Toulouse : les socialos financent une micro-forêt de 200m2 pour… lutter contre le réchauffement climatique

La gauche, on le sait, a toujours aimé jeter l’argent des contribuables par les fenêtres pour des projets souvent moches ou foireux.

Hier, c’était les colonnes de Buren, aujourd’hui, c’est l’uritrottoir inclusif, demain, ce sera… la micro-forêt, pour lutter contre le réchauffement climatique. Comme ici, à Toulouse, dans le quartier Saint-Simon.

Coût du projet : 20 000€* pour 200m2 (soit 100€ le m2 !), entièrement financé par le conseil départemental de la Haute-Garonne, dominé par les socialos…

Le rectangle rouge de « micro-forêt » à 20 000€ représente 200m2… (l’hippodrome de la Cépière, à côté,  fait 340 000m2)
Grâce à ces 200m2 de « micro-forêt », le réchauffement climatique ne sera bientôt plus…

.

Bon, évidemment, c’est très bien de planter arbres et arbustes. Mais de là à ce que 200m2 (20x10m) de charmes et d’érables sauvent la planète !

Surtout qu’avec la déprise agricole, la forêt française ne s’est jamais aussi bien portée, passant de 110 000 km2 en 1912 à 168 000 km2 aujourd’hui (soit 31% du territoire – Wikipédia). 

L’é(scro)cologie de gauche : c’est de la com’ et du pipeau !

* J’ai personnellement constitué une « micro-forêt » de 2000m2 pour… 300€ (chez Willemse ou Planfor, on peut se procurer des plants d’érables champêtres ou de pins sylvestres pour pas cher). Si le but de ma réserve LPO était esthétique et environnemental, j’étais loin de penser que j’apportais ma contribution face à « l’urgence climatique » !

 

Toulouse : Une nouvelle micro-forêt voit le jour dans le quartier Saint-Simon

Les microforêts ont le vent en poupe. Face à l’urgence du changement climatique, les projets de ce type se multiplient à Toulouse. Après celle de Rangueil, c’est une microforêt de 200 m2 qui verra le jour près du collège George-Sand, en bordure de la route de Saint-Simon.

Vendredi matin, des représentants du conseil départemental de Haute-Garonne, porteur du projet, avec l’ association Toulouse en Transition, ont planté les premiers arbres de ce futur îlot de verdure composé à terme de 600 plants.

Dix-sept essences champêtres locales

Les végétaux ont été sélectionnés afin de former une association végétale représentative du territoire et à partir des caractéristiques du sol, déterminées par les analyses réalisées par le laboratoire départemental 31 Eva. Ainsi, 17 essences champêtres locales dont sept essences d’arbres comme le charme, l’érable, le frêne ou le merisier ont été sélectionnées. Un paillage du sol et l’entretien des trois premières années seront assurés par le conseil départemental.

L’objectif de cette microforêt est d’améliorer la qualité de l’air, de limiter les îlots de chaleur, le ruissellement et de constituer un réservoir pour la biodiversité locale. L’ensemble du projet est financé par le conseil départemental de la Haute-Garonne pour un montant de 20.000 euros.

https://www.20minutes.fr/toulouse/2997391-20210312-toulouse-nouvelle-micro-foret-voit-jour-quartier-saint-simon

 

A la différence des micro-forêts urbaines, la mienne n’accueille pas seringues, capotes usagées, canettes et autres cacas de chiens ou de migrants…

 379 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Ah, les cons ! C’est vrai, ça ose tout, c’et à ça qu’on les reconnait…

  2. J’aide aussi à lutter contre le réchauffement climatique : j’ai planté du persil dans une jardinière sur le bord de ma fenêtre

  3. Cela s’appelle un bosquet tout simplement.
    La novelangue gauchiste camoufle des dépenses publiques par des termes abracadabrantesques, la Cepiere est un quartier enclavé entre l’hippodrome, la rocade et les cités islamisées de Bagatelle Faourette..un quartier donc quasi grand-remplacé ou il ne fait très bon vivre 😅

  4. Ils ont bien la gueule de l’emploi de gaucho escrolo abruti , franchement planter des arbres sur deux cent mètres carrés ,c’est fumeux comme projet escrolo !

  5. ⸮⸮⸮ ARIÈGE : plus de 300 chênes centenaires abattus sans autorisation dans les Pyrénées par des bûcherons espagnols || 1/03/2021 ???

    Plus de 300 arbres centenaires déracinés et coupés sur une dizaine de parcelles boisées de Perles-et-Castelet, une commune des Pyrénées ariégeoises. Les propriétaires, dévastés par l’action de bûcherons espagnols, montent une association pour porter l’affaire devant la justice. […]

    Des arbres abattus par centaines et des habitants abattus également devant l’ampleur du désastre. Les faits remontent à fin février 2021. Des bruits répétitifs de tronçonneuse attirent l’attention de Hélène Rameil, la propriétaire d’une parcelle sur laquelle se trouve une forêt de chênes centenaires. Elle et son mari sortent pour localiser l’origine du bruit et tombent sur des bûcherons espagnols en train de couper tous les arbres sur leur propriété. Le maire du village intervient et les hommes finissent par quitter les lieux. Au petit matin, le bois a disparu.

    …/…

    • En Provence, cela fait des années qu’ils coupent des platanes pour deux raisons officielles. Un champignon que, soi-disant, l’on ne peut pas éradiquer et qui fragilise les arbres, les rendant dangereux. La sécurité routière, pour éviter que les véhicules n’aillent se fracasser contre les arbres.

      J’habite au bord d’un chemin rural qui était bordé, de part et d’autre, de majestueux platanes sur plus d’un kilomètre. Ils se rejoignaient en voûte au-dessus de la route, et c’était magnifique, la Provence dans toute sa splendeur. Il y a une quinzaine d’années, l’ancien maire PS de la commune les a tous fait couper en quelques mois. Depuis, c’est broussailles, arbres sauvages qui poussent n’importe comment, souches restées en place, Mistral à tout-va, et plus aucune ombre; un véritable massacre, une dévastation totale !

      Bref, ces enfoirés d’écolo-gauchos font mumuse avec la nature et se gargarisent de projets totalement coupés de la réalité tandis que leurs collègues déboisent la France sous de faux prétextes. Je déteste ces gens et toute cette mouvance moralisatrice qui parasitent nos institutions. Des nuisibles sans état d’âme, des nazis verts dont la place est chez un psychiatre.

  6. Ah les socialos et leurs projets improbables, les colonnes de Buren, seulement pratiques pour faire pisser le chien, leur bibliothèque qui prend l’eau (comme le PS), leur mini forêts, leur électorat mini aussi. Leur maire de Paris, avec ses classes champêtres et ses tutures électriques déjà au rancart. Leur pharaon et sa pyramide.

  7. L’escrolo maire de Bordeaux fait exactement la même chose, ce n’est pas un hasard.

    N’oubliez pas :
     
    Laut einer aktuellen Studie ist jeder dritte Grüne genauso blöd wie die anderen swei ! Traduction : Selon une récente étude, un vert sur trois est tout aussi con que les deux autres. (Humour germanique).
     

  8. Heureusement ils ont mis leurs masques jetables… Les érables attrapent le covid quand tu mets 45 cycles aux tests PCR

  9. Avec mes 1 hectare 6 ,je suis «  » SUPER- ECOLO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  10. Remigration.

    Renvoyons chez eux les parasites importés. Ils contribueront cent fois moins au réchauffement climatique dans leur bled qu’ici, en Europe.

  11. Il y a deux ans j’ai ramassé un pêche pourrie chez une mamie
    Je lui ai demandé bien sur
    J’ai planté dans mon jardin
    Il est en fleur cette année
    Il est fier et moi aussi
    Mais je leur dirai pas ils sont capables de venir pour le gérer à leur délire

  12. Pendant que les ahuris de Toulouse plantaient des graines et seraient des arbustes……. Ils ne voient pas la différence……Les Chinois BETONNAIENT 20 KM2. Dans 25 ans, quand les arbres auront poussé (si les jeunes n’ont pas tout saccagé) il faudra demander l’autorisation en trois exemplaires à la mairie pour pénétrez dans  » la forêt  » de 200m2 (mon potager mesure 80 x30………
    La connerie n’a plus de limite

  13. Si je plante une branche de Saule, est-ce que je sauve la planète???

    • @Vieux bidasse

      Parfaitement !

      Sérieusement, c’est assez impressionnant : on ramasse une branche de saule fraîchement tombée à terre, on la plante et 10 ans plus tard, on obtient un bel arbre de 10m de haut. Et c’est gratuit !

      • C’est même plus fort que ça : vous planter les deux extrémités de votre branche de saule, les deux extrémités s’enracinent et les saules poussent verticalement sur l’arc ainsi formé !

  14. dans ma rue, pour lutter contre le réchauffement climatique, toutes les heures un habitant balance par la fenetre 10 bacs a glaçons dans la rue, mais juste les glaçons…

    d’autres rues commencent a suivre notre exemple, effet collatéral, on voit a nouveau les ruisseaux courrir le long des trottoirs et les mômes y faire voguer des petits bateaux en papier

    les batailles de glaçons ont pallié a l’ absence de neige…….

Les commentaires sont fermés.