Il y a 19 ans, AZF Toulouse : un accident, vraiment ?

Publié le 22 septembre 2020 - par - 7 commentaires

Il y a 19 ans, 10 jours après les attentats islamistes de New York, l’usine chimique AZF de Toulouse explosait, causant 31 morts et 2500 blessés. 2 heures après le drame, l’AFP affirmait que c’était un accident, ce que confirmeront immédiatement Chirac et Jospin, sur place, avant même la venue des enquêteurs. Pourtant, un journaliste, Marc Mennessier, ancien chimiste, expliquera que la thèse officielle ne tenait pas, scientifiquement, et s’étonnera de l’absence d’enquête sérieuse sur le comportement d’un salarié de l’usine, Hassan J., qui était vêtu de cinq épaisseurs de sous-vêtement…

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Il y a 19 ans, AZF Toulouse : un accident, vraiment ?”

  1. Avatar Pimpin dit :

    Oui, un accident. Fuite d’hydrazine de l’usine SNPE d’à côté, composant du carburant de la fusée Arianne mais qui sert aussi à fabriquer des bombes à effet de souffle quand on l’associe au nitrate …. ça tombe bien il y en avait des tonnes juste à côté !
    Un ingénieur d’EDF avait décortiqué tout le mécanisme des deux explosions, preuves à l’appui. Valeurs actuelles en avait parlé.
    Curieusement lors du procès les avocats de Total lui ont interdit d’intervenir. Sans doute que Total avait accepté de porter le chapeau contre des compensations intéressantes.

  2. Avatar Myriam dit :

    Faudrait voir, savoir, si la veuve reçoit le paiement réservé aux martyres islamistes. Ça pourrait nous donner une bonne idée.

  3. Avatar durandurand dit :

    Ben je n’ai jamais cru à la version « officielle  » de l’accident d’AZF .Cette thèse « officielle  » accrédité de suite juste après l’explosion , tout cette enfumage imposé par le salopard de trotskiste jospin suce boule du salopard dit chichi .Toute cette affaire pue la barbouzerie et la manipulation à plein nez .

  4. Avatar bouillot marie ange dit :

    pas cru du tout à cette version. encore un taré qui s’est fait sauter la caisse pour aller retrouver ses sept vierges au paradis

  5. frejusien frejusien dit :

    merci Pierre pour ces infos significatives, et pour le rappel de cet acte odieux, <<<<

    je n'ai jamais douté qu'il s'agissait d'un attentat, comme je n'ai jamais douté de l'hypocrisie répugnante des deux protagonistes chichi et jospin, pas un pour rattraper l'autre.
    Mais je pense que leur raison n'était pas pour apaiser le quartier des mirails,
    ils ont plutôt cherché à éviter une montée de colère et de désir de vengeance de la part des Toulousains affectés par l'explosion de leurs quartiers,
    et comme ils tenaient , tous deux , à poursuivre sans heurt, l'islamisation du pays, il ne fallait pas provoquer un tsunami de protestations, ou un rejet de l'islam, appelé de nos jours islamophobie ,

    Quelle meilleure preuve donnée pour la démonstration d'un complot commun , gauche-droite, main dans la main !!
    la cohabitation n'a pas dû poser trop de problèmes

  6. Avatar Dorylée dit :

    AZF c’est une sorte de Tchernobyl français. Un exercice militaire de défense du site SNPE voisin d’AZF qui a complètement échappé au contrôle des militaires et qui a fait péter le voisin. Quand Chiracaille est arrivé sur place, la première chose qu’il a déclaré, très fort, devant les journaleux :  » Ne me parlez pas d’attentat !  » Aussitôt, tout le monde a pensé s’il dit que ça n’en est pas un c’est que c’en est un. Tout le monde s’est focalisé là dessus et la cause militaire n’a effleuré personne. C’est ce qu’on appelle de la manipulation.

  7. Avatar Emilie dit :

    Pour les témoins sur place dont je fais partie, c’est le tir de deux engins venant de l’extérieur qui est la cause des deux explosions. Le corps d’HJ présente une particularité , il a subi une combustion de l’intérieur et l’avant bras est collé sur l’abdomen qui a fondu. Par contre les cheveux les poils, les cils ne sont pas brûlés. Ce n’est pas un kamikaze, il a été électrocuté par les lignes haute tension projetées par la première explosion.

Lire Aussi