Autopsie d’un confinement aveugle : épidémie terminée, n’ayez plus peur !

Publié le 20 septembre 2020 - par - 1 commentaire

Nos lecteurs sont à présent habitués à lire les textes de Nicole et Gérard Delépine, qui ont par ailleurs souvent beaucoup de succès, il suffit de regarder le classement de nos articles les plus lus de la semaine ou du mois. Grâce à eux, et à d’autres courageux professeurs ou médecins, les Français ont pu avoir connaissance d’un autre regard sur le Covid-19, le confinement et le masque que celui de la propagande officielle. Au lendemain de la sortie de leur nouveau livre, il est donc bien normal que nous leur posions quelques questions.

Riposte Laïque : Vous êtes tous les deux des contributeurs de plus en plus réguliers sur notre site, et sur d’autres sites de réinformation. Vous êtes parfois invités sur quelques médias comme TV-Libertés ou Sud-Radio, et Radio-Courtoisie et plus rarement sur des grands médias. Et vous venez de publier  « Autopsie d’un confinement aveugle », aux éditions Fauves. Pourquoi ce livre ?

Nicole et Gérard Delépine : Bonjour et merci de nous accueillir sur RL. Nous précisons d’ailleurs pour vos lecteurs que nous publions et communiquons sur l’ensemble des sites et journaux qui nous acceptent et que l’accusation de complotistes pour nous et beaucoup d’autres, (même les professeurs Raoult et Perronne !), est construite par tous ceux qui refusent nos tribunes, de Libé au Monde en passant par Marianne et évidemment France Info ou France culture. On nous refuse, nous n’apparaissons pas, donc on est complotiste. C’est valable pour tous les citoyens non sectaires qui échangent avec tous sur le fond et non en fonction de leurs étiquettes. Merci de nous accueillir et de nous laisser parler en toute liberté.
De fait, nous travaillons sur les faits avérés et souhaitons partager ces infos avec un maximum de personnes de bonne foi dans tous les milieux.

Pourquoi ce livre ?

Nous nous sommes trouvés enfermés comme la plupart des Français et près de deux milliards d’individus au monde, brutalement, d’un jour à l’autre. Nous avons donc rapidement réfléchi à ce qui se passait et commencé à étudier les conséquences, tant en France qu’à l’étranger. Nous avons donc fait ce que nous savons faire et avons appliqué pendant toute notre vie professionnelle : lorsqu’une maladie ou un médicament posent un problème, nous étudions la littérature internationale, publiée sur PUBMED, pour avoir recours aux sources les plus fiables et en résumer les faits avérés.
Nous avons ensuite mis ces données à disposition du public citoyen en publiant ces analyses sur Agoravox, Riposte Laïque, Économie-matin, France soir, notre site www.nicoledelepine.fr et quelques autres, et en répondant aux invitations de WebTV diverses qui recherchaient les faits médicaux avérés.

Le scandale de la fermeture des écoles et de leur réouverture partielle. La complicité de la classe politique

C’est ainsi que lorsqu’il a été question de rouvrir les écoles, et que chaque politique, de l’extrême droite à l’extrême gauche, est venu pleurer sur les médias sur les risques encourus par les enfants selon leurs émotions absolument injustifiées, nous avons étudié les 400 articles déjà publiés en mai 2020 sur « enfants et covid-19 » comme mots clefs en anglais, et découvert qu’il n’existait aucun cas de contamination d’un adulte ou d’un autre enfant par un enfant et que tous les enfants contaminés l’avaient été par un adulte proche de lui, particulièrement lorsque confinés ensemble.

Il devenait évident que les enfants pouvaient retourner à l’école où ils seraient moins en contact avec le virus que confinés avec les adultes. Mais la mode était à la peur, à la pseudo-sécurité, et aucun politique pratiquement (que les exceptions cachées par les médias nous pardonnent et se fassent connaître) n’a défendu les enfants, surfant sur les peurs. Aujourd’hui plus de 4 000 articles sur ce sujet sont disponibles sur PUBMED, bibliothèque ouverte gratuitement à tous et que chacun peut donc consulter, en particulier les oiseaux de mauvais augure qui publient leur croyances, tribune sur tribune, au lieu de travailler scientifiquement le sujet.

Bref, les enfants en septembre 2020 sont toujours déclarés innocents du Covid et le mieux pour eux seraient de les libérer des masques (comme en Suède, Pays-Bas et Allemagne) et de ne pas les culpabiliser de contaminer, voire tuer les grands-parents, comme dans cette honteuse vidéo du ministère de la Santé qui incite les petits à ne pas voir leurs aînés. Honteuse publicité mensongère payée par nos impôts. Quel recours juridique possible ?

But de la publication du livre livrant nos études sur 4 mois

Nous avons donc pensé qu’il pourrait être utile un jour aux médecins, aux soignants, aux historiens, de disposer de ces analyses en temps réel, classées par date de parution et rassemblées en un volume (du 20 mars à mi-juin), voire aux plaignants et /ou avocats. Qu’ils disposent des faits, rien que des faits.
Quand le gouvernement a publié un décret incitant à l’euthanasie non demandée des aînés en Ehpad ou à domicile, en même temps que des circulaires interdisaient aux médecins de les traiter (la chloroquine aurait été dangereuse, mais l’euthanasie par Rivotril ne leur a laissé aucune chance), le Premier ministre a nié cette réalité quelques jours plus tard sur les médias. Nous souhaitons mettre à disposition de tous les faits avérés.

Nos expériences pendant ce confinement ont touché plusieurs domaines prioritaires dans notre vie de médecin :
Les conséquences médicales de la pandémie du coronavirus et sa façon d’être prise en charge.
Les conséquences médicales pour toutes les pathologies non-Covid abandonnées, liées à la décision du Plan Blanc par le Premier ministre Édouard Philippe interdisant la prise en charge par les hôpitaux publics et privés de tout malade hors Covid en dehors des urgences sur critères de l’ARS (et non du chirurgien et du malade).
Les conséquences de ce confinement, singulièrement chez les enfants et adolescents dont l’avenir est de plus en plus compromis, au fur et à mesure de la durée des privations de liberté, à travers ces mesures inutiles spectaculaires qui vont des tests agressifs non fiables au port du masque permanent, et à la perte de contact visuel avec leurs intervenants.

Tragiques dégâts chez les nourrissons et petits enfants
Les dirigeants ont-ils réfléchi quelques minutes sur les dégâts psychiques chez les bébés du nursing avec une personne robotisée, sans sourire, dont la voix est atténuée, transformée. Même la voix de la mère intériorisée pendant la grossesse est maintenant transformée en voix d’étrangère, quand la panique organisée conduit à la faire porter un masque pendant qu’elle allaite. Folie collective née d’une organisation de la peur, déjà nommée et dénoncée comme telle, aux USA et en France dès le mois de mars.

Les faits avérés disponibles
Ce livre est publié dans le but de donner aux lecteurs, avec déjà un certain recul, des informations véridiques et vérifiables, leur permettant de réfléchir aux justifications réelles des mesures liberticides auxquelles ils ont été soumis et auxquelles ils n’ont pas ou peu réagi – en tous cas ouvertement, anesthésiés par la propagande massive des médias et du gouvernement pour les terroriser.
Un ministre a osé présenter le Covid-19 comme une nouvelle peste mondiale. Rappelons que la peste noire a tué 40 % de la population européenne de l’époque (équivalent à 300 millions d’Européens d’aujourd’hui). Les grippes, asiatique et de Hong Kong, ont fait sur l’ensemble du globe respectivement 1 et 2 millions de morts, le Covid-19 environ 900 000 (encore que les chiffres soient très surestimés comme des aveux du CDC viennent d’illustrer ce trucage massif (seulement 6 % des malades déclarés morts de Covid seraient réellement morts de cette pathologie !).

L’épidémie est terminée
En France, l’épidémie est terminée depuis fin mai, et il n’y a presque plus de malades et peu de morts. La propagande a choisi de porter les inquiétudes sur les sujets testés, transformant aux yeux du public les « cas » en patients. Mensonge éhonté. Manipulation mondiale.
Les personnes dont les tests sont positifs ne sont pas nécessairement des malades. La très grande majorité sont « asymptomatiques ». Ils vont bien, n’ont aucun signe anormal, ne sont pas malades.

Plus de 90 % des tests positifs ne correspondent qu’à des débris de virus de coronavirus de l’année ou des précédentes, voire de grippe. Ces « faux positifs » ne sont évidemment pas contagieux et l’OMS elle-même dissuade de tester les personnes qui n’ont pas de signes cliniques, dits asymptomatiques.
La mise en perspective de la réalité des chiffres et la constatation qu’en France la phase mortifère est passée devrait rassurer nos concitoyens et leur permettre de tourner la page, à condition qu’ils se gardent d’ouvrir les chaînes du pouvoir qui les affolent en permanence, sans hésiter à diffuser des chiffres faux, comme le scandale du 18 septembre annonçant plus de 450 morts alors que les chiffres publiés étaient ceux d’un rattrapage du département de l’Essonne qui avaient omis de transmettre les décès depuis plusieurs mois.

La rectification a été faite sur les réseaux sociaux, mais nous doutons qu’il en soit ainsi sur BFM TV sauf si…
Moralité, ne vous faites tester à aucun prix, résistez aux injonctions des patrons, des directeurs d’école, en leur demandant les textes écrits qui justifient leurs demandes, pour en vérifier la légalité. La demande va s’écrouler seule, dans bien des cas d’abus de pouvoir, de surinterprétation… Même le Conseil de l’Ordre vient de rappeler qu’aucun certificat médical n’est nécessaire pour la reprise de l’école… Si même le Conseil de l’Ordre s’y met…

Riposte Laïque : Certes, vous reprochez au gouvernement français d’avoir confiné aveuglément, mais la plupart des dirigeants au monde ont fait de même. Comment expliquez-vous cela ?

Nicole et Gérard Delépine :
Ce n’est pas parce que beaucoup de gouvernements ont adopté une attitude stupide et dangereuse qu’ils ont eu raison. Ils se sont comportés comme des moutons de Panurge paniqués par l’OMS et la modélisation apocalyptique mensongère de Ferguson (tous deux rémunérés par Bill Gates) et la pression des médias qui ont créé, puis amplifié la panique.
La démonstration a été faite par la Première ministre norvégienne qui, malgré les très bons résultats Covid de son pays, a déclaré publiquement qu’elle avait pris sa décision de confiner par peur et qu’elle le regrettait.

Confinement une catastrophe mondiale
De fait, le confinement est une catastrophe mondiale, mais il n’a pas été tout à fait généralisé. Des pays comme la Suède ou les Pays-Bas ont su raison garder et faire contrôler les sinistres prévisions de l’Imperial College et Neil Ferguson par leurs propres modélisateurs, puis refuser cette décision liberticide.
Nos médias ont tenté de faire croire, et encore aujourd’hui que tous les pays ont plus ou moins confiné comme l’Allemagne, ce qui est faux. Peut-on comparer l’interdiction de sortir sans ausweis digne des nazis, interdiction de voir ses proches etc. à une certaine réserve des citoyens appelés à la modération dans les contacts entre humains, mais de fait libres de sortir, d’aller boire un café et ne prenant pas de contravention parce qu’ils sont dans leur jardin à une profondeur de plus de mille mètres de la maison ou qu’ils se baladent seuls ou en famille sur une plage. Non, ne vous laissez pas intoxiquer, tous les pays même en Europe n’ont pas confiné.

C’est le cas par exemple de la Suède qui a résisté et dont le nombre de morts équivalent à celui de la France fait jaser, mais ne prend pas en compte l’absence de morts collatérales et de désastre économique contrairement à notre pays.
Les Pays-Bas non confinés, comparés à la Belgique confinée, de population et mode de vie proches, ont eu beaucoup moins de morts que la Belgique et le décrochage de la différence s’est fait une quinzaine de jours après le début du confinement. (Cf courbes).

Actuellement les habitants des Pays-Bas et de Suède vivent normalement sans folie collective. Si le virus était si méchant, respecterait-il les frontières en fonction des décisions politiques des gouvernants ? Oui, ce sont bien les choix politiques des dictatures sanitaires, des démocratures que sont devenues la France, l’Italie, l’Espagne et la Belgique qui les ont mis en tête des plus fortes mortalités liées directement au Covid-19, mais surtout aux conséquences sur toutes les autres pathologies non traitées, à l’isolement qui a conduit les aînés au suicide par glissement quand ce n’était pas par euthanasie non choisie.

Le confinement généralisé n’a jamais démontré d’efficacité dans l’Histoire
Nous avions dénoncé dans les trois jours suivant notre emprisonnement ce mode de gestion de la pandémie qui n’avait jamais montré son efficacité dans l’histoire. Les faits nous ont donné raison et l’étude de Denis Rancourt et Jérémie Mercier va plus loin, démontrant que le « pic Covid » qui s’est inscrit sur les courbes de mortalité sur moins d’un mois apparaît comme dépendant des mesures sociales prises comme le confinement, car il n’apparaît que dans les zones qui ont subi cette maltraitance comme la France ou New York épargnant par exemple aux USA 34 États qui avaient laissé libres les résidents.

Cette différence monstre entre États confinés et non confinés géographiquement et socialement proches, démontre s’il en était besoin la toxicité de l’emprisonnement de nations entières. Denis Rancourt et Jérémie Mercier insistent sur la maltraitance des aînés enfermés sans visite, en stress traumatique devant ces zombies empaquetés dans des sacs poubelle, dont ils ne voient plus les visages et entendent mal la voix à travers les masques.

Il est évident que nombre de décès de cette période n’ont même pas eu besoin de l’euthanasie Rivotril pour y passer. COMMENT SURVIVRE ? Et le pire est que cela recommence sous prétexte de la fausse deuxième vague basée sur des tests faussement positifs et que les Ehpad de Nice par exemple sont à nouveau des prisons pour vieillards.

Quelle responsabilité médico-légale prennent ces maires et préfets ? Espérons que les citoyens « vaccinés » par la maltraitance de mars-avril vont réagir, sortir les aînés dans prisons-Ehpad toutes les fois où c’est possible ou résister ensemble entre familles contre l’abus de pouvoir des ARS locales, n’hésitant pas à porter plainte rapidement en référé pour privation de liberté, et mise en danger de la vie d’autrui, afin de suspendre rapidement ces mesures liberticides sans aucune raison sanitaire. Des collectifs se mettent en place et l’association reaction19fr par exemple tente de trouver les moyens juridiques pour faire annuler rapidement les honteuses injonctions appliquées avec trop de zèle par certains.

Confinement, arme de destruction massive du XXIe siècle
“En réalité le confinement est un instrument sociétal majeur, c’est la seule arme de destruction massive qui a été utilisée au XXIe siècle puisque c’est la seule qui a concerné quasiment la moitié de l’humanité. […] Les conséquences socio-économiques qui vont maintenant se dégager vont concerner non pas les conseillers qui sont assis sur leurs certitudes, mais les jeunes générations qui vont ramer. […] Et quand on n’est pas capable d’assumer ces conséquences, alors on continue à faire croire à une crise sanitaire qui n’est plus présente.”
“Les effets du confinement qui effondre l’économie […] ont aussi retiré 30 à 40 % des moyens de la recherche…”

Riposte Laïque : Voyez-vous dans la politique du masque obligatoire dans de nombreux endroits la continuité du confinement aveugle que vous dénoncez dans ce livre ?

Nicole et Gérard Delépine : Le masque est un confinement individuel qui vous coupe du monde proche. Comment aller acheter un appareil ménager sans voir le sourire, la mimique du vendeur ? Le langage corporel est extrêmement important comme les émissions politiques étudiant les personnalités politiques l’ont démontré. Plus grave, comment faire un cours sans pouvoir lire sur les visages de vos élèves les réactions à vos paroles ? Comment éduquer un enfant qui ne lit pas vos intentions sur vos mimiques et comment apprendre à parler à un nourrisson privé de votre sourire ou de votre moue ?

Le masque n’a jamais démontré son efficacité scientifiquement contre les virus
De plus, ils imposent le masque obligatoire alors qu’ils n’ont pas le commencement d’une preuve de son efficacité contre les virus, comme c’est d’ailleurs inscrit sur la boîte.
Ils font le procès du Pr Raoult parce qu’il n’avait pas d’étude randomisée prouvant que son traitement était efficace. Ils nous ont expliqué pendant deux mois (au moment où le masque aurait pu être utile) qu’il ne servait à rien, « légende urbaine » disait un certain médecin des plus virulents aujourd’hui pour l’imposer, maintenant que l’épidémie est terminée.
Ils le rendent obligatoire partout et même pour les enfants (qui courent moins de risque qu’avec la grippe saisonnière et qui ne sont pas contagieux), concentrent tous les efforts de la police sur le contrôle de cette obligation alors qu’il n’existe aucune étude scientifique qui prouve que le port d’un masque soit utile dans la population générale et que d’ailleurs l’OMS conseille le masque aux soignants et aux malades et non à la population saine.

Riposte Laïque : Quel regard portez-vous sur l’attitude des structures médicales françaises, et notamment du Conseil de l’Ordre ?

Nicole et Gérard Delépine :
Nous avons honte de l’absence de réaction de bon sens de beaucoup de mes confrères. Peur ? Soumission ? crédulité et/ou corruption ?
Nous sommes scandalisés par l’attitude du Conseil de l’Ordre qui poursuit, convoque, stigmatise les médecins qui ont « soigné » leurs patients, fidèles ainsi au serment d’Hippocrate, interfèrent dans les prescriptions, interdisant la chloroquine à même de guérir de nombreux patients et encore aujourd’hui les antibiotiques comme l’azithromycine. Un médecin en Ehpad se plaint sur Twitter de risquer son poste s’il prescrit de l’azithromycine qu’on prescrivait depuis des années dans les infections pulmonaires, y compris chez les femmes enceintes et même en association avec la chloroquine en Amérique du Sud. Et quelles réactions des collègues ? Très peu, dans l’ensemble ; ils se cachent sous la couette, faisant semblant de croire aux anti-Raoult primitifs qui font honte à la médecine française, mystifient les patients contre la chloroquine et pour le confinement. Complicité irresponsable consciente ou non, mais à ce degré de responsabilité, c’est inacceptable.

Il faut noter que le silence complice des médecins est doublé par celui des citoyens moutons, pigeons qui « croient » au lieu de réfléchir, vont faire 5 h de queue à répétition, pour savoir alors qu’ils ne sauront rien puisque les tests positifs sont à 90 % faux au sens où ils ne témoignent pas de la maladie, mais d’une rencontre factuelle avec un coronavirus celui de l’année ou des crus précédents ou celui de la grippe. Intérêt ?

Riposte Laïque : Pensez-vous que la majorité de la profession médicale se retrouve derrière les médiatiques Professeurs Raoult, Perronne ou Toussaint ?

Nicole et Gérard Delépine : Malheureusement non, trop de collègues ont mis des œillères, n’écoutant que ce qui pouvait être accepté par le Conseil de l’Ordre sans avoir d’ennuis. Robotisés depuis des années par la prime ROSP rémunération à l’activité qui les a conditionnés à accepter les décisions médicales du ministère en violant le serment d’Hippocrate qui impose l’indépendance professionnelle.
Les dégâts de l’enseignement médical organisé par les leaders d’opinion liés à Big Pharma et les mises au pas de collègues courageux ayant résisté à des injonctions contraires à la médecine, les ont mis dans un état de servilité et de soumission, aggravé encore après l’adoption de la loi Touraine-Véran promulguée en janvier 2016 contre laquelle ils s’étaient fortement battus avec courage et détermination. Cet échec les a plombés, étouffant toutes les révoltes légitimes exprimées entre 2013 et 2015. Depuis, silence sauf bien sûr quelques exceptions qui sauvent l’honneur mis à mal.

Riposte Laïque : Comment expliquez-vous l’attitude du gouvernement français ? Stupidité, ou complicité avec de puissants intérêts ?

Nicole et Gérard Delépine :
Même si un certain nombre de décisions ont pu apparaître comme relevant de la bêtise, nous nous méfions beaucoup de cette interprétation. La confusion mentale induite par des mesures contradictoires, des discours flous est une vieille technique pour mater le peuple bien décrite par Noam Chomsky par exemple.

Le nombre de lois liberticides qu’ont voté les députés aux ordres depuis mars 2020 montre que ce cher virus est bien utile aux élites au pouvoir pour faire passer les atteintes à ce qui restait de droits aux travailleurs et pour favoriser le grand capital. Des préjudices pour les travailleurs dans le droit du travail, votés en mars avril, à la loi Bioéthique votée le 1er aout à 3 h du matin qui autorise le meurtre d’un fœtus à terme pour raisons psychosociales, et la fabrication de chimères homme-animal, aux lois renforçant le secret des affaires et allégeant toutes les contraintes écologiques, la liste est longue.
Tout cela dans le silence populaire occupé aux diatribes sur le port du masque, sur l’utilité des tests et sur les calomnies contre les professeurs Raoult, Perronne et tous ceux qui bougent un cil contre les décisions gouvernementales. Utile, le coronavirus !

Riposte Laïque : Comment voyez-vous tout cela se terminer ?

Nicole et Gérard Delépine : Nous n’avons pas de boule de cristal, mais comme d’habitude cela dépendra des peuples, de leur détermination à sauver ou à reconquérir les acquis légués par les Résistants, nos parents. Des signes d’espoir émergent comme l’immense rassemblement à Berlin en présence de l’avocat Robert Kennedy, mais aussi dans d’autres pays, Londres, le Canada bien sonné par ses gouvernants. De plus en plus de médecins prennent la parole en France pour dénoncer les conséquences médicales physiques et psychiques. Quel grain de sable viendra faire exploser notre mise sous tutelle ? Nous ne le savons pas, mais la prise de conscience est en marche, en déplaise aux marcheurs, et chacun peut y contribuer, en diffusant les informations non seulement sur les réseaux sociaux mais par de petits tracts distribués dans le métro, les boites aux lettres etc. et par les conversations directes au marché, chez les commerçants.

L’avenir dépend de nous tous. Merci de votre combat pour les citoyens. L’épidémie est terminée. Cessez d’avoir peur et vivez votre vie, on n’en a qu’une.

Riposte Laïque : Nicole, Gérard, souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Nicole et Gérard Delépine : Merci de transmettre les informations au maximum de personnes, afin que les mensonges et manipulations des gouvernants et affidés dont la presse, soient de moins en moins efficaces. L’affaire du Covid s’est déroulée comme l’histoire d’une secte et il est extrêmement difficile de sortir un adepte d’une secte car il continue à croire au mensonge malgré les preuves accumulées de la mystification. La propagande quotidienne de mars à septembre rend particulièrement dure la sortie du conditionnement. Néanmoins, nous devons nous y employer afin que le rideau se déchire. Merci à Riposte Laïque et à ses lecteurs de participer à ce combat qui relève de la médecine, mais plus largement de la démocratie.

Propos recueillis par Pierre Cassen

https://ripostelaique.com/autopsie-dun-confinement-aveugle-epidemie-terminee-nayez-plus-peur-vivez-votre-vie.html

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Autopsie d’un confinement aveugle : épidémie terminée, n’ayez plus peur !”

  1. Avatar franck ricaud dit :

    svp ! n’indiquer pas réinformation !! il me semble que l’info ! la vraie basé sur les faits ,est celle de la vérité , la réinformation est dans l’autre camp !! de mon de vue !!

Lire Aussi