Macron et Bruxelles interdisent les aphrodisiaques pendant le confinement !

Brèves Europe Publié le 23 novembre 2020 - par - 5 commentaires

BREVE

Le sexe des hommes impuissants sera confiné jusqu’à une date indéterminée… telle est la conséquence de la politique de Macron et d’une décision de l’Union européenne.

A propos de la TVA, la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) s’est prononcée sur le point de savoir si des gélules, des gouttes, des poudres et des sprays, présentés comme étant des aphrodisiaques augmentant la libido, pouvaient bénéficier du taux réduit des denrées alimentaires, ainsi que pour les « produits normalement utilisés pour compléter ou remplacer des denrées alimentaires ».

En l’absence de définition légale de la notion d’aliment ou de substitut alimentaire, la cour juge que faute de contenir des nutriments « constitutifs, énergétiques et régulateurs de l’organisme humain, nécessaires au maintien, au fonctionnement et au développement de cet organisme et consommés afin d’apporter ces nutriments », les aphrodisiaques ne sont pas des aliments.

La consommation des aphrodisiaques ne sert, selon les juges européens, qu' »à produire d’autres effets que ceux nécessaires au maintien, au fonctionnement ou au développement de l’organisme humain ne saurait relever de cette catégorie« .

Même analyse du côté du gouvernement français qui juge que les sexshops ne sont pas des commerces « essentiels » et décide donc leur fermeture pendant le confinement. Et Véran de s’inquiéter que le moral des Français est en berne… jusque dans le slip semble-t-il.

Peu avant le reconfinement, les sexshops ont d’ailleurs fait le plein dans toute la France…

De Lille (https://www.rtl.be/people/buzz/coronavirus-en-france-a-lille-ruee-surles-sex-shops-avant-le-confinement-1255464.aspx)

À Lille, des sex-shops ont vu leurs ventes augmenter il y a quelques jours. Tout comme les pâtes et rouleaux de papier toilette, les Lillois semblent avoir fait leurs stocks… dans des sex-shops, comme l’expliquent nos confrères de 20 Minutes. « On a cartonné. On a vu des gens arriver en courant pour acheter un truc puis repartir en courant. Je n’avais jamais vu une telle frénésie en neuf ans d’ouverture à Lille », s’est exclamé le dirigeant d’une boutique. Celui-ci assure que sur la journée de jeudi, soit le lendemain des annonces du président français, le chiffre d’affaires a été doublé. « Encore mieux qu’une braderie », s’étonne le commerçant.

A la longue liste des interdits macroniens de Stéphane Ravier, on peut donc ajouter le contrôle de la sexualité des Français.

Print Friendly, PDF & Email
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Jour
Christian Jour
il y a 2 mois

Et dire que ces ordures disaient en 68, « il est interdit d’interdire’, et maintenant ils interdisent tout.

Joël
Joël
il y a 2 mois

Ben oui, faudrait pas qu’une démographie en hausse vienne ruiner le discours justifiant l’importation massive de parasites.

Paco
Paco
il y a 2 mois

Le confinement, une vraie débandade !

gigobleu
gigobleu
il y a 2 mois

Metro boulot baise dodo. Ils nous ont enlevé le boulot et la baise. Gageons qu’ils nous laisserons le dodo. Dormez braves gens …

Folavoine
Folavoine
il y a 2 mois

Il s’en tape Micron de nos désirs, nos fantasmes (comme il dit Ducon-momo) , lui il a sa momie.
J’ai même pas un livre de Marlène pour exciter la libido de mon Julot . Une partie à trois avec le voisin, en respectant les gestes barrières, c’est autorisé ?

Lire Aussi