Guillaume Bigot : «Les Français ont soif de justice et de protection»


Guillaume Bigot : «Les Français ont soif de justice et de protection»

Illustration : Philippe Monguillot, Mélanie Lemée, Gérald Darmanin et l’un des auteurs présumés de l’agression mortelle de Bayonne

.

L’édito de Guillaume Bigot : «Les Français ont soif de justice et de protection» (extraits)

Samedi dernier, la gendarme Mélanie Lemée a été mortellement fauchée; le lendemain, Philippe Montguillot, chauffeur de bus, a été massacré à Bayonne.

C’est dans ce contexte où le droit à la sureté est quotidiennement bafoué qu’Eric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin ont pris leur fonction.

Les policiers et les gendarmes, en tous cas, sont écœurés de constater que les criminels qu’ils arrêtent sont trop souvent, trop rapidement remis en liberté par des magistrats débordés ou complaisants.

Il y a 20 ans, Jean-Pierre Chevènement mettait en garde contre les « sauvageons ». Ils ont bien grandi les sauvageons, leur haine aussi.

L’ensauvagement est en marche, les statistiques sont édifiantes à cet égard.

 

Source : Fdsouche

 

Plus un État est faible, moins il est respecté et plus les forces de l’ordre doivent user de force [mais] chez nous, la peur du gendarme a disparu.

Dans les années 80, forcer un barrage de gendarmerie c’était risquer de se faire tirer dessus. Le gendarme qui aurait tiré, d’ailleurs, aurait été blanchi par la justice.

Si Mélanie Lemée avait fait feu, elle aurait peut-être déclenché des émeutes urbaines, subi un lynchage médiatique, affronté un lâchage de sa hiérarchie et essuyé sans doute les foudres des magistrats mais, accessoirement, elle serait en vie.

Plus les droits de l’homme sont appliqués, plus les violents les piétinent. En 1979, le commissaire Broussard posait à côté de la dépouille de Mesrine : tirer sur un flic, à l’époque, c’était signer son arrêt de mort.

A l’époque, les magistrat défendaient l’État d’abord. Les remises de peine étaient rares, les peines de prison, lourdes. En 2020, la prison ne fait plus peur : dans certains quartiers, on n’est pas un « bonhomme » avant d’avoir fait du placard.

Lorsque l’État se s’autorise plus à user de la force, lorsque les ministres redoutent les magistrats, lorsque le gouvernement tremble comme une feuille à l’idée que des juges de Bruxelles ou de Luxembourg tire un SCUD de papier, il ne sert vraiment plus à rien d’armer la police.

Darmanin doit composer donc avec cette fin de la peur du gendarme MAIS AUSSI avec un garde des Sceaux qui veut renforcer les droits de la défense.

Dupond-Moretti a été accueilli, d’ailleurs, par des applaudissements à la prison de Fresnes – pas les applaudissements des gardiens – non, les applaudissements des taulards…

CNEWS

.

Complément de François des Groux

Marche blanche en l’honneur de Mélanie Lemée, la gendarme tuée

Une marche blanche a rassemblé samedi dans le Lot-et-Garonne quelque 2.000 personnes…

NICOLAS TUCAT / AFP

Parti de la mairie, le cortège, qui rassemblait plusieurs élus locaux, s’est arrêté devant la gendarmerie où la foule a applaudi plusieurs fois, beaucoup déposant des fleurs, avant d’entonner la Marseillaise…

La jeune femme a été fauchée à un contrôle routier par un conducteur de 26 ans qui avait refusé de s’arrêter alors qu’il roulait, sans permis, à plus de 130 km/h et transportait «vraisemblablement de la cocaïne», selon le parquet d’Agen.

Le suspect, au casier judiciaire chargé pour des affaires de stupéfiants et de délit routier, a été mis en examen pour «homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique» et incarcéré provisoirement.

L’avocat du suspect […] s’est inquiété de l’écho médiatique de cette affaire, demandant que son client ne soit pas «lynché». «De meurtrier à monstre il n’y pas long, et la qualification a d’ailleurs été employée sur les réseaux sociaux», avait lancé mercredi Me Edouard Martial.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/marche-blanche-en-l-honneur-de-melanie-lemee-la-gendarme-tuee-20200711

.

Chauffeur tué à Bayonne : «des actes barbares qui n’ont aucune excuse», dénonce Darmanin

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a envoyé samedi un message de fermeté à Bayonne, où un chauffeur de bus est mort lors d’une agression, affirmant que «la solution c’est de réaffirmer l’autorité»

«Jamais comme ministre de l’Intérieur, jamais le président et le premier ministre ne pourront laisser se banaliser une violence gratuite, inacceptable.»

Il s’agit, a-t-il ajouté, d’un «problème intrinsèque de la société française»…

Âgés de 22 et 23 ans et connus des services de police, deux hommes se trouvent en détention provisoire, mis en examen pour «tentative d’homicide volontaire», une incrimination qui doit être requalifiée en «homicide volontaire sur un agent de réseau de transports publics» à la demande du parquet.

Deux complices trentenaires ont également été écroués cette semaine pour «non-assistance à personne en danger» [et toujours pas de noms ni de photos dans les Le Figaro ou les autres médias… – NDA]

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-chauffeur-de-bus-agresse-a-bayonne-decede-ce-vendredi-20200710

GAIZKA IROZ / AFP

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


10 thoughts on “Guillaume Bigot : «Les Français ont soif de justice et de protection»

  1. Avatardurandurand

    Bien sûr que non les merdias ne mettront jamais les photos de ces assassins dans leurs torches-culs , à par contre si cela avait été un français dit de souche , il y a belle lurette que sa tronche serait dans les feuilles de choux avec tout son pédigré et ça photo passerai en boucle sur les merdias audio-visuels .
    Puisque l’état est défaillant ,désarme les forces de l’ordre ,n’assure plus son devoir régalien d’assurer la sécurité de son peuple , alors c’est au peuple de prendre la relève et d’assurer sa sécurité .

  2. Avatarclaude t.a.l

    Il est très bien ce Guillaume Bigot.

    J’ai mis de côté un extrait d’un autres de ses éditos sur Cnews, et c’est Nadine Morano qui le publie sur son twitter :

    https://twitter.com/nadine__morano/status/1282190570442686465

    Il y parle des racailles, et j’ai retranscrit ce qu’il dit.

    Il dit :

     » Quelle bande de lâches !

    Mais pourquoi personne ne va leur faire peur à eux ?

    Ils n’ont pas bien compris qui sont les Français.
    Les Français ont tenu à Verdun.
    Aucun peuple n’a fait ça.

    Si les Français se réveillaient un jour, ce serait terrifiant pour les racailles « .

    ________________

    Debout là-dedans.
    Il est plus que temps.

  3. AvatarAnne-Marie G

    Une question que je me pose : comment se fait-il que dans les medias « respectables » il n’y ait que M Bigot qui dise les choses aussi franchement ? Est-il payé pour ça ? A se le demander. Peut-être est-il là pour couper l’herbe sous les pieds de Zemmour et faire accepter une disparition programmée ?

  4. AvatarJean-Paul Bourdin

    Pas mal l’édito de Guillaume Bigot. Le vent tournerait-il chez C News ?
    N’empêche que  » Mortellement fauchée  » ou  » blessé mortellement  » !!!
    J’appelle ça assassiné ! Bigot utilise le terme plus tard, mais juste en passant.
    Mélanie Lemée a été assassinée, et Philippe, le chauffeur de bus aussi. Par des criminels étrangers ou français de papiers.
    Leurs euphémismes, à ces journaleux collabos qui font semblant de prendre tout d’un coup en compte ces horreurs par stratégie d’endormissement, sont très complaisants, pour le moins.

  5. frejusienfrejusien

    Depuis l’égorgement du couple de policiers à Magnanville, les racailles considèrent les policiers comme des moutons de l’Aïd, sur lesquels ils peuvent passer leur désir de meurtre et de domination,,
    la magistrature ne les contredit pas formellement

    dommage que les flics ne l’aient pas compris et qu’ils continuent à s’acharner sur leurs compatriotes français qui ne leur ont rien fait,

  6. AvatarAlice DANIEL

    C’est bien beau ces « marches blanches », c’est émouvant pour la famille, pour les proches, pour « ceux qui restent » veuves et orphelins. C’est symbolique, c’est de la com’. On partage momentanément leur peine, et on s’indigne un bref instant.. Mais ensuite ? Pourquoi les assassins sont ils encore en vie ? Pourquoi les familles à ces immondes ne sont elles pas expulsées de chez nous immédiatement ?
    Pourquoi cache-t-on plus ou moins systématiquement le nom et l’origine des personnes qui frappent de braves types ? (une gendarme qui fait son boulot, un chauffeur de bus qui fait son boulot, une personne qui passe dans la rue et ne demande rien à personne..) Pourquoi ne se débarrassent-on pas de ces gens là ?
    L’unique solution est la remigration de tous les délinquants d’origine étrangère porteuse de la double nationalité, en leur retirant, d’office, la nationalité française et en les renvoyant à leur cher pays ! mais au-delà de la réexpédition des délinquants au bled, il faut aussi réexpédier leurs proches qui se glorifient des actes commis, ou qui en tirent un « bénéfice » : les parents de jeunes délinquants, les frères et sœurs d’assassins, les épouses de terroristes, les enfants de tous ceux-là.
    Il nous faut un gouvernement que fasse le nettoyage ! voilà ce qu’attendent les français ! Il faut vider les prisons, certes, mais en réexpédiant tous les malfaisants !

Comments are closed.