Thomas, 23 ans, poignardé à mort à Sarcelles par une racaille qui sortait de prison

Publié le 5 juillet 2020 - par - 13 commentaires

.

Thomas, 23 ans,  est mort dans un hôpital de Paris dans la nuit du 11 juin après avoir été agressé à Sarcelles, dans la nuit du 10 mai, après un mois d’agonie et de multiples opérations.

Le meurtrier est un homme qui sortait  de prison.

Ses parents accablés par la souffrance témoignent de leur désarroi.

 Nous voulons savoir si celui qui a tué notre fils a bénéficié des remises de peine accordées [par Belloubet] durant la crise sanitaire. 

 

Le Parisien

 

Sarcelles. Thomas, 23 ans, a été tué de huit coups de couteau. 

C’est un couple brisé par la douleur après le décès de leur fils unique. Thomas est mort dans la nuit du 10 au 11 juin des suites de ses blessures, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIII e ).

Ce jeune homme de 23 ans avait été poignardé à Sarcelles (Val-d’Oise) dans la nuit du 9 au 10 mai dernier alors qu’il fêtait la fin de son contrat avec des amis, par un quadragénaire, sorti depuis peu de prison.

Ses parents, Philippe et Nathalie, ne cachent pas leur colère. Après avoir passé 35 ans dans le quartier du Village à Sarcelles, Philippe estime que la ville dans laquelle leur fils a grandi a changé pour devenir une zone de non-droit.

Ce soir-là, rue Chaussy, Thomas, passionné de musique et de freeride en trottinette, venait de terminer un contrat dans une enseigne de bricolage avant de retrouver un emploi chez un distributeur de boissons. « Il passait la soirée chez un ami pour fêter sa fin de contrat et il a décidé d’aller à l’épicerie. En sortant du commerce vers 20 heures, il a rencontré une connaissance. » C’était un ancien ami de sa mère qui a un peu mal tourné dans la drogue. « Cet homme tient un magasin de scooter et mon fils le connaissait et il était en confiance. Il l’a malheureusement suivi chez lui », raconte Philippe.

Une altercation éclate à propos d’une femme

[= le type d’embrouille dont sont familiers les racailles /NDLR ]

  Dans cet appartement, Thomas rencontre son assassin, un quadragénaire qui venait de sortir de prison. Il y a aussi une femme. « On ne sait pas vraiment ce qui s’est passé. Je sais que mon fils avait consommé de l’alcool. Mais il ne se droguait pas. Ce n’était pas son truc », ajoute son papa.

Mais ce qui est sûr, c’est qu’une altercation a éclaté entre cet homme et Thomas. « Il était jaloux parce que cette femme semblait apprécier mon fils. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais Thomas avait une copine, je ne le vois pas entreprendre une relation avec une inconnue lors d’une soirée, estime Philippe.

Mais mon fils, n’aimait pas qu’on lui mette la pression et ne se laissait pas faire. Dans nos banlieues, nos jeunes ne sont pas des citoyens ordinaires. Ils apprennent à se défendre et sont obligés de s’entourer d’amis pour assurer leurs arrières. »

Vers minuit, le jeune homme quitte l’appartement avant d’être rattrapé dans le jardin public par cet homme, armé d’un couteau. Son agresseur le frappe de deux coups à la tête et dans le dos, lui vole sa sacoche et ses clés. Thomas est blessé mais parvient à téléphoner à l’ami chez qui il était en début de soirée pour l’appeler au secours. Ce copain sort dans la rue, armé d’un pistolet d’alarme et tire plusieurs fois pour effrayer l’agresseur de Thomas.

Trop tard, le tueur est revenu à la charge et l’a de nouveau frappé avec son arme avant de quitter les lieux. Au total, le garçon a essuyé huit coups de couteau et l’hémorragie est si importante que son cœur s’arrête. De nombreux organes vitaux sont lésés.

L’auteur rapidement identifié

Le blessé est conduit par les secours au service de réanimation de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Thomas reste trente et un jours entre les mains des soignants et subit une quinzaine d’opérations avant de rendre son dernier souffle. « Les médecins ont tout fait pour le sauver », estime Nathalie, qui évoque cette épreuve terrible car le pronostic vital de son fils changeait tous les jours.

Le meurtrier de leur fils a rapidement été identifié grâce au voisinage avant d’être interpellé par les enquêteurs de la police judiciaire. Les policiers ont retrouvé l’arme et les affaires de Thomas à son domicile.

[= typique des racailles : on vous tue, on vous dépouille de tout, on vous nargue et on vous crache dessus/NDLR ]

« On a appris qu’il chantait les chansons composées par mon fils et se vantait dans des messages de lui avoir fait du mal, ajoute Nathalie. Il avait bu tellement d’alcool et pris tellement de cocaïne que les enquêteurs ont dû attendre plusieurs heures avant de lui poser des questions. »

Durant son interrogatoire, cet homme de 40 ans, affirme qu’il s’en est pris à Thomas parce qu’il regardait cette fille sur laquelle il avait des vues. Il a été mis en examen avant d’être écroué.

Des questions sur la libération du présumé assassin

[Le Parisien se garde bien de développer ce point « délicat » pour Belloubet qui a relâché des racailles par facilité au nom des mesures sanitaires NDLR]

Philippe et Nathalie évoquent la mémoire de leur fils qui croquait la vie à pleines dents. « Il faisait des concours des trottinettes en France et en Europe. Il était compositeur et interprète de rap et montrait son talent sur la chaîne de vidéo YouTube ».

 

 

Quelques réactions.

Belloubet  doit PARTIR. Mais avant, qu’elle reçoive les parents de Thomas, 23 ans, poignardé à mort à Sarcelles, et leur réponde !

Il n’y aura aucun hommage médiatique. Trop blanc pour qu’on le plaigne.

Pour lui, aucun people ne se mobilisera.

 

Lui n’aura pas droit aux unes de la presse de gauche.

 

Provocation.

Dans le même temps, les Antifa appellent à un hommage à…Ibrahima, à Sarcelles ce dimanche.

 

 

Ibrahima ? C’est une des  vedettes du fonds de commerce Traoré.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

13 réponses à “Thomas, 23 ans, poignardé à mort à Sarcelles par une racaille qui sortait de prison”

  1. Conan Conan dit :

    Et comme il était sous l’emprise de la cocaïne, il n’est pas responsable de ses actes …

  2. Avatar calvo dit :

    Il n’y a aucune anomalie: c’est le monde à maquereau.

  3. Avatar Christian dit :

    Comme quoi il na faut pas fréquenter la merdasse qui pollue notre pays… si tous les patriotes zappaient ces abrutis car ils ne nous servent à rien, on aurait enfin le clivage vers la guerre civile qui permettra de faire table rase mais tant que la porosité existera entres nous qui sommes chez nous et eux cela continuera comme aujourd’hui.

    • Avatar Celte54 dit :

      He oui bien dit Christian donne moi une vrai équipe prêt a mourir pour ce pays je veux dire des fds , c est un doux rêve ils ont déjà gagner blm et compagnie personne ne veut d affrontement c grave, les anciens doivent se retourner dans leurs tombes

  4. Avatar Mountain dit :

    Voila merci Belloubet,j’espère quelle peut encore dormir et se regarder dans la glace ,quelle tristesse de voir ca ,et pas un mot dans les médias, pauvre garçon. J’espère que Castex,va nettoyer et virer deja belloubet et Castaner ces deux nuls.

  5. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Très beau geste résistant chargé symboliquement, signé Génération Identitaire

    Thaï[email protected]_is_dcf
    Ce matin à #Toulouse, Génération identitaire dit stop au racisme anti-blanc.
    :::: https://twitter.com/Tha_is_dcf/status/1279690410743549957

    En teignant l’eau des fontaines, nous dénonçons cette haine bien réelle et pourtant niée.
    C’est le Blanc qui se fait tuer gratuitement dans la rue, comme Thomas à Sarcelles, et pas Adama Traoré !

  6. Avatar Gégé le gaulois dit :

    Ou son les milliers de Français qui par solidarité devraient défiler ,ce révolter et honorer la mémoire de ce jeune l’acheminement assassiné par une vermine. comme le font a chaque fois les bâtards de collabos qui défilent pour les racailles colorées cela démontre biens que ce pays est majoritairement peuplé de lâches putes soumises a envahisseurs , le moment venu nous vengerons nos morts , il n’y aura aucune pitié envers ces minables français qui rappelle ceux au service des nazis.

  7. Avatar LOUP dit :

    A présent les parents de Thomas ne veulent pas du soutien des français FAF
    iIs n’ont pas su protéger leur fils, ont probablement voté pour des mondialistes qui ont fait venir ou maintenu en France le tueur de leur fils.
    Mais zéro remise en question de leur part, c’est nous les méchants FAF qu’ils toisent de haut.

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      Quelle connerie ! Ils ont perdu leur fils, ça ne leur suffit pas ? Ils ont peur de quoi ?

      • pikachu pikachu dit :

        Je suppose que c’est parce qu’ils vivent à Sarcelles. Ils doivent montrer patte blanche pour pouvoir continuer à vivre au quotidien. Sinon qui sait ce qui pourrait leur arriver.

    • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

      Ils vont peut-être obligés, bon gré malgré, de participer à une marche noire(blanche) en hommage au tueur de leur fils ?! Allez savoir ! Ce pays est devenu une fabrique à faire des fous, et là c’est noirs et blancs !

  8. Avatar Victoire de Tourtour dit :

    Comment s’appelle le tueur ?

  9. Avatar Georges Favier dit :

    et oui, ce sont là les traditions des envahisseurs, et on nous force à les accueillir et les honorer… immondes collabos corrompus !!!

Lire Aussi