Micro-informatique : de la révolution libertaire à la censure de Trump

Débattre en toute liberté et respect. Liberté d'expression Trump Publié le 10 janvier 2021 - par - 11 commentaires

C’était au début des années 70, j’étais à la fac de sciences.

L’informatique était introduite dans les programmes, dès le premier cycle.

Il faut dire qu’elle était extrêmement centralisée autour d’un ordinateur IBM 360.

L’entrée des données se faisait par une machine à écrire à boule : très difficile de corriger les erreurs d’entrée.

Un seul écran graphique pour tout le labo d’informatique, réservé aux étudiants les plus avancés donc.

Les résultats de nos  programmes, même les plus élémentaires, nous étaient,  trois jours après parfois, distribués  sous forme de listing, dans des casiers.

Imaginez que vous cliquiez, de nos jours, sur un lien et que le site que vous recherchez n’apparaisse sur votre écran que trois jours après.

C’était un peu ça l’informatique du début des années 70.

Vint, alors au milieu des années 70, le micro-ordinateur, et la  multitude  des marques Tandy TRS 80, Apple II, Pet Commodore etc etc

IBM était hors-course et ne réagira que très tard sur ce marché, en rapide expansion,  au début des années 80 avec l’IBM PC, ancêtre des PC actuels.

Apple restera l’incarnation de la micro jusqu’à nos jours.

Voilà le rappel historique  rapide pour les plus jeunes.

Voyons maintenant l’aspect politique.

Dans sa première phase de développement, incarnée par IBM, (sans doute plus de 90% de part du marché mondial) l’informatique était tenue en grande suspicion par les Gauchistes.

Elle menaçait les libertés, selon eux, et suscitait de grandes résistances.

Dans les facs américaines, par exemple, les étudiants se promenaient avec des gros aimants dans les poches, pour démagnétiser les tores de ferrite qui constituaient les mémoires des ordinateurs de l’époque.

Puis dans la deuxième phase, incarnée par Apple, tout a changé !

La micro-informatique était développée par des Libertaires, issus des campus américains des années 60, comme  Jobs  et Wozniak les  fondateurs d’Apple.

Des Libertaires qui entendaient imposer une informatique décentralisée, INDIVIDUELLE, en réaction à IBM.

L’informatique est devenue consensuelle, nous avons consenti à son intrusion dans nos foyers.

Avouons-le, nous ne pouvons plus nous en passer.

Et c’est, à ce moment, que le piège s’est refermé.

Au début des années 90, dans une troisième étape,  les ordinateurs se sont interconnectés : la Toile  est née avec ses services, Facebook, Twitter etc

Parallèlement, les fournisseurs de service micro-informatiques, aux USA, mais aussi en Chine, sont devenus des puissances financières gigantesques, capables de contrôler nos vies.

Et l’on constate que les Libertaires des années 70, sont devenus  des totalitaires, bien pire que ce qu’était IBM dans les années 60.

On n’a pas encore pris la mesure du coup de force de Facebook, Twitter, osant censurer Trump.

Bien plus grave, bien plus décisive,  comme l’explique Eric Zemmour, que la prise du Capitole par les Trumpistes.

Le Président des USA, le chef de la première puissance mondiale, censuré comme le plus insignifiant des dissidents soviétiques !

Et par des entreprises privées !

Encore une fois l’alliance mortifère des Libéraux et des Libertaires.

Guère différente désormais de l’alliance des Libéraux et des Communistes qui gouverne la  Chine.

De quel droit ces gens de Twitter ou Facebook, censurent-t-ils le Président des USA ?

Ont-ils été élus, EUX ?

Ont-ils censuré les appels à l’émeute des  Blacks Lives Matter ?

 

Oui, une contre-révolution est née : la censure exercée par les entreprises privées surpuissantes, la censure libérale-libertaire  bien plus totalitaire que la censure d’Etat !

 

Car sans AUCUN recours …

Comment, en effet,  contrer cette censure ?

C’est très difficile.

Un libéral vous expliquera, benoitement, que la concurrence est la solution.

Mais comment faire naître des concurrents quand les capitalisations de Facebook, Twitter, se comptent en centaines de milliards de dollars ?

Il faut bien comprendre que ces  entreprises  disposent pour faire tourner leurs services de centaines de milliers d’ordinateurs, de serveurs : ce qui en assure la qualité technique.

Le problème reste donc  entier.

Print Friendly, PDF & Email
11 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Alexcendre62
Alexcendre62
il y a 1 mois

Ahurissant de voir ce qui vient de se passer ! les politiques rattrapés par les conséquences de leur laxisme , c’est très grave ! constatons que l’équilibre du droit dans nos sociétés occidentales vient d’être détruit par les puissances d’argent , il faut absolument que toute la classe politique de tout l’occident se mobilise pour stopper rapidement ce contre pouvoir issu du vide démocratique .l’ONU doit se réunir de toutes urgence pour refixer les règles et préciser les lignes rouge a ne pas franchir dans la gestion et les libertés dans les états du monde .

Phil
Phil
il y a 1 mois
Reply to  Alexcendre62

L’onu c’est eux ! Les banques centrales c’est eux ! Les médias c’est eux ! Big tech et big pharma c’est eux ! Le COVID-19 c’est eux ! La loi c’est eux ! Il faut casser le vase de crystal que les patriotes hésitent encore à briser, c’est à dire tout renverser par force militaire patriotique car celà est écrit dans nos constitutions.

bm77
bm77
il y a 1 mois
Reply to  Phil

Oui , nous réalisons jour après jour toute l’ampleur du phénomène . Je rajouterais l’OMS c’est eux , le FMI , l’OMC et toutes les ONG , OTAN , UE plus les associations découlant de ces organismes transnationaux , ce sont eux …contre nous!!
C’est pour cela que Trump était très réticent avec elles sentant le danger et voulait de désengager de nombre d’entre elles en particulier l’OMS et l’ONU. C’est pour cela que les autres ont tout fait pour l’empêcher en utilisant les médias y compris les plus « people » pour l’attaquer tout azimut sur l’aspect politique mais aussi intime de la personne de façon à rallier à leur cause tout ce que compte la planète de naïfs toujours prêts à écouter les dernières c….ies du jour, croyant coupablement, que tout ceci est un jeu!

François des Groux
Administrateur
François des Groux
il y a 1 mois

J’ai parfois l’impression d’être dans un film de science-fiction et de vivre les dernières années de véritable liberté.

Je me demande d’ailleurs s’ils ne vont pas désormais s’attaquer aux monnaies nationales (Soros ne l’avait-il pas fait auparavant ?) pour créer une monnaie virtuelle contrôlée par eux.

Vous pensez mal ? Hop, plus de salaire en « nouveau ₿itcoin », plus de télétravail, fermeture automatique de votre logement vidéosurveillé et affichage de votre portrait de mauvais citoyen sur tous les réseaux sociaux…

Dans les années 80, je me rappelle au collège le Thomson TO7 pour 3 élèves, ses touches molles et les premières lignes en Basic 🙂

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 1 mois

Merci Antiislam pour cet article majeur, cette analyse lucide et approfondie sur ce que nous vivons. Tu devrais nous en pondre chaque jour ! L’actualité… et nos lecteurs le méritent bien, non ?

Malou30
Malou30
il y a 1 mois

J’ai vu une info sur un site patriote , ces ordures de démocrates ne sont pas encore à la Maison Blanche que déjà ils procèdent à des purges à travers toute l’Amérique ! Interdiction aux entreprises d’embaucher d’anciens collaborateurs de Trump ! Comptes bloqués.
celà ne vous rappelle rien ? ? Vive l’URSA ! Union des Républiques Socialistes Américaine !

Malou30
Malou30
il y a 1 mois
Reply to  Antiislam

Surtout la Pelosi , elle est totalement hystérique !

François des Groux
Administrateur
François des Groux
il y a 1 mois
Reply to  Malou30

C’est paradoxal : ils dégoisaient sur l’âge de Trump et finalement, ils adorent les vieux Biden-Pelosi.

Mais je pense que la stratégie, c’est de mettre Kamala Harris au pouvoir (c’est le copier-coller d’Obama au féminin). Paris-Match en fait tout un reportage où elle dit qu’elle ne se contentera pas d’un rôle mineur.

Hagdik
Hagdik
il y a 1 mois

En 70, si quelqu’un vous avait dit qu’un jour vous auriez un million de fois la puissance d’une salle informatique Big Blue dans votre smartphone du futur, vous ne l’auriez pas cru !
Il y a 10 ans, si on vous avait dit qu’un jour on couperait la communication du Président des États Unis parce que ces paroles déplaisent aux tenant d’un nouvel ordre mondial, vous l’auriez traité de complotiste.
Je vous dit que demain, on vous coupera le téléphone parce que ce que vous dites n’est pas conforme ….

bm77
bm77
il y a 1 mois

Merci anti islam pour ce petit rappel historique du balbutiement de l’informatique, au Big Brother d’aujourd’hui . J’ai vécu ça à ma manière et totalement fortuitement puisque je n’ai aucune formation en cette matière. J’ai utilisé les premiers ordinateurs individuels Mac Intosh d’Apple par hasard dans le milieu des années 80 ceci pour faire de la saisie, les premiers ordinateurs individuels étaient réservés à l’époque à l’usage professionnel. J’ai utilisé aussi ces listing à trou que l’on nous livrait en carton et que l’on attendait des jours et jours pour pouvoir les exploiter .
Je me rappelle que de la même façon en 1989, j’avais assisté, par hasard là aussi à Paris dans une antenne de l’ANPE avant qu’elle ne s’appelle pôle emploi, au désarroi du personnel d’IBM mis au chômage par un plan social. Le problème c’est que la méthode maison ,IBM ,n’était pas exportable dans toutes les entreprises et les victimes du plan social se retrouvaient bien démunis obligés soit de changer de métiers ou de se recycler ou de s’adapter ce qui était très difficile pour les plus âgés qui avaient fait toute leur carrière dans la maison . IBM avait raté le virage de l’ordinateur domestique individuel qui était devenu la spécialité d’Apple mais c’était recyclé dans le service aux entreprise dont il s’est fait un acteur majeur dans ce secteur et où il occupe actuellement une place de choix.
Je voudrais juste préciser, par rapport à ce que vous dites Anti Islam sur l’interconnection des ordinateurs, ainsi que sont utilisation par les services twitter ou facebook, que tout ceci a été permis grâce à Arpanet, l’ancêtre militaire d’internet aux EU . Il assurait déjà un maillage complet du territoire des Etats Unis .
La conversion au civil qui a suivi a été aisée puisque c’était des universitaires qui avaient conçu, à l’origine, ce système de télécommunication.
Ce qui est grave c’est que d’utilisateurs d’un système comme internet , ils détiennent, par le monopole dont ils bénéficient, la possibilité de censurer et de trier les gens, suivant leur compatibilité avec l’ idéologie dominante développée par ces gaffas .Le scandale est que sans complexe et en toute impunité, ils en usent et abusent, sachant qu’ils n’ont pas vraiment de concurrent .
Comme le notait fort justement Zemmour , Trump auraient du casser ce statut de toute puissance qui se révèle aujourd’hui dangereux et attentatoire à la démocratie en instaurant une concurrence. Mais avec qui?
Les seuls concurrents potentiels crédibles, étaient …Chinois!
Cruel dilemme pour Trump!

Lire Aussi