La France abandonne sa défense nationale à l’Allemagne

Voici un très bon article de Thomas Morel (Valeurs Actuelles) dépeignant l’agonie de l’industrie française de l’armement.

Pour faire (peut-être) disparaître les ouvriers, leurs syndicats, leurs grèves et leurs « acquis sociaux », nos gouvernants et nos patrons ont fait le choix de désindustrialiser la France en fermant les usines ou en les délocalisant.

Ils voulaient une France des « services » et lorsqu’une épidémie comme le Covid-19 arrive et bien… c’est la catastrophe. Les services ferment et nous sommes incapables de fabriquer masques et respirateurs.

Veulent-ils maintenant une France sans défense ?

Abandonnant peu à peu notre souveraineté, nous dépendons désormais de l’étranger, notamment de l’Allemagne. C’était bien la peine de faire 3 guerres !

Famas, Scaf, Char Leclerc…Vingt années d’abandon de l’industrie de la Défense

Après avoir longtemps équipé ses armées de matériel bleu-blanc-rouge, la France a privilégié, à la fin des années 1990, l’économie à la souveraineté. Et en paye aujourd’hui les conséquences…

Souvenez-vous, c’était il n’y a pas si longtemps. À la fin des années 1990, la France pouvait se vanter d’être l’un des rares pays au monde à équiper son armée presque intégralement en matériels produits sur son territoire : sous-marins, porte-avions, frégates, chars d’assaut et véhicules blindés, avions de chasse, hélicoptères, fusils d’assaut, munitions, même les rangers étaient fabriqués dans des usines tricolores.

Vingt ans ont passé et le décor a radicalement changé. Manurhin, qui construisait les machines à fabriquer des munitions de petit calibre ? Rachetée par les Émirats arabes unis. Le Famas, fort de ses quarante ans de service, dont la précision est saluée, fabriqué à Saint-Étienne ? Remplacé par le HK416 de fabrication allemande, tout comme la plupart des autres armes à feu. Quant aux rangers, ils ne sont plus fabriqués dans le Périgord et ont été remplacés par des modèles allemands jugés de meilleure qualité.

[Vidéo : quand l’armée française fait de la pub pour le HK416 allemand – NDA]

.

C’est devenu une constante ces dernières années : la France, encore l’un des leaders mondiaux des ventes d’armement, se tourne de plus en plus souvent vers son voisin allemand pour s’équiper, que ce soit dans le cadre d’une coopération ou d’achats directs.

Au risque de perdre des années de savoir-faire et d’accroître sa dépendance envers les pays étrangers, y compris dans des secteurs pourtant cruciaux. Derniers exemples en date : le MGCS (Main Ground Combat System, “système de combat terrestre principal”, en français), qui doit remplacer le char Leclerc à compter de 2035, ne sera pas fabriqué par Nexter mais par KNDS, entreprise franco-allemande issue de la fusion du français avec son concurrent germanique KMW, qui fabrique le Leopard. Quant au programme d’avions de chasse Scaf (Système de combat aérien du futur), qui doit voir le jour à partir de 2040, il sera lui aussi le fruit d’une coopération entre le français Dassault et le germano-espagnol Airbus Defence and Space. Or, sur ces deux dossiers, Berlin joue des coudes : à l’origine, le premier devait se faire sous leadership allemand tandis que le second devait être mené par la France.

Mais Nexter est peu à peu relégué au rang d’exécutant par son partenaire allemand dans le développement du MGCS et, sur le front du Scaf, l’Allemagne réclame un accès aux technologies et savoir-faire acquis par Dassault lors du développement du Rafale afin de pouvoir les réutiliser dans d’autres projets.

« La France ne peut pas l’accepter : cela reviendrait à se soumettre aux Allemands. Ce serait une coopération, mais à sens unique en notre défaveur », alerte Nicolas Meizonnet, député Rassemblement national du Gard et membre de la commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée.

[Source : BFM Business – NDA]

Rémy Thannberger, ex-patron de Manurhin, qu’il a dirigé pendant huit ans, a été aux premières loges pour assister à l’abandon de la filière militaro-industrielle française. Son entreprise, fleuron centenaire installé à Mulhouse, vendait dans le monde entier des machines permettant de fabriquer les munitions de petit calibre : États-Unis, Corée du Sud, Mexique, Égypte, Arabie saoudite, etc.

Dans le monde entier… sauf en France où, depuis la fin des années 1990, la classe politique considère que l’approvisionnement en munitions pour pistolets et fusils d’assaut ne constitue pas un enjeu stratégique.

Les deux tentatives de relancer la filière, par Gérard Longuet d’abord et par Jean-Yves Le Drian ensuite, ont chaque fois été tuées dans l’œuf. Après avoir vécu vingt ans uniquement grâce aux exportations, l’entreprise a finalement été lâchée par ses banques, lassées de voir que l’État lui-même ne s’intéressait pas à Manurhin, avant d’être rachetée en 2018 par les Émirats arabes unis. « Sur l’autel de la “rigueur budgétaire”, on abandonne des technologies et des compétences que l’on considère à tort comme mineures, sans se rendre compte que le mal est contagieux et finit en eff et domino », explique Rémy Thann-berger.

« À la fin, tout y passe : les munitions de nos forces sont étrangères, comme leurs fusils d’assaut et de précision. Nous avons été incapables de remplacer notre Famas par un fusil français, comme cela s’est produit auparavant avec le MR 73, revolver emblématique qui équipait la police nationale et la gendarmerie. Même le Flash-Ball de Verney-Carron a été progressivement abandonné au profit du tristement célèbre LBD, de conception suisse », constate-t-il, amer.

Le cas du Famas est à ce titre emblématique. Après la fermeture de la manufacture d’armes de Saint-Étienne, l’entretien des fusils d’assaut a été transféré à Nexter. Mais les compétences en termes de fabrication de ce type d’armes, elles, ont purement et simplement disparu. Si bien que lorsque le ministère de la Défense a lancé un appel d’offres pour le remplacer, en 2013, il n’y avait plus d’autre solution que de se tourner vers l’étranger.

[Fabriqué en Suisse, le LBD40 est, contrairement à la France, très rarement employé et, surtout, on ne vise « jamais la tête » (Le Temps) – NDA]

 

La planète fait le choix de la souveraineté, mais la France détourne le regard

Comme le rappelait l’Ifrap fin 2016, « il est inconcevable de prétendre aujourd’hui que l’État aurait pu concevoir et fabriquer lui-même le remplaçant du Famas : les infrastructures n’existent plus, les machines-outils modernes et l’outillage n’existent plus, les savoir-faire très pointus nécessaires à la conception et la fabrication industrielle d’armes à feu se sont perdus petit à petit ». C’est finalement le HK416 allemand qui a été retenu, mais, à en croire les armées, Il n’y a là encore pas de raison de s’inquiéter : interrogé à l’époque par une commission sénatoriale, le chef d’état-major de l’armée de terre, le général Jean-Pierre Bosser, estimait qu’ « il ne faut pas accorder trop d’importance au fusil en tant que marque de souveraineté. C’était vrai il y a cent ans, cela ne l’est plus aujourd’hui ». Circulez, il n’y a rien à voir.

Le problème, c’est que pendant que la France se désintéresse de l’avenir de son industrie de la défense, le reste de la planète fait de son côté le choix inverse. Les Émirats arabes unis, par exemple, ont décidé de créer un gigantesque conglomérat, Edge, afin de produire leurs propres armements. Les Chinois ont fait ce choix de longue date, les matériels des armées américaines sont conçus par des groupes nationaux ou produits aux États-Unis sous licence, quant au Royaume-Uni, Boris Johnson a annoncé, fin 2020, un contrat de 2,7 milliards d’euros avec BAE Systems pour fournir les munitions de tous calibres des armées britanniques pendant les quinze prochaines années.

« L’Allemagne fait la même chose : elle n’abandonne aucun de ses savoir-faire et cherche à en acquérir de nouveaux. Regardez les débats autour du Scaf », explique encore Rémy Thannberger. « L’industrie de la défense est indissociable de la puissance économique de la France. Au bout du chemin, la question est de savoir si l’on préfère que les autres dépendent de nous ou que nous dépendions des autres », conclut Nicolas Meizonnet.

La France part-elle du principe qu’il y aura toujours un pays ami chez qui s’approvisionner ? L’histoire récente rappelle pourtant à quel point il suffit de pas grand-chose.

En 2003, lorsque la France s’est opposée à l’invasion de l’Irak, les États-Unis ont brutalement interrompu toute coopération militaire.

Or, c’est Washington qui fournit les catapultes du Charles-de-Gaulle. En cas de casse, comment les avions auraient-ils pu décoller ? Il aura fallu deux ans de négociations – et l’envoi des forces spéciales françaises en Afghanistan – pour que tout rentre dans l’ordre.

Or, même la coopération avec un pays plus proche idéologiquement, comme l’Allemagne, n’est pas une garantie de sécurité : début 2019, Berlin avait par exemple bloqué la vente à l’Arabie saoudite d’hélicoptères fabriqués par Airbus en France.

« Cela nous rend fous, depuis des années à Airbus, que la partie allemande se donne le droit de bloquer la vente, disons, d’un hélicoptère français alors que seule une pièce allemande minuscule est entrée dans sa fabrication », S’était à l’époque emporté Tom Enders, le directeur général d’Airbus. « En matière de défense, on ne peut pas transiger. La coopération marche très bien en temps de paix, mais quand arrive la crise, c’est chacun pour soi », achève Rémy Thannberger.

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/famas-scaf-char-leclercvingt-annees-dabandon-de-lindustrie-de-la-defense-129298

[Airbus H145 bloqué à l’export. Et si, dans le futur et en cas de guerre, l’Allemagne refusait de nous vendre armes et munitions ? – NDA]

 246 total views,  2 views today

image_pdf

34 Commentaires

  1. Le GIAT-Nexter a été un gouffre financier à cause de coûts absolument non compétitifs => un seul marché export pour le char Leclerc et vendu à perte à cause de taux de change monétaire très mal anticipés…aux EAU.

    La faute à l’euro fort, à la lourdeur étatique, à des incompétents recasés par copinage plutôt que la récompense du mérite d’entrepreneurs ayant fait leur preuve.

  2. Vous en oubliez l’armée roule en Ford pick-up et les gendarmes en Dacia et Skoda et on nous demandent d’acheter local !

  3. Les Français disparaissent, remplacés par des « franssais », et la France – ce merveilleux pays que j’adore – s’effondre dans le bruit des pantoufles…

  4. L’Europe c’est comme la tour de Babel dans la bible ,chacun tire la couverture a soi et les richesses de notre pays attirent pas mal de convoitises!Merkel veut nous soumettre pour nous absorber et créer le grand califat d’occitanie!

  5. L’Europe s’avère servir les intérets de l’Allemagne en désservant la France !Oui Phillipot le dit il faut quitter ce navire qui ne nous amène rien si ce n’est la misére et cette invasion mortifère de Muzz!Le prochain vote des Français sera déterminant ou la France en tant que nation disparaitra ainsi que toutes ses richesses qui comme la Grèce seront pillées!
    Vous voila prévenus nos élus !

  6. C’est vraiment de la connerie de se foutre sous la domination d’autres pays alors qu’on pourrait être indépendant.
    Par la suite , ces fameux décideurs , ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes, mais il sera trop tard, et nous trinquerons pour leur irresponsabilité et leur courte vue.

  7. Si on se fâche avec l’Espagne et l’Afrique du nord on mange plus de fruits et légumes , si on se fâche avec la Chine on se promène a poil , si on se fâche avec la Turquie plus de gaz , si on se fâche avec l’Allemagne plus de cartouches , si on se fâche avec le moyen orient plus de pétrole etc…etc….donc on s’écrase devant tout le monde !

  8. Moi je voudrais la pleine lumière sur un récent accident d’hélicoptère ! je trouve les responsables de l’aviation civile ou militaire peu bavards sur ce sujet , normalement lors d’un problème au moment juste avant un décollage quantité d’alarmes retentissent pour dire au pilote coupez tout il y a une anomalie ! là que s’est-il passé ? le pilote et son passager n’étaient pas des perdreaux de l’année en matière d’aviation ne l’oublions pas .

    • Dassault vivant les germaniques ne pouvaient accéder aux systèmes de pointes développés par Dassault , donc il fallait l’ éliminer , et je vous fiche mon billet que dans peu de temps , les teutons auront accès aux technologies développées par Dassault , avec la complicité de nos traîtres qui sabordent nos industries et vendent nos technologies au gouvernement merkel .

  9. Quoique affirment la gauche et ses pastèques, depuis avoir lu, à l’école ou au collège, quelques phrases de Cicéron d’il y a plus de 2000 ans (!), nous devrions savoir qu’il faut vraiment bien se préparer à la guerre pour vivre en paix. Sa locution latine « Si vis pacem, para bellum » (Si tu veux la paix, prépare la guerre) représente le concept historique de paix armée. De plus tout adulte tant soit peu cultivé, même si il n’a pas eu l’occasion de lire L’art de la guerre de Sun Tsu, un demi siècle avant Cicéron (!), sait que pour comprendre la paix il faut comprendre la guerre et évidemment bien connaître ses ennemis. Autrement dit toute démocratie doit avoir une puissante industrie des armes militaire et non-militaires et être préparée à toutes les types de catastrophes.
    Français, fabriquez vos fusils d’assaut, vos pistolets, vos munitions, etc, et surtout vos hélicoptères. Les chars vous pouvez les laisser aux teutons qui adorent leur show off militaire. Les temps changent, même les chars ont cédé leur pouvoir aux hélicoptères qui sont devenus la plateforme militaire volante la plus souple du champ de bataille et capable du plus grand nombre d’opérations; les hélicoptères sont devenus les plus grands liquidateurs de chars!

  10. et dassault qui refusait de partager sa technologie avec les allemands qui meurt dans un crash d’helico…….quelle coincidence………

    • Exact tout comme la mort suspecte et foudroyante de Jean-Luc Lagardère
      et dont le groupe Lagardère a été repris par les Qataris islamiques
      sponsors de Daech ???

    • Le crash d’hélico fait penser au crash de l’hélico du chanteur Balavoine, qui avait interpelé Miteux sur un plateau télé,
      ça ne pardonne pas , les pourris n’hésitent pas et n’ont aucun état d’âme, contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire, aucune humanité, aucun scrupule !

  11. Il semble que le but est de faire de la France une poubelle internationale, un pays assisté qui n’ouvrira la bouche que quand elle en aura la permission ! Il serait temps que le Sang Gaulois se réveille !

  12. C’est l’histoire du jeune corse tout fier de montrer à son père la belle montre en or qu’il a échangée contre le pistolet reçu en cadeau pour ses dix huit ans.
    Et son père lui dit:  » petit imbécile, si on t’insulte tu donnera l’heure?
    Pour la France ce sera pareil, si ceux qui fabriquent nos armes se retournent un jour contre nous, nous ne pourrons plus rien faire.
    Ainsi, ce vieux rêve plus que bi-centenaire, des allemands d’arriver à nous baiser, est en train de se maitre en place grâce à la pusillanimité et la trahison de nos dirigeants.

    • Vous avez tout compris!

      On devrait enseigner dans les collèges français que l’UE a commencé en 1944 dans la ville de Strasbourg occupée par les nazis. Les trois pages dactylographiées du rapport dit de la Maison Rouge, suite à la réunion du 10 août 1944 dans cet hôtel de Strasbourg, est le pont entre la funeste germanisation de l’Europe par les nazis et la création de l’UE par l’oligarchie financière germanisée et la gauche européenne. Le visionnaire Joseph Goebbels, chef de la propagande de Hitler, avait déclaré en anticipant l’UE supra-nationaliste: « Dans 50 ans, personne ne pensera aux États-nations». L’UE est inexorablement enchevêtrée dans le plan Maison Rouge des industriels SS et allemands pour un futur empire désormais économique et non plus militaire. Pour l’instant, quelques États-nations européens luttent encore pour leur souveraineté alors que les autres se sont soumis dès le supra-nationaliste European Coal and Steel Community (ECSC) signé par six pays déjà en 1951, un traité précurseur de l’UE germanisée. 

      En août 44, eut lieu cette réunion secrète dans cet hôtel de Strasbourg, sous la Présidence du Dr. Scheid, un Obergruppenführer SS; lui même briefé par son supérieur SS, l’avocat et économiste très instruit, intelligent mais un affreux criminel sur le Front est Otto Ohlendorf dont le conseiller fut son protégé l’économiste Ludwig Erhard, celui qui succéda comme Chancelier à un autre ancien nazi le Chancelier Adenauer. Des responsables nazis ordonnèrent à un groupe d’élite d’industriels allemands de planifier la vie de l’Allemagne après la guerre et sa reprise économique pour préparer le retour au pouvoir de l’Allemagne et œuvrer pour un « puissant empire allemand », en d’autres termes: le quatrième Reich. Le rapport des Services de renseignements militaires américains, soit le EW-Pa 128 au sujet de ce Red House Report peut être consulté sous: https://www.cuttingthroughthematrix.com/articles/Intelligence_Report_EW-Pa_128.html. Son contenu reste aussi effrayant que le jour où ce US Military Intelligence report EW-Pa 128 fut rédigé en novembre 1944.

        • Rapport du renseignement militaire américain EW-Pa 128,

          pièce jointe n ° 1 à l’envoi n ° 19 489 du 27 novembre 1944, de

          l’ambassade à Londres, en Angleterre. SIÈGE SOCIAL

          SECRET

          SUPRÊME

          FORCE EXPÉDITIONNAIRE ALLIÉE

          Bureau du chef d’état-major adjoint, G-2

          7 novembre 1944

          RAPPORT DE RENSEIGNEMENT NO. EW-Pa 128

          OBJET: Plans d’industriels allemands pour s’engager dans une activité clandestine après la défaite de l’Allemagne; flux de capitaux vers les pays neutres.

          SOURCE: Agent du Bureau français du deuxième, recommandé
          par le commandant Zindel. Cet agent est considéré comme
          fiable et travaille pour les Français sur les
          problèmes allemands depuis 1916. Il a été en contact étroit avec
          les Allemands, en particulier les industriels, pendant
          l’occupation de la France et il s’est rendu en Allemagne
          jusqu’en août 1944.

          1. Une réunion des principaux industriels allemands ayant des
          intérêts en France a eu lieu le 10 août 1944, à l’hôtel
          Rotes Haus à Strasbourg, en France, en présence de l’informateur
          indiqué ci-dessus comme source. Parmi les présents
          étaient les suivants:
          Dr Scheid, qui a présidé, tenant le grade de SS
          Obergruppenfuhrer
          et directeur de la société Heche
          (Hermandorff & Schonburg)
          Dr Kaspar, représentant Krupp
          Dr Tolle, représentant Rochling
          Dr Sinderen, représentant Messerschmitt
          Drs. Kopp, Vier et Beerwanger, représentant le capitaine Haberkorn de
          Rheinmetall
          et le Dr Ruhe, représentant les
          Drs Bussing . Ellenmayer et Kardos, représentant
          les
          ingénieurs Volkswagenwerk Drose, Yanchew et Koppshem, représentant
          diverses usines à Posen, en Pologne (Drose, Yanchew
          and Co., Brown-Boveri, Herkuleswerke, Buschwerke
          et Stadtwerke)
          Capitaine Dornbuach, chef de la
          section d’ inspection industrielle à Posen
          Dr. Meyer, un fonctionnaire du ministère de la marine allemande à
          Paris
          Dr. Strossner, du ministère de l’armement, Paris.

          2. Le Dr Scheid a déclaré que tout le matériel industriel en France
          devait être évacué immédiatement vers l’Allemagne. La bataille de la
          France a été perdue pour l’Allemagne et maintenant la défense de la
          ligne Siegried était le principal problème. Désormais,
          l’industrie allemande doit aussi se rendre compte que la guerre ne peut être gagnée
          et qu’elle doit prendre des mesures en vue d’une
          campagne commerciale d’après-guerre . Chaque industriel doit nouer des contacts et des
          alliances avec des entreprises étrangères, mais cela doit être fait individuellement
          et sans attirer aucun soupçon. En outre, il
          faudrait jeter les bases sur le plan financier pour emprunter des
          sommes considérables à des pays étrangers après la guerre. À titre
          d’ exemples du type de pénétration qui avait été le plus utile dans
          le passé, M. Scheid a cité le fait que les brevets pour l’acier
          inoxydable appartenaient
          conjointement à la Chemical Foundation, Inc., New York, et à la société allemande Krupp, et que les États-Unis
          Steel Corporation, Carnegie Illinois, American Steel and Wire
          et National Tube, etc. étaient donc dans l’obligation de
          travailler avec l’entreprise Krupp. Il a également cité la Zeiss
          Company, la Leisa Company et le Hamburg-American
          Line comme des firmes qui avaient été particulièrement efficaces pour protéger
          les intérêts allemands à l’étranger et qui ont donné leurs adresses new-yorkaises
          aux industriels lors de cette réunion.

          3. A la suite de cette réunion, une réunion plus modeste a eu lieu sous la présidence
          du Dr Bosse du ministère allemand de l’armement et à
          laquelle ont assisté uniquement des représentants de Hecho, Krupp et
          Rochling. Lors de cette deuxième réunion, il a été déclaré que le
          parti nazi avait informé les industriels que la guerre était pratiquement
          perdue mais qu’elle se poursuivrait jusqu’à ce qu’une garantie de l’
          unité de l’Allemagne puisse être obtenue. Les industriels allemands
          doivent, disait-on, augmenter par leurs exportations la force
          de l’Allemagne. Ils doivent également se préparer à financer
          le parti nazi qui serait contraint de devenir clandestin sous le nom de
          Maquis (à Gebirgaverteidigungastellen
          gehen). Désormais,
          le gouvernement allouera des sommes importantes aux industriels afin
          que chacun puisse établir une fondation sûre d’après-guerre dans les
          pays étrangers . Les réserves financières existantes dans les pays étrangers
          doivent être mises à la disposition du Parti pour qu’un
          empire allemand fort puisse être créé après la défaite. Il est
          également immédiatement nécessaire que les grandes usines en Allemagne
          créent de petits bureaux techniques ou des bureaux de recherche qui
          seraient absolument indépendants et n’auraient aucun lien connu
          avec l’usine. Ces bureaux recevront des plans et
          les dessins d’armes nouvelles ainsi que les documents dont ils ont
          besoin pour poursuivre leurs recherches et qui ne doivent pas
          tomber entre les mains de l’ennemi. Ces bureaux doivent
          être installés dans les grandes villes où ils peuvent être
          cachés avec le plus de succès ainsi que dans de petits villages à proximité de sources d’
          énergie hydroélectrique où ils peuvent prétendre étudier
          le développement des ressources en eau. L’existence de ceux-ci n’est
          connue que de très peu de personnes dans chaque industrie et des
          chefs du parti nazi. Chaque bureau aura un agent de liaison
          avec le Parti. Dès que le Parti devient assez fort pour
          rétablir son contrôle sur l’Allemagne, les industriels
          être payés pour leurs efforts et leur coopération par des concessions et des
          commandes.

          4. Ces réunions semblent indiquer que l’interdiction d’
          exporter des capitaux, qui était rigoureusement appliquée
          jusqu’à présent, a été complètement retirée et remplacée par une
          nouvelle politique nazie selon laquelle les industriels bénéficiant de l’
          aide du gouvernement exporteront le plus possible de leur capital.
          Auparavant, les exportations de capitaux des industriels allemands vers
          les pays neutres devaient être accomplies assez subrepticement
          et au moyen d’une influence spéciale. Maintenant, le
          parti nazi soutient les industriels et les exhorte à se sauver
          en obtenant des fonds en dehors de l’Allemagne et en même temps.
          il est temps de faire avancer les plans du parti pour son opération d’après-guerre.
          Cette liberté donnée aux industriels renforce encore leurs
          relations avec le Parti en leur donnant une certaine
          protection.

          5. Les industriels allemands n’achètent pas seulement des
          propriétés agricoles en Allemagne, mais placent leurs fonds à l’étranger, en
          particulier dans les pays neutres.
          La Basler Handelsbank
          et la Schweizerische Kreditanstalt de Zurich sont deux principales banques par l’intermédiaire desquelles cette exportation de capitaux opère . Il
          existe également un certain nombre d’agences en Suisse qui, moyennant une
          commission de 5%, achètent une propriété en Suisse, en utilisant un
          manteau suisse.

          6. Après la défaite de l’Allemagne, le parti nazi reconnaît
          que certains de ses dirigeants les plus connus seront condamnés comme
          criminels de guerre. Cependant, en coopération avec les industriels,
          il prend des dispositions pour placer ses membres les moins visibles mais les plus importants
          à des postes auprès de diverses usines allemandes en tant
          qu’experts techniques ou membres de ses
          bureaux de recherche et de conception .

          Pour l’AC de S., G-2.
          WALTER K. SCHWINN
          G-2, Section économique
          Préparé par
          MELVIN M. FAGEN
          Distribution:
          Identique à EW-Pa 1,
          conseiller politique américain, SHAEF
          Conseiller politique britannique, SHAEF

          J’ai utilisé google traduction certains mots sont peut être mal traduit ou mal interpréter !

  13. On a choisit en 2017 un fusil d’assaut allemand le hk416 pour la qualité made in germany alors que c’est une version redessiné pour faire plus moderne du fusil m4 des américains donc les droits sur les brevets sont tombés dans le domaine public début des années 2010 (les brevets ayant été déposés au plus tard au début des années 90) et donc l’acier du canon est produit par une firme française fournisseur de hk depuis depuis les années 60.C’est ça la deutsch qualität…C’est devenu principalement l’art pour les industriels et politiques allemands de prendre les français pour des cons et des larbins .

  14. maintenant que l’Allemagne s’est enrichie aux dépens de l’industrie de la France, elle se couche devant elle. Macron et ses sbires en tête vont le pyer un jour ou l’autre

  15. HYPOCRISIE CRIMINELLE.

    La France, ça ne va être plus rien, de rien. Rien ne va plus. Plus de fabrication de médicaments ou presque, plus de fabrication d’armes, des usines qui se délocalisent partout dans le monde, générant chômage et misère, mettant en danger notre survie et notre indépendance (que l’on songe à la pénurie de masques ou de gel), notre agriculture qui se meurt à cause des traités crétins que l’on signe, une immigration incontrôlée bien plus coûteuse qu’on nous le dit, le tout obérant une dette déjà conséquente (entre parenthèses, la seule activité qui nous reste, s’endetter!) L’Allemagne a toujours procédé ainsi, assurer son hégémonie! Dans les années 1930, quand l’Allemagne se réarmait, —je ne suis pas un partisan du chancelier Hitler et je ne souhaite pas ce régime pour notre pays— la France s’amusait. Il y a des années, dans un ouvrage relatant l’Occupation, il y était question de Totor le Déboutonné faisant valser Titine l’Amoureuse au son de la java avant guerre. Aujourd’hui, retour cruel de l’histoire, en France on rappe pendant que nos dirigeant dérapent! J’affirme qu’il faut se réarmer, militairement, économiquement, moralement! C’est un crime que de vouloir ainsi affaiblir notre pays ; bientôt, lorsque nous n’aurons plus d’agriculteurs, notre alimentation dépendra du bon vouloir d’autres pays producteurs, et en cas de mauvaises récoltes de ces derniers, nous n’aurons plus qu’à danser devant des buffets vides, et les rayons de nos magasins ressembleront à ceux de l’ex-URSS! Et si nous étions obligés de nous défendre militairement, sans munitions ou pièces de rechange, il ne nous resterait plus que la vieille Rosalie, ou baïonnette! Certes, on ne peut pas vivre en autarcie, l’échange de biens a toujours existé, mais de là à se transformer en pays du tiers monde, il y a un pas que certains n’hésitent pas à franchir. Un jour viendra où nous n’aurons plus rien ou presque rien à vendre — notre balance commerciale est déjà déficitaire. Certains Français ont confié notre destinée à des politiciens dont on se demande s’ils savent vraiment où ils vont. Il n’y a dans leur politique aucune vision cohérente ni perspectives. Certains vont s’incliner à Colombey sur la tome de De Gaulle, alors que leur politique est incompatibles avec la vision Gaullienne d’une France indépendante. On n’y parle pas encore le Volapük, mais ne désespérons pas. Je vais conclure par une citation de Paul Léautaud : La trahison peut être le fait d’une intelligence supérieure entièrement affranchie des idéologies civiques.

  16. aucun dirigeant n’a du cran, de l’autorité, il faut savoir taper du poing sur la table, la merkel ose et a gain de cause, chez nous nous avons des faibles, des froussards et des moutons dans les gouvernements, se faire remplir leur compte bancaire par des pots de vin, il n’y a que cela qui les intéresse et ce pourquoi ils font de « la politique » de bas quartiers

  17. Tout ça n’augure rien de bon ,mais nous annonce le pire qui risque d’arriver d’ici peu de temps .Ces gouvernements de sinistres traîtres qui depuis des décennies sabordent notre industrie de la Défense ,nous rendant dépendant de pays pas toujours en phase avec la France ! D’ailleurs ce n’est pas difficile de comprendre que ce qui nous dirigent et que nous mettons aux pouvoirs ne veulent plus que la France possède des forces armées , pourquoi c’est simple depuis combien de temps qu’il n’y a plus de ministre de la Défense digne de ce nom ? Maintenant nous avons une sinistre des armées , la France n’est plus ou presque plus indépendante de ses forces armées , c’est à se demandé si la France contrôle souverainement encore sa force de dissuasion nucléaire ? Il y a vraiment un grand incendie dans la maison France ,et il n’y a personne pour le contenir et le circonscrire , ça va nous couter très très cher et nous allons nous en mordre les doigts !

  18. « Si bien que lorsque le ministère de la Défense a lancé un appel d’offres pour le remplacer, en 2013, il n’y avait plus d’autre solution que de se tourner vers l’étranger. »

    Pas très juste, un des derniers fabricants d’armes français (Verney-Carron) avait réalisé un prototype sur ses fonds propres (comme Dassault avec le Rafale), qui donnait toute satisfaction et respectait à la lettre le cahier des charges.

    Mais la sacro-sainte UE est passée par là, qui au nom de la concurrence « loyale », a jugé que le chiffre d’affaire de Verney-Carron était trop bas pour assumer la production (en clair, on ne prête qu’aux riches). C’est donc l’Allemagne qui a été imposée aux militaires.

    Rien à voir avec la défense mais qui démontre toute la malfaisance de l’UE dans tous les domaines :
    Le conseil d’état, aux ordres de Bruxelles et accessoirement macron, ne veut plus que nous soutenions nos agriculteurs Français :

    Le conseil d’État met fin à l’étiquetage obligatoire du lait car “pas de lien avéré entre son origine (UE/non UE) et ses propriétés”.

    https://www.fdesouche.com/2021/03/13/le-conseil-detat-met-fin-a-letiquetage-obligatoire-du-lait-car-pas-de-lien-avere-entre-son-origine-ue-non-ue-et-ses-proprietes/

    […] La jurisprudence passée de la Cour de Justice montre qu’elle est hostile aux textes nationaux qui imposent de faire figurer l’origine, car cela crée de la préférence nationale […]

  19. Le Frexit, le Frexit, le Frexit, il n’y a que le Frexit qui redressera notre pays, ne plus se laisser emmerder par l’immonde UE qui nous descend plus bas que terre, on va pas se laisser dicter notre conduite surtout par des boches !
    La France doit se reprendre en main avec un vrai chef d’état qui lui, aime et défend son pays contre l’envahissement étranger qui de plus, déteste la France au plus haut point et le revendique !
    Où est cet homme, 2022 approche à grands pas !!!?

  20. Pourquoi ils feraient travailler des ouvriers français. Ils sont bien mieux au chômage. Le dictateur poursuit son oeuvre de destruction de notre pays. Quand un pays est faible et sans frontières, sans armées, sans matériels, il se fait envahir, voilà pourquoi il y a autant d’étrangers africain (mais pas que) dans notre pays.
    Méééé ce sont les gauchos et les écolos complètement dégénérés qui sont au pouvoirs. Merci les cons.

  21. Nos dirigeants, depuis De Gaulle, ont desservi, démuni, fait régresser la France, en tout point. Il est impératif que tous les Français de coeur et d’esprit de toute origine s’unissent pour la redresser, en oubliant leurs petites divergences pour se consacrer à l’immense nécessaire pour y parvenir afin de nous libérer de tout ce qui nous détruit et s’appllique à nous soumettre en osant arguer qu:e c’est pour le salut de notre peuple. La dissolution récente de GI montre à quel point montre à quel point nos ditrigeants se complaisent à faire le jeu de tout ce qui réduit la France à un état de terre colonisable sans défense, sans honneur, sans fierté de son passé pour mieux affecter son absence de souveraineté et son sans avenir …. Il est encore possible, car impossible n’est pas français, de relever la France en la libérant de ceux qui cherchent à l’enterrer, ce qui ne peut que survenir de par le courage des patriotes, ces français qui n’ont légitimement pas honte du passé de la France, de son éclatante évoliution qui en a fait un phare apprécié par l’Humanité, qu’il convient de rallumer pour contribuer à redonner espoir à un monde qui s’oriente vers le pire, comme jamais.

    • Je suis d’accord avec vous mais il faut une condition à tout ça, c’est, pour les Français, de prendre ne compte la réalité tout simplement. Hors cela suscite en moi une petite réflexion qui m’a été inspirée par une parente proche . Vous avez des tas de gens de bonne foi en France qui habite des villages de province ou des quartiers de centre ville « protégés » qui ont du mal à évaluer l’état réel de la France .
      Prenons l’exemple d’une famille d’un petit village de province dont les principaux loisirs seraient de visiter le week end les plus beau sites touristiques de France, on ne pourrait leur en vouloir d’être bercés dans les certitudes et dans l’illusion que nous vivons toujours dans la France fastueuse et riche de notre histoire. De plus si ces gens vont dans des pays étrangers lors de leurs vacances, y compris ceux qui nous envoient en nombre leurs populations , de par le fait de ne visiter de ces pays que les endroits touristiques, guidés en cela par les tours opérateurs, tout en ne rencontrant de ces pays qu’une population entièrement tributaire du tourisme, et donc se pliant à certaines règles d’accueils et considérer, donc, ces populations à l’ aune de ces seules constatations et à partir de cela en tirer des conclusion définitives pour la France et ses habitants qui seraient trop ceci et pas assez cela !!!
      Si ces gens faisaient le chemin inverse, c’est à dire entrer en immersion à l’intérieur de leur propre pays. Visiter les quartiers dits populaires pour ne pas dire immigrés des banlieues des grandes métropoles Françaises , avec leurs habituels groupes de dealers en bas des barres d’immeubles, plus en prime les femmes voilées à tous les coins de rue , visiter les friches de nos anciens joyaux industriels , et au lieu de visiter les fermes « pédagogique  » aller rencontrer l’éleveur de bovin en difficulté pour le soutenir dans sa détresse et son isolement , . Arrêter de vivre dans l »illusion et le mensonge en ouvrant grand les yeux!!!!
      Qu’est ce que la France a créée de formidable depuis 30 ans ??
      Le parc Disney ?? Sur de riches terres arables de la Brie ?? Tout un symbole déjà !
      Heureusement certains , localement , n’en déplaise à mélenchon , résistent, comme Philippe de Villiers et son Puy du fou pour ne pas que la France deviennent ce territoire sans âmes, et sans saveur peuplés de gens hors sol .
      Il va bien falloir choisir ce que l’on veut un jour!

      • Ce que tu dis, bm77, me paraît profondément réaliste. Et je pense que tu as tellement raison que c’est justement pour cela que la France n’est pas encore entrée en révolution. Les grandes villes sont maintenant tombées dans une effroyable immigration, violence, soumission, et abandon face à l’islam.

        Mais si l’on retire la dizaine de grandes villes, tout le reste n’est pas encore profondément affecté par cette invasion migratoire. Y compris dans ses activités comme tu le décris parfaitement.

        Mais petit à petit, cette immigration est envoyée dans les campagnes. Je connais quelques villages de quelques centaines d’habitants dont le préfet a obligé les maires à accueillir plusieurs dizaines d’immigrés dans des bâtiments.

        Et c’est justement pour toutes ces raisons que je dis que lorsque l’ensemble du pays prendra conscience qu’il a été littéralement donné à l’islam, il sera évidemment bien trop tard car l’islam sera répandu partout. À partir de là, soit il s’en suivra une guerre civile d’une extrême violence, soit la France se soumettra complètement et définitivement. Cette dernière solution me paraît être celle qui existera.

Les commentaires sont fermés.