Election de Miss Pin-up Grand-Est : la nostalgie de la femme des années 40

.

Comme avec Miss France, les néoféministes n’apprécient guère ce genre de festivités. Pourtant, c’est joyeux, coloré, frais, bon enfant et cela change du sempiternel jean troué-baskets.

En tout cas, nous sommes loin de la femme voilée couverte de l’immonde sac à patates noir et triste des quartiers islamisés.

Ce samedi avait lieu donc l’élection de Miss Pin-Up Grand-Est 2020. On peut sourire de cette nostalgie de la femme américaine des années 40 et pourtant cette époque marque leur participation à l’effort de guerre, à sa « libération » et à la Libération tout court.

C’est, aussi, l’époque de l’opulence aux États-Unis et le début, en France, des Trente Glorieuses.

Source : Comité Miss pin-up Grand-Est

.

Miss Pin-up Grand Est : élection ce samedi à Vandoeuvre-lès-Nancy

« La pin-up, c’est une femme qui assume sa féminité avec des habits d’antan, » résume la présidente du comité Miss Pin-up, Karine Richon. Par « d’antan », entendez : rétro, ou vintage. Et pour les tenues de ces dames, tout y passe : vêtements, maquillage, coiffure, jusque dans les essentiels détails des accessoires…
L’élection de Miss Pin-up Grand Est a lieu ce samedi 26 septembre 2020, à la Ferme de Charmois, à Vandoeuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle).

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/miss-pin-up-grand-est-election-ce-samedi-vandoeuvre-nancy-1877870.html

.

En 2018, pour le (ou la) journaleux méprisant du Républicain Lorrain tout en allusions perfides, ce n’était qu’un défilé de potiches, un truc de beaufs de la France profonde sur un parking de centre commercial.

Un modèle de journalisme condescendant, orienté, plein de morgue bobo-gaucho… qui ne se serait jamais permis descendre ainsi un défilé de Miss Halal en burqa.

Les pin-up : un fantasme à pois et bas couture

Quinze prétendantes au titre de Miss Pin-up Grand Est ont défilé hier devant un restaurant du centre commercial Waves, à Moulins-lès-Metz. L’engouement nostalgique pour cette époque semble se confirmer.

Elles sont juchées sur le podium, toutes les quinze, sourires crispés par le trac, main posée sur la hanche. Des potiches ? Des pin-up. Elles portent des robes trapèze à mi-mollet, taille cintrée, bas couture, bibi à résille, tissus à pois, à carreaux, des cerises, un rouge à lèvres éclatant.

« On n’arrive pas à s’intégrer à cette mode des jeans troués, des tee-shirts informes. Ce que nous voulons retrouver, c’est l’élégance, la féminité des femmes de cette époque », explique Jessy Caramel.

Cette pin-up-là ne débarque pas d’un rêve américain, mais de Marbache, en Meurthe-et-Moselle. Elle est la déléguée nationale du comité Miss Pin-up. Et c’est elle qui a décroché un contrat avec la chaîne de restaurants Tommy’s Diner pour organiser ces élections…

Karine, couturière de 32 ans venue de Bouligny dans la Meuse, va plus loin : « Les pin-up aux États-Unis, c’étaient des femmes qui se relevaient de la guerre, elles assuraient tout de front, les enfants, les tâches domestiques, le travail. Quelles pleurent ou qu’elles rient, jamais elles ne faisaient couler le rimmel. C’est ça, l’élégance. »

Sur scène, chaque candidate a deux minutes pour faire son show : burlesque, chanson, etc. Elles ont sorti la panoplie de la pin-up des couvertures de magazine de mode, pas celle des cabines de camionneurs.

Et c’est Valérie Schottel, de Strasbourg, qui reprend l’écharpe de Miss Pin-up Grand Est. Le public applaudit mollement. Nous sommes dimanche et qui vient se perdre dans un centre commercial ce jour-là ?

Il y a Gisèle, Messine depuis quelques décennies. Circonspecte. En 1950, elle avait quinze ans et ses souvenirs ne ressemblent en rien au spectacle qui se joue ici. « J’avais perdu mon père en 1940, et j’ai dû quitter la Normandie à 14 ans pour aller travailler à Paris. Quand on sortait faire la fête, c’était aux guinguettes de Nogent. On écoutait l’accordéon, et pas le rock d’Elvis. On n’était pas du tout habillées comme ça. On portait un chemisier blanc, une jupe large, plutôt sombre. Je trouve que c’est joli, ce défilé, mais ce n’est pas mon époque. » « On est en plein fantasme », ajoute son fils.

Les candidates qui défilent arborent presque toutes un tatouage qui relève l’anachronisme de leur tenue. Parmi les exposants, la boutique nancéienne Let’s Dance confirme que cette tendance tient dans la durée et fait de nouvelles adeptes de tout âge. « D’ailleurs la mode est à nouveau aux petits pois, c’est un signe », explique la commerçante.

Un signe volatile comme la mode.

https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-ville/2018/06/25/un-fantasme-a-pois-et-bas-couture

.

Pour le Républicain Lorrain (subvention 2016 : 364 734€), la pin-up, ce n’est forcément que la fille à moitié nue des calendriers pour camionneurs se paluchant le dimanche, sur une aire d’autoroute, dans la cabine de leur 38T.

La pin-up, un fantasme ? Ben oui et alors ?

On se rappelle qu’à Noël 2019, Emmanuel Macron, en visite aux militaires de Côte d’Ivoire, avait ramené un cadeau original mais pas forcément source de rêve et d’érotisme pour nos soldats : le rappeur noir Vegedream…

Il eut été plus judicieux d’apporter dans les bagages du couple présidentiel Dita Von Teese à ceux qui n’hésitent pas, parfois, à sacrifier leur vie.

.

Vegedream ou…

.

… Dita Von Teese et les autres jolies femmes ?

.

A droite, la pin-up française Simone Silva créé le scandale à Cannes, en 1954, avec Robert Mitchum

Crédit photo : Marie-Claire

 164 total views,  2 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. et notre Brigitte (non pas celle-là, l’autre) Brigitte Bardot bien sûr !
    mais bon les belles Françaises il y en avait pas mal! Michèle Morgan… Catherine Deneuve (il lui suffirait de perdre quelques kilos) Romy… ah Romy… Jeanne Moreau , Mireille Darc (pas tout le monde peut porter sa fameuse robe) … c’était décidément mieux avant – le cinéma aussi, la chanson aussi, les hommes aussi…

  2. Mais pourquoi nous mettre la photo de l’horrible à la langue pendue vulgairement ?

    les soldats qui ont reçu la visite de l’illustre mini ont dû penser qu’il se foutait ouvertement de leur gueule, l’a-t-il fait en toute connaissance de cause ?? ou bien est-il aussi stupide qu’il prenne ses désirs pour la réalité universelle ??

  3. Superbes ces pin-up, elles sont belles à croquer, donnent envie de croquer la vie à pleines dents.
    Rien à voir avec la tristesse actuelle des uniformes de la jeunesse.
    je remarque également qu’à cette époque, les femmes étaient très bien coiffées, et parfaitement maquillées, ce qu’on ne voit plus trop aujourd’hui. Elles devaient sans doute prendre grand soin de leur personne

  4. Rock’n’Roll et jolies femmes , vive les pin up d’où qu’elles viennent . Betty Page pour l’Eternité !

  5. Claudia Cardinale dans « Il était une fois dans l’Ouest » ! Sublimissime de beauté.
    Je précise que je ne suis pas « bi » ou lesbienne !
    J’admire de façon « gratuite » toutes les beautés, masculines ou féminines.

  6. Génial. J’en connais qui vont en faire une jaunisse. Si cette mode pouvait revenir, ça serait chouette.

  7. Arrêtez vos conneries passéistes et votre nostalgie d’adolescents. Nous avons Obono et Sibeth que le monde entier nous envie!

  8. Magnifique c’est peut-être -la raison pour laquelle je regarde toujours les séries d’histoires anglaises françaises ou américaines qui se passent dans les années 40 les femmes étaient ultra féminines, portant chapeau, tailleurs, c’était la classe et quand elles étaient en plus jolies ou belles c’était l’extase. Vivement que cette mode revienne.

  9. « En tout cas, nous sommes loin de la femme voilée couverte de l’immonde sac à patates noir et triste des quartiers islamisés. » Merci François pour cette citation, si juste ! Merci à ces femmes, elles sont la vie et la joie de vivre, exactement à l’opposé des « emburkinées » citées plus haut. Quoiqu’en pense le pseudo-journaliste inculte de RL cité, lui aussi dans le sujet, l’idée est courageuse et fait rêver dans un pays et une époque qui ne le font plus, hélas… .

  10. J’adore les pin-ups !!! Réminiscences du « nose art » des avions US de la seconde guerre mondiale, puis de la culture rockabilly et moto des années 50 aux USA. Des filles de tous les « formats » qui savent rester féminines sans sombrer dans le vulgaire car habillées et maquillées avec un goût joyeux.

    Cette culture de la pin up est typiquement américaine, à l’origine, puis elle est passée en Grande Bretagne. C’est beaucoup plus récent en France dans sa forme actuelle, mais il est vrai que la culture rock’n’roll a eu plus de mal à s’établir dans un pays victime de l’antiaméricanisme primaire des intellos de gauche, des prolos communistes et des gaullistes grand-teint.

    Bravo aux organisateurs de ce genre d’événement qui fleure bon le rouge, la baguette, le saucisson et qui emmerde les islamocollabos !

    • @Baribal

      Pour le plaisir des lecteurs (et des lectrices), j’ai rajouté quelques photos de beaux avions 🙂

  11. J’adore cet article et j’y souscris totalement…! Ça « me parle »…Question de génération, sans doute….
    Et merde aux pisse-froid et aux « jeans troués » !

  12. Dieu que j’ai la nostalgie de ces femmes pulpeuses d’avant la guerre et après ! Elles incarnent toujours pour moi l’éternel féminin. Ainsi, en France on estime que BB – que j’adore pourtant et que je trouvais aussi très jolie – incarnait la plus belle femme du monde au temps de sa splendeur. Je lui préférais les formes encore plus plantureuses d’une Sophia Loren, et de toutes les somptueuses Italiennes de cette époque. Sans parler des Américaines. Ce qui manquait à BB pour être la plus belle ? Son côté femme-enfant, certes original, mais pas assez femme assumée dans tous ses aspects. La beauté n’est pas qu’une affaire extérieure, une femme aussi jolie, aussi parfaite qu’elle puisse être n’est pas, du moins à mes yeux, vraiment belle si elle n’est pas pleinement adulte.

    • @Anne-Marie G

      Sophia Loren, oui. Gina Lollobrigida (93 ans!) et Claudia Cardinale !

      Quand j’étais ado, il y avait une émission que j’attendais avec impatience, c’était « La dernière séance » avec Eddy Mitchell.

      Il y avait souvent des Tex Avery qui, je crois, sont pratiquement interdits de diffusion aujourd’hui…

  13. i love trés much!!

    voila enfin des vraies femmes ! rien a voir avec ces repoussantes ados de 36 ans avec jeans troués et baskets……….

    la Présidente Karine Richon…….elle vient de Létsione ?
    est elle la porteuse des emouvants Nichons de la porteuse de globe au dessus de sa tête ?

    allez, pas d’ hesitation !! toutes superbes !! 😆

Les commentaires sont fermés.