Quand Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon dézingue Emmanuel le poudré

Coranovirus Les Résistants Publié le 18 décembre 2020 - par - 22 commentaires

Inflexible et méprisante envers les Français de cœur, intraitable avec les patriotes, féroce avec les catholiques, la République devenue putain de l’islam et traitée comme une chienne par tous les migrants et gauchos de la terre me dégoûte parfois tant que j’en viens à regretter la monarchie d’antan. Celle, évidemment, des grands rois ayant fait la France.

Évidemment, on pourra toujours dénoncer les odieux privilèges et le comportement de la noblesse envers gueux, vilains et serfs*. Mais certains de nos républicains modernes n’agissent pas mieux avec « les gens qui ne sont rien ». N’empêche que sur les champs de bataille, la noblesse d’épée ne manquait pas de bravoure et de panache.

En 2020 pareillement, un  fier seigneur vendéen guerroie contre l’Europe de Maastricht, la gauche pourrie et le macronisme dégénéré. Savourez l’implacable réquisitoire du vicomte Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon envers la « gouvernance » du petit bourgeois Emmanuel le poudré.

C’est brillant, jouissif, un vrai régal !

*Le droit de justice des grands féodaux s’exerçait aussi implacablement contre leurs vassaux ou les petits nobliaux : oyez l’histoire du Sire de Coucy et des trois jeunes étudiants de Flandre ou des frères d’Aulnay

Le “J’Accuse” de Villiers : “Nous sommes gouvernés par une bande d’amateurs : nous vivons en Absurdistan”

 

Sous le crachin vendéen, Philippe de Villiers a décidé d’accorder à Valeurs actuelles un grand entretien, divisé en six épisodes plus explosifs les uns que les autres. Sur fond de Covid, d’immigration, d’islam, le fondateur du Puy du Fou nous livre une partie de sa pensée, avec des formules bien à lui, et dresse un long réquisitoire contre les maux de l’époque.

 

Épisode 1 : Coronavirus et complotisme.

 

Valeurs actuelles. L’année 2020 aura été marquée par les confinements et le retour du terrorisme. Comment jugez-vous l’action du gouvernement ?

Philippe de Villiers. C’est une faillite sanitaire et un naufrage politique. Au nom de l’ordre sanitaire, on nous a enfermés. Et, au nom de l’État de droit, on libère et on remet dans la nature des tueurs terroristes.

Le bilan de la crise sanitaire est accablant. Il suffit d’écouter les professionnels du commentaire germano-centré, ils ont livré leur verdict. À ce jour, il y a eu 22 000 morts pour 80 millions d’habitants en Allemagne, avec une récession économique de 5,5 %. En France, 58 000 morts pour 67 millions d’habitants, avec une récession annoncée de 11 %. Cette comparaison est éloquente : sur le plan sanitaire, c’est un échec ; sur le plan économique, c’est un drame ; sur le plan humain, c’est un scandale…

L’impéritie de nos gouvernants, censés mener, sous les ordres de M. Macron, deux guerres à la fois, tourne au flagrant délit d’incompétence… Cette impéritie affleure dans le traitement différentiel des deux virus, le coronavirus et le virus islamiste.

Le premier relève de la sécurité sanitaire : pour protéger la population de cet ennemi viral, au nom du « nous sommes en guerre », on a choisi de nous assigner à résidence, d’inventer la fameuse frontière domestique. On a fait dans le raffinement des mesures liberticides, jusqu’à verbaliser les simples promeneurs, on a mis à plat l’économie, déchiré les tissus conjonctifs de la France industrieuse.

Chacun aura compris que la protection sanitaire était jugée plus importante que toutes nos libertés.

Face à l’autre virus — le virus islamiste —, qui relève d’une véritable agression invasive, on a refusé de prendre des mesures qui relèvent du domaine de la guerre, au motif qu’elles pourraient être jugées liberticides, au sens des maniaques du juridisme, c’est-à-dire qu’elles pourraient être exposées à la censure juridictionnelle. Ainsi se retient-on de toucher au regroupement familial, aux 500 mosquées islamistes, etc. On récuse la chaîne fatale, qui est pourtant une évidence à portée d’un gosse de 10 ans : l’immigration est le terreau de l’islam, qui est le terreau de l’islamisme, qui est le terreau du terrorisme. Et on n’ose pas se donner les moyens de garantir la sécurité physique des Français.

L’audace du gouvernement quand il s’agit de nous bâillonner dans la rue et de nous infliger des “gestes frontières” dans notre quotidien contraste avec le laxisme pratiqué à l’égard des islamistes. On ne protège pas nos frontières extérieures, on sanctuarise le droit d’asile… La France est devenue un caravansérail, pire, le carrefour planétaire des assassins de la civilisation.
 
Les mesures décidées contre le virus ne sont-elles pas nécessaires ?
On en est au deuxième confinement, et bientôt au troisième. Que diriez-vous d’un chirurgien qui, pour recommencer la même opération, vous ouvrirait le ventre à peine recousu à trois reprises ? Dehors, l’interne !

Tout est fondé sur un mensonge par omission : les pouvoirs publics savent et dissimulent qu’il n’y a pas assez de lits de réanimation parce que le budget social est consacré à autre chose — suivez mon regard.

On soigne toute la misère du monde et on n’a plus le sou pour investir à l’hôpital… D’ailleurs, Bruxelles nous a enjoint d’y faire des “restructurations”. On a obéi. Alors, on confine à tour de bras pour ne pas avoir de malades au 20 heures de TF1, entassés dans les couloirs… Le rapport publié le 11 décembre par le Sénat est un florilège spectaculaire des incohérences et de l’incurie tapageuse, il démasque les petits arrangements du croque-mort Salomon, celui-là même qui fait passer tous les décès de France en Covid, pour gonfler les chiffres.

Nous sommes gouvernés par une bande d’amateurs : le titre de Die Zeit est le mot juste : nous vivons en Absurdistan.

L’Absurdistan, ce n’est pas seulement la bureaucratie sanitaire, c’est également le fait de prendre un marteau-pilon pour écraser une mouche. Au bon sens, nos autorités ont préféré l’absurde. Absurde, la tentation saint-simonienne de l’hygiénisme d’État qui met les savants au pouvoir — les politiques font désormais de la médecine et les médecins de la politique, depuis que M. Macron a remis les pleins pouvoirs, le 13 mars dernier, au maréchal Delfraissy, qui a fait don de ses erreurs à la France… Absurde, le primat de la survie sur la vie. Absurde, le confinement généralisé des bien-portants.

On dit parfois que le confinement est d’inspiration médiévale, c’est faux. Au Moyen-Âge, on confinait les mal-portants par la quarantaine et le lazaret, aujourd’hui on confine les bien-portants.

Absurde, l’infantilisation de la parole publique, qui configure la famille à Noël, décrète les parts de gâteau, la vente des sapins et invite Papi et Mamie à manger à la cuisine. Absurde, la traque inouïe des attestations orwelliennes quand on veut sortir de chez soi.

Absurde, la dialectique des “essentiels” et des “non essentiels” — ce sommet anthropologique d’une angoissante préfiguration de la société posthumaniste où les uns ont le droit de vivre et pas les autres.

Naturellement, tout ce qui touche à la vie de l’esprit et à la ferveur n’est pas classé essentiel. La vie est réduite aux fonctions animales. Quel lapsus ! Le choix n’est plus qu’entre les fournitures ventreuses et la numérisation des âmes. En 1943, les ministres britanniques proposèrent à Churchill de sabrer les crédits de la culture pour soutenir l’effort de guerre. Il jeta son cigare et répondit, courroucé : « Mais alors, pourquoi nous battons-nous ? » Absurde, la disproportion entre le danger et la riposte : on est tous là à courir sur la moquette pour échapper au docteur Knock qui se penche au chevet de Kafka. C’est une décivilisation.
 
Le gouvernement a-t-il failli ?
Très clairement, oui. Il ne conduit plus le peuple que par la peur, il instille la panique. C’est la politique du trouillomètre universel : “Vous êtes tous des lépreux qui s’ignorent !”

Il fait claquer des dents sur le forum tous les vivants, il encadre Antigone et lui vole le droit d’enterrer son frère. Entre les vivants et les morts, on ne gouverne plus que des morts-vivants. Tout le monde a peur.

Les Français ont peur parce que, détachés des biens immatériels, il n’y a plus que la santé qui les rattache à la vie.

Nos gouvernants eux-mêmes vivent dans la peur, car ils gèrent leur risque pénal. Tout le monde se demande pourquoi Emmanuel Macron réunit son Conseil de défense, on l’accuse de céder à un pouvoir personnel. Pas du tout ! Dans cette enceinte immunisée en droit, il contourne le risque pénal de ses ministres, c’est tout. L’État est dévoyé : des juges font des perquisitions chez l’ancien Premier ministre parce qu’ils veulent se faire des hommes politiques. Ce sont les nouvelles Riches Heures du “mur des cons”.

C’est leur passe-temps favori : se payer les puissants. Les juges sont devenus beaucoup plus puissants que les parlements d’Ancien Régime…

Finalement, tout cela ressemble à un jeu de vibrions. Tout le monde court après tout le monde… La peur au ventre… Les juges courent après les hommes politiques, qui eux-mêmes courent après les scientifiques, qui courent après les laboratoires, qui courent après la Bourse. La meilleure manière d’obtenir une obéissance d’assentiment, c’est, croient-ils, de faire peur aux gens…

Quand on fait croire à un peuple qu’il va mourir, on peut tout obtenir de lui. C’est un peuple-légume.

Quand Emmanuel Macron annonce, en octobre dernier, qu’il y aura 400 000 morts, il suffit d’un rapide calcul pour comprendre. Avec un taux de létalité de 0,5 %, il faudrait 80 millions de Français infectés pour atteindre ce chiffre : c’est n’importe quoi. Et le même président assène qu’il y aurait 9 000 personnes en réanimation « quoi que l’on fasse », le 15 novembre. Il n’y en a eu que 4 500. Nous vivons dans une nouvelle alternance, l’alternance de la peur et du mensonge, du mensonge et de la peur.
 
Que fallait-il faire différemment ?
Le confinement généralisé fut une erreur. Il fallait un confinement ciblé. Les chiffres montrent que la proportion de gens infectés ou hospitalisés est faible, que le nombre des morts — hors le grand âge et les comorbidités — est infime.

On a chargé l’addition : beaucoup de morts de la Covid ne sont pas des morts de la Covid, mais on les a inscrits comme morts de la Covid, pour faire peur aux Français. Jusqu’à ce pauvre Giscard, qui n’a pas dû en revenir.

Le confinement généralisé ne se justifiait pas. La preuve ? On en a fait deux et on nous annonce une troisième vague. Si c’était efficace, on n’aurait pas eu besoin de recommencer…
 
Que restera-t-il de cette épreuve de la Covid ?
Il en restera, je le crains, un triple basculement, un triple renversement de civilisation.

D’abord, un renversement anthropologique : pour la première fois dans l’histoire des hommes, la priorité est donnée à la gérontocratie sur la jeunesse et l’enfance… On a sacrifié l’avenir. C’est la première fois qu’une société n’est plus tournée vers la transmission.

Ensuite, un renversement sociologique : le passage d’une société d’ancrage et d’enracinement à une société virtuelle, nomade et dématérialisée où le commerce de voisinage est supplanté par Amazon, où le télétravail et le télé-enseignement signalent le passage barbare du présentiel au distanciel. C’est une société froide, inhumaine, une dissociété. Une société d’humains hybrides, solidaires-solitaires.

Enfin, un renversement post-humaniste, prélude au “great reset”, c’est-à-dire à la réinitialisation du monde, avec le triomphe prochain de l’identité numérique et du contrôle total par la numérisation du monde. Chacun sent bien que ça ne va pas s’arrêter là.

Nos politiciens ont pris goût au bâillon, à la muselière, à l’assignation à résidence, à l’état d’urgence sanitaire, au silence et à l’affaissement mental d’une population qui s’effondre sur elle-même et se masque l’âme. Ils ont pris goût aux carcans liberticides et ils ont finalement pris goût au virus. Déjà, ils nous annoncent, en prêtant nos humeurs et caprices aux microbes, que celui-là circule à bas bruit mais que le suivant se prépare déjà : “il faut vivre avec le virus”, donc à visage couvert et en nourrissant cette idée que le voisin, l’ami, le parent sont des tueurs asymptomatiques, infréquentables. On a changé de commandement. Avant, c’était « aime ton prochain comme toi-même ». Maintenant, c’est “méfie-toi de ton prochain pour toi-même”. C’est la fin du baiser du lépreux.

Les Gafam, qui préparent la grande moisson des solitudes numériques, attendent le prochain pathogène avec une sorte de gourmandise prémonitoire. On nous laisse entendre que l’“entre quatre murs” sera bientôt la norme et que la liberté de sortir sera l’exception. Ah, elle est belle la “mondialisation heureuse” ! C’est le Meilleur des mondes, puissance 1 000.
 
Avez-vous un regard sur la question du vaccin ?
Je ne me ferai pas vacciner. Non pas à cause de ce que je sais, mais à cause de ce que je ne sais pas. Et puis, ce n’est pas parce que, jusqu’à présent, ils ont tout raté que, cette fois-ci, ils sont sûrs de tout réussir. Je vois mal Ubu devenir Hippocrate. Je confesse mon incompétence au royaume des pharmacopées, mais, bousculé, comme chacun d’entre nous, par le manège boursicoteur de Big Pharma et Big Data, flairant les conflits d’intérêts, j’ai été alerté par le règlement européen 2020-1043 adopté en urgence le 15 juillet 2020.

Ce texte autorise de manière dérogatoire les fabricants de vaccins contenant des virus génétiquement modifiés à ne pas respecter l’obligation d’évaluer les risques sanitaires et écologiques avant de procéder à des essais cliniques chez l’homme.

Deuxièmement, une négociation est en cours entre la Commission européenne et les inventeurs d’injection afin que les États membres indemnisent les fabricants de vaccins en cas de survenance d’effets secondaires.

Récapitulons : on nous parle de virus « génétiquement modifiés », de risques sanitaires et écologiques, d’immunité pénale en cas de poursuites, d’effets secondaires assumés par les États membres, donc aux frais du contribuable…

J’ai lu plusieurs déclarations de scientifiques qui sont d’avis que ce vaccin relève de la science-fiction.

Ils citent l’exemple de la grippe : « On a mis une quinzaine d’années à stabiliser le vaccin et encore, à l’heure actuelle, il n’est pas fiable à 100 %. » Je constate que les géants du vaccin sont arrivés sur l’agora, non pas par le canal d’une revue scientifique, mais par des communiqués de presse envoyés à l’AFP dans un esprit de surenchère, avec un grand concours Lépine des taux de réussite : 90 %, 92 %, 94 %… on sera bientôt à 110 % ! Et j’ai été gêné d’apprendre que certains responsables des firmes de fabrication vendaient à point nommé leurs actions juste au moment de la conférence de presse pour empocher le pactole… Cette proximité et même cette confusion entre Big Pharma et la Bourse me dérangent : je ne connais pas Big Pharma et je me méfie de la Bourse. « La politique de la France ne se fait pas à la corbeille », disait de Gaulle.

D’ailleurs, le gouvernement vient de nommer un Monsieur Vaccin, un professeur d’immunologie. Or, lors de sa toute première conférence de presse, ce Monsieur Vaccin a mis en garde contre les effets secondaires. Sa conclusion fut édifiante : « Enfin, dernier point qui est critique, la solution, qui prendra du temps, c’est de savoir si le vaccin d’une part protège l’individu vacciné contre l’infection, mais aussi protège contre la transmission. » Rien que cela. Merci au professeur Tournesol ! Je reste chez moi, au chaud…

En réalité, ces vaccins expérimentaux relèvent, paraît-il, de la thérapie génique. Quand vous parlez de thérapie génique à un médecin, il vous demande si vous êtes malade ! Parce que la thérapie soigne, là où le vaccin est censé prévenir. Je suis comme les écolos, je suis contre les OGM. Mettre de la thérapie génique dans le corps d’un enfant ou d’une personne âgée ? Il faut se méfier des apprentis sorciers qui transforment les humains en cobayes. Ce sont les cousins germains des inventeurs de l’imidaclopride qui fait mourir les abeilles pour sauver la santé du… tournesol.

Faut-il se battre contre les fake news, les fausses nouvelles ?
Oui, bien sûr. Ce doit même être la préoccupation civique de toute une vie. Les fausses nouvelles ne sont peut-être pas là où on les répute ainsi.

Qu’est-ce qu’une fake news ? C’est une nouvelle ainsi libellée quand elle ne plaît pas au pouvoir en place. Ah, les fake news ! Le pouvoir ne délivre, lui, que des vérités, c’est bien connu !

Je ne suis pas dupe, puisqu’au moment du traité de Maastricht déjà, les tenants du oui se sont répandus sur les plateaux de télévision pour dire aux tenants du non : « Vous êtes en train de sortir du cercle de la raison, vous êtes des conspirationnistes. » Ils nous répétaient que nous étions à demi-fous. Maintenant que le mur de Maastricht se fissure avec l’éboulis britannique, cela peut faire sourire. Mais les mêmes qui criaient au conspirationnisme du non guettent désormais le “complotisme”, confino-sceptique. Une nouvelle disqualification.

Doit-on s’inquiéter des discours complotistes ?
Et si c’étaient Véran et Salomon les “complotistes” ?

Si on dit qu’un peuple n’est pas fait pour être bâillonné, qu’il ne sert à rien de courir tout seul dans une forêt avec un masque, qu’on n’a pas trop envie du vaccin génique, qu’on aurait dû fermer les frontières, que l’affaire des masques est trouble, on est accusé de devenir “complotiste”. Si, par-delà la muselière, on met en doute la parole publique, qui n’a pourtant cessé de se contredire, on devient immédiatement “complotiste”. Si on ose dire qu’une assignation partielle, ciblée, aurait mieux convenu à la situation et que d’autres l’ont d’ailleurs fait en réussissant mieux que nous, on devient “complotiste”.

Ils n’ont que cet adjectif à la bouche. Quand on y réfléchit bien, un “complotiste”, c’est littéralement quelqu’un qui dénonce un complot. Alors de quoi ont-ils peur ?

À lire la panique dans le regard de ceux qui traquent le “complotisme”, je finis par me demander si ces regards ombrageux ne ressemblent pas de plus en plus à ceux de véritables comploteurs masqués.

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/le-jaccuse-de-villiers-episode-1-nous-sommes-gouvernes-par-une-bande-damateurs-nous-vivons-en-absurdistan-126658

Print Friendly, PDF & Email
22 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Cachou
Éditeur
Cachou
il y a 2 mois

Oh, que tout ce « J’accuse » est vrai !
Mais il faut savoir que 85 % des français sont à des années lumières de connaître ne serait-ce que 10 % d’un tel article. Oui, je suis abonné depuis des années à Valeurs Actuelles, j’ai lu intégralement l’interview de Philippe de Villiers.
La censure est stalinienne. La répression terrible. La liberté de parole disparue et les dissidents massacrés. L’islam prend en ce moment le pouvoir, la France devient une « république » islamiste.
SEULS, SEULS, SEULS les mouvements de foules massifs feraient changer quelque chose.
Mais, je crois que JAMAIS on ai pu observer une telle passivité, soumission d’un peuple face à son propre assassinat, face à sa perte de démocratie, face à sa fin de civilisation, face au reniement de sa culture, face à la domination de quelques malades mentaux qui ont le pouvoir (par la bonne volonté de ce même peuple depuis 50 ans).
Comment faire bouger un cadavre dont le sang circule encore dans son estomac mais plus dans son cerveau ?
Que faire, que faire, que faire devant ce peuple de zombis décérébrés qui ne bougera plus JAMAIS ?????????????

zoé
zoé
il y a 2 mois
Reply to  Cachou

Je partage totalement tes écrits. J’espère que jamais je ne verrai un muzz à ma porte et m’obliger à le recevoir se mettre à ma table, dans mes lits etc.. avec en prime le viol et pourquoi pas la gorge tranchée. Je ne comprends pas, je ne comprends plus rien.Comment se fait -t-il s que les gens n’aient pas de réaction. Il faut sortir en masse et dire stop, ça suffit. Le plan Kalergi est en place – souvenons-nousout dire. que merkel a reçu le prix Kalergi ces dernières années, cela veut tout dire.

Vieux bidasse
Vieux bidasse
il y a 2 mois
Reply to  zoé

Ils appliquent tout simplement le « plus jamais çà d’après 1918.
Depuis cette date, il n’y a plus que des eunuques…

Des Abusés
Des Abusés
il y a 2 mois
Reply to  Cachou

Oui, il est triste et surtout dramatique de constater une telle passivité… mais que faire seul ou à quelques uns ?? C’est tout le monde qui doit se mobiliser!! En même temps, ne perdons pas espoir : souvenons-nous qu’en 1940, des Français ont pris le maquis et en ont fait voir aux allemands dans la plupart des régions de France : ne perdons pas espoir, mais faisons vite !

un point (2022 c’est dans 1 an mais bon…) important et « accessible » à tous, serait de provoquer une crise institutionnelle : pas un Français ne se déplace pour aller voter en mai 2022 et ça c’est réalisable individuellement !!! Obliger MACRON et sa bande d’escrocs à sortir de force du pouvoir

Pas forcément de changement des institutions mais profiter de ce report forcé des élections pour obliger le prochain pouvoir en place à : arrêter l’islamisation, consulter les vrais Français par référendum sur les sujets importants, sociétaux, moraliser réellement la vie politique…faire le ménage et écarter du pouvoir, les Delfraissy, les Salomon et les traduire en justice pour complicité d’assassinat, et supprimer l’immunité pénale du Président

ce s’était déjà ÉNORME, mais ce serait déjà un sacré bout de chemin vers une France retrouvée, non ??

Frejusien
frejusien
il y a 2 mois
Reply to  Des Abusés

mais surement pas en s’abstenant de voter. C’est justement ce qui s’est passé en 2017, et qui a permis à macron d’être élu. Les gens étant terrorisés à l’idée de voter Marine, les mondialistes ont pris le pouvoir très facilement à cause de raisonnement fallacieux, car si VOUS ne votez pas, les autres votent et en profitent

bouillot marie anges
bouillot marie anges
il y a 2 mois

il n’y a que le jour ou les muzz commenceront à prendre le pouvoir dans les villes que les français réagiront .

Cachou
Éditeur
Cachou
il y a 2 mois

Oui, tu as raison et je le sais. Les français bougeront que quand ils seront personnellement touchés. C’est-à-dire qu’une maison sur deux sera attaquée et ses occupants tabassés, violés et même assassinés.
Mais arrivés à ce niveau, le retour sera totalement impossible, il faudra vivre cachés et dans la peur au ventre.
Ma révolte, ma rage, est pourquoi un peuple ne réagit pas pour éviter cela, dont on a la certitude que l’avenir sera comme cela ?? Et pourquoi ce même peuple en redemande tous les 5 ans ??

bm77
bm77
il y a 2 mois
Reply to  Cachou

Je pense, Cachou, qu’il ne faut pas trop taper sur les Français. Sont-ils totalement maitre de la situation.
Qui a voté majoritairement pour ces gens qui nous ont enfoncé dans cette situation ? Pouvaient-ils imaginer que ceux qui se sont succédés à la tête du pays depuis VGE , œuvreraient à ce point contre les intérêts de la France en temps que Nation?
Nous découvrons les choses à mesure que les problèmes s’accumulent .
Tout juste sommes nous plus lucides et en avance sur d’autres de nos compatriotes dans la perception des choses, parce que notre cheminement personnel nous a permis, par exemple , de nous arrêter sans a priori sur un site comme RR ou RL qui par le sérieux et la crédibilité de ses principaux artisans, C. Tasin et P. Cassen, dont on ne pouvait accuser le parti pris politique ou partisan , issus tout les deux de l’ancienne gauche et non de « l’estrême droaaate », nous ont convaincu par la sincérité et le désintéressement de la démarche, ainsi que par leur ouverture d’esprit que nous ne pouvions douter de la véracité de leurs dire !
La franchise de leur conviction leur amenant plus de problèmes qu’autre chose !
Je dis que nous ne sommes plus maitres chez nous dans le sens figuré comme dans le sens premier du terme parce que ceux qui ont la main mise sur le pays et qui nous tiennent en otage sont soit étrangers et le restent à travers la double nationalité, ou soit des dirigeants mondialistes universalistes qui n’ont que faire de la Nation .
Il ne faut pas négliger dans les politiques qui nous ont été imposées, que ce soit au niveau national comme local, la part de plus en plus importante des votes étrangers qui se font aussi à travers les deuxièmes et troisièmes générations .
Quel est le deal ???: « tu t’engages à donner toujours et encore plus d’allocs ou d’aides sociales et je vote pour toi » . On ne peut pas demander à quelqu’un qui déteste la France d’avoir une vision différente, et ne voir que sont intérêt propre, au détriment de celui général de la nation!
Et que s’est il passé et bien les mondialistes qui par essence même, on fait une croix sur la patrie, se sont engagés sur notre dos à payer cette manne à nos futurs maitres que sont ces étrangers . Cette hostilité à la France est le seul fait de ceux qui maghrébins ou Africains ont sans vraiment maitriser le sujet, le mot colonialisme à la bouche ou racisme ou les deux à la fois, mais veulent se rendre de plus en plus en nombre dans le pays qu’ils vilipendent. Pour nous faire rendre gorge??
Ils sont aidés dans cette entreprise de démolition du pays par les neo gauchos du racialisme et de l’indigénisme
Sans parler de la religion musulmane qui enfonce le clou communautariste en intervenant, de façon de plus en plus prégnante, dans le débat politique
Philippe de Villiers le dit mieux que moi , l’argent de l’AME (budget prévisionnel passant de 1 milliard en 2020 à 1 milliards 600000 pour 2021 soit en augmentation de Plus de 50 % !!!) nous manque pour les lits d’hôpitaux , et ne parlons pas de l’argent de l’ensemble des aides sociales de plus de 710 milliards!!! C’est colossal!!Cet argent profitant pour une très large part, aux immigrés et leur familles Et pendant ce temps on continue à accueillir de plus en plus d’étrangers , et notoirement des musulmans, et pendant ce temps on laisse les frontières ouvertes en grand et pendant ce temps on nous raconte la messe qu’il n’y a pas de tunes pour les hôpitaux et que c’est pour cela que, pour notre bien,et celui de nos anciens on nous musèle,on nous confine on nous oblige à ce que l’on ne réclame même pas des étrangers y compris ceux en situation irrégulière ,c’est à dire un papier pour simplement sortir, on casse des professions , on met des gens au chômage et on, plombe durablement nos comptes !! Non ! C’est parce que l’on ne veut pas faire les arbitrages nécessaires et prendre les décision adéquates parce que entre les étrangers , l’Etat et les politiques locaux , il ya entente tacite sur le dos des Français . C’est gagnant gagnant , je te donne des tunes et de plus en plus de place dans l’espace publique et tu me permet d’être réélu en permanence ou je deviens potentat local!
Il faudra des referendums, non pas sur le climat ,car si il est un secteur sur lequel on n’a pas suffisamment de pouvoir c’est bien celui-ci, mais il le faudra pour réviser la constitution, puisque le conseil constitutionnel nous oblige par sa jurisprudence à accueillir de plus en plus d’immigrés dans le cadre du regroupement familial . De plus l’UE qui n’est pas en reste nous oblige aussi de la même obligation par la CEDH. Le nombre se surmultipliant à mesure des nombreuses entrées sur le territoire, qui couplées aux naissances multiples issues des populations entrantes, font dire que nous serons bientôt minoritaires dans notre propre pays .
Cette crise sanitaire , dépasse largement le cadre de la gestion de la maladie seule et pose la question de tout le reste, car il y a une logique dans tout cela, qui est implacable .
Ce que nous n’avons pu mettre en pratique dans cette pandémie , nous, les Français qui jusqu’ à il y a peu, étions considérés comme ayant les infrastructures de santé les plus performantes au Monde, c’est du à la main mise des idéologues et démagos fous et de leur entêtement coupable de nous imposer cette immigration folle ainsi que sont coût qui nous plombe complètement tout le reste , y compris notre école , notre armée , notre système de santé ,notre retraite , nos traditions , notre identité , nos budgets sociaux , et on peut continuer longtemps la litanie de ce que nous sommes en cours de perdre . Y compris notre fierté, et même notre dignité!
Les policiers de par leur exposition frontale aux réalités de terrain sont les premières victimes de ceux qui parmi des populations issues de l’immigration et des doctrinaires sectaires de gauche veulent achever la destruction de la patrie , en provoquant en permanence les FDO qui n’en peuvent mais!
Si nous étions dans la vraie France , et non pas le succédanée de pays quelle est devenue, nous aurions comme conseil scientifique, non pas le trio de guignols, Castex, Véran, Salomon, mais Raoult , Perronne, Toussaint . cela aurait une autre gueule et un autre poids ! Les premiers étant l’incarnation d’une médiocrité imposée par la nouvelle donne !

Bien le bonjour, d'Alfred.
Bien le bonjour, d'Alfred.
il y a 2 mois

Je penche plutôt pour la thèse de Cachou qui considère que les français se réveilleront sans doute trop tard pour éviter la catastrophe de notre nation.
Il me semble aussi que les peuples méritent en grande partie leurs naufrages comme leurs succès. Nos compatriotes de souche se sont plus préoccupés pendant des décennies de leur pouvoir d’achat et de pouvoir pratiquer un hédonisme par essence égoïste que de l’avenir de leurs enfants et donc de leur Patrie; Ils ont oublié d’être fiers de leur culture et de leur histoire en écoutant les billevesées des mondialistes nantis qui se légitiment en dévoyant par une Universalité débridée l’esprit des Droits de l’Homme et du Citoyen et soutiennent par un laxisme objectivement complice et coupable la submersion de la France et du reste de l’Europe avec la complicité des magistratures européennes et hexagonales.

Bien le bonjour, d'Alfred.
Bien le bonjour, d'Alfred.
il y a 2 mois

Et en me relisant, je m’aperçois que j’ai oublié de préciser que nous, les Français de souche et de condition sociale intermédiaire, voire plus modeste encore, en nous déchristianisant depuis les années 70 tout en nous adonnant à la grande messe consumériste et à l’hédonisme voyageur dont le « Club Méd. » en fut l’emblématique véhicule, nous avons pour beaucoup oublié les sacrifices souvent ultimes que nos aïeux ont consentis pour notre bonheur à venir et laissé les salopards et les politicards installer le théâtre de l’immense tragédie nationale qui se profile.

Hagdik
Hagdik
il y a 2 mois

Achetez Valeurs Actuelles et lisez ce « J’accuse » ! Ca vaut son pesant de moutarde qui monte au nez.
Préparons-nous à la grande castagne, ça va faire mal !

durandurand
durandurand
il y a 2 mois

Tant que nous laisserons tous ces gauchiasses et autres saloperies d’antifa et  black bloc et autres partis satellites et assoces pro immigrés mener la danse rien ne changera , cela changera

ALEXIS
ALEXIS
il y a 2 mois

« On soigne toute la misère du monde et on n’a plus un sous pour investir à l’hôpital » C’est la phrase la plus marquante de cette excellent article. J’admets que ce virus présente une dangerosité pour les personnes fragiles, nous avons tous dans nos foyers des êtres bien plus chers que notre propre vie, à protéger de cette saloperie de virus qui surgit naturellement sans intervention et erreur humaine, le pangolin s’accouplant avec la chauve souris dans une sorte de zoophilie intra animale serait la cause de la terrible épidémie. Les chinois consommant l’une et l’autre des ces deux espèces depuis des millénaires ont soudain contracté l’ignoble virus en 2019, auraient ils cédé à la tentation de croquer dans leurs croupions jusque là indigestes.
Il y a 40 ans un autre virus bien plus destructeur faisait également son apparition par hasard, il se soigne aujourd’hui mais toujours point de vaccin.
Un autre virus, celui là inventé et revendiqué par nos énarques Français fait des ravages parmi tout ceux de nos compatriotes souffrants d’autre pathologies qu’ont ne peut prendre en charge faute de moyens. Son nom : L’Aide médicale d’état.

bm77
bm77
il y a 2 mois
Reply to  ALEXIS

Cachou et Alexis ce que vous dites est malheureusement la triste réalité . Le problème des lucides , c’est que ce sont eux qui morflent le plus surtout lorsque l’on constate l’inertie autour de soit, quand ce n’est pas l’hostilité de gens qui vous reprocherait presque de vouloir les alerter !
En tout cas chapeau bas à Philippe de Villiers. Son « j’accuse » a d’autant plus de force qu’il n’est pas commandé par l’émotion et la parole à chaud mais est le fruit d’une réflexion sur ce feuilleton Covid dont on ne voit plus la fin des épisodes par quelqu’un dont on ne peut nier l’attachement profond à la France !

ALEXIS
ALEXIS
il y a 2 mois
Reply to  bm77

bm77, nous sommes sur la même longueur d’ondes, les Français ne sont malheureusement pas mûrs pour un changement radical de politique nationale, ils se feront berner et au moment ultime du vote pouvant enclencher la préférence nationale ils hésiteront, je vous recommande le reportage sur BFM « Les nouveaux populistes » où comment décrédibiliser ceux qui contredisant la bien-pensance essaient de convaincre les pauvres idiots écervelés que nous sommes, le populisme (pas celui de méluche) est le terme pour désigner les malfaisants qui prétendent au pouvoir et qu’emploient depuis un demi siècle Giscard 7 ans, Mitterrand 14 ans (le pire), Jospin 5 ans (heureusement éliminé pas Jean Marie) , Hollande 5 ans (le président par hasard), et l’actuel. Les deux autres s’étant contenté de gérer les affaires courantes. Je n’ai pas la science infuse, mais je crois qu’il n’y aura pas de réélection, par contre un danger plus grand encore nous guette, l’exemple vient de nous être révélé par la supercherie Marseillaise.

R. Ed.
R. Ed.
il y a 2 mois

Philippe de Villiers est vicomte et non marquis.

bm77
bm77
il y a 2 mois
Reply to  R. Ed.

Les petits marquis du mondialisme sont Macron et son équipe de bras cassés

yvank
yvank
il y a 2 mois
  • En lisant le commentaire de « bouillot marie anges » Il faut noter que les maires avec des noms à consonance arabe, sont de plus en plus nombreux. Mais il y a pire, si on considère le nombre de maires français qui pour satisfaire leurs administrés font servir le hallal dans les cantines de la république. Comme l’état s’est séparé de l’église, la jurisprudence fait l’islam se séparer de l’état. Ce qui ne risque pas de soulever la moindre objection. Le Mélenchon à l’œil sur le meltingpot d’attardés ravagéspar plusieurs siècles de ramadan. On ne parle que des mairies. Ne parlons pas des députés dont barbe coranique annoncera l’introduction de la charia
Frejusien
frejusien
il y a 2 mois

oui, les « comploteurs masqués » ont peur des complotistes, car leur complot risque d’être découvert.
De Villiers, aussi intéressant que ZEMMOUR, un homme qui pense , qui analyse, hors de la pensée unique figée par le monde politique.
Toujours très instructif
le 19/12/2020 à 9.23

LANGLOIS
LANGLOIS
il y a 2 mois

BRAVO de VILLIERS !!!!!! très peu dénonce les salopards de la bande à macron et leurs turpitudes. Les FRANCAIS sont des lâches, des poltrons, des couards, des traîtres et des collabos qui se laissent mener avec la muselière !!!!

Lire Aussi