Bonne nouvelle : le stagiaire de l'Elysée a de plus en plus peur de Zemmour

Brève

Voir article de Valeurs actuelles sur le sujet ici.
 

Vive ZEMMOUR, électron libre !

Le stagiaire de l’Elysée, l’apôtre du « en même temps » s’inquiète.  Et pourquoi donc s’inquiète-t-il ?

 Valeurs actuelles, dans son numéro du 8 octobre courant, révèle que :

« L’Elysée se méfierait de plus en plus d’Eric Zemmour et de son émission Face à l’Info, dont les audiences ne cessent d’augmenter. »

 Eh oui ! Et je fais d’ailleurs partie des nouveaux auditeurs qui aiment ce souffle de liberté que fait courir l’excellente émission animée par Christine Kelly sur CNEWS.

« D’après la revue Challenges, Emmanuel Macron qui se prépare pour une deuxième campagne présidentielle se méfierait de plus en plus du journaliste. En outre, il n’aimerait pas que ses analyses intéressent et soient écoutées par toute une frange de l’opinion. »

Vous noterez chers amis patriotes, tout comme moi, que là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir ! Après avoir laissé un pays se déliter de plus en plus, le « stagiaire » de l’Elysée, qui n’a pas honte, ose vouloir se représenter devant les électeurs. S’il est élu, car les veaux sont capables de tout, je file en Hongrie où les femmes sont belles et où les moutons bêlants sont plus rares …  

Je poursuis avec les révélations de l’excellente revue valeurs actuelles :

« Son inquiétude serait telle qu’il serait contre le rachat d’Europe 1 par Canal+ et donc par Vincent Bolloré, le milliardaire qui possède également CNews. Effectivement, alors que les négociations allaient bon train cet été, elles sont aujourd’hui au point mort. Un point mort qui d’après les parties prenantes serait en partie dû à l’Elysée.

L’Elysée ferait tout pour qu’Europe 1 et les autres médias du groupe Lagardère, Paris Match et le JDD entre autres, ne tombent pas entre les mains du milliardaire breton. En effet, le pouvoir craindrait que ce rachat donne encore plus de poids à Eric Zemmour notamment puisque c’est Bolloré qui avait œuvré en faveur de son recrutement chez CNews. « 

J’espère qu’ Eric Zemmour aura encore plus de poids parce qu’il nomme les faits courageusement avec une remarquable indépendance d’esprit.

Diogène (de la Grèce antique) qui se moquait du conformisme, s’il revenait, serait fier de constater que certains, parmi la masse des veaux bien-pensants et des moutons bêlants, sont encore capables de ce que je qualifie d’aptitude à :

L’autonomie : dgrec autos : soi-même et nomos : loi, règle.

                      Diogène (le nouveau)

 288 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. M. Dubus :
    oui ! vous avez raison beaucoup de mots. (Mon père d’ailleurs déplorait le « bla-bla »).
    Cependant nommer les choses, prendre conscience de la réalité que subit « notre »pays est une 1ère »étape » fort importante.
    Il ne faut pas désespérer il y a bon nombre d’analystes, d’intellectuels qui ont conscience du chaos dans lequel nous sommes : F.Philippot, FX Bellamy et bien d’autres. Il n’est pas impossible qu’un renversement de situation se produise . La 2ème étape : c’est l’action et dans un pays démocratique ce sont les décideurs politiques qui la mettent en œuvre. Il faudra bien voter prochainement !
    Je m’intéresse au parti « les Patriotes » et à ses propositions.

  2. Tous FRANCAIS doivent écouter E.ZEMMOUR pour avoir d’autres informations que les mensonges de choupinet qui doit dégager après tout le mal qu’il a fait à NOTRE pays …
    Et SOUTIEN complet à E.ZEMMOUR !!!!!!!!

  3. Cher monsieur beaucoup de mot derriere un écran mais on ne bouge pas notre cul … ns sommes ds veaux … ok ok on attend le VRAI CHEF afin de le suivre ? Existe il ?

  4. @Diogène le païen
    Un article du meilleur tonneau !
    L’audimat est un excellent sondage d’opinion. C’est valable pour les émissions avec des pointures telles Zemmour, mais c’est aussi valable pour les films diffusés à la télé.
    Qui regarde  » Le corniaud », « La grande vadrouille », « Vincent, François etc… »,  » Les enfants du Paradis »,  » Les valseuses », si ce n’est, majoritairement, les nostalgiques d’une autre France ? Je suis sûr que l’INSEE est capable de faire une cartographie des intentions de vote en utilisant les audimats de telle émission ou tel film.
    Une citation de Diogène à destination des statisticiens et prévisionnistes de la dictature covidienne:
    « Les mathématiciens étudient le soleil et la lune et oublient ce qu’ils ont sous les pieds.”

  5. Alexcendre 62, tu as 100% raison!
    Si Mohamerde Macron touche à un cheveux d’ Eric Zemmour (qui n’en a déjà plus beaucoup…) il trouvera sur sa route des citoyens et des patriotes remontés comme des pendules. J’en ferai partie, même à 73 ans.!
    Je finirai peut être aux galères, mais au moins en tant qu’ancien Scout et Eclaireur, j’aurai fait ma BA.

  6. Je ne suis pas étonné que le squatter de l’Elysée ne commence que maintenant à avoir des inquiétudes au sujet de la monter en puissance d’Eric Zemmour, il a toujours un métro de retard.
    Moi je l’aime bien Macron. au début je dois dire qu’il me faisait peur. Il avait des cotés à vouloir bouffer le monde avec sa petite voie de fausset surchauffée.
    Aujourd’hui j’ai fait le tour du bonhomme. C’est un guignol qui s’excite au premier fait divers comme une puce folle et, excitation passée retourne voir Mémé en disant : »T’as vu ce que je leur ai dit? Je suis fort quand même ». Et, après, RIEN…

  7. vive Eric Zemmour. l en faudrait des centaines comme lui pour les détruire ces enfoirés de politicards

  8. Peur?
    Pas assez selon mon goût. Nous n’en avons pas fini avec la nuisance.

  9. Macron surtout ne touche pas a Eric ! les patriotes ne te le pardonneront pas .

  10. Eric a raison dans ses propos, et comme les langues se délient, je constate qu’il est de plus en plus relayé par bien d’autres.
    La bienpensance va finir par avaler son chapeau, car le nombre est une vertu qui va finir par tout emporter, souhaitons le.

  11. dictature de plus en plus, et dire qu’il y en a encore qui croit en cet homme

Les commentaires sont fermés.