Allez vous faire foutre, journaleux du « Stern avec votre faux anti-racisme !


Allez vous faire foutre,  journaleux du « Stern avec votre faux anti-racisme !

.

Ce racisme déguisé en anti-racisme…

Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes anti-fascistes“                     (Winston Churchill)

Je lis „Stern“ ,un magazine allemand très connu, daté du 18/6/2020. Thème central: „Jusqu’à quel point suis-je raciste? Un petit guide d’introspection“

Première remarque: La question n’est pas posée: „Suis-je raciste?“ mais „jusqu’à quel point suis-je raciste“, ce qui présuppose que, quoique je fasse, je suis raciste. Peu ou prou, mais raciste.

Mais ils me font chier!!!

Ainsi Marvin Ku se plaint des frontières qu’il ressent en Allemagne, „ des frontières qui divisent le pays en deux parties: En „Nous“ et „Eux“. Cher Marvin Ku je te conseille de suivre un cours de biologie afin d’apprendre que TOUS les organismes vivants ont une frontière entre ce qui appartient à l’organisme (le „Nous“) et ce qui est extérieur à l’organisme (le „Eux“). TOUS!                                      

Ce que je vais te dire ne va pas te faire plaisir mais cela vaut aussi pour CHAQUE CELLULE DE TON CORPS: Chaque cellule de ton corps est entourée d’une membrane semi-osmotique (semi-perméable) qui lui permet de laisser entrer les protéines, les mineraux, les vitamines ou les graisses assimilables (les „Nous“) et de se protéger des éléments qui seraient eventuellement toxiques pour elle (les „Eux“).

 Pire encore: Ton corps à un système de défense immunitaire qui attaque et détruit tout élément étranger et inconnu de lui: L’eusses-tu-cru?       Ton corps est un sale raciste!

Tu continues en te plaignant que les Allemands du coin trouvaient ton nom chinois, „Ku“, bizarre. Or, en Allemand, le „U“ se dit „OU“ et donc „Ku“ se dit „KOU“ ce qui veut dire „vache“. Qu’ils aient trouvé qu’un nom de famille tel que  „vache“ soit bizarre ou marrant à leurs yeux n’a rien à voir avec le racisme!!!

J’ai vécu quelque chose de semblable avec mon nom: Richter. En France on estropiait régulièrement mon nom en Ritcher, Ricter, Ritchter…Je n’ai jamais pris cela comme un signe de racisme!

Ce qui me fait penser que s’il y a un racisme exterieur (le racisme courant qui bien sûr existe) il y a aussi un racisme interieur, épidermique, qui fait que TOUT sera appréhandé comme étant des signes de racisme, ce qui s’approche fortement de la paranoia.

Et l’on nous demande de nous culpabiliser pour votre paranoia???

Je suis juif, alors le racisme antisémite cela me connaît: La maîtresse d’école qui criait lorsqu’il y avait trop de brouhaha: „On n’est pas à la synagogue ici!“, le gosse qui me traitait de „sale juif“, les terribles attaques antisémites qu’eut à subir Pierre Medès-France, Juif tunésien, Président du Conseil en France, un des rares hommes d’État de l’après-guerre, les phrases telles que: „Vous, les juifs, vous savez toujours vous débrouiller“et j’en passe et des meilleures…

Ilan Halimi, torturé à mort par le gang des barbares parce que „les juifs sont riches“, Sarah Halimi massacrée et defenestrée parce que juive (le coupable continue à se la couler douce car il était soi-disant irresponsable, ayant fumé du cannabis), Mireille Knoll rescapée des camps de concentration et assassinée à Paris parce que juive…

Notre réponse? Être les meilleurs en classe…Dans ce petit village de la Creuse où nous étions réfugiés, ayant fui l’armée allemande, mes deux soeurs et moi étions chacun les premiers dans sa  classe… 

Alors ne viens pas me bassiner avec ton nom de famille et le soi-disant racisme alors que nous avons encore en nous le souvenir de la Shoah, de 6 millions de juifs exterminés et que nous n’avons jamais fait sauter ne serait-ce qu’un seul immeuble allemand en criant „Jehova est grand!!!“

Il n’y a pas que toi dans ce numéro de „Stern“. Il y a aussi Alice Hasters qui déclare que le problème du racisme en Allemagne est plus profond, qu’il s’agit d’un racisme structurel que les hommes blancs n’imaginent même pas! Ah la belle invention que voilà: Nous sommes inconsciemment racistes ! A partir de là, quoique tu fasses, c’est du racisme et tu ne peux même pas t’en défendre puisque c’est inconscient. Alice a inventé le péché originel de l’homme blanc: Il est blanc, donc coupable!

Et Alice va encore plus loin: Quand le reporter lui dit qu’un Blanc en Tanzanie soulèverait aussi la curiosité, elle répond: „Mais cela reste une expérience individuelle, ce n’est pas du racisme“

Merci, j’ai compris seuls les Blancs sont racistes!

Va te faire foutre Alice! Marre de tes postures de victime eternelle.

Et oui, je suis volontairement grossier vu que toujours dans ce même numero à la mords-moi-le-noeud, il y a un Professeur Dr. Anatol Stefanowitsch dont la spécialité est l’étude du langage et qui ecrit: „Une question de morale: Pourquoi nous avons besoin d’un langage politiquement correct“

Ceci alors que le politiquement correct nous a mené au bord de l’abime en nous interdisant de nous défendre („Ce n’est pas correct“) et surtout d’attaquer toutes ces tentatives de destruction: les Black Lives matter, les Anti-Fas, l’islam (oui! Cette monstruosité qu’est l’islam), cette repentance à la noix ( quand vont-ils se repentir de l’esclavage arabo-musulman et des esclaves africains vendus par… des africains!) et notre soi-disant racisme qui n’est rien à coté du racisme anti-blanc cent fois plus fort.

Politiquement correct? Mon cul!

Le seul qui échappe à ma vindicte bien que lui aussi pratique le „Mea Culpa“, c’est le journaliste Michael Streck dont j’ai l’impressin qu’il s’interroge honnêtement. Quoique s’il avait été vraiment honnête il aurait mis aussi  à contribution non pas seulement des „anti-racistes“ (avec des guillemets car ce sont les pires racistes) mais aussi ceux qui refusent la pseudo-repentance masochiste, des résistants au tsunami de culpabilisation, des hommes fiers debouts et qui ne s’agenouilleront jamais.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




3 thoughts on “Allez vous faire foutre, journaleux du « Stern avec votre faux anti-racisme !

  1. AvatarJean-Paul Bourdin

    Dans la même lignée que la Alice Hasters il y a la Robin DiAngelo : une dingue (blanche) pour laquelle seuls les blancs peuvent être racistes, et qui va plus loin encore en disant que de toute façon on est raciste lorsqu’on est blanc. Ces ordures, elle ou la Bouteldja qui insulte les blancs en oubliant qu’elle EST blanche, ou la minable pétasse tête à claques étudiante à Tolbiac, Juliette, ne seront pas épargnées si l’occasion se présente, par des crapules noires au coin d’une rue. Même violées par des racailles, elles seront dans le déni et affirmeront que c’est la faute de l’extrême-droite. Connasse est une insulte bien trop indulgente pour ces dégénérées.
    Pour se faire une idée de l’idéologie gauchiste soutenue par le parti démocrate aux Etats-Unis, cette idéologie qui fait le lit des racistes de Black lives Matter, des Black Panthers, cette idéologie qui finance la Traoré en france, qui encourage la haine du blanc, voir cette vidéo : « Evergreen et les dérives du progressisme ». Les nazis d’aujourd’hui sont de gauche.

    1. AvatarDorylée

      Ah oui ! DiAngelo est complètement tarée ! L’université d’Evergreen était devenue une secte au point que le Congrès s’en est ému. Et on y vient en France mais nationalement. Le grain de folie frappe l’ensemble du pays ! Ça craint ! Je pense que DiAngelo sera bientôt invitée à l’Assemblée Nationale pour éclairer nos  » zélites  » !

Comments are closed.