Champs-Elysées 1976 : les Verts avaient perdu face au Bayern mais on dansait, chantait ! C’était la France !

Publié le 25 août 2020 - par - 9 commentaires

C’était le 13 mai 1976. La veille, le 12, il y avait eu les poteaux carrés de Glasgow et une courte défaite (0-1) en finale de Coupe d’Europe face au Bayern Munich. Pourtant, de retour au pays, les Verts de Saint-Etienne étaient accueillis en héros par une foule immense.

Quarante ans après, certains n’ont pas oublié et frémissent toujours à l’évocation des «Verts». Alors, qui c’est les plus forts ?

C’était la France, on dansait, on chantait !

Quand les Verts descendaient les Champs-Élysées

Au lendemain de la finale face au Bayern Munich, il y a pile 44 ans, les Verts avaient été accueillis en héros dans la capitale.

Il faut mesurer l’impact de l’Histoire pour se rendre compte de la portée de l’évènement. Le 13 mai 1976, l’ensemble de l’ASSE, joueurs, entraîneurs et dirigeants, défilent sur les Champs-Élysées quelques heures à peine après la finale de Coupe d’Europe des Clubs Champions. Les Verts ont beau avoir perdu face au Bayern Munich (0-1), ils sont accueillis victorieusement par les Parisiens, qui se massent sur la plus belle avenue du monde. On n’avait plus vu ça depuis la fin de la seconde guerre mondiale. De quoi placer les Verts dans les mémoires collectives.

Quand la capitale devient un grand Saint-Étienne

À l’initiative de Jacques Vendroux et de France Inter, les Stéphanois font, en ce 13 mai 1976, un détour par la capitale à leur retour de Glasgow. Au pied de l’Arc de Triomphe, ils défilent devant la foule parisienne. Roger Rocher et Robert Herbin prennent place dans une petite voiture décapotable. Les badauds s’approchent d’eux, papier et stylo en main pour un autographe.

Ensuite, les Stéphanois délaissent la Place de l’Étoile pour rallier l’Élysée, où les attend Valéry Giscard d’Estaing, le Président de la République. Un déjeuner est organisé en leur honneur. Certains des Stéphanois connaissaient déjà les lieux, puisque les vainqueurs des différentes éditions de la Coupe de France étaient régulièrement invités rue du Faubourg Saint-Honoré, dans le 8e arrondissement de la capitale, où se situe le palais présidentiel.

Une fête aussi à Geoffroy-Guichard

Après cette escapade parisienne, les Verts rentrent à Saint-Étienne. Épuisés, ils retrouvent leur public de Geoffroy-Guichard, celui qui les a portés jusqu’en finale, pour marquer une dernière fois le coup. Un concert est même organisé sur la pelouse du Chaudron. Les Stéphanois, costumes cintrés et chaussures de ville, sont fêtés et célébrés. Battus, mais félicités.

https://www.asse.fr/fr/actualites/quand-les-verts-descendaient-les-champs-elysees-ac28356

Champs-Elysées, 2020. Mais que s’est-il passé entre-temps ?

L’équipe 2020. Le Paris Sans Gaulois. PSG.

https://ripostelaique.com/3-0-une-belle-victoire-du-paris-sans-gaulois-psg.html

 

 

Print Friendly, PDF & Email

9 réponses à “Champs-Elysées 1976 : les Verts avaient perdu face au Bayern mais on dansait, chantait ! C’était la France !”

  1. Avatar lucien dit :

    C’est clairement pas la même population. A l’évidence, l’affirmation des démographes selon laquelle 200 000+200 000+200 000+… = 200 000 est fausse comme l’aurait relevé sans hésitation n’importe quel élève de CE1.

  2. Avatar palimola dit :

    C’est l’ancien monde ou la France n’était pas encore devenue une colonie de l’afrique !

  3. Avatar Vieux bidasse dit :

    Aujourd’hui, c’est bien plus festif, on fait des feux de joie.

  4. Avatar Christian Jour dit :

    Ça c’était la France d’avant, depuis des pourris des ordures, des salopards de collabos se sont succédé à la tête de la France et se sont agenouillé à des fins électoralistes devant les adeptes de momo, pour acheter leur voix, Le résultat, il est là. La France est invivable.
    Mais certains, des gros cons, ont rien compris et continuent à collaborer.

  5. Avatar Wallace dit :

    Question :
    Pourquoi les Français on un coq comme emblème?
    Réponse:
    Parce qu’il est le seul animal qui chante les deux pieds dans la merde…

  6. Avatar Greg dit :

    Oui c’était la vrais France libre éduquée , travailleuse ,fière de ces origines , depuis elle est à nouveau occupée ,envahie par une barbare et sauvage vermine, qui la souille , maltraite , martyrise , son trépas est proche, désormais êtres français n’est plus une référence mais une honte.

  7. Avatar Mountain dit :

    Non mais la les supporters savaient faire la fête mais c’était des gaulois éduqués aujourd’hui la plupart des supporters sont des racailles ,des sauvages qui cassent détruisent, pillent,des salopards qu’on devraient virer de chez nous mais QUI Aura le courage de le faire .?

  8. frejusien frejusien dit :

    Déjà quand on voit les têtes des joueurs sur la vidéo de 1976, on fait vite le constat du terrible remplacement qui a eu lieu, plus accéléré ces trois dernières années avec l’arrivée de l’outsider de la finance.

    On a remplacé une population civilisée, éduquée, sachant vivre et s’amuser PROPREMENT, par des bandes de primitifs décérébrés et pour la plupart drogués.
    Mais pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de les laisser tout casser ??

  9. Avatar bm77 dit :

    j e me rappelle que la bien pensance n’avait de mots assez durs contre les Holligans parisiens des années 90 . Aujourd’hui ceux de la diversités sont bien pires mais relativisme de rigueur pour des comportement pourtant beaucoup plus dangereux pourla société car ceci n’est que la continuité d’une haine contre la France déjà présente dans cités et les matchs de foot des prétextes à l’exprimer en saccageant comme des sauvages . Alors en 2022 ,on dit stop ou encore!!

Lire Aussi