Allemagne : procès du migrant tueur qui était salué par Merkel comme un modèle d’intégration

Publié le 10 octobre 2020 - par - 15 commentaires

Le migrant modèle et sa victime.

Résumé de l’affaire :

 Allemagne: le  migrant musulman était  salué par Merkel et les médias comme un modèle d’intégration et même appelé « ambassadeur de Saxe ».

En avril 2020, il fracasse le crâne de son ex à coups de bouteille de bière.

Au procès qui a débuté le 7 octobre, il se tait, se cachant derrière des dossiers.

Réaction des gauchistes : ils détournent l’attention de l’islam et des migrants en manifestant contre…les « féminicides » !

Edris Z. était salué comme «Ambassadeur de Saxe» pour son assimilation exemplaire  dans la société allemande.

 Mais il semble qu’il portait encore en lui certaines des attitudes et des prédispositions forgées par une culture de violence qui oblige à battre les femmes «dont vous craignez la désobéissance» (Coran 4:34).

 Pourtant, personne n’aurait pu prédire que cela se produirait, car il n’y a, là encore, aucun moyen fiable de faire la distinction entre les musulmans pacifiques et les violents. 

Le crâne de la jeune mère brisé par vengeance:« L’ambassadeur de Saxe »se tait au tribunal, source : TAG24 

Leipzig – Pour le procureur, c’était un meurtre de vengeance froidement planifié. Le procès contre Edris Z. (31 ans), qui a tué une jeune mère dans la forêt d’Auwald en avril comme l’avait rapporté TAG24, a débuté mercredi devant le tribunal régional de Leipzig. 

Edris Z. entre dans la salle d’audience dans la matinée, cachant son visage derrière un dossier. Quatre huissiers de justice le gardent. Devant le palais de justice, près de 100 personnes recyclent le filon du migrant et manifestent en même temps contre les féminicides – c’est le terme politique pour désigner les meurtres de femmes.

Sans un mot, l’Afghan, qui a émigré en Allemagne avec ses parents en 1995, prend place à côté de ses avocats. En 2006, l’accusé a été décrit par l’ancien Premier ministre saxon Georg Milbradt (75 ans, Union chrétienne-démocrate) comme un «ambassadeur de Saxe» comme un excellent exemple d’intégration réussie, et il a obtenu la citoyenneté allemande en 2015.

 

La jeune mère avec son bébé dans les bras a été tuée alors qu’elle se promenait dans une forêt, près de Leipzig, en Allemagne.

Le meurtrier, son ancien petit ami, l’a traquée depuis la séparation. Cet Afghan, travailleur social et militant antiraciste, a été souvent présenté comme un modèle d’intégration. Il était même qualifié d’”ambassadeur de la Saxe”.

Le meurtre d’Auwald à Leipzig a été le point culminant d’une relation toxique dans le milieu des travailleurs sociaux. Des mois avant l’acte sanglant, la victime était traquée par l’homme maintenant emprisonné pour meurtre.

 

Edris Z., âgé de 30 ans, est venu d’Afghanistan en Saxe centrale avec sa famille à l’âge de six ans. Devenu un assistant social, il a également été un militant antiraciste très actif, ayant participé à de nombreuses manifestations.

La victime, Myriam Z., âgée de 37 ans, a été élevée dans une famille multiculturelle, d’une mère allemande et d’un père algérien. Elle a étudié l’arabe et a travaillé comme assistante sociale pour plusieurs associations dont le fonds de commerce est “l’intégration des réfugiés”.

Edris Z. a été conférencier dans les lycées et a même été appelé “ambassadeur de la Saxe” par l’ancien Premier ministre de Saxe Georg Milbradt (CDU) lorsqu’il a reçu une bourse en 2006.

Après des études de philosophie, Edris a été naturalisé en 2015, puis il a travaillé comme travailleur social dans l’aide aux réfugiés.

C’est là qu’il a fait la connaissance de Myriam et ils sont devenus un couple. Lorsqu’elle a mis fin à la relation, l’immigré afghan est devenu fou. Il a traqué Myriam pendant des mois. Il a même été soumis à une interdiction officielle de l’approcher.

 

Lorsque Myriam est tombée enceinte d’un autre homme et a donné naissance à une fille en février, cela a signifié son arrêt de mort.  

Le 8 avril dans la matinée, il a tendu une embuscade à la jeune mère qui se promenait dans la forêt avec son bébé. L’enquête a révélé qu’il lui a fracassé le crâne par derrière. Deux jours plus tard, Myriam a succombé à ses graves blessures à l’hôpital.

 

Flash-back: Le matin du 8 avril, Myriam Z. (37 ans) a enfilé son porte-bébé, y a soigneusement mis sa fille Ava, âgée de deux mois et demi, et est allée se promener dans le sud de la forêt d’Auwald.

Selon l’acte d’accusation, Edris Z. y séjournait également. Pas par hasard. Mais avec un marteau dans son sac à dos et le projet de tuer.

Edris et Myriam étaient autrefois un couple. Tous deux ont travaillé comme travailleurs sociaux dans l’aide aux réfugiés. Le jeune Afghan ne s’est jamais remis du fait que la femme sûre d’elle-même s’était séparée de lui à un moment donné. Selon l’enquête, Edris Z. traque depuis lors son ex-petite amie.

Et il est devenu violent: quand Edris Z. a vu Myriam en compagnie d’un autre homme en août 2018, il l’a agressé.

L’ accusation mentionne une attaque de morsure sauvage, et l’accusé avait également tenté d’arracher les yeux du rival migrant (25 ans) avec ses ongles. La victime a subi de graves blessures aux yeux et des morsures sur tout le corps, et un morceau de son oreille a également disparu par la suite.

La  plainte  de Myriam pour demander une protection l’a condamnée.

Myriam a ensuite dénoncé le harceleur et obtenu une interdiction d’Edris Z. via la loi sur la protection contre la violence.

C’était sa condamnation à mort. Dans les accusations de meurtre, les procureurs déduisent que Z. a tué son ex-petite amie afin de la punir pour l’avoir dénoncé.

Le harceleur s’est donc approché de la jeune mère par derrière et lui a brisé le crâne.

Même lorsque Myriam est tombée au sol, elle s’est couchée de manière protectrice sur son bébé et n’avait donc pas les mains libres pour protéger sa tête, mais l’accusé a continué à la frapper.

Le parquet énumère au moins dix coups, dont quatre sur la tête, comme l’indique l’examen médico-légal.

Article de propagande pro-migrants, 2018 : visite chez Edris Zaba, extraits.

https://taz.de/Der-Hausbesuch/!5472211/

En visite chez Edris Zaba à Leipzig.

 Il vit en Allemagne depuis plus de 20 ans, mais n’a la citoyenneté allemande que depuis 2015 – et travaille dans l’aide aux réfugiés.

A l’extérieur : son golden retriever joue avec un bâton sous les cordes à linge dans le jardin.

A l’intérieur : Dans le salon se trouve son joyau : une étagère avec des disques et des livres. La collection comprend Johnny Cash et Ali Hassan Kuban, voix nubienne en exil. Un étage plus bas, Fromm était aligné avec Hesse, Goethe avec un Coran.

 

Sur le grand canapé, Zaba s’assied avec son chien.

 

Absurde : le sentiment qu’il éprouve lorsqu’il recevra la nationalité allemande en 2015. Une cérémonie solennelle, mais Zaba ne veut pas faire la fête.

 Il rit lorsqu’il raconte : « Je n’ai pas pu m’en empêcher et j’ai applaudi le bureau d’enregistrement des étrangers. C’est bien qu’après vingt ans, vous ayez réussi à me reconnaître. C’est après tout ce temps que  vous daignez me dire « bienvenue » ? Je suis même un peu saxon, je suis ici depuis longtemps ».

Dans l’article, il fustige les « Allemands blancs »

 

 

Print Friendly, PDF & Email

15 réponses à “Allemagne : procès du migrant tueur qui était salué par Merkel comme un modèle d’intégration”

  1. François des Groux François des Groux dit :

    « l’accusé aurait également tenté d’arracher les yeux du rival migrant (25 ans) « 

    Cette malheureuse jeune femme n’avait apparemment pas compris la première fois…

  2. Avatar hollender dit :

    Il y aura toujours des gourdasses, surtout les
    blondes ;-)…. pour croire aux mensonges de ces assasins en devenir.
    Avec tous les exemples de leur violence en Europe , elle se croient protégées……… par quoi? leur gentillesse ? Il n’osera pas me faire du mal…………
    Il y a des millions d’exemples pour dissuader nos filles d’aller frayer avec ces barbares…..mais elles sont sûres d’elles et ne croient pas les amis ou les parents. Pas une larme pour cette idiote.

  3. REMETTRE LA PEINE DE MORT

  4. Avatar jacotte dit :

    Il ne faut pas fréquenter les musulmans ni de près ni de loin

  5. Avatar GAVIVA dit :

    Voilà ce qu’on gagne à frayer avec de la merde. On finit mort IDEM.
    Ca ne pardonne pas

  6. Avatar Christian Lesuffleur dit :

    La victime d origine algerienne ! Ca devait lui puer a la gueule d epouser un allemand de souche, alors moi je fis rien a foutre de cette cruche

  7. « Aucun moyen fiable de faire la distinction entre les musulmans pacifiques et les violents… ».
    C’est quoi, un « musulman pacifique » :je n’en ai jamais vu, ni connu, ni entendu parler.

  8. Avatar zipo dit :

    L’islam est le plus grand virus tueur de la planéte si l’on recense tous les morts et les guerres dus a l’Islam le Covid a coté et la grippe saisonnière sont des enfants de coeur! Bref rien de neuf sur la planète a part certains pays qui ont déjà subi les affres de cette religion et qui refusent de se laisser berner une deuxième fois ,tous nos « béni oui-oui » de la pensée unique continuent a lécher les babouches a cette secte tueuse ,bientot la guerre pour chasser une deuxième fois cette vermine prévue de longue date par la CIA et KGB et eux ils ne se trompent pas!Tous les muzz ne sont pas des tueurs mais ceux qui tuent sont muzz excellent anxiome!

  9. Avatar bouillot marie ange dit :

    A éliminer cette racaille.

  10. Avatar noodle2k dit :

    « Pourtant, personne n’aurait pu prédire que cela se produirait, car il n’y a, là encore, aucun moyen fiable de faire la distinction entre les musulmans pacifiques et les violents. »

    Si t’aime tes enfants, tes amis, tes compatriotes, tu ne considère même pas l’éventualité de prendre ce risque…

  11. frejusien frejusien dit :

    Cela devrait leur démontrer combien ils se trompent sur la dangerosité de cette invasion musulmane,

    il est bon de décrypter la novlangue socialiste journalistique :
    « travailleur social » = glandeur rémunéré pour aider ses coreligionnaires à profiter du système et s’installer en détournant les subsides,
     » militant antiraciste très actif » = chasseur d’islamophobes, et militant pro-islamisation,
    « très actif », là, on nous cache qq chose, en quoi consistait cette grande activité ?? pourchasser et agresser ceux qui ne voulaient pas d’islam en Saxe ?
    et encore et toujours un chrétien ( CDU ) pour aider à la destruction de sa communauté

  12. Avatar angoulafre dit :

    Une seule solution : E-rat-di- ca-tion.

  13. Avatar calvo dit :

    Ne pas dire qu’ils sont tous mauvais… j’en connais quelques bons: ils portent une pierre.

  14. Avatar Niko dit :

    J’ai une pensée pour… son chien. Pauvre bête, il ne méritait pas de vivre avec un mec pareil !

  15. Avatar Crina dit :

    Votre commentaire m’a rappelé une histoire que j’ai vécu récemment.
    A la station Châtelet je devais change du quai et ça a duré 4 minutes.
    J’ai eut devant moi une jeune femme blanche qui se fait abordée par un jeun homme noir approximatifment de son âge. Derrière eux j’ai tout entendu. En 4 minutes elle a déballé tout sa vie: ce qu’elle fait dans la vie, où elle travaille, que les parents sont en provenance, son adresse……… tout sauf le nr de téléphone.
    Au bout de couloir ils se sont séparé comme rien n’était! Pour moi c’était sidérant

Lire Aussi