Il y a 12 ans, les populistes européens perdaient très gros avec le décès de l’Autrichien Jörg Haider

Publié le 12 octobre 2020 - par - 1 commentaire

Précision : cet article évoque Jörg Haider  dans une perspective historique, il ne s’agit nullement d’adhérer à l’ensemble des prises de position qui ont pu être les siennes.

Jörg Haider : le précurseur des populismes ?

Vidéo.

En 2018, TV Libertés revient sur le parcours brillant mais aussi sinueux de l’enfant terrible de la politique autrichienne.

Ont notamment été interrogés :

– Lionel Baland, journaliste belge, auteur d’une biographie de Jörg Haider, « Jörg Haider, Le Phénix ». (https://editions-cimes.fr/home/17-jorg-haider-le-phenix-lionel-baland-9791091058025.html)

– Ewald Stadler, ancien député national et européen FPÖ puis BZÖ

– Kriemhild Trattnig, figure historique du FPÖ et ancienne vice-présidente du Parlement de Carinthie

 

Jörg Haider, grande figure politique autrichienne,

est décédé il y a 12 ans dans ce qui est présenté comme un accident automobile.

Le 11 octobre 2008  disparaît Jörg Haider, qui, après son brillant succès électoral, se préparait non seulement à déséquilibrer le système de gouvernement établi en Autriche, mais aussi dans toute l’Europe, balayant ainsi l’ancien ordre politique.

Avec des faits et des documents méticuleusement recherchés, Guido Grandt soutient sa thèse d’un complot meurtrier dans son livre.

Celui qui fut le charismatique gouverneur de la Carinthie, la province sud de l’Autriche, avait hystérisé l’Europe entière lorsque son parti le FPÖ était entré au gouvernement autrichien en 2000.

À l’époque, il fut un précurseur de ce que l’on appelle aujourd’hui communément le populisme.

En désaccord avec son parti, Haider le quitte en 2005 pour créer une nouvelle formation, le BZÖ.

À la surprise générale, Haider réussit son pari et emmène le BZÖ au-delà des 10% des suffrages en 2008, tandis que son ancien parti le FPÖ se maintenait au-dessus des 15%.

La brutale disparition de Haider a entraîné le déclin du BZÖ et la réunification de fait du courant national en Autriche, sous la direction du FPÖ repris par Heinz-Christian Strache.

 

Jörg Haider et Stefan Petzner, son porte-parole et successeur à la tête de la BZÖ

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Il y a 12 ans, les populistes européens perdaient très gros avec le décès de l’Autrichien Jörg Haider”

  1. frejusien frejusien dit :

    ça ne serait pas très étonnant, n’a-t-on pas déjà vu des suicidés de deux balles dans la tête, parmi les socialistes au pouvoir, ici, en France ??

Lire Aussi