S’il n’y avait qu’Alice Coffin… mais il y a aussi Pauline Harmange

Les dégénérés Publié le 4 octobre 2020 - par - 8 commentaires

Alice Coffin… Si elle était la seule, et surtout si elle n’était soutenue par personne, on pourrait en rire.

Elle est soutenue par beaucoup.
Ceux là même qui veulent détruire les Blancs et la France. Les  » Black lives matter  » et tout le toutim…( je vous épargne les noms ).

Elle n’est pas la seule non plus.

Une certaine Pauline Harmange – elle se revendique comme  » l’oiseau de la tempête féministe  » – vient de publier un livre dont le titre est :  « moi les hommes, je déteste » .

On peut parier qu’elle sera invitée sous peu par quelque chose qui s’appelle  « France inter » et que je finance avec mes impôts.

Les bras m’en tombent.

Ils m’en tombent même tellement que je laisse la parole à Benoît Rayski qui, par ailleurs, écrit beaucoup mieux que moi.
_____________

Benoît Rayski :

Pauline Harmange se présente comme « l’oiseau de la tempête féministe qui s’annonce »; On pense immédiatement aux « Oiseaux » de Hitchcock et on tremble.
Nous allons être piqués de toutes parts, dévorés et nos orbites seront vidées de nos yeux.

Nous n’avons pas lu son livre et nous ne le lirons pas. Merci de n’y voir aucune misogynie mais seulement de la paresse.
En outre pour les Paulines nous avons déjà donné avec « Histoire d’O » de Pauline Réage, un des plus beaux romans érotiques de tous les temps.

Revenons à notre Pauline 2020. Nous nous contenterons de ce qu’elle a dit dans Libération. « Détester les hommes et tout ce qu’ils représentent est notre droit le plus strict.
C’est aussi une fête. Qui aurait cru qu’il y aurait tant de joie dans la misandrie ».
Tourmentée par la mémoire de millénaires de souffrance, on comprend que Pauline Harmange ait eu besoin de joie pour cicatriser ses blessures.

Nous avons depuis la nuit des temps opprimé affreusement les femmes. Nous les avons violées. Nous les avons tuées. Et nous en avons brûlé un certain nombre sur les bûchers.  Ce machisme insupportable remonte à très loin.

Déjà à l’époque des cavernes, M. Cro-Magnon se comportait bestialement avec Mme Cro-Magnon. Il la tirait par les cheveux (c’est d’ailleurs pour ça que les filles les ont longs) pour lui faire subir d’odieux outrages.

De tels crimes réclament vengeance. C’est la tâche prométhéenne à laquelle s’est attelée « l’oiseau de la tempête féministe qui s’annonce ».
Pauline Harmange a donc le droit de détester les hommes. On peut en déduire qu’elle aime les femmes.

C’est un point commun que j’ai avec elle.

Et pourtant nous aussi les hommes nous avons souffert. Notre ancêtre Adam vivait pénard et puceau au Paradis.

Une fieffée salope du nom d’Eve est venue l’émoustiller et lui a fait connaître le péché de chair. C’est alors que Dieu nous a précipité hors du jardin d’Eden.

Moi j’ai pardonné à Eve et à ses descendantes.

J’aime les femmes à quelques rares exceptions près : Pauline Harmange en fait partie.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3592738/-moi-les-hommes-je-les-deteste–ce-livre-vengeur-et-salutaire-vient-de-paraitre-et-il-s-est-trouve-un-editeur-pour-publier-ca-pauline-harmange-benoit-rayski

Print Friendly, PDF & Email
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Machinchose
Machinchose
il y a 11 mois

« Pauline Harmange ……….

Claude, tu s sur que ce n’ est pas Pauline Broute ??

je pense qu elle doit manger en arrachant les poils de sa machoire inférieure, que sa langue soulève

ras le C.. de tous ces Mondame et toutes ces Masieur
rien a cirer de leur malpartage, mais que la discrétion soit un minimum

claude t.a.l
claude t.a.l
il y a 11 mois

pour Machinchose,

t’as raison : la pauline, a bouffe et a r’bouffe.
insatiable, qu’elle est, la greluche.

palimola
palimola
il y a 11 mois

Qu’elle se rassure nous aussi on l’aime pas ……..beurk!

Aardvark
Aardvark
il y a 11 mois

Hallucinant !… Sus à toutes ces broutes-salades patentées, et donc, qu’elles aillent se faire voir, au mieux…

REGINA
REGINA
il y a 11 mois

que la aline et la pauline se fasse violer (je ne leur souhaite pas car cela pourrai m’arriver à moi) par des muzz là peut être elles changeront d’avis sur les Mâles Blancs

Dorylée
Dorylée
il y a 11 mois

Le truc rassurant c’est que, comme elle ne supportent pas les hommes, elles ne risquent pas de se reproduire. Quand on voit la gueule à Coffin, c’est doublement rassurant. La nature est quand même bien faite qu’elle élimine l’ivraie au fur et à mesure

patito
patito
il y a 11 mois

donc elle affirme être une harpie : oiseau à tête de femme détruisant tout.

Diogene le paien
Diogène
il y a 11 mois

On s’instruit à tout âge, je viens d’apprendre que je suis pas un homme selon la définition de Pauline Harmange.

En effet, jusqu’à présent, je n’ai ni violé, ni tué de femmes…et je n’en ai frappé aucune. En revanche, pêcheur que je suis, il m’est arrivé de m’énerver et de hausser le ton….
Oh là là ! mais comme dirait Polnareff :
« Je suis un homme, je suis un homme
quoi de plus naturel en somme »

Des personnes aussi remarquables, par leur brillant esprit que : Mesdames Coffin et Harmange vont elles être convoquées par la 17ème chambre pour leur excessive généralisation ? Ou vont-elles passer à La Grande Librairie sur France 5 sous le regard amoureux du présentateur ?!

A suivre…

Lire Aussi