Le 29 décembre 2005, Pierre Chateau-Jobert, alias Conan, perdait son dernier combat

Histoire Publié le 29 décembre 2020 - par - 12 commentaires
Le 29 Décembre 2005, Conan rejoignait ses pairs. 15 ans se sont écoulés mais sa Mémoire reste vive et elle le demeurera tant que Dieu nous prêtera vie.
Le Devoir de Mémoire; il incombe à chacun d’entre nous de le rendre inoubliable; ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables.
Nous sommes encore quelques-uns dans nos rangs à nous souvenir que des « Patos »(NDLR Français de France) n’ont pas hésité à sacrifier leur carrière, leur vie pour que l’Algérie puisse rester une terre Française. Pieds-Noirs n’oubliez pas.

page1image44778720

(doc. Régis guillem)page1image38292864

Le Lieutenant-Colonel Pierre Château-Jobert perd son dernier combat pour rejoindre ses pairs le 29 Décembre 2005.

Carrière prestigieuse dès 1940. Engagé dans les Forces Françaises Libres, blessé durant la campagne de France, il se singularisa tout au long de sa carrière sous le nom de CONAN.

Pierre, Yvon, Alexandre, Jean Château-Jobert est né à Morlaix le 3 février 1912.

Lieutenant à la 13ème Demi-Brigade de Légion Etrangère (DBLE), il se bat en Erythrée, en Syrie et en Libye où il est blessé en février 1942.

Le 7 novembre 1942, capitaine, il prend le commandement du 3ème Bataillon d’Infanterie de l’Air (SAS) qui devient, en juillet 1944, le 3ème Régiment de Chasseurs Parachutistes (RCP).

Le 3ème RCP opère sur les arrières de l’ennemi, par petites unités, dans des régions non encore libérées du territoire métropolitain, du Poitou à la Bourgogne.

Chef de bataillon en décembre 1944, il transmet le commandement du régiment au lieutenant-colonel de Bollardière.

page1image38294976

Il est engagé à la fin de 1947 et en 1948, au Cambodge, en Cochinchine et en Annam. Après un séjour à Vannes-Meucon où il commande en second la 1ère DBCCP auprès du colonel Gilles, il retourne en Indochine en 1950, comme lieutenant-colonel, à la tête de la 2ème DBCCP, pour se battre au Tonkin et en Cochinchine jusqu’en avril 1952.

Puis, en novembre 1955, au commandement du 2ème Régiment de Parachutistes Coloniaux (RPC), devenu peu après le 2ème RPIMa, à Constantine. Colonel, lors de l’affaire de Suez, le 5 novembre 1956, il est parachuté au sud de Port-Saïd à la tête d’une partie de son régiment renforcée de commandos du 11ème Choc et y atteint tous ses objectifs jusqu’à l’ordre du cessez-le-feu.

Affecté au Niger en février 1961, il se solidarise avec les officiers qui, le 22 avril 1961, autour du général Challe, ont saisi le commandement à Alger, ce qui lui vaut plusieurs mois d’arrêts de forteresse.

Le 13 janvier 1962, alors qu’il est affecté à l’état-major de l’amiral préfet maritime de Cherbourg, il rejoint clandestinement l’Algérie et se met aux ordres du général Salan, chef de l’OAS.

En charge du Constantinois, il y retrouve le lieutenant Michel Alibert et y noue, en vue de leur ralliement, de nombreux contacts avec des officiers supérieurs et subalternes des régiments qui y sont stationnés, 13ème Dragons, 6ème Cuirassiers et 2ème REC (Le général Multrier, commandant de la zone Est Constantinois dira: « l’OAS progresse vite dans le Constantinois quand Château-Jobert en prend la tête »).

En 1965, il est condamné à mort par contumace. Il réapparaît à Morlaix le 3 novembre 1968, après la première amnistie de juin 1968.

Commandeur de la Légion d’Honneur et Compagnon de la Libération, titulaire de la croix de guerre 1939-45 avec 11 citations et de la croix du Distinguished Service Order (D.S.O.), Pierre Château-Jobert décède le jeudi 29 décembre 2005.

A la fin de janvier 1962, à son arrivée à Alger, Pierre Château-Jobert est reçu par le général Salan qui lui confie le commandement de l’OAS du Constantinois qui manque chroniquement de cadres supérieurs. Cette nomination est officialisée par une note de service du général Salan diffusée largement en Algérie.

 

Print Friendly, PDF & Email
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Baribal
Baribal
il y a 9 mois

Merci pour ce rappel mémoriel d’un héros français. Quel pedigree !

Merci aussi de rappeler que l’OAS et les partisans de l’Algérie française n’étaient pas que des PN, mais aussi des « Patos » qui refusaient l’abandon de cette terre française.

Moktar
Moktar
il y a 9 mois

Bonjour Christine et vous autres fidèles de RR, Merci de cet article rappelant, comme l’indique l’ami Baribal, que des Soldats Français de haut rang ont rallié la cause de ceux et celles qui voulaient conserver une terre française.
Conan, comme beaucoup d’autres Soldats de haut rang, n’a pas hésité une seconde dans le choix des options.
Où sont donc aujourd’hui les Conan d’hier?
Merci Christine.

Frejusien
frejusien
il y a 9 mois
Reply to  Moktar

On les envoie au Mali pour qu’ils ne fassent pas de vagues en France, et qu’ils soient petit à petit réduits à presque rien, 53 tués à ce jour. RIP

la moutarde me monte au nez et LARM me fait gerber
la moutarde me monte au nez et LARM me fait gerber
il y a 9 mois

Dans le passé, il y avait des « couillus »
Ils nous manquent, aujourd’hui, dans ce pays à la dérive, géré par des vendus qui ne rêvent que de bouffer à la grande gamelle.

vatinel-bernard
vatinel-bernard
il y a 9 mois

La France et son gouvernement de traitres…………….si ça continue, il nous fusilleront juste a cause de nos commentaires………..faute d’avoir accès
a notre pensée !!

Louis LAURANT
Louis LAURANT
il y a 9 mois

A l’âge de 5 ans j’ai eu l’honneur de sauter sur les genoux de ce grand soldat.
En 1962, caché à Mau ( propriété familiale dans le Gers ) pendant quinze jours par les parents, toutes les polices et barbouzes gaullistes à ses trousses….!
Un ami du réseau lui a fait franchir la frontière espagnole.

Il faut lire son livre écrit en 1962 et qui n’a pas pris une ride :  » Manifeste politique et social  » .

Frejusien
frejusien
il y a 9 mois

Très belle tête de guerrier, le regard franc et loyal !!

michel hbu de la colo
michel hbu de la colo
il y a 9 mois

un homme d’honneur et un héros.
un modèle pour quelques jeunes militaires que nous étions en 1968…

bm77
bm77
il y a 9 mois

En effet , on ne peut qu’être admiratif de ses états de service . Il a été de tous les combats et le dernier n’était pas des plus minimes . Tous avaient en commun servir l’intérêt de la France . L’abandon de l’Algérie au FLN a été perçue comme une trahison pour ces soldats qui s’étaient donnés corps et âme à la France. Comment pouvait-il en être autrement pour des soldats qui considéraient qu’ils avaient gagné sur le terrain . Surtout après la déconvenue de l’Indochine et son drame Dien bien phu!
De Gaulle aurait du le comprendre lui qui avait voulu dès 1940 redonner une certaine dignité à ce pays meurtri par la défaite humiliante .

Dorylée
Dorylée
il y a 9 mois

Un de ses compagnons d’armes a écrit qu’il était guidé par  » ce bien qui fera toujours défaut aux hommes sans parole : l’Honneur.  »
Plus beaucoup de CONAN aujourd’hui, ils sont remplacés par les connards et de ceux-là, il y en a à foison !

MORET
MORET
il y a 9 mois

Chateau-Jobert était un homme et un soldat d’exception comme d’ailleurs le général Raoul Salan et beaucoup d’autres de cette époque qui ont contribués à la grandeur de la France à travers le monde !
Malheureusement ils ont étés trahis ainsi que le peuple français par l’ordure De Gaulle un minable général 2 étoiles qui a laissé se faire massacrer les harkis et a fait exécuter des patriotes comme le lieutenant De Gueldre dans des conditions atroces !
S’en est suivi 50 ans de trahison et de laxisme conduisant la France à être dirigée aujourd’hui par un narcissique prêtant allégeance à l’islam !

Edmond Vossier
Edmond Vossier
il y a 9 mois

il, nous en faudrait des comme ce Grand Soldat , pour redresser la France et mettre au placard tous ces politicards de malheurs qui vendent la France au mondialisme et à l’islamisme.
Messieurs les généraux (2s) et les autres en activité sortez de votre devoir réserve pour les uns et de votre carriérisme pour les autres, pour défendre votre Patrie.
Mort aux cons!

Aux armes citoyens!

Lire Aussi