Violences et drogue aux Mézereaux (Melun) : la faute aux fuites d’eau !

.

Cette histoire urbaine pourrait faire penser au paradoxe de l’œuf et la poule : qu’est-ce qui est apparu en premier ?

Ainsi, Le Parisien nous raconte que les deux tours des Mérereaux à Melun (77) seront rasées car « vétustes et gangrenées par le trafic de drogue ». Coût de la démolition : 4,4 millions d’euros. Sans compter celui de la sécurisation, du relogement et du réaménagement du lieu sis dans un quartier classé « sensible » dont les rues aux noms si français n’ont pas encore été débaptisées au profit de notre enrichissante diversité.

Mais ces tours sont-elles gangrenées par la violence et le trafic de drogue car vétustes ou bien sont-elles devenues vétustes car gangrenées par la violence et le trafic de drogue ?

En lisant l’article du Parisien, le journaliste semble hésiter : certes, la vie des locataires est empoisonnée par la racaille, certains habitants jettent leurs déchets par les fenêtres et les Gaulois survivants (ou, peut-être, les non-musulmans) sont invités de façon persuasive à s’exiler loin de la cité de non-droit.

Oui, mais il pointe en exergue (ou pour éviter la stigmatisation) l’âge des tours (48 ans) et, surtout, des fuites d’eau liées aux canalisations. Tout s’explique !

Évidemment, on ne connaitra rien du quartier : qui sont les racailles, quelles sont leur origine, qui habite majoritairement la cité et qui jette ses déchets par la fenêtre, du haut des 16 étages des deux tours de 168 logements ?

On saura en revanche que tout cela coûte cher. Très cher.

Melun : vétustes et gangrenées par le trafic de drogue, les tours des Mézereaux seront rasées

Deux tours, 168 logements et… des trafics qui empoisonnent la vie des habitants. Le bailleur social 3F Seine-et-Marne a décidé de détruire les immeubles du quartier des Mézereaux, d’ici à 2022

Près de 4,4 millions d’euros de coût de démolition, hors sécurisation et hors relogement : c’est la somme que s’apprête à sortir de sa poche le bailleur social 3F Seine-et-Marne pour rayer du paysage ses deux tours de seize étages érigées dans le quartier des Mézereaux, à l’entrée nord de Melun.

Sont concernés 168 logements situés rues Alfred-de-Musset et Joachim-du-Bellay. Leur disparition est programmée fin 2022. En cause : les trafics de stupéfiants qui empoisonnent la vie des locataires.

«De nombreux locataires rencontrent des problèmes voire des menaces physiques»

« Malgré des investissements réguliers mais vains, la démolition était la seule et la meilleure solution pour requalifier ce quartier gangrené par les trafics de drogue », assène Virginie Ledreux-Gente.

La directrice générale de 3F Seine-et-Marne, qui totalise 8 500 logements, l’affirme : « Depuis 2015, de nombreux locataires rencontrent des problèmes voire des menaces physiques avec les trafiquants.

En juin 2018, un collaborateur, un chef de secteur et un gardien de chez nous ont été menacés physiquement avec une arme. Il y a eu quelques interpellations… »

L’affaire serait toujours en cours.

«Un habitat qui a vécu»

Ces trafics ne datent pas d’hier. La Résidence urbaine de France — ancien nom de 3F Seine-et-Marne — avait déjà tenté de les éradiquer en recourant ponctuellement au service de maîtres-chiens pour surveiller les halls des deux tours de 47 mètres de haut.

Ces bâtiments construits en 1972 ont mal vieilli et souffrent de problèmes récurrents de fuites d’eau liées aux canalisations.

« On a investi beaucoup d’argent pour l’entretien, la sûreté, et même la pédagogie face aux personnes qui jetaient des déchets par les fenêtres, rappelle Virginie Ledreux-Gente. Mais c’est un habitat qui a vécu. Il est important pour les familles de vivre autre chose et de se projeter dans un avenir meilleur. »

D’où ce choix drastique. Et courageux, car très coûteux…

La moitié des locataires resteront dans la ville

Par chance, le projet pourra bénéficier d’un soutien d’Action logement à hauteur de 1,4 million d’euros « dans le cadre de la démolition du patrimoine obsolète ».

« Cette aide nous est précieuse », insiste Virginie Ledreux-Gente. Une charte de relogement a été signée par le bailleur avec Action Logement, la ville de Melun, la communauté d’agglomération Melun-Val de Seine et l’État…

Que verra-t-on à la place des deux tours disparues ? Une étude urbaine menée en 2019 et complétée prochainement permettra de le savoir. Contacté sur ce point, le cabinet du maire Louis Vogel (Agir) n’a pu être joint.

«Mon fils et ses enfants ne venaient plus me voir»

Joaquim (le prénom a été modifié), 76 ans, fait partie des premiers locataires des tours à avoir quitté son appartement à deux chambres. Une occasion qu’il n’aurait manquée pour rien au monde.

« Quand je suis arrivé ici en 1992 avec mon fils de onze ans, j’aimais bien, entame le septuagénaire. Mais à la fin, ces dernières années, la drogue, ils en vendaient partout. Leur trafic ne me dérangeait pas mais j’ai été menacé de mort. Un jour, je reviens de faire des courses et je vois cinq policiers devant le hall. Je leur demande si je peux rentrer. Ils me disent que oui. Je monte dans les étages. Le lendemain, les jeunes m’ont menacé de mort parce que j’avais parlé avec les flics ! »

Son fils, devenu adulte, n’était apparemment pas le bienvenu. « Il habite ailleurs mais ils l’embêtaient quand il venait me voir, raconte Joaquim. Ils lui disaient qu’il n’avait rien à faire là. Ce n’est pas normal ! Et donc mon fils ne venait plus. Mes petits-enfants non plus… »

Aujourd’hui, Joaquim vit dans un appartement doté d’une seule chambre… mais situé loin des Mézereaux. « Je suis tranquille, je sors quand je veux, se félicite-t-il. Mon fils est content de me savoir là. Et ma famille vient sans problème. »

https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/melun-vetustes-et-gangrenees-par-le-trafic-de-drogue-les-tours-des-mezereaux-seront-detruites-04-01-2021-8417229.php

.

Difficile pour un journaliste de comprendre l’évolution des quartiers Nord de Melun : construits entre la fin des années 50 et les années 70, ces grands ensembles accueillirent d’abord des familles françaises puis des familles « rapatriées » d’Algérie. Tout se passait bien jusque dans les années 80 où, semble-t-il (et comme partout en zone urbaine), celles-ci furent remplacées par de nouvelles populations et de nouvelles mœurs.

Mais les quartiers Nord de Melun bénéficient pourtant de nombreuses aides financières, de programmes de rénovation coûteux (les milliards de la « politique de la ville »), d’équipements urbains dispendieux (plusieurs terrains de foot, gymnase, école de musique, lycée…), de parcs, de centres commerciaux et même de la proximité de la grande mosquée El-Nour et de son école islamique El Rayan.

Et, malgré cela et des conditions de vie finalement pas si désagréables, entre boucles de la Seine et forêts domaniales du Sud-Est de l’Île-de-France, la situation, ici comme partout en banlieue, empire année après année. A l’instar dernièrement de Bordeaux (1 adolescent abattu, 3 « jeunes » blessés), on s’y tue désormais tous les jours à coups de couteau et de kalachnikov.

Mais le quotidien Le Parisien (comme d’ailleurs tous ses confrères subventionnés) pencherait d’abord pour les fuites d’eau pour expliquer ces violences urbaines et ces trafics de drogue.

Grande mosquée de Melun El Nour

 216 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Rectification : pas « Huit », mais « quarante huit ». Ce qui ne change RIEN à mon texte…

  2. Huit ans seulement, mais déjà « vétustes »… Quelle connerie !

    J’habite une maison à colombages construite il y a plus de 450 ans et tout est nickel, question de bon entretien.

    Ces crétins fainéants des banlieues, il faut tout faire à leur place ! Une seule solution : flanquez ces rats dehors et faîtes y venir des vrais Français et pas des « franssais »…

  3. les faits et rien que les faits et il n’y a qu’à ouvrir les yeux
    pour constater les faits et la réalité et qui sont à la fois calamiteux et catastrophiques
    dans toutes les villes de France et de Navarre
    comme à Marseille, Montpellier, Nice, Lyon, Toulouse, Nantes, Bordeaux, Strasbourg, Mulhouse, Dijon, Besançon, Rennes, Paris, Saint-Denis, Lille, Roubaix …etc…etc…etc…
    qui ont été défrancisées, déchristianisées, africanisées, arabisées, islamisées,
    coranisées et tiers-mondialisées …
    une France défigurée à l’acide iSSlam et complètement dénaturée et méconnaissable !

  4. tous ce qu’ils touchent se transforme systématiquement en Merde
    idem pour tous ces milliers de logements Neufs dans ces quartiers reconstruits en France
    avec l’argent volé ou/et racketté aux contribuables Français
    par leurs complices et acolytes islamo-gauchiasses du PS, du PC, de la FI et de l’EELV

  5. des milliards et des milliards ont déjà été dépensés inutilement
    pour rénover à neuf et reloger tous ces cafards et ces cancrelats Hallal
    et qui recommencent de plus belle à tout casser, détruire et brûler
    et à en faire des décharges publiques de tous ces quartiers reconstruits à neuf

    • Gilbert vous êtes prié de prendre un autre pseudo ou bien Gilbert B on n’accepte pas les pseudos racistes chez nous

      • En France , les banques ont créé le fichier des interdits bancaires .
        Pourquoi l’ETAT ne créerait-il pas le fichier des interdit de logements sociaux (après 3 letres recommandées de la part du bailleur social suite aux plaintes des voisins pour cause de ventes de drogues , mencaces , destructions volontaires etc….).Une fois la famille inscrite sur ce fichier , impossible à la famille d’obtenir de nouveau un logement social partout en France .Donc , ces personnes mal élevées et nuisibles à la société se retrouveraient disséminées en campagne , ce qui leur permettrait de casser le business de la drogue et rendrait la vie beaucoup plus agréables à beaucoup de gens pauvres et bien éduqués et réduirait considérablement les charges dans ces immeubles et les frais de l’ETAT pour démolir et reconstruire

  6. Encore un exemple parmi des milliers d’autres situations que vit le petit peuple, le français moyen comme on l’appelait à une époque (qui n’est hélas plus que l’ombre de lui-même). Ceux qui gouvernent, les « élites », les « journaleux » gauchistes, les artistes qui se voient comme tels pour certains ainsi que les bobos sont dans l’incapacité de comprendre ou feignent d’ignorer ce qu’est la vie au quotidien des gens. Ils préfèrent entre deux petits fours à l’occasion de leur réunion au Siècle ou dans les autres, enfin les endroits ne manquent pas pour se réunir loin de la populace, regarder en riant ce peuple qui se débat !

  7. Bonjour, Ha Ha ! J’ai bien ri. On peut vraiment ouvrir une rubrique « Melun » et ses environs sur RR. Melun ville pilote de la France de demain.
    Il y a de quoi alimenter chaque semaine : rodéos, clans, drogue (ils tournent même des clips de pub), affaires muzz diverses, camps de roms et toutes les joies qui vont avec etc, etc !

  8. des tours HLM rasées et et en lieux et places des minarets et des mosquées
    et les même parasites Muzzs , et les mêmes nuisibles islamo-racailles
    relogés dans des logements flambants neufs et qui en deux temps trois mouvements
    seront de nouveau transformés en taudis, en souks, en casbahs, en gourbis …
    et le tout payer par les contribuables Français

  9. Et je vais me caler la dalle aux restos du Coeur et me purifier le cerveau à la mouzké.
    Retour au bercail . Le triangle d’or parfait lorsqu’on regarde le plan.
    Mais comme rien n’est parfait il faut turbiner et dealer pour mériter les allocs de Mama
    Francia.

  10. Raser la mosquée, foutez les fouteurs de merde dehors, que toute les familles retournent d’ou elles viennent et vous aurez la paix.

    • Non et non, il y a mieux à faire !
      Discrètement on évacue les gens
       » normaux » et on offre les logements libres aux racailles identifiées
      Puis on s’organise pour détruire les tours vers trois heures du matin……Le 11 SEPTEMBRE
      Les fuites de gaz sont tellement imprévisibles. Même destin pour la mosquée !!
      NY 11 septembre: 3000 morts…….On sera très loin du compte…..

      • Arrêtez de me donner de fols espoirs, cela fait mal.
         » En même temps  » il y a tellement de choses bizarres qui arrivent : des voitures qui prennent feu toutes seules, des policiers qui prennent des coups tombés du ciel (allah peut-être), des gens qui s’ouvrent la gorge tout seul, etc…
        Donc des immeubles vétustes et branlants qui s’effondrent sous le poids de 3000 personnes qui font une rave gigantesque ? oui, c’est possible (avec la Main de Dieu )

Les commentaires sont fermés.