A cause de Macron, on se croirait en juin 40, on recule, on recule… alors, vive la 7ème compagnie !

Macron Publié le 8 décembre 2020 - par - 8 commentaires

Quand je regarde l’actualité en France, je me dis qu’il y a comme un côté juin 40…

Face à l’islam, aux racailles, aux islamo-gauchistes et à tous leurs complices zartisto-zintellectuello-écolo-féministo-lgbtqi-, la France recule, et ce sur tous les fronts.

Le Macron, à chaque fois, nous explique que si la France recule c’est dans les meilleures conditions possibles.

Il est vrai qu’auparavant aucun pays n’avait reculé aussi bien.
Ni surtout aussi vite !

Le Macron ne nous dit pas encore que c’est un plaisir de reculer comme ça, mais ça va venir ….

J’en viens à rêver d’être incorporé dans la 7 ème compagnie.

Des brindzingues pas bien malins, pas bien vaillants, qui, bien involontairement évidemment, réussissent malgré tout à infliger des pertes à l’ennemi.

Vive la 7ème !

 

La Septième Compagnie est une trilogie de films français sortis en , et .

Mais où est donc passée la septième compagnie ? est un film français réalisé par Robert Lamoureux, sorti en 1973.

Lors de la débâcle de juin 1940, la septième compagnie du 106° Régiment de Transmissions est réfugiée dans un bois. Trois hommes sont envoyés dans un poste d’observation : les soldats Pithivier (Jean Lefebvre) et Tassin (Aldo Maccione) et le sergent-chef Chaudard (Pierre Mondy). Ceux-ci établissent une liaison téléphonique entre leur position d’observation et le bois où la 7e compagnie est regroupée. Malheureusement, le fil téléphonique passant sous la route est soulevé par une branche et est rapidement repéré par une colonne allemande qui encercle la 7e compagnie et la fait prisonnière. Seul le trio Pithivier, Tassin et Chaudard parvient à s’échapper.

Les trois soldats se cachent dans la forêt de Machecoul et ne sont pas pressés de rejoindre la ligne de front. Ils rencontrent le lieutenant Duvauchel (Érik Colin), pilote de chasse dont l’avion a été abattu, et qui prend le commandement du groupe. Dans une bourgade, ils croisent une dépanneuse de char allemande et sont forcés par une maladresse de Pithivier de se battre. Surpris, les Allemands n’ont pas le temps de répondre et sont tués par Tassin. Les quatre hommes prennent alors le véhicule et pendant leur escapade vers le front, tentent de comprendre le fonctionnement du véhicule, en particulier du canon positionné au-dessus du conducteur.

Ils sont aiguillés sur le mauvais chemin et rattrapent une colonne de prisonniers français surveillés par des soldats allemands, qui n’est autre que la 7e compagnie. Le quatuor dépasse les prisonniers et force les Allemands qui les surveillent à avancer plus vite devant leur véhicule, laissant sans surveillance les soldats français. Ces derniers s’empressent alors de disparaître dans le bois longeant la route. Ainsi la 7e compagnie est libérée.

Wikipedia

Print Friendly, PDF & Email
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Cachou
cachou
il y a 7 mois

Excellent et tout à fait ça !!

angoulafre
angoulafre
il y a 7 mois

A l’époque, nos armées reculaient (Suite à l’angélisme de nos gouverneux, et la catastrophique gestion Blumesque), et le peuple fuyait sur les routes…
Maintenant, sa majesté va faire détruire les routes, de façon qu’il n’y ait plus de trous…

Vieux bidasse
Vieux bidasse
il y a 7 mois

Le fil vert sur la borne bleue, ou quelque chose comme ça: Avec notre glorieux chef de guerre, même si c’est pas le bon ordre, ça va péter quand même…
Il devrait essayer de nettoyer les semelles de R. Lamoureux, il en tirerait peut-être quelques idées (Je doute fortement que ce soit encore dans ses cartons).

Gisèle
Gisèle
il y a 7 mois

Rien à rajouter ! C’est la réalité sous le régime de la macronie.

Baribal
Baribal
il y a 7 mois

@ Claude t.a.l.

Bonjour,

Merci pour ce vaccin contre la conjoncture dramatique actuelle.

Les grands esprits se rencontrent car j’ai pensé à ce parallèle il y a quelques jours.

Une de mes phrases préférées et qui s’applique à merveille à l’action du gouvernement :

 » Ici Mirabelle. Eglantine, j’ai réfléchi. Repliez-vous sur Sarville. « 

xav
xav
il y a 7 mois

Arretez vos conneries la 7 ème compagnie et au gouvernement !Ah comme y nage bien le cheef !

inconnue
inconnue
il y a 7 mois

pire que pendant la dernière guerre, à part le couvre feu les gens n’étaient pas confinés

Justizia
Justizia
il y a 7 mois

Autres époques mais toujours les mêmes méthodes répressives , persécution , neutralisation des résistants , espérons qu’au terme il y aura la libération et le même jugement des coupables traites collabos de envahisseur ,inutile d’en préciser les noms ils se reconnaîtront le moment venu.

Lire Aussi