La Citadelle de Belfort et le Lion de Belfort : 2 symboles de Résistance à visiter

Publié le 22 octobre 2020 - par - 2 commentaires


Aujourd’hui, à travers 2 monuments, je vais vous expliquer pourquoi le Territoire de Belfort est le plus petit département français (hormis Paris, les Hauts de Seine, la Seine St Denis et le Val de Marne ).

Ces 2 monuments se trouvent dans la ville de Belfort et sont – les deux – classés comme monuments historiques depuis des dizaines d’années.

Ce sont la Citadelle de Belfort et le Lion de Belfort.

1 – La Citadelle de Belfort

Cette citadelle est un ancien fort médiéval remanié par Vauban puis amélioré au fil des années par des ingénieurs militaires au cours du 19ème siècle.

Des périodes durant lesquelles la France veillait à la sécurité de ses frontières…



Arriva la guerre de 1870 et le siège de Belfort par les p….. de Boches.

Les Français ne les aimaient guère …


Le colonel Pierre Philippe Denfert-Rochereau était gouverneur de la place forte de Belfort.
La résistance n’a jamais faibli : 104 jours d’un siège terrible sans jamais céder.

Ce n’est que sur l’injonction de Thiers qui était en train de négocier avec les p…de … que la garnison rendit les armes.

Voilà pourquoi le Territoire de Belfort qui appartenait auparavant au département du Haut Rhin ( un département alsacien ) en fut détaché  alors que tout le reste de l’Alsace fut annexé par les p…… de Boches ….

609 km² !

Belfort est une ville stratégique située sur la Porte d’Alsace, une trouée entre le sud des Vosges et le massif du Jura. Lorsqu’au début de la guerre franco-prussienne, l’Armée du Rhin est mise en déroute dans le nord de l’Alsace, puis que Strasbourg est prise le 28 septembre, Belfort constitue le dernier rempart avant une invasion du centre de la France par les armées prussiennes qui pourraient prendre en tenaille les forces françaises, alors basées en Lorraine et en Champagne.

Le colonel Pierre Philippe Denfert-Rochereau est nommé gouverneur de la place de Belfort en 1870 et dès l’annonce de la progression prussienne, il entreprend l’édification de fortifications supplémentaires pour compléter efficacement les fortifications héritées de Vauban. Malgré les améliorations apportées par le général Haxo au début du xixe siècle, leur organisation était devenue obsolète, mais elles avaient le grand mérite d’être très résistantes à l’impact des obus ennemis.

[…]

L’ennemi a mis en batterie 200 gros canons qui, pendant 83 jours consécutifs, tirent plus de 400 000 obus, 5 000 par jour, ce qui est énorme pour l’époque. Mais la résistance ne fléchit pas d’une ligne.

Mais, les opérations sont suspendues à l’annonce de l’intégration de Belfort dans l’armistice général (15 février) et le 18 février, le colonel Denfert-Rochereau reçoit un ordre exprès du gouvernement de la Défense nationale, présidé par Adolphe Thiers, lui intimant l’ordre de rendre les armes. C’est donc après un siège de 104 jours où sa garnison et la population firent preuve d’une grande résistance que les défenseurs quittent la ville, munis d’un laissez-passer et portant fièrement leurs armes.

La garnison comprenait initialement 17 700 hommes, dont 4 750 trouvèrent la mort, ainsi que 336 civils, tandis que presque tous les bâtiments de la ville sont endommagés par les bombardements. Quant à eux, les Allemands ont perdu environ 2 000 hommes pendant le siège.

La résistance de Belfort offre la possibilité à Thiers de négocier la conservation de l’arrondissement de Belfort au sein de la France, alors qu’il faisait auparavant partie de l’Alsace, désormais revendiquée par les Allemands.

En hommage à cette résistance, un monument réalisé par Bartholdi est construit sur le flanc de la falaise dominant la ville : le Lion de Belfort.

[…]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Siège_de_Belfort_(1870-1871)

 

 


2 – Le Lion de Belfort



Ce « monument représente, sous forme colossale, un lion harcelé, acculé et terrible encore en sa fureur » . 

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Bartholdi, le sculpteur de cette œuvre en grès rose, longue de 22 mètres et haute de 11 mètres qui se situe juste en-dessous de la Citadelle.

J’oubliais :  « Bartholdi le fit le dos tourné à l’adversaire, dans une attitude dédaigneuse. Mais, entre ses pattes, il place une flèche tournée vers la frontière allemande ».

Bartholdi reproduisit cette statue, cette fois en cuivre et en plus petit, à Paris, place Denfert Rochereau.


_____________

Cette année, la Citadelle et le Lion de Belfort ont été désignés  » monument préféré des Français :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/belfort-citadelle-lion-sacre-monument-prefere-francais-2020-1875280.html

Vidéo : 



Print Friendly, PDF & Email

2 réponses à “La Citadelle de Belfort et le Lion de Belfort : 2 symboles de Résistance à visiter”

  1. Avatar cachou dit :

    Article passionnant et original. On en apprend des choses ! D’autant plus que, je parle peut-être que pour moi, on ne connaît pas vraiment le territoire de Belfort et ce qui s’y trouve. On a toujours l’impression que c’est quelque chose un peu à part de la France. Cet article nous resitue bien ces éléments.

    Quand on voit des statuts on ne s’imagine pas tout ce qu’elles représentent. Qui était au courant que le Lion de Bartholdi tournait le dos aux Allemands mais leurs adressait, dans leur sens, la flèche qui tient entre ses pattes avant ?

    J’ai donc maintenant l’explication de cette célèbre statue de Lion place Denfert-Rochereau à Paris.

    Tu commences ton article par cité Vauban qui a remanié la citadelle médiévale, comme il a remanié des centaines d’autres citadelles ou monuments. J’ai lu récemment un article sur lui qui m’a appris que, en fait, Vauban n’était pas qu’un architecte génial mais était également un homme politique et conseiller très influent de Louis XIV.

    Quant au monument préféré des Français, ça m’a toujours fait marrer. Sont élus toujours des monuments dont on sait pertinemment qu’ils sont quasi inconnus du grand public. Il suffit que ces monuments soient mis sur la liste avec quelques autres additionnés d’un rapide descriptif, et boum, ils deviennent monuments préférés des Français ! Franchement, sur les 67 millions de Français, combien connaissent la citadelle et son lion qui va avec pour être élus comme étant leur monument préféré ?
    😃

  2. Avatar Jolly Rodgers dit :

    la citadelle et sont Lyon est vraiment très belle . par contre sur la photo , juste derrière , sur la gauche nous voyons des citées . j’ose imaginer les têtes des habitants , surement des pas des figures du pays de Belfort!

Lire Aussi