États-Unis : la contre-attaque de Trump contre la fraude !

Publié le 15 novembre 2020 - par - 7 commentaires

N’oubliez pas de lire nos articles précédents sur la fraude électorale massive dont les Démocrates se sont rendus coupables lors de l’élection présidentielle américaine, articles remplis d’informations que vous ne trouverez nulle part dans les médias français :

A) États-Unis : les fraudes électorales, spécialité des Démocrates !

B) États-Unis : la plus énorme fraude électorale de l’Histoire !

C) États-Unis : 32 infos capitales sur la fraude électorale !

D) États-Unis : Trump ne doute pas de la victoire !

E) États-Unis : 18 nouvelles infos capitales sur les fraudes électorales !

La situation en ce 14 novembre

Avant de commencer, faisons le point sur l’état de l’élection présidentielle américaine, en ce 14 novembre 2020 :

1) Malgré l’énorme propagande des médias, qui tentent de faire croire que le sénile Biden a remporté l’élection présidentielle, aucun vainqueur n’a pour le moment été certifié. Ce n’est que le 14 décembre prochain que les grands électeurs se réuniront à Washington et éliront le vainqueur de cette élection. Les médias n’ont ni le droit ni le pouvoir de choisir le vainqueur d’une élection.

2) Actuellement, les résultats de l’élection sont acceptés par les deux camps dans 44 États. Dans les 6 autres États, les résultats sont contestés : des recomptages, des “audits” (examens) des bulletins de vote, et de nombreuses procédures judiciaires y sont en cours. La situation est donc la suivante :

Trump 232
Biden 227
Pennsylvanie 20
Georgia 16
Michigan 16
Wisconsin 10
Arizona 11
Nevada 6
TOTAL 538

3) Dans les 6 États contestés, l’avance totale du sénile Biden, est d’environ 280.000 voix.

4) On voit donc que, contrairement à ce que les grands médias prétendent, rien n’est joué.

Ce qu’il s’est passé lors de la nuit des élections

On en sait suffisamment, à présent, grâce aux milliers de témoignages réunis par les équipes d’enquêteurs et de juristes envoyées par le Président Trump dans les 6 États contestés, pour décrire ce qu’il s’est passé lors de la nuit des élections, du 3 au 4 novembre 2020.

Trois heures après la fermeture des bureaux de vote en Arizona, le Président Trump remporte la Floride (avec 3% de plus que le sénile Biden) et son avance dans les 6 “Swing States” est écrasante (700.000 voix de plus en Pennsylvanie, 200.000 voix de plus dans le Wisconsin, etc.).

À ce moment, quasi simultanément, les observateurs Républicains sont expulsés des salles de dépouillement des 7 plus grandes villes de ces 6 États : Philadelphie et Pittsburgh (Pennsylvanie), Atlanta (Georgia), Detroit (Michigan), Milwaukee (Wisconsin), Las Vegas (Nevada) et Phoenix (Arizona).

Notons que ces 7 villes ont des maires démocrates, et que le bureau des élections de ces 7 villes est dirigé par les Démocrates : les Démocrates contrôlent donc le déroulement les élections et le dépouillement des votes dans ces 7 villes.

Peu après l’expulsion des observateurs Républicains, des boîtes de votes par correspondance sont “découvertes” comme par magie et livrées dans les salles de dépouillement – et les courbes du sénile Biden commencent à rattraper à toute allure celles du Président Trump.

Dans le Michigan, des employés électoraux (dont certains Démocrates) ont attesté sous serment (affidavit) avoir assisté au dépouillement de ces votes par correspondance arrivés miraculeusement au milieu de la nuit : un lot de plus de 100.000 votes, à 100% pour Biden, a ainsi été enregistré sans aucune vérification des signatures, ni des adresses, ni des listes électorales ; une autre boîte contenait des bulletins de vote remplis avec la même écriture ; 60% des bulletins de vote sortis d’une autre boîte portaient la même signature ; 50 bulletins de vote ont été enregistrés à de nombreuses reprises dans la même machine électorale ; etc.

La liste des fraudes électorales découvertes par les équipes du Président Trump est énorme. Nous avons détaillé 50 exemples de telles fraudes, dans nos articles (C) et (E) mentionnés au début du présent article. Pour les personnes intéressées, ou qui veulent vérifier nos sources, ces articles contiennent tous les liens nécessaires.

Plus de 11.000 témoins de fraudes

Le 11 novembre, Ronna McDaniel, présidente du Comité National Républicain (RNC), a annoncé sur FoxNews que plus de 11.000 personnes avaient déjà contacté le RNC au sujet de fraudes dont elles ont été témoins lors du processus électoral. (Note 1)

Sur ces 11.000 témoins de fraudes, plusieurs centaines ont déjà rédigé un “affidavit”, authentifiant leur témoignage.

Comme l’a révélé Rudy Giuliani, les équipes d’avocats et de juristes du Président Trump ont déjà récolté plus de 70 affidavits de témoins directs de fraudes électorales rien qu’à Philadelphie, et plus de 400 affidavits au Michigan et au Nevada. La rédaction des affidavits se poursuit en ce moment.

Précisons que ces témoins appartiennent dans leur majorité au milieu de la justice (avocats, procureurs, juristes…), comme beaucoup d’observateurs du parti Républicain.

Ce qu’est un affidavit

Un témoignage sous serment (affidavit) est une chose très sérieuse aux États-Unis : une personne qui a menti dans un affidavit est passible de 5 ans de prison pour parjure. Précisons que cette loi est réellement appliquée : les condamnations à de la prison ferme sont courantes, pour les personnes qui ont menti dans un affidavit.

Un affidavit est une “evidence” (preuve) utilisable en justice.

Un affidavit d’un témoin qui a personnellement vu un fait est une “direct evidence” (preuve directe).

Un affidavit d’un témoin qui atteste qu’on l’a empêché d’examiner le dépouillement des bulletins de vote est une “circumstantial evidence” (preuve circonstancielle, ou preuve indirecte). Il a une valeur similaire à celle qu’a une empreinte digitale dans une enquête criminelle.

Un ensemble de “circumstantial evidences” convergentes, provenant de sources différentes ou de témoins différents, peut servir à établir qu’un événement a bien eu lieu, ou qu’une assertion sur un événement est vraie. Dans ce cas, cet ensemble de “circumstantial evidences” a un poids aussi important pour la justice qu’une “direct evidence”.

Les centaines d’affidavits récoltés par les équipes du Président Trump ont donc une importance capitale, et prouvent de façon définitive que de nombreuses fraudes électorales ont été commises lors de l’élection présidentielle américaine.

Les médias mentent donc outrancièrement, quand ils prétendent qu’il n’y a « aucune preuve de fraude électorale ».

La situation dans les 6 États contestés

Georgia :

Le 11 novembre, le Secrétaire d’État, Brad Raffensperger, qui est un Républicain, a annoncé qu’un “audit” des votes allait avoir lieu. (Note 2) Malheureusement, les instructions qu’il a données pour cet “audit” sont très déficientes : ainsi, il n’est pas question de vérifier les signatures des bulletins de vote par correspondance, et un seul observateur de chaque parti est autorisé pour 10 tables de dépouillement.

Le 12 novembre, Doug Collins, Représentant (équivalent de nos députés) de la Georgia, choisi par le Président Trump pour diriger l’enquête sur les fraudes électorales dans cet État, a cosigné avec David Shafer (président du Parti Républicain de Georgia) une lettre exigeant du Secrétaire d’Etat Raffensperger, et du gouverneur Brian Kemp, que toutes les signatures des votes par correspondance soient vérifiées, et qu’un observateur de chaque partie soit autorisé pour chaque table de dépouillement. (Note 3)

Wisconsin :

Un “hand recount” (recomptage manuel) va commencer mercredi 18 novembre.

Des enquêtes sont en cours, et des plaintes vont être déposées, au sujet des votes illégaux constatés dans cet État, surtout à Milwaukee.

Arizona :

Le 11 novembre, la Secrétaire d’État Katie Hobbs, qui est une Démocrate, a rejeté la demande d’une “analyse indépendante” des données électorales de l’État. (Note 4) Pour information, cette même Katie Hobbs avait traité les électeurs de Donald Trump de « néo-nazis » en 2017, ce qui laisse planer un léger doute sur son impartialité. (Note 5)

Kelly Townsend, Représentante de l’Arizona, a publiquement exigé un audit et un recomptage de tous les bulletins de vote aussi tôt que possible. (Note 6)

Le Parti Républicain de l’Arizona a officiellement demandé un audit des bulletins de vote par “precinct” (arrondissement d’un “county”) et non par “county” (il y a beaucoup plus de “precincts”, dans lesquels le nombre de bulletins à vérifier est donc moins élevé et peut donc être fait de façon plus sûre, que dans les énormes centre de dépouillement des “county”).

L’équipe de juriste envoyée dans cet État par le Président Trump a déposé des plaintes pour obtenir un tel audit et recomptage des bulletins de vote.

Pennsylvanie :

De nombreuses plaintes ont été déposées à tous les niveaux (tribunaux de l’État, tribunal fédéral, FBI, législature).

Selon la Constitution des États-Unis, la législature (Chambre des Représentants et Sénat), où les Républicains sont majoritaires, a le pouvoir de sélectionner et d’attribuer les grands électeurs, et non le gouverneur, qui est Démocrate. Le Président de la Chambre des Représentants de Pennsylvanie, Mike Turzai, a déclaré que la législature n’attribuera pas les grands électeurs tant qu’un audit de tous les votes n’aura pas eu lieu.

L’équipe de juriste envoyée dans cet État par le Président Trump a déposé une plainte auprès du tribunal fédéral, que certains experts ont déclarée « brillante ». La plainte explique que, en raison de l’expulsion des observateurs Républicains à Philadelphie et à Pittsburgh, plus de 680.000 bulletins de vote ont été enregistrés sans aucune vérification, pendant la nuit des élections. Comme ces bulletins ont été mélangés avec les autres bulletins par les employés électoraux, il n’est plus possible de les retrouver. Pour cette raison, et aussi en raison de nombreuses autres fraudes exposées dans la plainte, la plainte demande : soit l’annulation des 680.000 bulletins de vote non vérifiés (ce qui donnerait la victoire au Président Trump), – soit que l’élection présidentielle dans cet État soit déclarée comme étant « irrémédiablement compromise », et qu’aucun grand électeur ne soit attribué. (Note 7)

Michigan :

Dans cet État aussi, de nombreuses plaintes ont été déposées à tous les niveaux (tribunaux de l’État, tribunal fédéral, FBI, législature).

L’équipe de juriste envoyée dans cet État par le Président Trump va déposer une plainte auprès du tribunal fédéral similaire à celle déposée en Pennsylvanie.

Elle a déjà déposé une plainte pour obtenir un audit de tous les bulletins de vote enregistrés dans la ville de Detroit (Wayne County).

La Législature (Chambre des Représentants et Sénat) a aussi émis une assignation en justice exigeant que les responsables des élections leur transmettent de nombreux documents sur le processus électoral dans cet État.

Nevada :

L’équipe de juriste envoyée dans cet État par le Président Trump va déposer une plainte auprès du tribunal fédéral similaire à celle déposée en Pennsylvanie.

D’autres plaintes ont été déposées, pour obtenir un audit manuel des bulletins de vote, pour faire annuler les bulletins de vote dont les signatures n’ont pas été vérifiées, ou qui ont été envoyés par des morts, ou par des personnes ne vivant plus dans l’État, etc.

La plus énorme fraude électorale de l’Histoire

Les preuves qui continuent à s’amonceler prouvent que l’élection présidentielle américaine de 2020 a donné lieu à la plus énorme fraude électorale de l’Histoire.

De nombreux développements (notamment concernant le logiciel électoral Dominion), vont avoir lieu dans les jours et semaines qui viennent.

Le Président Trump ne laissera pas les fraudeurs gagner !

Maxime Lépante

Notes :

(1) RNC Chair Says People Have Come Forward With 11,000 Voter Fraud Claims

https://www.newsweek.com/rnc-chair-says-11000-people-have-come-forward-voter-fraud-claims-1546546

(2) Georgia Secretary of State Announces Full Hand Recount of Presidential Race

https://www.theepochtimes.com/georgia-secretary-of-state-announces-full-hand-recount-of-presidential-race_3574788.html

(3) Trump Campaign, Georgia GOP Highlight Major Concerns over State’s Recount Efforts

https://www.breitbart.com/

politics/2020/11/13/trump-campaign-georgia-gop-highlight-major-concerns-over-the-states-recount-efforts/

La lettre de Doug Collins et David Shafer peut être téléchargée ici :

Letter of Doug Collins and David J Shafer to Secretary of State Raffensperger – Deficiency Letter 12-11-20

https://gagop.org/deficiency_letter_1_/

(4) Arizona Secretary of State Rejects ‘Independent Analysis’ of Voting Data, Says It Would Amplify Baseless Theories

https://www.breitbart.com/politics/2020/11/11/arizona-secretary-of-state-rejects-independent-analysis-of-voting-data-says-it-would-amplify-baseless-theories/

(5) Arizona Secretary of State Referred to Trump’s ‘Base’ as ‘Neo-Nazi’ in 2017

https://www.breitbart.com/politics/2020/11/12/arizona-secretary-of-state-referred-to-trumps-base-as-neo-nazi-in-2017/

(6) Arizona State Rep Calls for Audit and Recount of Vote

https://www.theepochtimes.com/arizona-state-rep-calls-for-audit-and-recount-of-vote_3576918.html

(7) 10 Reasons Pennsylvania’s Election Results May Be ‘Irredeemably Compromised’

https://pjmedia.com/election/tyler-o-neil/2020/11/10/10-reasons-pennsylvanias-election-results-may-be-irredeemably-compromised-n1136044

https://ripostelaique.com/etats-unis-la-contre-attaque-de-trump-contre-la-fraude.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “États-Unis : la contre-attaque de Trump contre la fraude !”

  1. Avatar RODRIGUE dit :

    Que Dieu nous vienne en aide pour la réélection de TRUMP et que la fraude révélée anéantisse ces criminels !

  2. Avatar Malou30 dit :

    De toutes façons les démocrates ne reconnaîtront jamais leur défaite , si défaite , il y a pour fraude .les BLM et autres Antifas
    vont de déchaîner. Ils se déchaîneront quand même que se soit Trump où biden ! Ils ne rentreront pas gentiment à la niche !

  3. Avatar soulen dit :

    POURQUOI n’ont il pas refuser de partir des bureau de vote ,ils se sont laissé faire comme des noeuds noeuds ! ,moi il ne m’aurait pas viré il serait tombé sur un manche !

  4. Avatar Bubu dit :

    un grand merci pour cet article

  5. Avatar Bharata dit :

    Incroyable que vous ne touchiez qu’un tout petit mot du scandale ‘Dominion’ !!!! Ce serait la base de TOUT ! Et vous n’en dites pratiquement rien ! Ecoutez au moins ce qu’en dit Sidney Powell ! Celle qui défend le Gal Flynn et que Trump a appelée dans son équipe juridique !

  6. Avatar PASCAL LEVEQUE dit :

    Trump doit garder le pouvoir, c’est important pour l’Amérique mais pour le monde aussi. Les démocrates et les gauchistes sont tous les mêmes, des idéalistes socialo-communistes manipulés par un ordre mondial décadent et destructeur des civilisations.

  7. Avatar Moi1 dit :

    “Pour ceux qui ne l’ont pas vu, une vidéo d’un des derniers meetings de Trump en 2016, où il explique EXACTEMENT le but de sa présidence…
    Vous comprendrez mieux ce que nous vivons aujourd’hui et depuis le dbt d’année…”
    https://twitter.com/christo_comte/status/1329104160579608576

Lire Aussi