Les billets de l’oncle John : de la guerre de course aux corsaires nazis (2)

Publié le 21 septembre 2020 - par - 19 commentaires

Première partie :

https://resistancerepublicaine.com/2020/09/14/les-billets-de-loncle-john-de-la-guerre-de-course-aux-corsaires-nazis-1/

Chers amis,

Voici la deuxième partie de ce qui sera finalement ma trilogie sur les navires corsaires allemands. Cette partie sera consacrée aux maquettes plastique à monter soi-même. Et le moins que l’on puisse dire est qu’elles ne sont pas légion. A gauche sur la photo, la boîte de la maquette Revell à l’échelle du 1/350ème du célèbre SMS Dresden du premier conflit mondial, maquette, à ma connaissance toujours disponible et à un prix doux. La mienne n’est pas encore montée et est toujours neuve dans sa boite. A première vue, il s’agit d’une excellente reproduction de ce navire célèbre. A propos du SMS Dresden, merci à l’ami Michel qui m’a signalé ce film documentaire absolument captivant qui raconte l’incroyable épopée de ce navire et d’une partie de son équipage :

youtube.com/watch?v=S2pRRF6JpZo

Un documentaire de type « lndiana Jones », sauf qu’il s’agit d’une histoire vraie ! Le SMS Dresden, contrairement aux corsaires de la seconde guerre mondiale était un vrai navire de guerre. Un croiseur léger et rapide qui a utilisé un temps une quatrième cheminée factice destinée à tromper l’ennemi en lui faisant croire qu’il s’agissait d’un croiseur ami. C’est cette ruse dont s’inspirera plus tard la Kriegsmarine pour concevoir ses navires corsaires du deuxième conflit mondial. Avec ces derniers c’est toute une époque de la piraterie qui s’achèvera.

Youtube a fermé cette video, sous prétexte d’un problème de droit d’auteur…

Voici un autre documentaire moins complet, sur le Dresden, sur Dailymotion

En 1914,au large de l’Amérique du Sud,l’épopée du croiseur allemand »dresden ».

La deuxième maquette, au centre de l’image, avec sa boîte en haut à droite est nettement plus rare. Je dirais même qu’il s’agit probablement de l’une des plus rares maquettes tous thèmes confondus en modélisme plastique. Il s’agit de la reproduction à l’échelle du 1/456ème du navire corsaire allemand HSK2 « Atlantis » de la marque Aurora.

Cette maquette est apparue furtivement en 1959 et est très représentative des maquettes de cette époque. Plastique solide et épais mais beaucoup moins raffiné dans les détails que les maquettes d’aujourd’hui. Sa coque est moulée en une pièce ce qui simplifie le montage et a rendu celui-ci très agréable. J’ai construit celle-ci il y a une dizaine d’années lorsque j’habitais encore Linkebeek (en Belgique) et je dois encore la peindre pour lui donner son aspect définitif. J’ai longtemps hésité à le faire car j’aime assez bien le rendu de sa coque plastique grise. Ce modèle réduit possède pas moins de 18 pièces amovibles qui découvrent son armement (canons, mitrailleuses, tubes lance torpilles …) Il y a même un hangar à l’avant qui héberge un hydravion. Vous pouvez apercevoir celui-ci à l’avant sur la photo. J’ai enlevé une partie des protections dont l’avion et le couvercle du hangar que je conserve précieusement pour le « carénage » final de la maquette. Cette maquette plastique est la seule et unique reproduction à ce jour d’un navire corsaire allemand de la WW2. Elle mesure 37 cm de long sur 5,5 cm de large.

Son capitaine Bernhard Rogge était connu et reconnu pour son humanité et a poursuivi une longue carrière dans la marine qui le portera jusqu’aux sommets de l’OTAN. Sa biographie intéressante se trouve ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernhard_Rogge

A bientôt pour la suite et la fin de cette trilogie,

Amitiés,

Print Friendly, PDF & Email

19 réponses à “Les billets de l’oncle John : de la guerre de course aux corsaires nazis (2)”

  1. Avatar cachou dit :

    Un grand merci pour toutes ces merveilles de miniatures et les explications qui vont avec où, à titre personnel, j’apprends tout de ce que dit Oncle John.
    La vidéo est passionnante !
    Des tranches, des précisions d’histoires que je ne connaissais pas.
    Merci Oncle John.

  2. Avatar Oncle John dit :

    Merci cachou. Après les navires corsaires, je vous propose un entracte, soit sur l’aviation, soit sur l’automobile, soit sur les paquebots, soit sur les trains, soit sur les motos. A vous de me faire part de vos « doléances » et autres envies. Le principe étant toujours de lier modélisme, histoire, anecdotes et culture occidentale. En effet, concernant le monde musulman par exemple, j’ai beau chercher, ceux-ci n’ont strictement rien apporté à l’humanité dans le domaine technique et strictement rien non plus dans le domaine du modélisme.

  3. Avatar cachou dit :

    Merci de votre réponse Oncle John.
    Moi, pour la pause, j’aurai un faible pour l’aviation et, si possible cerise sur le gâteau, l’aviation civile. Mais bon…
    En deuxième les paquebots civils.
    En troisième, l’aviation militaire.
    En quatrième, les paquebots militaires ce que vous êtes en train de faire.
    En cinquième les trains
    En sixième, les motos.
    Quant au monde musulmans, je ne suis pas d’accord avec vous Oncle John quand vous dites : (…) ceux-ci n’ont strictement rien apporté (…) ».
    Ils ont apporté, et apportent toujours, la violence, le sang, la destruction, l’horreur, la dictature, le retour en arrière de mille ans, la tristesse, la pauvreté, la souffrance. Ça en fait des choses tout ça !
    Bon, je pars dans 1 heure pour la Crête. On se retrouve dans 8 jours, Oncle John.
    Merci pour vous rubriques !!

  4. Avatar Oncle John dit :

    @ cachou. Pas de problème cher ami, l’Oncle John est en mesure de satisfaire largement vos désirs. La maison ne recule devant aucun sacrifice. Et je peux vous garantir que vous allez en apprendre des choses …

  5. Avatar claude t.a.l dit :

    Que la France était belle quand les enfants lisaient des livres et montaient des maquettes Heller, et aussi jouaient au flipper ou au  » bobol « .

    Le rap n’existait pas, les portables n’existaient pas, l’école était encore l’Ecole.

    La France était belle …

    • François des Groux François des Groux dit :

      @claude t.a.l

      Ha oui ! C’était moi au début des années 80 ! Je lisais tout le temps, j’adorais Tout L’Univers, Historia, les atlas et même le Quid. Je bavais devant mon catalogue de maquettes (Heller ?) Les bombardiers me faisaient rêver et les chars aussi…
      Il y avait la collection de timbres aussi avec l’estimation de ses trésors sur l’Yvert&Tellier…

      En revanche, je ne connais pas le « bobol »…

      Nos enfants lisent aussi beaucoup mais certains de leurs copains, jamais. Toujours sur un smartphone, une tablette ou un ordi. Même lire Tintin ou construire des Légos s’avère trop difficile pour eux !

  6. Avatar claude t.a.l dit :

    Salut François des Groux,

    Moi, c’était un peu beaucoup avant le début des années 80 !

    Le  » bobol », c’était le baby foot.

  7. Avatar Oncle John dit :

    @ claude t.a.l et François des Groux. Rassurez-vous chers amis, l’Oncle John a encore de quoi vous faire saliver et rêver avec les souvenirs de votre enfance qui sont aussi les siens … Heller, Matchbox, Airfix, Frog (Novo) et encore bien d’autres marques de rêves. Je pense par exemple aussi à Joustra, Solido, Cij, Jouef, Hornby, Jep, Dinky Toys … N’hésitez pas à me faire part de vos envies. Mais soyez patients car les sujets sont très nombreux …

  8. Avatar cachou dit :

    Moi, c’est Tintin (hebdomadaire à l’époque) qui a bercé toute mon enfance.

  9. Avatar Baribal dit :

    Bon, je vais y aller aussi de ma liste:

    – maquettes en plastique : Armor Esci, Aurora, Airfix, Heller, Tamiya, Revell, Italari, Aurora, Hasegawa et j’en oublie…Peintures Airfix Enamel.

    -trains : Jouef en HO. Mes parents nous achetaient des locomotives, des wagons ou des accessoires pour nous récompenser quand mon frère et moi étions premiers de la classe en primaire.

    -Circuit auto : Scalextric

    -Voitures : Matchbox, Corgi, Politoys, Polistil, Bburago, Dinky Toys, Impy, Solido et j’en oublie. Pas de Norev que je trouvais trop « plastique ».

    -petits soldats : Starlux, Airfix.

    -construction : Meccano, Légo, Chalet suisse de JeuJura.

    Une époque où le jeu était synonyme de créativité, d’imagination et de convivialité. Pas besoin d’électricité, à part pour le train électrique et le circuit auto. Des jouets écolo avant l’heure qui ne venaient pas du bout du monde, pour la plupart…

  10. Avatar Oncle John dit :

    @ Baribal. Merci Baribal. D’après les marques de jouets que vous citez je situerais votre âge autour de la soixantaine, avec de fortes chances d’être dans le vrai? Pas vrai? Plusieurs des marques que vous évoquez serons régulièrement mentionnées par l’Oncle John dans le futur.

  11. Avatar Baribal dit :

    @Oncle John

    Déjà 58…hélas, mais le privilège d’avoir connu une époque encore dorée, même si je n’étais pas né avec une cuillère en argent dans la bouche.

    J’ai conservé une grande partie de mes jeux de société et jouets, à part le Scalextric dont j’avais vendu les rails à un copain pour acheter des pièces pour ma première moto.

  12. Avatar Oncle John dit :

    @ Baribal. Ah, vous aussi? A 63 balais j’en suis arrivé à ma dernière moto. Une petite jeune de seulement 23 ans, Honda CB 750 seven fifty que mon épouse surveille jalousement et me laisse rarement seul avec elle …

  13. Avatar Baribal dit :

    @Oncle John

    Je connais la Seven Fifty. Très bonne et belle bécane. J’ai eu l’occasion de rouler sur son ancêtre, une Quatre-pattes de 1969 qu’un ami m’avait prêtée pendant quelques semaines.

    Depuis 2001, je roule sur une Moto Guzzi California III de 1990 sans pare-brise… Avant celle-ci, Honda 750 VFR Carat de 1990 (la première VFR avec le monobras), BMW 60/5 de 1968 ex-gendarmerie. Trois motos exceptionnelles, chacune dans leur genre. Plusieurs autres bécanes depuis 1980 et les Peugeot 103 avant. Une foultitude de rencontres, d’anecdotes et d’aventures à deux-roues. Le pied !

  14. Avatar Oncle John dit :

    @ Baribal. Ah la Guzzi! J’habite l’Italie et je croise régulièrement des California qui me font de l’œil. Sans pare-brise, ça doit pousser fort vers 100km à l’heure … Sur ma seven fifty, j’ai un pare-brise qui n’améliore pas son look mais qui aide à supporter la vitesse. C’est ma troisième (et dernière) grosse bécane. Auparavant j’ai roulé en Honda CX 500, suivie d’une Yamaha Virago 500. La Virago était aussi une belle moto mais un peu faible en perfs. Et j’ai hésité un temps de m’acheter une BMW RT 80. En tout cas, la seven fifty est une moto confortable, silencieuse, très fiable, bien finie, reposante et légère à conduire. J’ai aussi vécu toute une série d’aventures mémorables en moto. Celui qui n’a jamais roulé en moto n’a pas pleinement vécu! Salutations motardes et appel de phares de l’Oncle John!

  15. Avatar Baribal dit :

    @Oncle John

    La Guzz a 200000 km et tourne comme une horloge. Je me cale à 150 sur autoroute (je sais, je suis un délinquant de la route), et je roule avec 400 km d’autonomie (25l dans le réservoir…). J’ai pris l’habitude du vent dans la tronche, et suis plutôt costaud, donc je la tiens bien. Mon record, Le Havre-Avignon (985 km), 2/3 d’autoroutes, 1/3 nationales, en 10h, 3 pauses comprises. Des motards de la Gendarmerie m’ont même rattrapé sur l’autoroute pour me féliciter de ma moto (sacrée histoire, trop longue à raconter ici, mais vraiment incroyable).
    Si vous voulez changer de bécane, essayez une vieille Guzzi, d’autant que vous habitez en Italie. Le bicylindre est increvable (huile minérale) et tracte, quel que soit le poids. Un vrai camion agile, une fois que l’on a maîtrisé la transmission par cardan et le poids. Je frotte régulièrement les plateformes dans certains virages ou ronds-points, au grand effroi de mes camarades en modernes. J’oubliais, c’est une 1000 cm3 avec 2 carbus dell’Orto qui sont d’une fiabilité incroyable. De plus, c’est une moto qui attire la sympathie des gens de tous âges. Bref, il ne lui manque plus que la parole !

    Salutations motardes, camarade de mobylette and keep the shiny side up and the rubber side down !

  16. Avatar Oncle John dit :

    @ Baribal. J’adore la transmission par cardan. Ma CX 500 et ma Virago en étaient pourvues. Mais ma seven fifty n’a que 30 000 bornes et est pratiquement comme neuve. Bref, elle est à peine rodée. Je n’ai aucune raison objective d’en changer. Je l’ai achetée il y a sept ans avec 18 000km au compteur et je ne travaille plus depuis quatre ans. Je ne roule pas assez pour justifier un changement et l’utilise principalement pour mes loisirs. Mais j’ai du respect et de l’admiration pour la Guzzi (dont je possède quelques exemplaires en miniatures). A ce nouveau rythme, je devrai probablement arrêter la moto avant elle …

  17. Avatar Baribal dit :

    @Oncle John

    La Seven Fifty est, effectivement, comme neuve. Je comprends que vous la gardiez.
    La CX500 était une moto appréciée des « roule toujours ». Quant à la Virago535, c’est un bon custom, fiable et bien finie, mais sans prétentions routières, plutôt une citadine ou une périurbaine.

Lire Aussi