Ce ne sont pas des droitsdel’hommistes qui nous ont libérés d’Hitler mais les bombes déversées sur Dresde

Publié le 11 août 2020 - par - 18 commentaires

.

Délicieux et fort important article que celui d’Atlantico intitulé de façon particulièrement pertinente : Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (le Hezbollah n’y est pour rien ici…) ?

Fondé sur l’exploitation d’un article du Figaro :

Chronique de 72 heures de violence ordinaire en France: le document choc

EXCLUSIF – Le Figaro s’est procuré un édifiant état des lieux dressé par les services de police et de gendarmerie. Clinique, il détaille la chronique de trois jours de haine au cœur de l’été.

Chronique de 72 heures de violence ordinaire en France: le document choc

Ce serait mentir que de dire que les patriotes  apprennent beaucoup de choses dans cet article, eux qui sont au chevet de la France agonisante depuis des lustres, eux qui, bien que connaissant des remèdes miraculeux ne sont ni écoutés ni entendus. Mais tout de même… que ce que nous répétons ad nauseam soit repris, synthétisé, dénoncé sur un media officiel, ça donne quelques espoirs…

Extraits de l’article du Figaro

 

Lundi 27 juillet, une demandeuse d’asile ukrainienne tente de décimer une association humanitaire et un maire est roué de coups.

La litanie commence dès 1 h 40 du matin: alors qu’un cambrioleur s’attaquant au domicile d’un retraité de 86 ans avec deux complices n’hésite pas à ouvrir le feu sur une patrouille de police à Avermes (Allier), des incendiaires livrent aux flammes trois véhicules de gendarmerie et endommagent un bâtiment de la compagnie départementale de Pornic (Loire-Atlantique). À 10 heures, à Lingolsheim (Bas-Rhin), la police intercepte une femme de 22 ans qui vient de poignarder quatre personnes, dont l’une se trouve dans un état grave, au sein d’une association d’entraide humanitaire. L’agresseuse, une demandeuse d’asile ukrainienne de 22 ans, souffrirait de «troubles psychiatriques».

Sur le front du banditisme, Toulon enregistre son septième règlement de comptes depuis le début de l’année 2020 quand, à la nuit tombée, la police retrouve le corps d’un garçon de 18 ans, tué en pleine rue de quatre balles dans le dos et plusieurs dans la tête. À Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), berceau de violences urbaines endémiques, une quarantaine d’inconnus tendent une embuscade aux forces de l’ordre en leur jetant une pluie de bouteilles de verre et de pavés….

[…]

À Bordeaux, un différend lié à la drogue tourne à la barbarie : appliquant la méthode de la « charia  », deux « caïds  » originaires du Maghreb tt Mardi 28 juillet, un gendarme est traîné par une voiture et un dealer se fait couper une main à la machette.

Encore endeuillées par la mort de Mélanie Lemée, gendarme de 25 ans fauchée près d’Agen (Lot-et-Garonne) lors d’un contrôle routier par un voyou roulant sans permis et transportant de la cocaïne, les forces de l’ordre sont sous le choc en apprenant qu’un autre gendarme a été traîné sur plusieurs mètres par un conducteur qui roulait dans une voiture volée avant de prendre la fuite, à Saint-Paul, sur l’île de La Réunion.

À Bordeaux, en pleine journée, un différend lié à la drogue tourne à la barbarie dans le quartier de la gare: appliquant la méthode de la «charia», deux «caïds» originaires du Maghreb tranchent la main d’un petit dealer, à la machette. L’expédition punitive s’est déroulée au beau milieu de la rue, tout comme l’assassinat d’une femme de 37 ans à La Mulatière, dans le Rhône.Vers 21 h 30, des cris éclatent de son logement. À l’intérieur, les policiers vont retrouver la victime lardée de coups de couteau. Après l’avoir frappée à l’arme blanche dehors, son ex-compagnon, pourtant condamné à rester à distance, l’a traînée à l’abri des regards pour l’égorger.

[…]

● Mercredi 29 juillet, les policiers rispostent à plus de 110 reprises pour se tirer d’un guêpier, et Orange mécanique se rejoue dans un village des Deux-Sèvres.

Dès 3 h 30 du matin, une note électrise les états-majors. À Séquedin (Nord), une main criminelle a incendié pas moins de sept voitures sur le parking de la maison d’arrêt, six appartenant à l’Administration pénitentiaire et une à l’un de ses agents. Peu avant, pour raison indéterminée, une déferlante de violences visant une fois encore les forces de l’ordre éclate simultanément dans des quartiers à Nice, Mulhouse, Mantes-la-Jolie et à Rillieux-la-Pape (Rhône), où la veille déjà, les policiers, pris à partie pendant près de deux heures par une trentaine de casseurs, avaient été obligés de riposter à 114 reprises pour sortir du véritable guêpier dans lequel ils se sont retrouvés.

[…]

À 22 heures, à Fomperron, village de 270 âmes dans les Deux-Sèvres, un quinquagénaire a vécu quant à lui une agression à domicile digne d’Orange mécanique: quatre malfrats armés et encagoulés ont surgi chez lui à 22 heures avant de tuer l’un de ses chiens et de le molester jusqu’à ce qu’il révèle sa cache de bijoux et de numéraires.

[…]

Les chiffres des 12 derniers mois

● 959 homicides

● 265.416 faits de coups et blessures volontaires

● 7196 vols avec armes (armes à feu, armes blanches ou par destination)

● 68.657 vols violents sans arme

● 539.372 destructions et dégradations volontaires

[…]

.

Et que, en sus, d’autres medias, subventionnés ou pas, reconnus ou pas, se joignent au choeur des pleureuses pour dire la même chose que la presse de ré-information insultée, menacée et condamnée pour avoir dit la vérité… ça donne des ailes. Il se passe quelque chose… 

C’est ainsi que dans Atlantico, deux journalistes, Philippe Bilger et Guillaume Bigot, déjà connus des patriotes, n’y vont pas avec le dos de la cuiller… Dieu que ça fait du bien !

Atlantico : Le Figaro s’est procuré un édifiant état des lieux dressé par les services de police et de gendarmerie qui détaille 72 heures de violences au milieu de l’été. Quelle analyse portez-vous sur l’évolution de la violence en France au cours de ces 50 dernières années ?

Quelques perles tirées de l’article 

Ce ne sont pas des prêchi-prêcha droits de l’hommistes qui nous ont libéré d’Hitler mais les 300 000 tonnes de bombes incendiaires déversés sur Dresde.

En confondant des jeunes racailles antisémites, homophobes et misogynes avec des enfants juifs alors qu’ils devenaient de la graine de SS, on tentait de conjurer le pire sans comprendre que l’on préparait son retour sous une autre forme.

Si l’on peut éduquer des enfants sans inspirer la crainte, espérer remettre dans le droit chemin des racailles sans leur faire peur est juste risible.

Les éducateurs doivent être craints sinon ce sont des « bouffons » et des « balances » qui ne travaillent qu’avec des gamins de moins de douze ans.

Si l’on veut enrayer cette montée effarante de la violence, il faut réhabiliter le courage. Dans notre psychologie post-moderne ultra féminisée (avec la sacralisation du dialogue), la force est synonyme d’échec de l’intelligence. Aucune civilisation digne de ce nom ne s’est pourtant passée du courage.  Athènes s’était choisie une devise éclairante : courage et culture. Jusque dans les années 80, il n’était pas possible de manquer de respect à un Français sans risquer une riposte. Souvenons-nous de la chanson de Nougaro, « à Toulouse, même les mémés aiment la castagne ».

L’un des points aveugles de ce phénomène de montée de la violence, ce n’est pas l’avènement des loups mais celui d’une société de moutons que l’on refuse de voir.

Depuis de nombreuses années, l’État de droit a perdu tout sens du courage, de l’autorité et l’autorité du courage. Comment une société pluraliste peut-elle se comporter convenablement à partir du moment où l’État lui-même a jeté l’éponge et n’est plus capable d’avoir le courage de l’ordre ?

Quelles causes institutionnelles peuvent expliquer l’incapacité de notre État à combattre cette violence ?

Philippe Bilger : Il y a d’abord le fait que les élus de toute sorte sont dépassés par ce flux de violence de plus en plus radicale. La tradition française est de croire que nous allons répondre à ce flot de violence gratuite en votant des lois. C’est une tradition perverse. Au fond, la France pense que voter une loi c’est accomplir une action. Ce n’est pas le cas. Faire voter une loi contre l’insécurité et la criminalité n’atteindrait son objectif que s’il y avait une parfaite concordance de vue et d’action entre ceux qui ont édité les lois, ceux qui sont chargés de les appliquer, et ceux qui sont chargés de condamner. Mais la parfaite concordance n’existe pas. À supposer qu’il n’y ait pas de faiblesse du pouvoir politique, il y a parfois un phénomène de débordement de la part des forces de l’ordre qui sont confrontées à des épisodes quotidiens de violence excessive qui les conduisent à être remises en cause sans avoir la possibilité de se permettre d’utiliser tout le pouvoir que la loi leur permet. Quant à la justice, il est clair que l’institution et les instances pénitentiaires ne sont pas à la hauteur du défi de la criminalité actuelle. 

Aujourd’hui, au lieu de comprendre qu’elles doivent participer d’une même action en faveur de l’utilité sociale et du bonheur singulier et collectif des citoyens, les trois instances se contredisent et, parfois, se défient les unes des autres. 

Un gouvernement qui n’aurait pas peur de l’autorité dont il a la charge pourrait patiemment, vigoureusement, remettre de l’ordre et de la tranquillité dans notre pays. 

Guillaume Bigot : Il faut durcir la riposte pénale, comme l’ont fait les États-Unis. Ce qui implique de multiplier par cinq voire par dix les peines mais aussi de faire plier les magistrats, en obtenant d’eux qu’ils appliquent la loi. Renforcer le poids des jurys populaires, menacer de dénoncer des instruments comme la Convention européenne des droits de l’homme ou réviser la constitution pour limiter les pouvoirs du Conseil d’État ou du Conseil constitutionnel sont des points de passage obligés. En attendant, Messieurs Darmanin et Dupont Moretti pourront s’époumoner, il ne se passera rien.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3591612/explosion-de-la-violence-en-france–comment-expliquer-la-faillite-de-l-etat-puisque-le-hezbollah-n-y-est-pour-rien-ici—-philippe-bilger-guillaume-bigot

.

Et oui, voici que la violence légitime est réhabilitée, au moins dans Atlantico ! Et ce n’est que le début… Quelque part les salopards qui ont endeuillé tant de familles ces derniers temps auront peut-être, par l’accumulation d’horreur, par la répétition sanglante quotidienne ouvert les yeux de certaines des autruches qui remplacent trop souvent les Français.

Peut-être…

Print Friendly, PDF & Email

18 réponses à “Ce ne sont pas des droitsdel’hommistes qui nous ont libérés d’Hitler mais les bombes déversées sur Dresde”

  1. Avatar tititoiseau dit :

    Madame Tasin,
    Quel dommage de mêler le bombardement de Dresde à ce que vous dites sur la violence légitime.
    Par curiosité justifiez-vous de la même manière Hiroshima et Nagasaki?
    Cela n’enlève rien à votre courage dans votre opposition à l’islam. Mais si vous laissez la haine vous envahir vous perdrez tout.
    T.O.

  2. Avatar Machinchose dit :

    tant que les forces dites de l’ ordre ne pourront pas se servir de leur pistolet , pour faire respecter vraiment la Loi , rien, absolument rien!

    nous avons affaire a des gens dont le dernier des soucis est le respect de l’ ordre et des lois

    alors, il est urgent et impératif d’ en laisser une centaine sur le carreau pour calmer leurs ardeurs, et ça réapprendra leur job aux forces dites de l’ ordre, si véhémentes a verbaliser l’ automobiliste -Français- ou la Mammie qui n’ a pas son masque

  3. Avatar Machinchose dit :

    et ce ne sont pas les suicides de ces nazis jaunes qui ont mis fin a la guerre du Pacifique, mais la Bombinette atomique !!

    a têtes dures, réponse ultra dure

  4. Avatar Anne-Marie G dit :

    Article d’Atlantico ( de même que celui du Figaro, quoique ce dernier d’ambition plus modeste) passionnant que je viens de partager sur ma page Facebook. Et toute aussi passionnante et stimulante cela va s’en dire, la synthèse que tu en as faite !

  5. Cavalier Cavalier dit :

    Il faut répondre à l’insulte par l’insulte, voir la gifle. On ne défend pas son honneur eu s’essayant dessus?
    Winston Churchill
    A méditer…

  6. Christine Tasin Christine Tasin dit :

    Ce n’est pas moi qui le dis, si vous avez bien lu l’article mais l’un des 2 intervenants d’Atlantico. Par ailleurs j’ai choisi cette phrase parce qu’elle montre avec une image forte que nous ne pourrons arrêter le désastre actuel qu’avec des mesures fortes, avec la violence légitime. Quant à Hiroshima… les Américains avaient-ils le choix devant les fous japonais, devant le hara-kiri ? Combien de temps encore aurait duré la guerre, combien de morts encore sans Hiroshima ? Je ne justifie rien, je ne sais si à l’époque il y avait une autre solution vu les forces en présence. Vaincre ou mourir…

  7. Christine Tasin Christine Tasin dit :

    Merci Anne-Marie pour ces encouragements

  8. Avatar Bien le bonjour, d'Alfred. dit :

    Que le vent tourne enfin !
    J’applaudis aux propos de P. Bielger et G. Bigot qui pour sa part intervient fréquemment sur CNEWS, toujours avec ce bon sens qui évite aux braves gens de se comporter malgré tout en « ravis de la crèche « .
    Quant à la magistrature qui incline à une coupable mansuétude envers les racailles depuis bien longtemps, on peut se poser la question d’une éventuelle complicité de fait, complètement tue, entre une grande partie de cette noble institution régalienne et Bercy.
    N’est-il pas en effet plus simple de « classer sans suite », dès lors qu’il n’y a pas mort d’homme, ni violence trop importante, ni préjudice envers les finances publiques que de condamner un délinquant insolvable dont la réparation financière des préjudices causés par son comportement , additionnés du paiement « des dépens »seront tous acquittés par l’argent des contribuables, pour finalement arriver à dédommager une pauvre victime ?

  9. Cavalier Cavalier dit :

    Bonjour Christine,
    Pour apporter de l’eau à votre moulin, il est généralement admis que l’état-major américain évaluait que la conquête de l’île principale du Japon – Honshū – leur couterait au moins 1 000 000 de morts supplémentaires.
    Je pense que c’est dans « la seconde guerre mondiale » de Pierre Miquel, qu’il évoque cette anecdote quelque peu amer à propos des bombardements américains; les femmes allemandes prétendaient qu’il valait mieux avoir un Russe au-dessus de soi qu’un Américain. En clair, elles préféraient être violées que bombardées.
    Je me souviens qu’à mon entré dans l’armée et lors de nos formations à l’EMIA on nous disait que nous étions les dépositaires de la violence d’état, violence applicable quand la diplomatie avait échouée. Je crois qu’après X plans banlieue ,la diplomatie a échoué.

  10. Avatar bm77 dit :

    Si les, autorités , les flics, la justice au sortir de la guerre 39 45 avaient laissé les choses filer , on aurait eu une guerre civile. La gauche pense benoitement qu’elle est investie d’une mission de redresseuse de mauvaises pensées , d’éducation et de pacification , sauf que ces préceptes qui se veulent universalistes ont les avaient déjà inauguré dans nos départements Algériens , et nos colonies !Nous pensions sincèrement que notre République à portée universelle se serait imposée d’elle même aux peuples exogènes. Hors il n’en a rien été . Nous avions réussi à l’imposer mais par la force!
    En réalité cette République a été faite par des Français pour des Français et ne convenait qu’à
    leur réalité . Je ne leurs ferais pas injure de dire que la population des colonisés n’ont pas tous voulu de la même façon le départ de leur « exploiteurs » d’ailleurs une grande partie s’est retrouvée plus démunie après leur départ qu’avant !
    Mais ils n’ont obéi qu’à la loi des plus nombreux donc des plus forts . Comme nous d’ailleurs . Nous nous étions bercés de l’illusion que notre système aurait pu s’imposer à toute la terre. Il faut se rendre à l’évidence ; nous ne sommes pas tous fait du même bois.
    Ce que nous subissons en France est du même acabit.
    Les immigrés dans leur ensemble ne reconnaissent pas ce qui a été créé par des français et est propre à leurs histoire . Le modèle républicain ne leur parle pas;
    Les incidents qui se multiplient ne sont que la traduction d’une présence de plus en plus nombreuse sur le sol Français et d’une prise de conscience de la force qu’ils représentent et cela certains veulent l’exploiter à fond.
    Cela se traduit de différente manière par la victimisation dont ils font un fond de commerce. Les indigène de la République en sont l’exemple même de ceux qui tout en se revendiquant de la République veulent la détruire pour la faire correspondre à leurs intérêts . Communautaires raciaux et ethniques .
    Quand ils parlent de République c’est pas dans le sens où nous l’entendons , qui est notre histoire et notre vécu.
    D’autres voulant tirer profit de ce nombre se revendiquent d’une gauche mais pas dans la tradition de la gauche française issue de la Commune, mais un islamo gauchisme pro Palestinien qui souhaiterait ardemment la destruction de l’Etat Juif !
    Et ce triptyque ne serait pas complet sans parler de l’Islam dont il est flagrant qu’il se développe i opportunément et conjointement au gré de l’immigration de masse et de la surnatalité qui en découle dont il se nourrit complètement .
    Est ce que nous allons laisser longtemps l’immigration s’amplifier et nous retrouver dans u n rapport de force défavorable!!!Voulons nous pour notre pays des républiques à l’intérieur de la notre , la destruction d’Israël et la Charia . C’est en ces termes qu’il faudrait poser les question pour en faire un referendum de la dernière chance !!!
    Tout en sachant que les gauchistes n’ont pas été que de gentils bisounours qui voulaient accueillir toute la misère du monde mais aussi de dangereux manipulateurs de consciences et d’ apprentis sorcier qui n’ont eu de cesse de supprimer toutes les références historiques à des générations d’élèves pour en faire des canard sans tête qui ne savent plus où ils en sont . La preuve avec ces gens qui décontextualisent totalement les faits historiques . Un peuple qui n’a plus de mémoire , n’existe plus. Un exemple récent: Dans ma propre famille une jeune personne m’a dis à propos de ce qui s’est passé à Beyrouth au Liban : « Pourtant , ce pays est un vrai paradis où les communauté vive en parfaite harmonie »!
    J’ai été obligé de lui préciser ,parce quelqu’un a qui on a retiré la notion de chronologie dans l’histoire a bien du mal à se situer dans l’espace temps :  » Oui mais là tu me parle de l’époque où la France exerçait au Liban une influence culturelle forte qui a été de 1920 à 1946 !!!!  » . Rien à voir avec le Liban contemporain mis à genou par les guerres incessante inter religieuses qui se sont traduit par un renforcement important de islamisation de la société Libanaise!
    Là aussi la vérité des armes a parlé en dehors de tout préceptes humanistes !!!

  11. Avatar Bien le bonjour, d'Alfred. dit :

    « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d’une société mourante.Voiler une faute par un mensonge, c’est remplacer une tache par un trou. »
    Ainsi parlait Aristote que tous nos hommes de gouvernements de Giscard à Hollande n’ont sans doute pas lu ou oublié, mais phrases que Macron semble bien avoir instituées comme devises de gouvernance; tel Néron, le jeune faux poète qui fit bruler Rome pour satisfaire son ambition monstrueuse de fils princier. Analogies, quand vous nous tenez…

  12. Avatar Machinchose dit :

    « les indigènes de la République ……..

    lire « les Indignes de la République !!!

    tout juste bons eux et leurs égérie algérienne a vivre en dictature musulmane ou ils écrasent trés vite

    et grace a ça, on le retrouve chez nous sans les vouloir

    ya bon Franssa, y a encore plus bon que Banania !

  13. Avatar J dit :

    Les droitsdel’hommiste ne sont que des fumistes et des fumiers. Sous couverts de « grandes idées », ils ne veulent que détruire notre société pour leurs petits profits.

    PS : j’ai du mal à me repérer avec cette nouvelle configuration du site.

  14. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    =================
    VIDEO postée sur Youtube le 4 août 2020

    — Vidéo complète de l’arrestation de George Floyd : Cela change-t-il votre façon de ressentir ce qui s’est passé ?
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=zjgOEjzCvMw
    DURÉE : 43mn 13s
    ___________
    Un des commentaire de la vdéo :
    — Springbok295 il y a 6 jours (modifié) – [https://www.youtube.com/channel/UCUe0yEX4d3eqg8LKwFsJGpw ]

    ‟ Maintenant, je sais pourquoi Keith Ellison a caché cette vidéo et ne voulait pas que le public la voie. Merci à la source britannique de l’avoir rendu accessible à tous. Pensez maintenant à toutes les vies inutilement perdues et à toutes les entreprises détruites par les actes des émeutiers et du BLM. Le BLM est une façade qui permet d’acheminer l’argent directement dans les caisses du Parti démocrate. La gauche/démocratie s’est intéressée à la communauté noire au début des années 60. Depuis lors, ils l’ont détruit morceau par morceau. ”

  15. Avatar Dorylée dit :

    Ce sont les 300 mille tonnes de bombes sur Dresden qui nous ont débarrassés d’Hitler comme les bombes sur Hiroshima et Nagasaki ont mis les fanatiques Jap à genoux Pas de pitié d’aucune sorte pour les agresseurs même si cela défrise Timoret-Pontdu, ses potes avocats et toute la gauchaille. Pour un œil les deux yeux, pour une dent, toute la gueule. Les ordures ne comprennent que la trique et plus tu tapes dur, mieux ils comprennent.

  16. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Je suis désolé de devoir vous faire pour une fois une critique frontale, Christine, mais je rejoins @tititoiseau sur le très mauvais choix du titre.

    Je comprends l’intention: on ne lutte pas contre la barbarie, contre un ennemi décidé à vous livrer une guerre totale et sans merci à coups de bons sentiments, de bougies et de bouquets de fleurs, et il faut savoir détruire les malfaisants sans pitié et malgré les dommagescollatéraux quand c’est nécessaire.

    Mais là, l’exemple est vraiment mal choisi, car le bombardement de Dresde est probablement l’acte de guerre le plus inadmissible des Alliés de toute la guerre, et ne peut être qualifié autrement que de crime de guerre, et même contre l’Humanité, car ce fut un massacre totalement inutile et gratuit.

    En effet, ce bombardement était un pur acte de représailles initié par les Anglais pour se venger de Coventry. Il ne se justifiait par aucune raison tactique ou stratégique, il n’y avait aucun objectif militaire, aucune usine, aucun axe de circulation routière ou ferroviaire.

    Quant à terroriser ou démoraliser la population pour l’amener à demander la capitulation et se révolter contre le régime, cela non plus n’a jamais fonctionné – et cela les Anglais le savaient, vu qu’Hitler avait tenté la même chose chez eux en provoquant la réaction inverse.

    Cela n’a en rien hâté la fin de la guerre et affaibli l’Allemagne, cela n’a eu absolument AUCUNE incidence sur la suite, et on le savait avant. Affirmer que ce sont les 300 000 tonnes de bombes incendiaires déversés sur Dresde qui nous ont libéré d’Hitler est non seulement faux, mais ressort sinon du mensonge historique, au minimum de l’affabulation ou de l’ignorance crasse.

    Et pour moi cet acte fut aussi un crime contre l’humanité, car Dresde était une ville magnifique, un joyau architectural et artistique, la Florence du Nord, et sa destruction ne vaut pas mieux en terme de vandalisme que celle de Louvain par les Allemands en 1914 ou de Palmyre et Nimrod par les crétins de Daech.

    Totalement injustifiable, un acte criminel gratuit. La guerre s’est gagnée sur les champs de bataille et encore plus dans les usines, pas dans les bombardements des cibles civiles, les destructions des villes. Même Hiroshima n’a probablement joué aucun rôle… ou pas celui qu’on raconte d’habitude (il aurait tout au plus fourni une porte de sortie aux dirigeants Japonais, une raison présentable devant leur peuple de capituler sans se voir demander des comptes. Voir ce très bon article : http://www.slate.fr/story/73421/bombe-atomique-staline-japon-capituler)
    ___

    En conclusion, l’exemple de Dresde est inapproprié et maladroit quand on connaît la vérité militaire et historique, qui n’est dans ce cas précis contestée par absolument personne, ce qui n’est pas le plus fréquent (Je n’ai JAMAIS lu ou entendu qui que ce soit, historien ou témoin (dont mes parents et grands-parents), dire que le bombardement de Dresde avait précipité la capitulation nazie même d’une seconde)

    A votre décharge, vous n’avez fait que reprendre un peu hâtivement et sans doute par goût de la formule une ânerie, une énormité énoncée dans l’article d’Atlantico (qui aurait dû rectifier ce propos, c’était leur boulot) et nul ne pouvant tout savoir sur tout, ce n’est pas un crime de ne pas connaître ce point d’histoire en détails. Mais il n’est pas interdit de corriger cette ânerie. Il faut trouver autre chose pour illustrer.

    ____

    Suggestion : « ce ne sont pas les droitsdel’hommistes qui nous ont libérés d’Hitler mais les millions de tonnes de bombes déversées sur son armée de fanatiques pour la détruire » (et surtout les hommes courageux qui l’ont combattue les armes à la main au prix de leur vie).

  17. Avatar Anne Lauwaert dit :

    Réponse à tititoiseau qui demande à Christine si elle justifie les bombes sur Hiroshima et Nagasaki. C’est une question que je me suis posée. Les effets de ces bombes ont été dévastateurs. C’est un fait. C’est surtout en lisant (ces dernières années) des livres au sujet de la guerre 40-45 dans lesquels on perçoit le caractère, la cruauté, l’envahissement des Japonais qui se voyaient déjà maitres jusqu’en Inde et qui faisaient partie de l’axe Berlin-Rome -Jérusalem-Tokyo que j’ai compris que ceux qui voulaient mettre fin à la guerre ont voulu dévaster le Japon pour pouvoir arrêter les Japonais. Je suis certaine qu’à la nouvelle de ces bombes sur le Japon « les nôtres » ont tiré un grand soupir de soulagement et fêté la fin de la guerre en disant « enfin ils ont arrêté ces salopards ». Si vous lisez les premiers albums de la BD Buck Danny vous y trouverez combien les Japonais étaient haïs. Lisez aussi les livres de Noël Barber au sujet de l’invasion japonaise. Il y a aussi l’importance des Indiens (avec le général Subhash Chandra Bose) alliés aux Japonais et qui attaquaient les alliés en Orient. Ce n’est que bien plus tard qu’on a commencé à parler des victimes civiles de ces bombes et de l’horreur causée par les bombes atomiques, en générale. Mais pendant la guerre je suis certaine qu’aucun alliés n’aurait hésité à employer n’importe quoi pourvu que cela puisse arrêter les Japonais. Pour pouvoir répondre à la question de savoir si on justifie les bombes de Hiroshima et Nagasaki il faudrait être capable de se remettre dans l’ambiance de la guerre 40-45. Pour nous c’est difficile, aujourd’hui, avec notre mentalité actuelle et ne vivant pas dans cette guerre, mais nous pouvons lire ce que les alliés en ont dit à l’époque. J’ai été particulièrement choquée de voir qu’en Inde les photos du générale Bose côtoient cella de Gandhi, Jésus et Krishna… Le général Bose est du côté des Indiens, mais c’est le côté opposé au nôtre… encore aujourd’hui… et peut-être de plus en plus ? Je crains que nous ne soyons pas conscients de ce que pensent « les autres ». Conclusion étrange : oui il faut condamner la dévastation causée par les bombes, atomiques ou autres – non je ne suis pas en mesure (pas assez informée) de dire si , à l’époque, l’emploi de ces bombes pour arrêter la guerre 40-45 était justifié. On n’en finira pas de discuter : était-il justifié de frapper un coup sec malgré les milliers de morts mais arrêter la guerre ou bien fallait-il continuer la guerre en continuant a tuer des gens jusqu’à ce qu’elle cesse par faute de combattants ? Une autre discussion c’est la guerre en elle-même : qui tirait les ficelles, qui y a eu intérêt etc. mais ça c’est encore un autre aspect.

Lire Aussi