Les jumelles de Daesch veulent rentrer « chez elles » au Danemark et  se considèrent comme des victimes

Nous nous considérons comme des victimes : les « jumelles de la terreur »  qui ont fui l’Europe pour la Syrie disent qu’elles ne croient plus dans l’Etat islamique

En 2014, les sœurs jumelles Zahra et Salma Halane, alors âgées de 16 ans, ont quitté Manchester en Angleterre et se sont rendues en Syrie pour épouser des combattants de l’EI. Après la chute de la milice terroriste musulmane, elles se sont rendues dans le camp de réfugiés syriens d’Al-Hol. De là, elles se sont échappées récemment mais ont été reprises. Maintenant, elles veulent «rentrer chez elles» au Danemark, dont elles ont la citoyenneté.

« Nous sommes des victimes« , ont-elles déclaré à la chaîne britannique ITV.

Les deux sœurs en photo sont  surnommées les « jumelles de la terreur ». Elles sont détenues dans un centre de détention de haute sécurité par des combattants kurdes après avoir tenté de fuir un camp de réfugiés.

Aujourd’hui, les sœurs d’origine somalienne ont 22 ans et ne pensent plus que ce soit amusant de faire partie de l’EI. Ceci après que l’organisation a été écrasée et que les hommes qu’elles ont épousés sont tombés dans la bataille pour le califat. C’est pourquoi elles veulent se rendre au Danemark, où elles ont déjà obtenu la citoyenneté, y étant nées.

Zahra et Salma Halane avaient fait l’objet d’une enquête anti-terroriste après avoir fui Manchester pour la Syrie à l’âge de 16 ans en 2014.

Les jumelles avaient disparu de la maison familiale de Chorlton en Angleterre (Manchester) et s’étaient envolées pour la Turquie avant de traverser la frontière et de se retrouver en Syrie,  déchirée par la guerre.

Les jeunes musulmanes, dont on dit qu’elles sont « profondément religieuses », ont ignoré les appels de leur famille somalienne à rentrer chez elles, répondant qu’elles n’avaient aucune intention de revenir.

Ci-dessus, une photo, retweetée par Zahra Halane, montrant des femmes voilées sur un champ de tir.

Elles sont devenues des « épouses djihadistes » car elles ont épousé des combattants de l’État dit islamique (EI) et sont devenues veuves par la suite.

L’une des sœurs, Zahra, a également donné naissance à un fils alors qu’elle était l’épouse d’un terroriste de l’EI.

Lundi, les sœurs ont déclaré à la chaîne ITV News qu’elles voulaient être rapatriées au Danemark, leur pays de naissance.

Elles ont fui le territoire de l’Etat islamique l’année dernière, ont-elles dit, et ont passé les 16 mois suivants au camp de réfugiés d’Al Hol avec le jeune fils de Zahra, mais ont été récemment arrêtées par les services de sécurité kurdes après avoir tenté de s’échapper du camp.

Ci-dessus : épouses djihadistes posant avec des armes à feu dans une photo de propagande de l’État islamique

Dans le même temps, Salma admet que la vie d’épouse de l’EI était bonne tant que la milice terroriste musulmane réussissait. Au contraire, les sœurs ont refusé de se rendre «chez elles» au Danemark ou en Angleterre malgré les appels persistants de leurs proches. Mais lorsque l’EI a été repoussé en Syrie, ce n’était plus aussi drôle.

Salma déclare : « Je n’avais jamais pensé à partir de là-bas. Les choses allaient bien. L’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) nous a examinées, ma sœur et moi, et la situation est devenue très mauvaise.

« L’eau qu’on nous donnait était jaune, je souffre, j’ai des blessures sur moi et ma sœur, elle a des blessures à la tête.

Les choses allaient bien… mais la situation est devenue très mauvaise » :

Salma a ajouté : « Nous n’avons rien à voir avec l’État islamique. Je me considère comme une victime. L’État islamique ne me réjouit pas ».

Selon des sources avec lesquelles le journal  The Sun s’est entretenu à Al-Hol, cependant, Salma ment en disant qu’elle et sa sœur ont changé : selon ces sources, les sœurs jumelles sont aussi radicales qu’avant.

On ne sait pas si le Danemark laissera entrer les sœurs terroristes. Dans le même temps, en 2015, leur frère aîné Ahmed Halale a été «renvoyé» au Danemark après avoir fui l’Angleterre où il est soupçonné de crimes terroristes, ayant voyagé en Syrie et rejoint à la fois l’EI et Al-Shabaab.

https://www.manchestereveningnews.co.uk/news/greater-manchester-news/i-see-myself-victim-terror-18822729

Le  frère aîné : Ahmed Halane.

C’est un suspect terroriste  à qui il est interdit de rentrer en Grande-Bretagne : il  vit librement au Danemark (source).

Ahmed Halane, 27 ans, citoyen danois qui a grandi à Bolton et Chorlton (Angleterre), est soupçonné d’avoir combattu avec des groupes militants à l’étranger.

Il est le frère aîné de Zahra et Salma Halane, qui se sont enfuies en Syrie pour devenir des épouses djihadistes.

Des sources affirment qu’Ahmed Halane a rejoint les djihadistes en Syrie et en Somalie.

Il vit maintenant dans la ville danoise d’Aarhus et semble être libre de se déplacer dans l’UE, même si les autorités britanniques l’ont considéré comme un risque pour la sécurité.

Il fait l’objet d’une ordonnance d’exclusion qui lui interdit de rentrer en Grande-Bretagne.

«Les ordonnances d’exclusion ne sont pas une mesure prise à la légère par les autorités», déclare Stephen Grosz cr et président du comité des droits de la personne du Barreau.

Issu d’une famille religieuse d’origine somalienne, Ahmed Halane était un élève de la Burnage Academy for Boys qui avait mémorisé le Coran à l’âge de 13 ans.

 

Des sources ont déclaré à Newsbeat qu’il avait été radicalisé après avoir écouté des prédicateurs extrémistes en ligne, notamment Anwar Al-Awlaki, un religieux islamiste radical né aux États-Unis et un dirigeant d’al-Qaïda qui a été tué au Yémen.

Une personne qui connaissait Ahmed Halane le décrit comme «ayant deux visages», quelqu’un qui n’a montré ses «opinions extrémistes» qu’aux jeunes.

C’était un « incitateur » qui a été « soumis à un lavage de cerveau en écoutant des hommes déviants », dit la source.

 « Il appelle à des idéologies qui aboutissent au meurtre d’innocents », a déclaré cette source au média Newsbeat.

https://www.dailymail.co.uk/news/article-2688572/Older-brother-missing-jihadi-sisters-filmed-just-fled-Syria.html

 180 total views,  2 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Ces gueules de chiotte doivent être jetées dans la merde, la seule chose qu’elles méritent…

  2. C’est la guerre les nôtres sont tombés donc c’est la condamnation à mort et NON ce n’est pas un doublon

  3. Et elles veulent rentrer au Danemark, mais qu’elles crèvent, elles iront au paradis, ah non c’est vrai, c’est réservé aux mâles désolé!!!

  4. Élève des petits corbeaux et quand ils seront grand , ils te boufferont les yeux !!!!

  5. Et dire que certains bobo gocho en France affirment que  »ce sont les femmes qui sauveront l’islam ». LOL. Tous des dégénérés ! Gauchistes et muzz !

  6. Elles ont bonne mine les victimes, elles étaient volontaires non, alors qu’ils les gardent, qu’ils les foutent dans un bordel au fin fond de la Syrie. De toute façon ces saloperies sont irrécupérables.

  7. Ma solution est de marque Colt et possède un canon de 6 pouces !
    Il délivre 6 pruneaux de 357 magnum !
    Amplement suffisant pour effacer le sourire du frère et envoyer chez alah les soeurs et le reste de la famille si nécessaire !

  8. Euh. Ces urnes vont occuper beaucoup de place précisons…. Avec dispersion des cendres à la dechetterie

  9. Une solution pour lui et ses soeurs, les rendre aux Yezidis……Les femmes Yezidis manquent de cibles pour s’entraîner.

  10. Retrait de la nationalité danoise et qu’elles réclament leur droit auprès de leur pays ‘origine.

    Danemark aux abonnés absents ; ça ne les concerne plus.

    Que les aboyeurs de la bien-pensance tournent leurs revendications vers ce pays ‘origine de ces « victimes ».

    Revenir en Europe et bénéficier des aides aux veuves ?

    Manquent pas d’aplomb ces étrangers extra européens islamistes ! QUEL CULOT !

    Et ça quémande, ça exige !

    Retrait de nationalité et qu’elles fassent la même chose à l’adresse de leur pays d’origine qu’elles défendront de toutes les façons au Danemark.

    DEHORS ! « À (leur) Dieu » tout çà !

  11. put1 qu elles sont laide ces deux sacs a foutre pour EI

    SOMALIENNES? SYRIENNES?DANOISES?

    des chiennes de toutes races

    les Kurdes sont commes les israéliens, avec lesquels ils sont cul et chemise depuis Papy Barzani, incapables d’ executer ces postillons empoisonnés dés la capture

  12. C’est du délire complet, normalement en tant de guerre c’est l’exécution directement sans fioriture .
    Les Danois sont vraiment devenu un peuple de dhimmi, reprendre ces deux suppots de Satan serait de la folie furieuse !

Les commentaires sont fermés.