Guy Millière : si Trump ne l’emporte pas, ce sera le déclin américain et la Chine communiste dominera le monde

International Trump Publié le 6 novembre 2020 - par - 12 commentaires

Terrible et ô combien lucide analyse de Guy Millière… et pessimiste. 

Ce qu’il décrit de la montée de la « gauche », des dégénérés et de leur prise de pouvoir aux Etats-Unis fait d’autant plus peur que nous vivons la même chose en France.

.

Election 2020 : La démocratie américaine survivra-t-elle en 2021 ?

Commençons par parler des résultats bruts de l’élection du 3 novembre. Le glissement des Etats-Unis vers la gauche extrême se poursuit. Ce n’en est pas au point où les choses en sont en Europe, mais cela s’approche.

L’immigration de masse latino-américaine a été voulue par les Démocrates. Elle a fait basculer à gauche plusieurs Etats autrefois solidement républicains et conservateurs : c’est le cas de la Californie, du Colorado, du Nouveau Mexique, du Nevada, de la Virginie. Cela pourrait être le cas de l’Arizona. Si les tendances se poursuivent, ce sera bientôt le cas du Texas et de la Floride. Les Etats-Unis seront alors devenus, indépendamment de tout autre facteur, un pays de parti unique. S’ajoute à ce que je viens d’écrire les effets du lavage de cerveau subi au lycée et à l’université, qui explique pourquoi les jeunes de moins de vingt-cinq ans votent massivement à gauche. Si le lavage de cerveau se poursuit, cela renforcera le passage au parti unique.  En soi, la situation sur ces deux plans est très grave.

S’ajoute un troisième facteur : la prise en main de quasiment tous les grands médias américains et des médias sociaux par des gens de gauche extrême qui détestent les Etats-Unis tels qu’ils ont été depuis leur fondation et veulent le passage au parti unique. CNN, MSNBC, le New York Times, le Washington Post sont depuis des années des organes de propagande extrémiste qui diffament Donald Trump, désinforment sur ses actions, répandent sur lui les pires calomnies de manière continue, et occultent en parallèle une multitude d’informations. Les articles accusant ignominieusement Trump d’être un agent russe ont abondé pendant trois ans. Rien n’a été dit, par contre, dans les grands médias américains sur ce que sont Black Lives Matter et Antifa, sur la réalité du programme démocrate, sur le passé ignoble de Joe Biden, et sur la corruption massive dont il est coupable. Facebook et Twitter se sont livrés ces dernières semaines à des actes de censure dignes de ceux pratiqués en Union Soviétique sous Brejnev. Je pourrais ajouter que Google a cessé d’être un moteur de recherche fiable et empêche l’accès à des sites conservateurs et à de multiples informations. Quand une population n’est pas informée, elle ne peut pas décider en connaissance de cause, et une large part de la population américaine n’est pas informée, mais désinformée.

Le résultat de tout cela est qu’une moitié environ de la population américaine a voté pour un homme, Joe Biden, qui a un passé raciste antisémite et anti-israélien très lourd, qui a un comportement de pédophile vis-à-vis des petites filles, qui présente des signes très net de sénilité faisant que très souvent il ne sait pas où il se trouve et à quelle fonction il est candidat, et qui est de surcroit massivement corrompu et tenu par la principale puissance ennemie des Etats-Unis, la Chine. Si Joe Biden se retire (comment imaginer qu’un être pareil puisse être Président !), c’est Kamala Harris qui le remplacera, et elle a elle-même un passé très lourd, une profonde incompétence, des liens de corruption avec la famille criminelle Biden, et des positions qui en France la situeraient à gauche de Jean-Luc Melenchon. Des millions d’électeurs ont voté pour Joe Biden et Kamala Harris pour voter contre Trump, parce qu’on les a désinformés sur Trump, et ils ne savent en réalité pas pour qui ils ont voté. Si les Démocrates avaient présenté comme candidat un épouvantail ramassé dans un champ et si les grands médias avaient dit du bien de l’épouvantail, des millions d’électeurs auraient voté pour l’épouvantail, et cela aurait été moins nocif qu’un vote pour Biden et Harris.

Malgré tout ce que je viens d’écrire, Donald Trump l’avait emporté le 3 novembre au soir, de quelques centaines de milliers de voix (ce qui est peu), mais il l’aurait emporté quand même.

Quand, dans plusieurs Etats clé, il est apparu que Donald Trump allait gagner, il a été décidé par les Démocrates d’arrêter le décompte des voix, et de faire une pause plus ou moins longue avant de proclamer les résultats. Ont alors commencé les manœuvres, le recours aux fraude massives, et le vol de l’élection.

Dans plusieurs Etats, on a “trouvé” magiquement des dizaines de milliers de bulletins de vote qui avaient été “égarés”, et on les a décomptés : par hasard (bien sûr) ces bulletins étaient tous des bulletins pour Joe Biden, strictement tous !  Cent pour cent des bulletins ! Les personnes dépêchées par la campagne de Donald Trump pour veiller sur la régularité des votes et du dépouillement ont été évincées sans ménagement de façon à ce que se fasse entre Démocrates. Cela s’est passé en Pennsylvanie, en Georgia, en Caroline du Nord, en Arizona, dans le Michigan, le Wisconsin et le Nevada. Il s’agit incontestablement de sordide et scandaleux bourrage d’urnes. 138.000 voix ont d’un seul coup été ajoutées en faveur de Joe Biden dans le Michigan dans la nuit de mardi à mercredi !  Zéro voix pour Trump. 100.000 voix ont été ajoutées au même moment dans le Wisconsin en faveur de Joe Biden. Zéro voix pour Trump encore.

En raison de ce que j’ai écrit plus haut, quasiment tous les grands médias se sont rendus complices du bourrage d’urne et ont dit docilement que “des bulletins manquants avaient été “trouvés” qui allaient faire “basculer l’élection en faveur de Joe Biden”, ajoutant qu’il fallait que tous les bulletins soient comptés avant que soit proclamé un vainqueur : Joe Biden, bien sûr.

Dans le Michigan et le Wisconsin, les Etats ont déclaré Joe Biden vainqueur grâce aux bulletins “trouvés”, souvent amenés par valises remplies à ras bord (les valises ont-elles été “trouvées” aussi ?). Joe Biden s’est déclaré vainqueur le 4 novembre dans l’après-midi.

Le terrain avait été préparé. Depuis des mois, Trump a été décrit comme un monstre à abattre. Depuis des semaines, il était dit dans tous les grands médias américains que le soir de l’élection, Trump semblerait vainqueur, mais qu’il faudrait compter tous les bulletins et que, plusieurs jours après le 3 novembre, le résultat s’inverserait. Nancy Pelosi, chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants a dit la même chose il y a une semaine et a ajouté que quand tous les bulletins seraient comptés, Joe Biden serait élu.

Dès le soir du 3 novembre, Joe Biden avait lu sur un téléprompteur des phrases disant que sa victoire était en “bonne voie”. Les grands médias américains avaient salué sa déclaration. Donald Trump avait parlé un peu plus tard et dénoncé les fraudes, disant qu’elles sont une menace pour la démocratie américaine. Il avait, et a, raison. Les grands médias américains ont dit qu’il remettait gravement en cause le processus électoral !

Les grands médias ont salué la déclaration de victoire de Joe Biden le 4 novembre. Les responsables de la campagne de Donald Trump ont déposé de multiples plaintes.

Laisser passer les fraudes ne serait pas seulement laisser la victoire être volée à Donald Trump par une action qui prolonge le coup d’état incessant mené contre Trump par les Démocrates depuis le 8 novembre 2016, ce serait accepter la destruction des institutions américaines, entériner l’accès au pouvoir des destructeurs, accélérer le passage au parti unique et transformer les Etats-Unis en une société totalitaire soft où la corruption, le crime et les fraudes pourraient régner impunément.

La campagne de Donald Trump va se battre. Elle a commencé. Le combat se poursuivra sans doute jusqu’à des recours à la Cour Suprême qui, en tant que gardienne du droit et de la Constitution, ne pourra pas entériner ce qui se passe et dira le droit.  Elle inclut désormais trois juges de gauche irrespectueux du droit et de la Constitution, un juge aux positions fluctuantes (John Roberts) et cinq juges pleinement respectueux du droit et de la Constitution. Des manifestations exigeant le départ de Trump seront sans doute organisées.

Les grands médias américains vont donner tort à Trump, puis à la Cour Suprême, et donner raison aux manifestants. Les Démocrates aussi (ils ont dit qu’ils ne reconnaissaient plus la légitimité de la Cour Suprême : ils n’ont pas encore dit qu’ils allaient jeter la Constitution au feu, mais cela ne saurait tarder). Ils vont dire que Joe Biden est élu et que Donald Trump est un putschiste. Ce ne sera pas la première fois qu’ils inverseront les faits et attribueront à Donald Trump un crime commis par ses ennemis.

Les Etats-Unis sont dans une phase de turbulences majeures. Si Trump l’emporte dans le combat qui prend forme, il restera une chance de sauver la démocratie et les institutions américaines. Si ce n’était pas le cas, le déclin américain s’enclencherait très vite, et la Chine communiste viendrait dominer le monde.

Je ne sais jusqu’où des Américains sont prêts à se lever pour défendre les Etats-Unis contre l’ennemi intérieur.

J’ai décrit dans mon livre Après Trump ? tout ce qui a conduit à la situation présente. Une gauche à l’esprit totalitaire a voulu la transformation de la population américaine qui s’opère. Cette gauche a pris en main l’éducation, la culture, les grands médias, puis le Parti Démocrate, devenu un parti gauchiste et criminel pour lequel la fin (la destruction des Etats-Unis et l’installation au pouvoir à Washington, DC, d’une nomenklatura liée aux nomenklaturas du reste du monde) justifie les moyens. Je décris dans Après Trump ?comment la gauche américaine s’y est prise. Je parle de coup d’état rampant. Ce qui se passe continue le coup d’état. Si l’élection est volée à Trump, le coup d’état aura finalement réussi. Ce serait effroyable.

Les conséquences pour les Etats-Unis et pour le monde seraient infiniment davantage que désastreuses. Seuls les ennemis de la démocratie et de la liberté auraient des raisons de se réjouir.

La situation est extrêmement grave. Les médias français, à de rares exceptions près, s’adonnent à la haine de Trump, cela va de soi.  Des commentateurs souhaitent explicitement que Donald Trump soit arrêté et jeté en prison, pour des crimes surgis de leur imagination malade. Aucun n’a demandé que Trump soit condamné à mort par un tribunal révolutionnaire. Cela ne saurait tarder.

Certains disent que Donald Trump a “érodé” les institutions…. C’est donc lui qui a fait espionner illégalement la campagne d’un candidat à une élection présidentielle et utilisé de faux documents pour cela. C’est lui aussi qui a mené une procédure de destitution violant le droit contre un Président légalement élu et pleinement innocent. C’est sans doute lui encore qui a, hier, bourré les urnes avec des bulletins de vote frauduleux. George Orwell a écrit 1984. C’était un roman. Lés abominables commentateurs français ne sont, hélas, pas des personnages de roman. Les Démocrates américains ne sont pas non plus des personnages de roman.

Le coup d’état en cours aux Etats-Unis est, lui hélas, bien réel.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

https://www.dreuz.info/2020/11/05/election-2020-la-democratie-americaine-survivra-t-elle-en-2021/

Print Friendly, PDF & Email
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Jour
Christian Jour
il y a 10 mois

Si la gauche repasse ce sera les grandes entreprises que Trump avait fait revenir qui vont bientôt pouvoir repartir. Les frontières vont pouvoir se rouvrir pour pouvoir faire passer une immigration massive mexicaine et ce sont surtout les muzzs qui vont être contents voulu par cette gauche néfaste. Bonjour le chômage combattu par Trump, qui va revenir. Les Américains qui ont voté pour biden le tricheur vont tombé de haut avec biden.

Winston
Winston
il y a 10 mois

S’il y a une chèvre ou un âne en face d’un candidat cocardier patriote pour la présidentielle en France , les Français voteront pour la chèvre ou l’âne ou blanc Car les Français sont des veaux !

Vieux bidasse
Vieux bidasse
il y a 10 mois

Inutile de se munir d’un bidet,
nous aurions pu leur fournir un clone.

Machinchose
Machinchose
il y a 10 mois

tristement bien vu !

les humains ne sont pas encore prets pour la vraie liberté

ce troisième mandat d’ Obama, sera un desastre pour l’ Amerique

et notre France suit docilement cet exemple néfaste pour la planète

Sam
Sam
il y a 10 mois

le monde est confronté à 2 guerres: 2 COCOS
COvid et COran,
la Chine a presque surmonté les 2 ……………
comment ?parcequ’elle a appliqué la devise de TRUMP!
CHINA first; AMERICA first
oui ils se ressemblent: ………..2 CHEFS

Paul ter Gheist
Paul ter Gheist
il y a 10 mois

Depuis quelques jours je me demande si les USA ne deviennent pas l’URSS. Par contre, l’ancienne URSS redevient la 3ème Rome avec la reconstruction des églises détruites par Staline. Par exemple cette cathédrale près du Kremlin ( pas celle de la place Rouge) et aussi cette « cathédrale des Armées » inaugurée il y a peu par le président Poutine. ndlr : Après Rome il y a eu Constantinople, puis après la chute en 1453 c’est Moscou qui est devenue le centre de l’orthodoxie religieuse. Je suppose que cela doit être précisé.

Participation
Participation
il y a 10 mois

La gauche ? Laissez moi rire cela n’existe pas aux USA !

François des Groux
Administrateur
François des Groux
il y a 10 mois
Reply to  Participation

@Participation

La gauche française n’existe pas non plus ou n’existe plus puisqu’elle reprend désormais toutes les idées débiles venues des États-Unis.

Sarisse
Sarisse
il y a 10 mois

Bonjour à tous,
J’apprends que le Decision Desk est sur le point de désigner Joe Biden 46 président des États-Unis, c’est une catastrophe.
Trump , qui tient à la fois d’un Patton et d’un Lincoln se sera battu comme un véritable lion.
Rien n’est perdu encore en ce qui concerne les vérification des scrutins et des bulletins.
Trump aura à mon avis été volé de sa victoire.
Mais si les preuves finissent par être exposées en pleine lumière, les conséquences seront cataclysmisques.
Je suis quand-même écœuré de ce que je vois pour le moment.

R.E.D.
R.E.D.
il y a 10 mois

Campagne présidentielle aux States très difficile pour monsieur Trump vilipendé par la majorité des merdias mondiaux, durement touché socialement , économiquement , sanitairement par le virus chinois, dénigré, diffamé par cette engeance raciste « black live mater » et migrants Mex et cette gauche intellos qui se cache derrière son petit doigt , Obama le « retour » arrive quand même a mettre en ballotage celui que les « sondeurs » donnaient grand gagnant. Respect a ce mec qui en a . Américains moins cons que les français qui avaient élu le plus grand menteur en 1981 puis Chirac comme un roi nègre et enfin Micron ni droite ni gauche mais « en même temps » va t’on assister une fois encore a ce genre de scénario ?

patito
patito
il y a 10 mois

Mr Millière : pourriez vous nous éclairer sur l’ascenseur social américain actuel , le fameux rêve américain . Fonctionne t’il encore ? Si , les élites , seules capables de payer les grandes universités à leurs enfants, ferment la porte aux nouveaux arrivés méritants il ne faut pas s’étonner d’un basculement vers un nouveau rêve : le rêve socialiste.

Conan
Conan
il y a 10 mois

Article fort instructif !
Je pense qu’en France un biden n’aurait pas pu concourir en raison des révélations sur les frasques financières réalisées avec son fils en Ukraine et en Chine …
La société américaine a bien changé pour accepter un escroc sénile dans une telle compétition !!….
Cela arrangeait peut-être l’Etat profond qui me semble être pourtant le complexe militaro-industriel américain, bien que les meRdias fassent passer Trump pour un boutefeu… J’ai du mal à comprendre …

Lire Aussi