La masturbation pour toutes : le nouveau combat du magazine Elle

Béni soit le nom de saint Onan. Les voies du plaisir sont impénétrables. Pendant longtemps, entre deux recettes pour maigrir ou pour se faire siliconer les seins, il y avait dans Elle plusieurs pages expliquant comment stimuler son partenaire et le rendre apte à susciter un orgasme désiré. Ça marchait plutôt bien car un peu de sexe, c’est bon pour les ventes.

Puis Elle, cherchant à satisfaire ses lectrices, a innové avec un éditorial (c’est dire l’importance du sujet) préconisant la masturbation. Le texte commence par un limpide « faisons-nous plaisir ». Et comment se faire plaisir ? En se masturbant !

En ces temps de Covid-19 et de confinement, les partenaires masculins, explique le journal, sont souvent empêchés de se déplacer. En outre, mais ça Elle le passe sous silence, ils peuvent être défaillants…
La bouée de sauvetage se trouve dans la masturbation. Safe sex et orgasme garantis. Tout est dans la main, seule susceptible, en ces temps pénibles, de donner du plaisir. D’ailleurs Elle, pour sa nouvelle croisade, brandit de sérieux travaux scientifiques. Ceux d’une certaine Betty Dobson, évangéliste de la masturbation, qui a amené des millions d’Américaines sur le chemin du plaisir solitaire.

On imagine sans peine les conférences de rédaction de Elle. Elles commencent par une prière reconnaissante à saint Onan. Ensuite, d’une main les journalistes du magazine tiennent un stylo pour noter les suggestions de la rédactrice en chef, de l’autre… Le plaisir solitaire c’est bien. Mais le plaisir solitaire en groupe, c’est encore mieux.
Elle est un magazine féminin. En conséquence de quoi il ne s’intéresse guère aux hommes. Mais parfois le journal consent à leur consacrer quelques pages. Dans un prochain numéro on peut donc espérer lire un article consacré à une pratique très progressiste et très safe sex qui a vu le jour outre-Atlantique : l’auto-fellation. C’est, il est vrai, assez acrobatique et c’est excellent pour la souplesse du corps. Regrettons que cette intéressante activité soit, pour des raisons évidentes, interdite aux femmes. Les pauvres, il leur reste juste la masturbation.

https://ripostelaique.com/la-masturbation-pour-toutes-le-nouveau-combat-du-magazine-elle.html

 135 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Au Canada, en Colombie-Britannique, les suggestions de safe sex très IN sont les glory hole! Très sérieusement entériné par la Première sinitre de la province.
    Ils veulent notre peau!

  2. Perso, je préfère voir une femme se masturber (ça ne fait de tort à personne) plutôt que les voir forniquer avec des sous-développés assassins.

Les commentaires sont fermés.