues. Le maire, Pierre Hurmic, continue sa guerre insensée aux automobilistes, et prétend changer le climat de la terre en plantant 13 arbres sur la place de la Cathédrale… à 20 000 € pièce, (il faudrait pas imaginer qu’un écologiste se préoccupe du porte-monnaie des contribuables). Et en même temps, les couteaux continuent à se déchaîner dans les rues de la ville de Montaigne et de Montesquieu… Les MNA font la loi, et les squats se multiplient.

La mairie défend les squatters

En autorisant des campements sur les quais, pour les « sans-abris », en s’opposant aux expulsions de squats, en tolérant l’occupation de certains de ses bâtiments, il est vrai vétustes, insalubres, et indignes, l’équipe écologiste montre sa vraie nature gauchiste. Une façon de loger la population précaire qui se développe plus rapidement que les constructions de HLM. Rue de Cursol, un bâtiment municipal est depuis des années un squat. En conseil municipal, un élu avait dénoncé sa dangerosité à cause des planchers douteux ! Ce n’est pas grave. L’ancienne majorité subventionnait les assos comme le DAL. Les nouveaux élus sont encore plus proches des associations qui animent et organisent les squats. Le squat de l’Éclaircie, à Gradignan, propriété du Centre communal d’action sociale de Bordeaux, suscite par exemple toute leur attention. Il est occupé par une vingtaine de familles venues « pas toujours selon leur volonté » nous dit le journal local « Sud-Ouest », de Côte d’Ivoire, de Guinée, de Chine, d’Albanie. La mairie regarde ces squatters avec des yeux de Chimène, et elle est soutenue par les élus de l’ancienne municipalité qui ont trop peur de se faire traiter d’extrême droite. Tout ce petit monde de petits politiques tremble devant les gauchistes. Le démantèlement à répétition, par la police, de réseaux de voleurs, de trafiquants de drogues, ou de proxénètes hébergés dans les squats n’entament pas leur générosité aveugle !

Priorité : chasser la bagnole

Toujours en même temps, la mairie poursuit sa guerre contre la bagnole. Une noble cause, il s’agit d’éviter le réchauffement climatique qui empêche le nouveau maire de dormir. Pierre Hurmic, quand il était encore dans l’opposition, avait annoncé que ce réchauffement allait faire monter le niveau de la Garonne de 2 mètres. Il est plus urgent d’éviter cette catastrophe qui transformerait Bordeaux en nouvelle Venise que d’assurer la sécurité des Bordelais. Pour faire la chasse au CO2, la mairie fait la guerre aux automobilistes. Il s’agit de forcer au « report modal ». Expression de la « novlangue qui signifie obliger les Bordelais à abandonner leur voitures pour utiliser le tram, les autobus, ou des vélos. Les maoïstes des années 70 n’auraient jamais osé rêver une pareille action publique en France ! Chaque jour voit de nouvelles restrictions, au détriment des autos, et en faveur de nouveaux aménagements pour les bus et vélos. Même des pistes cyclables à 2 voies, sans vélos bien sûr, et des couloirs de bus sur lesquels des bus, moitiés vides, circulent par intermittence…

Le basculement écologiste préparé par Juppé

Même si elle n’a pas d’effet sur les températures, cette politique a un résultat évident. Elle raréfie le « Bordeluche ». Le Bordelais migre lentement, en silence. Il disparaît. Avec lui ce qui faisait le charme de la ville  s’évanouit : l’accent gascon, et la tchache qui l’accompagnait, et un art de vivre dont les vieilles pierres, les vins, les recettes culinaires, la philosophie, la littérature, et même la peinture gardent la mémoire. Les températures ne changent pas, mais l’électorat, lui, s’est profondément modifié. L’extrême gauche immigrationniste, largement subventionnée par l’équipe Juppé, a prospéré. Logée, nourrie, divertie, animée, elle a colonisé la ville, et elle a mordu la main qui la nourrissait. Juppé a préparé la victoire électorale d’Hurmic. Celui-ci subira le même sort, quand les nouveaux arrivants, qu’il attire et protège, seront plus avancés dans le Grand Remplacement.

 221 total views,  2 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Bonjour ,Faut identifier ces merdes colorées et réserver le même sort à leurs chiennes de mères et sœurs , pour cela faut avoir des testicules que les Français n’ont plus….et comme dab je pense que vous me censurerez désolé mais pour nous Corses c’est un devoir de sanctionner cette minable vermine qui agresse des faibles

  2. Le pire, et quelle honte, ce sont tous ces gens que l’on voit passer totalement indifférents. Personne n’a l’air de prendre son téléphone pour appeler les secours! Elle est belle la France!

  3. Les français qui ont voté pour ces écolos vont comprendre que Pol Pot, à côté de ces dégénérés, c’est Sœur Theresa !

  4. Une dizaine de sous-merde et que des hommes ! on reconnaît là, le monde musulman.
    Bien entendu nos couilles molles de flics, fiers à bras avec les fds, sont restés prudemment le cul sur leur chaise au commissariat

  5. C’est bien triste, ce constat de décadence de cette belle et grande ville autrefois prospère , mais les Bordelais ont bien voté pour.
    C’est en confortant régulièrement Juppé, l’immigrationniste, qu’ils sont arrivés à ce résultat.

  6. Tant pis pour ces crétins de Bordelais qui ont élu ce hurmic qui ne voulait pas de sapin mort pour leur ville mais qui refuse de brûler son mobilier fabriqué avec du bois mort pour le remplacer par du plastique, histoire de recycler le pétrole. Dommage, cela aurait eu de l’allure !

  7. @Christian Jour , Dans la rue nous avons tous des masques , et des lunettes rien de mieux en discrétion , il faut surtout une bonne paire de testicules pour assurer la correction de racailles qui devient une exemplaire sanction…..mais faut des mecs avec des testicules ce que je doute de trouver dans les villes ecolo-gauchistes .

  8. Que les Bordelais se demerdent !
    Ils ont voté  » Pastèque ».
    Une fois lavés, les cerveaux fonctionnent moins bien…..Et ils rétrécissent… 😂😂

  9. Bordeaux,
    Zone désormais contrôlée par les écolos,
    Bordeaux où le sapin est KO
    Lyon tombée désormais sous leur coupe
    où les végans arrivent en troupes
    Besançon, Grenoble, Strasbourg, Besançon,
    Tombées dans leur giron,
    Ô villes jadis souveraines
    Votre sang coule dans mes veines.
    Mais suis-je devenu fou,
    Le vert moisi s’étend partout,

  10. Ces petits enc … savent bien qu’en France (où ce qu’il en reste ! ) ils on TOUS les droits accordés généreusement par la vermine gauchiasse ,et son armée de fidèles serviteurs formatés comme des cons et qui n’ont toujours pas compris que de servir de larbins aux mondialistes pour l’invasion migratoire , un jour ou l’autre, çà leur retombera sur la tronche …pauvres tâches !!! En attendant la racaille  » s’amuse  » à voler, agresser , violer, insulter vu que la flicaille plus ou moins  » collabo  » à ordre de ne rien faire !

  11. Oui mais si un français intervient et blesse une racaille africaine, putain les ennuis. Un blanc a oser frapper un noir pour défendre une femme blanche, c’est de suite la garde à vue, l’avocat le yéti demande de la prison ferme et marche de la diversité avec la traoré en tête. C’est sans compté une semaine d’émeute dans toute la France avec des centaines de voitures brûlées et des tirs sur les flics.
    Mééééé rassurez vous il y aura aucune arrestation. Ouf.

    • c’est exactement cela
      les français ont voté, et risquent fort d’en redemander aux prochaines élections

    • Et encore… Si le bon samaritain s’en tire vivant car les immigrés, clandestins sont tous armés et comme la vie d’un blanc ne compte pas…

  12. La différence entre ces traîtres et ces lâches et les nazis, c’est qu’au moins les nazis ont combattu des pays, les armes à la main. Par contre, les sous-merdes parasitaires avec LA COLLABORATION de la « droite et de la gauche » et les aides sociales et les logements gratuits nous occupent et les « français » votent pour les collabobos.

  13. Avec ces sordides « escrolos » bordeaux aussi est tombé …

  14. Bien sur que les assoces merdiques telle le quedal et autres saloperies gauchiasses du même genre ont de baux jours devant eux avec les escrolos aux manettes dans certaines villes ,qui dit dealers dit squatters , tant que les flics ne leurs rentreront pas de dans à coup de matraques et lbd comme ils l’ont fait pour les GJ , hein castagnette dit rantanplan, hein moussa darmanin , toujours aussi prompt à faire arrêter les bons français de souche qui dérogent au confinement ,mais là des clandestins et quelques jeunes gauchiottes qui frappent une femme à terre pour lui voler son sac silence radio , bande d’ordure !

  15. le « bordelaid » n’a que ce qu’il mérite……..secteur anciennement,(très anciennement) français qui a rejoint les couleurs nauséabondes vertes, noires grises de la décadence……..

  16. « Une » anglaise dans le tweet devient « un » anglais dans le titre.
    Il y a quelque chose qui m’échappe, là.

Les commentaires sont fermés.