Après « Les migrants font la cuisine », voici « Les migrants à la montagne »

Haute-Savoie : L’association Yambi veut permettre à cinq jeunes réfugiés de tenter l’ascension du Mont-Blanc

Comment occuper les migrants ?

 

Voici maintenant l’atelier « randonnée au Mont Blanc ».

Hé non, ce ne sera pas « Les Bronzés font du ski » car la randonnée aura lieu en juillet.

En tout cas, dans le cas présent et comme d’habitude car c’est bien le but, ce sera « Les Bronzés font de l’audience » :

Un documentaire et une exposition photo

 « Un documentaire collaboratif gardera la trace de cette aventure humaine et sportive. Il permettra de sensibiliser l’opinion publique à la cause des personnes réfugiées en exploitant la force du parallèle symbolique entre l’effort requis pour gravir le Mont Blanc et la difficulté du chemin vers l’intégration dans une société d’accueil ».

Objectifs affichés de l’opération :

Aider à déconstruire les préjugés sur l’asile et mettre en avant les bénéfices de la collaboration, du vivre ensemble et de l’enrichissement culturel.

 A ce jour aucune personne réfugiée n’a gravi le toit de l’Europe, cette aventure sera donc une première.

On avait compris, simplement avec la définition du mot « sommet » :

Sommet : point le plus élevé de quelque chose.

Synonymes : cime, point, apogée, extrême, faîte

Mais c’est évidemment ici le sens figuré qu’il faut voir :

Plus haut degré d’une hiérarchie.

Synonymes : maximum, apogée, apothéose, summum

Dans l’esprit des Black lives matter, c’est une façon nous envoyer gentiment à la figure que si un Malien  peut aller en haut de la montagne, il peut légitiment prendre notre place. Simple mais bien vu. Le gogo pensera qu’après-tout, « l’immigration est une richesse ».

On passera sur le mauvais goût achevé de cette mascarade, quand dans le même temps, on veut faire pleurer les chaumières sur les migrants qui partent dans les Alpes en tongues. On n’y comprend plus rien.

 

Vidéo : la périlleuse traversée des Alpes pour entrer en France

Par  Charlotte Boitiaux Wasi Mohsin Mehdi Chebil Kinda Youssef Khosraw Mani Publié le : 24/02/2021

Chaque nuit, quelles que soient les conditions météorologiques, des migrants tentent de passer les cols enneigés des Alpes depuis l’Italie pour entrer en France. Parmi eux, se trouvent des hommes, des femmes, des enfants et même des personnes âgées. Ils risquent leur vie à plus de 2000m d’altitude quand les températures descendent parfois jusqu’à -20 degrés.

https://www.infomigrants.net/fr/post/30402/video-la-perilleuse-traversee-des-alpes-pour-entrer-en-france

 

La suite sera-t-elle : «Les migrants font du bateau », version vacances ? En méditerranée par exemple, pour profiter du beau temps et envoyer des photos au bled.

 Ou bien « Mamadou fait de l’hélico ? ». Cela aurait plus d’allure que la réalité : « Mamadou lève son cul vers la Mecque 5 fois par jour »

En courageux montreurs d’ours : deux champions de descente.

L’association haut-savoyarde, qui vise « l’intégration par les activités de montagne », s’appuie notamment sur les champions du monde de freeride Marion Haerty, « animée depuis toujours par son amour de la montagne et son désir d’aider des populations déplacées » et Léo Slemett.

https://www.20minutes.fr/societe/2983143-20210223-haute-savoie-association-yambi-veut-permettre-cinq-jeunes-refugies-tenter-ascension-mont-blanc

Les jeunes réfugiés Qambar, Jomah-Khan, Sikou et Grace sont ici notamment entourés du skieur freeride Léo Slemett.

Récit  de  Camille [épanouie après les mille et une nuits en refuge (!) avec des réfugiés] :

Si je devais résumer mon expérience avec YAMBI en un mot : magique !

Plutôt timides au premier regard (eux comme moi), les jeunes réfugiés se sont vite montrés drôles et enjoués. Leur désir d’apprendre fut frappant. On a pris beaucoup de plaisir à échanger des mots en français et dans leur langue natale, et leur curiosité sur le milieu montagnard m’a enchantée.

Pour finir en beauté notre randonnée, un panorama sur le Mont-Blanc, et leurs sourires au sommet ne pouvaient que nous donner l’envie de recommencer ! Merci à eux pour ces moments de partage et de joie !

Camille, membre de YAMBI depuis juillet 2020

https://www.yambi-asso.org/2020/10/30/recit-dun-volontaire-camille/

Née d’un mouvement citoyen en Haute-Savoie, l’association Yambi essaie « d’intégrer par les activités de montagne » des réfugiés.

Cinq d’entre eux se sont lancé un défi de taille : grimper jusqu’au sommet du Mont-Blanc (4.810 m) le 23 juillet.

 

 « Rendez-vous au sommet. » Grace, Qambar, Abdul, Jomah-Khan et Sikou comptent bien devenir l’été prochain les premiers réfugiés à réussir l’ascension du Mont-Blanc.

Originaires du Mali, d’Afghanistan et d’Ukraine, ils débuteront en avril une préparation intense en randonnée et en alpinisme afin d’être prêts pour le 23 juillet. Une folle aventure lancée aux côtés des champions du monde de freeride Marion Haerty (snowboard) et Léo Slemett (ski), de guides de haute-montagne, mais aussi de Christine Janin, première Française à avoir gravi l’Everest.

 

Celle-ci est la marraine de l’association haut-savoyarde Yambi, à l’origine de ce défi jusqu’au plus haut sommet d’Europe occidentale (4.810 m). Pour Yambi, le sport et la montagne sont « une clé d’intégration pour cette jeunesse ». « En France, seulement 12 % des personnes réfugiées disposent d’un lien social avec un citoyen français », rappelle l’association créée par l’Annécienne Clélia Compas, et née d’un mouvement citoyen en Haute-Savoie.

 

L’objectif principal de ce projet est donc de « nouer des liens » entre personnes réfugiées et population locale par le biais de randonnées dans les Alpes. 

 

Et toi Français, où seras-tu pendant ce temps-là ?

Le bon bol d’air frais ne sera PAS POUR TOI !

Aucun suspense, aucune magie, aucun projecteur sur  tes efforts pour survivre : quelle ironie, après des semaines à croupir chez toi comme un assigné à résidence, fliqué par Macron, avec ton papier de sortie, et comble de la punition, ne pouvant, pour certains, même pas rendre visite aux personnes en Ehpad.

Tu seras toujours au fond du trou, le pied de Macron sur la tête, à manger la poussière et à payer ta dette Covid ou Dieu sait quelle taxe pour financer cet accueil grandiose de toute l’Afrique et du Moyen-Orient.

Une taxe sur l’épargne des Français ? L’idée fait son chemin…

 125 total views,  1 views today

image_pdf

34 Commentaires

  1. Eh oui ! le Français devra redoubler d’ardeur, et doublement se serrer la ceinture, pour pouvoir payer ces superbes vacances aux pauvres migrants déshérités.
    Et si le GJ ne part plus en vacances, écrasé par les taxes et amendes à lui seul réservées, qu’importe !
    les nouveaux serfs sont nés sous la férule de la Rem

  2. ben voilà: entrainez-les à aller en montagne comme ça ils pourront devenir guides pour passer les cols – c’est un excellent programme occupationnel

  3. vous savez pour le mont blanc….dans moins de trente maintenant…..ce sera le mont gris!!!!pour la vallée de chamonix et comme tous les pics et aiguilles au dessus des 4000m….se dessine maintenant l apocalypse…..je vous invite cet été par exemple de venir en vacances dans la région….vous verrez et constaterez ces dégats qui sont énormes….c est effrayant!!!!

  4. La Prochaine Télé Réalité : Les Clandestins à Paname logés aux frais du contribuable.

  5. Terrible drame ! La montagne se venge…. Une cordée de 5 migrants disparaît à tout jamais !

  6. Dans les Hauts de France , il y a le Mont Noir aahahahah!

    Au fait, Hauts de France, appellation complètement idiote, à côté du « Plat Pays ».
    D’où vient cette expression?

  7. On interdit le tire fesses pendant que les bronzés font du ski. Pourquoi pas un saut en parachute gratis au dessus du Sahara? A mon avis, ils songent sûrement, dans la foulée, à interdire Martine à la mer, si ce n’est déjà fait.

  8. Comme elle le disait la Camille dans son interview : Récit de Camille [épanouie après les mille et une nuits en refuge (!) avec des réfugiés] :
    Si je devais résumer mon expérience avec YAMBI en un mot : magique !
    Plutôt timides au premier regard (eux comme moi), les jeunes réfugiés se sont vite montrés drôles et enjoués. Leur désir d’apprendre fut frappant. Ha ça pour être frappant il a été frappant et même pénétrant , pauvre folle gauchiotte et bisounours , tu ne sera plus là pour aider tes pauvres immigrés clandestins , en guise de remerciement ils t’ont violés et assassinés , ton assoce va faire mine de chialer mais au fond d’eux même ils n’en ont rien à foutre ces salopards ! En attendant tu es morte assassinée et tes parents eux leurs vies est foutu puisqu’ils ont perdus leur fille !

  9. Faites savoir CONCRÈTEMENT aux collabos de l’association YAMBI (anciennement « RÉFUGIÉS AU SOMMET« …) que vous partagez pleinement l’opinion exprimée à leur sujet dans cet article :
    IMPRIMER l’article et l’ENVOYER par La Poste à l’ADRESSE POSTALE PUBLIQUE de l’association que vous trouverez sur la page
    https://www.journal-officiel.gouv.fr/associations/detail-annonce/associations_b/20200035/1028
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche du présent article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/wwg7qG )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 90% et la taille d’image 25%.
    Ceci fait, cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur (ou bien cliquer sur Imprimer, et choisir Destination = Enregistrer au format PDF).
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 4 pages, en deux feuilles : la première feuille imprimée recto-verso avec les pages 1 & 2 et la deuxième feuille imprimée recto-verso avec les pages 3 & 4.
    Signer au bas de la dernière page, dans l’espace resté blanc, avec votre prénom et ville (inutile de bêtement donner vos coordonnées complètes à des collabos…) puis poster.
    Voilà, faire acte CONCRET de résistance à l’invasion ça commence en investissant un timbre.

  10. LE DAUPHINE LIBERE

    Une jeune femme retrouvée morte dans le refuge du Goûter

    Ce matin, les occupants du refuge du Goûter ont trouvé une jeune femme morte dans sa chambre. Elle s’appelle Camille, était membre de l’association « Yambi » et accompagnait des réfugiés dans l’ascension du Mont-Blanc. Ceux-ci étaient arrivés dans le gîte la veille au soir.

    D’après la police arrivée sur les lieux, la jeune femme aurait été étranglée et présenterait des marques de violences sexuelles, voire de viol. Il semblerait également que les réfugiés qu’elle accompagnait aient quitté le refuge, mais il serait certainement prématuré à ce stade d’en déduire leur responsabilité dans ce drame.

    le ministre de l’intérieur, M. Darmanin, a annoncé qu’il allait immédiatement prendre des mesures efficaces, à savoir la dissolution de Génération Identitaire qui, par ses discours sectaires et intolérants, a sans doute provoqué à la commission de cette tragédie. Selon le ministre, cette association n’a que trop semé la division et porté atteinte au vivre-ensemble.

    Danielle Obono, pour la France Insoumise, a demandé au ministre de dépêcher des sauveteurs sur place afin de retrouver les réfugiés qui sont peut-être en danger, tombés dans une crevasse ou perdus dans ce milieu inhospitalier qu’est la montagne.

    Esther Benbassa, au nom d’EELV, a demandé que soient levées toutes les restrictions à l’immigration et que les sans-papiers soient régularisés sans délai et sans conditions, afin d’éviter que de tels drames se reproduisent à l’avenir.

    Caroline De Haas a estimé que cette tragédie, pour regrettable qu’elle soit, ne peut être comparée aux violences faites aux femmes par l’homme occidental qui, par définition, n’est pas une minorité opprimée. Elle a, par ailleurs, judicieusement proposé qu’on élargisse les sentiers de montagne pour éviter le harcèlement des randonneuses.

    Enfin, d’éminentes personnalités parmi lesquelles Benoît Hamon, Mélanie Luce (UNEF), Omar Sy, Camelia Jordana, Assa Traore, Houria Bouteldja, Saïd Bouamama, Azouz Begag, ainsi que de nombreux chercheurs de l’EHESS ont lancé une pétition afin que la loi interdise d’évoquer le soit-disant concept d’ « islamo-gauchisme ». A l’instar du négationnisme, son apologie serait alors passible de peines d’emprisonnement et d’amende auxquelles s’ajouteraient, pour les élus, la déchéance de leur mandat ainsi qu’une interdiction à vie de se présenter aux élections.

  11. Saloperie d’assoces qui font entrer des clandestins , salopards et gueuses vous allez le payer , en ce qui concerne l’idée de taxer l’épargne des Français ce n’est pas nouveau n donc s’ils en parlent c’est que tout est prêt , alors amis patriotes ,si vous avez quelques économies retirer votre argent des banques vidés vos livrets etc. etc.

  12. Ça me fait penser à Plus belle la vie, feuilleton ridicule, où l’on voit Plus belle la vie sous plusieurs latitudes.

  13. c’est comme la saga des Martine. Bientôt, on aura « Les migrants attrapent le covid et se font vacciner »

    • Bonjour Joël j’ai regarder la vidéo , et qui est toujours dans les coups foireux et qui permettent l’invasion clandestine , un putain de socialope et bien sûr aider par de braves citoyens gauchiottes , tous ces traîtres méritent de passer sur la bascule à Charlot .

  14. Il y a eu aussi « Les migrants font du sky ! » et si je me souviens bien, « les Migrants font du bâteau à voile ». C’était dès les début du tsunami migratoire causé par Tatie Merckel en 2015.

  15. il va y avoir aussi les migrants en EHPAD. chevilly la rue orly et je ne sais plus où.

  16. Ils le savent, les organisateurs, que le seul but qu’ils ont c’est de nous imposer un califat et la charia, de voiler nos femmes et nos filles et de les baiser. De faire de nous des esclaves ou de nous soumettre par tous les moyens y compris les plus violents. Le reste ils s’en tapent comme de leur premier mouton. Ils ne s’intégreront JAMAIS. DEHORS car en plus ils nous coûte un fric fou.

  17. J’ai beaucoup pleuré en regardant la vidéo de ces traversées des alpes par ces pauvres personnes,surtout les enfants et les mères et plus encore les vieux ……………. on se fout de la gueule de qui ??? et ces bons français tout sourire d’avoir sauvé des vies de ces bonne personnes qui un jour les égorgera peut être si encore ça s’arrêtait la !

    • là ils pourrait,pour les misère qu’il leur procure pour envahir la France !

  18. taxation de l ‘épargne , je voudrais bien ne pas épargner , aller au bistrot boir le café & une bière , aller au resto manger des moules frites , boire 1 picon bière , etc …

Les commentaires sont fermés.