BHL-Zemmour : quand un dandy hédoniste est mis K.O. par un Gaulois réfractaire


BHL-Zemmour : quand un dandy hédoniste est mis K.O. par un Gaulois réfractaire

MATCH DANDY HÉDONISTE – GAULOIS RÉFRACTAIRE : Le premier évacué à la suite d’un K.O..
MATCH DANDY HÉDONISTE – GAULOIS RÉFRACTAIRE : Le premier évacué à la suite d’un K.O.
Je n’ai pas pris le temps d’écrire un petit article suite au débat entre BHL et Zemmour sur C News le 26 juin dernier.

Ça me semblait totalement inutile, tant la supériorité intellectuelle de Zemmour, alliée à la solidité de son raisonnement avait consacré la déroute de BHL, pitoyable dans sa débâcle en rase campagne.

Je n’aime pas tirer sur les ambulances… 
Mais il semble que j’ai eu tort. En effet, il se trouve des plumes dans la presse bien-pensante pour essayer de convaincre le lecteur qui n’aurait pas vu le débat. Le convaincre qu’une fois de plus les « émules de la fachosphère » sont à l’œuvre et s’attaquent à une homme qui porte en lui l’idée « d’universelle fraternité ».

Précipitez-vous sur l’article du « Point », écrit par Félix le Roy, un jeune étudiant à la Sorbonne sous le titre : Quand Bernard-Henri Lévy met Éric Zemmour knock-out”

Cet article est un morceau d’anthologie, reprenant tous les mièvres poncifs de la moraline en vigueur. L’auteur conclut ainsi son article en analysant la démarche qui l’a conduit à l’écrire :

« Ce n’est pas une parole d’expert. C’est celle d’un homme qui croit qu’il faut, plus que jamais, brandir haut certaines idées majuscules : Humanité, Fraternité, Universalité. Tout homme qui les défend mérite le respect. Bernard-Henri Lévy, par son esprit généreux, solidaire, face aux énormités dangereuses de son adversaire, a mis Éric Zemmour knock-out. Je vous laisse, et m’en vais relire Levinas, et quelques pages d' »Ô vous, frères humains » d’Albert Cohen, pour me laver de cet épisode dégueulasse de fascisme décomplexé. »

.

Aucun fait n’est analysé objectivement par notre étudiant qui ne décrit que ses propres émotions lorsqu’il a écouté le débat :

« Sur le fond, je ne sais que dire. Je suis atterré. Je n’ai plus les moyens de penser(1). Didactique, dialectique et argumentation s’effacent. C’est dans mon corps que ça se passe. Je ne négocie plus avec mon esprit. Et à cet instant précis, Bernard-Henri Lévy répond, s’insurge, et il a raison. Je voudrais qu’il continue, ne s’arrête jamais tant que son adversaire n’aura pas changé d’avis. Je voudrais qu’il le fasse plier. Mais le front de l’ignominie est dur, c’est un front de bœuf qui ne cède pas et s’enfonce dans une bêtise immense et inaudible, insupportable. Il ne recule pas. »
(1) Les a-t-il déjà eus ? Les aura-t-il un jour ?

.

Alors, pour ceux qui n’auraient pas vu le débat, je voudrais donner ma perception des choses.

D’abord, BHL est fidèle à son image : soigneusement pomponné, maquillé, poudré comme une courtisane, coiffé au micron, avec une lisseur de peau révélant les fortunes qu’il a dû laisser sous le bistouri du chirurgien esthétique, sapé comme un prince avec une affectation négligée.
Tout pour l’apparence.
Le bas de soie de Talleyrand…

Quant au contenu, il est aussi connu : la sempiternelle tirade pleurnicheuse de l’immigrationniste qui verse des larmes sur l’égoïsme des salauds de Français. L’éternelle ritournelle sur l’islam : les intégristes sont une toute petite minorité, tous les autres sont des gens formidables.

Même notre petit étudiant n’a pas osé reprendre ce discours convenu, s’en tirant par une pirouette :
« Alors, voilà, je ne vais pas gloser sur le discours de Bernard-Henri Lévy, et préfère dire mon sentiment. »

Alors, venons-y au fond du discours.

.

BHL est celui qui nous pousse vers le gouffre depuis près de 40 ans, comme Zemmour l’a très bien démontré.

La création de SOS Racisme.
Car BHL est de ceux qui l’ont porté sur les fonts baptismaux. Il est d’ailleurs très fier de lui, soupirant sur ceux qui ne partagent pas sa vision de l’antiracisme et sont donc des monstres incapable de sentiments, étrangers à la notion de fraternité.
Éric Zemmour l’a proprement démonté. Ceux qui ont lancé SOS Racisme par pur clientélisme politique ont finalement abouti à recréer des communautarismes et du racisme. La fin du modèle assimilationniste (Nos ancêtres les Gaulois…) a provoqué la situation explosive que l’on connaît avec l’arrogance des indigénistes.

BHL a aussi sévi en Libye, avec le résultat que l’on connaît là. Il est vraiment dans tous les coups foireux! Mais là aussi, il persiste et signe contre toute évidence.
Il est clair que l’anarchie régnant en Libye, devenue la plateforme du trafic de clandestins est la conséquence directe de la chute de Kadhafi.
Combien faudra-t-il de temps aux Occidentaux pour comprendre que certains dirigeants ne sont certes pas de grands démocrates mais que leur charisme ou leur despotisme est l’unique rempart contre une sauvagerie religieuse bien pire ? N’a-t-on pas compris encore où a mené la chute de Saddam Hussein ? Et si l’on remonte un peu plus loin, celle du Chah d’Iran ?
Heureusement que quelques dirigeants mondiaux, notamment Poutine, ont enfin pigé le message et soutiennent Bashar al Assad, dernier rempart contre le fascisme islamique !

BHL a aussi une magnifique sortie sur le camp de Lesbos : « Il n’y a que 20.000 malheureux, menacent-ils vraiment 500 millions d’Européens? ». C’est l’exemple même de raisonnement foireux qui part de bons sentiments pour nous acheminer en fanfare vers la catastrophe. Car il est bien évident qu’une fois les 20.000 accueillis, le camp se remplira de nouveau. Lesbos, c’est la version moderne du tonneau des Danaïdes.
C’est là où je me demande si BHL est juste très con ou alors très malhonnête (ou bien peut-être les deux ?).

Cet archétype de la bien-pensance est en fait un danger public et un islamo-collabo.

Il l’a d’ailleurs avoué clairement lors du débat : « Je ne veux pas la guerre civile ».

Cette phrase résume à elle seule tout le personnage, et au-delà de lui décrit parfaitement le malaise que connaît notre pays.

Pour éviter la guerre, il est prêt à toutes les soumissions à toutes les bassesses, à toutes compromissions, par pure lâcheté.

C’est la politique de l’autruche et du petit confort moral sur le court terme.

BHL et ses émules reproduisent exactement le comportement de Chamberlain à qui Churchill avait dit « Vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre. Vous avez choisi le déshonneur, vous aurez quand même la guerre ».

À BHL et tous ses amis, il manque une vertu : le courage.

Le courage de cesser le déni et de reconnaître ses erreurs.
Le courage d’ouvrir les yeux pour voir les choses telles qu’elles sont vraiment.
Le courage enfin de se battre pour enrayer la descente aux enfers de notre pays, fût-ce au prix de la guerre.

Car si une guerre est encore gagnable aujourd’hui, elle ne le sera plus dans dix ans.

.

PS : Au fait, j’ai été réellement surpris de voir cet article du Point encenser BHL contre toute évidence : il a été mauvais du début à la fin.

Alors j’ai cherché à en savoir plus sur les rapports entre François Pinault et BHL.

Bingo !

J’ai appris dans le blog de BHL :

Citations de François Pinault sur Bernard-Henri Lévy

« Je le considère comme mon fils. Parce que, peut-être que pour lui je suis un peu ce que représentait André Lévy, je ne sais pas. Mais moi je le considère comme mon fils, c’est exact. Et j’ai pour lui une immense affection ». (novembre 2008, au micro de Mireille Dumas dans l’émission Vie privée, vie publique consacrée à Bernard-Henri Lévy).
« Bernard-Henri Lévy est un ami. Il est pour moi un confident, il est pour moi un conseiller. C’est presque un fils. Pour Bernard-Henri, je représente un peu ce qu’a été son père. Bernard, je sais que notre amitié qui dure depuis des années est une amitié forte. » (France 2, Emission de Michel Drucker, Vivement Dimanche, 11 novembre 2001).

Le père a jugé indispensable de venir au secours du fils en mauvaise posture en payant un plumitif pour rédiger un panégyrique. Ah les relations incestueuses entre la presse, le pouvoir et l’argent !

PS 2 : Au passage, avez-vous noté que tous les médias bien-pensants qualifient Zemmour de « polémiste », alors que BHL est lui bien évidemment un « philosophe ». Encore une preuve s’il en était besoin du travail de sape en profondeur de nos médias.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Raoul Girodet

Auteur de "Objectif La Mecque". Il y a 14 ans, Raoul Girodet a fui la France à laquelle il est pourtant profondément attaché, selon la formule d'Edgar Quinet : "le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays, c'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer". Lassé de voir nos dirigeants adopter une ligne politique totalement opposée aux aspirations des citoyens, il a fui la dictature du politiquement correct et s'est réfugié sur une petite île dans des contrées lointaines, où il continue à suivre de loin l'inexorable déclin de notre société. Et contrairement au dogme en vigueur, le niveau de la mer ne monte pas sur son île !


20 thoughts on “BHL-Zemmour : quand un dandy hédoniste est mis K.O. par un Gaulois réfractaire

  1. AvatarBayard

    Comme disait Coluche, il y a des gens qui s’autorisent à penser ! et qui se croient investis de la mission de penser pour les autres… BHL en fait partie. Malheureusement ses prises de positions sur de trop nombreux sujets se sont révélées contraires au bon sens politique et démenties par les faits. De même sa grande naïveté au sujet de l’immigration qu’il veut justifier au nom d’une « fraternité » , et d’une « humanité » qui doivent s’imposer à toute autre raison, n’est pas digne d’un homme qui se prend pour un grand philosophe. Le peuple patriote qui n’a pas sa grande culture, n’a pas cette naïveté qui conduira notre grand pays à un effondrement inéluctable. Le peuple a lui ce réflexe de survie qu’il a eu tout au long de son histoire. Pour avoir suivi le débat, le poids des arguments d’Eric Zemmour, qui lui s’appuie sur une connaissance historique remarquable, écrasait de loin son idéologue utopique d’ interlocuteur. On me rétorquera que BHL n’est peut être pas aussi naif que ça : dans ce cas, si ses positions son motivées par quelque autre intérêt, ne serait-ce que la recherche de notoriété, c’est beaucoup plus grave !

  2. AvatarWallace

    Zemmour un gaulois?
    Bon, alors c’est ressent. Pour autant, à moi qui suis un celte galate depuis toujours, cela me plait bien. Mais vraiment bien.
    Bien venue à lui autour du feu de l’amitié, nous y partagerons le sanglier et boirons la cervoise jusqu’à pas d’heure.

    1. Raoul GirodetRaoul Girodet Post author

      Bonjour Wallace!
      Gaulois d’adoption par cooptation, sans hésiter une seconde!
      Cordialement,
      Raoul

  3. AvatarCeltillos

    BHL est la philosophie ce que le mac-do est a la grande cuisine, une horreur, une insulte, une incongruité, une faute de gout…

    c’est un peut l’histoire de la grenouille qui se prend pour un bœuf, la on un pauvre type qui se prend pour un intellectuel, mais en fait c’est juste un sombre connard imbu de lui même et plein de certitudes et de suffisance…

  4. AvatarChristian Jour

    Moi j’ai vu un BHL qui coupe sans arrêt la parole et qui n’en fini plus de répéter qu’il a eu raison, comme si il n’y avait que lui sur le plateau au point que Christine Kelly lui a dit à plusieurs reprise de laisser Eric Zemmour s’exprimer. J’ai vu que chaque fois que Eric Zemmour prenait la parole il ne disait que la triste vérité au pauvre bhl, dépité, en colère et qui coupait la parole encore et encore. J’ai vu un grand Eric Zemmour qui par ses arguments vrais a démonté le pauvre bhl hors de lui……….. bhl 0, Eric Zemmour 10.
    bhl a pas touché terre face à l’intelligence de Eric Zemmour.
    Quand à félix leroy félon étudiant à la Sorbonne n’est qu’un lèche cul de gauche, vendu au mondialistes et favorable au multiculturalisme et à l’immigration de masse et donc à terme, au grand remplacement comme bhl. Bref un pauvre con.

    1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

      @ Raoul Girodet
       » (..) sapé comme un prince avec une affection négligée » : une petite coquille s’est glissée dans cette phrase. Ne fallait-il pasas plutôt dire « affectation négligée » ?
      Cordialement.

    2. Avatarmoustache et trotinette

      Couper sans arrête la parole?
      C’est tout ce qu’ils sont capables de foutre lorsqu’ils sont contredits

  5. Avatarclaude

    BHL a aussi sévi en Libye, avec le résultat que l’on connaît là. Il est vraiment dans tous les coups foireux!
    bin oui comme le fameux porteur de sacs de riz kouchner!

  6. AvatarWojtek

    Tout dépend du contexte: on peut (parfois) se montrer magnanime, humain et généreux, mais seulement quand on est plus fort et gagnant, mais ce n’est pas le cas pour la civilisation occidentale (ou française) en ce moment …BHL a un logiciel obsolète datant d’il y a quelques décennies

  7. AvatarPatrilibre-56

    BHL je le vois tout les jours quand je tire la chasse d’eau. Rine de plus a dire de cet étron …

  8. AvatarKarl der Hammer

    Lorsque j’ai écouté le débat, j’ai pensé que face à l’arrogance de son contradicteur, Eric Zemmour n’avait pas vraiment donné les meilleurs arguments, notamment lors de l’envolée lyrique de BHL sur Lesbos…
    J’aurais aimé que Eric Zemmour rappelle:
    – l’insécurité et la surcriminalité apportées par les « migrants » en Europe.
    – l’utilisation des flux migratoires comme armes du jihad mahométan et du Grand Remplacement, menant dans un futur de plus en plus proche à la disparition de la civilisation Occidentale.
    – Le rôle de toutes sortes de mafias dans ces migrations.
    – Le fait que ces « migrants » se dirigent tous vers l’Europe, mais pas vers la péninsule arabique ou, pourquoi pas, la Chine.
    – Et enfin ce que l’on ne dit pas assez, c’est « l’injustice » de laisser la grande majorité des « pauvres et des opprimés » se débrouiller chez eux. En effet les bons sentiments d’un BHL devraient concerner tous les « pauvres et opprimés », et pas seulement les victimes des passeurs ou les soldats du jihad… car il est matériellement impossible et absurde de vouloir vider tout un continent, en l’occurence l’Afrique, et transférer toute sa population dans des pays qui ne cessent de s’appauvrir et de perdre leur identité.

    1. Avatarcalvo

      Oui mais, lorsqu’ils seront tous ici, la place sera libre dans les territoires déserts, il faudra alors se résoudre à abandonner ce que nos anciens ont patiemment construit… avant qu’ils n’aient tout détruit, selon la vieille habitude.

  9. AvatarKarnyx

    Ras le bol d’entendre des gens qui n’ont pas d’ancêtres français venir m’expliquer ce que c’est que d’être français.
    Qu’ils aillent expliquer aux africains ce que c’est que d’être africain ou aux aborigènes ce que c’est que d’être australien !

  10. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    « (…) Il [BHL] est d’ailleurs très fier de lui, soupirant sur ceux qui ne partagent pas sa vision de l’antiracisme et sont donc des monstres incapable de sentiments, étrangers à la notion de fraternité. »
    Et lui, c’est un monstre protégé par les remparts de sa richesse complètement étranger aux souffrances de toutes natures de ses prochains, qui vivent un enfer quotidien à cause des lointains que lui et tous les hors sol veulent accueillir.
    A-t-il au moins lu le Coran dans son entièreté ? Si oui, on n’a pas dû lire les mêmes passages ou n’en comprendre le même sens.

    1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

      « (…) Ce n’est pas une parole d’expert » dixit Félix le Roy.
      On s’en serait douté.

  11. Avatarlucien

    C’était la raison contre la déraison ; la raison n’ayant pas de raison autre d’être dur que celle d’être une vérité implacable, incorruptible, tant ses fondements sont insécables.

  12. frejusienfrejusien

    @Bayard, BHL est-il à ce point naïf ou est-ce la recherche de notoriété ?

    très bonne question, j’opte pour la réponse numéro 2,

    il aime se faire mousser, il suffit de voir son accoutrement de dandy nonchalant qui a l’air de ne pas y toucher, mais avec des fringues certainement griffées,
    et sa chansonnette sur la fraternité et le même sang, sent vraiment le moisi,

    il aime jouer au généreux, au grand cœur, bras grand ouverts mais avec l’argent des autres, car tous ces miséreux qu’il veut accueillir seront pris en charge par la communauté qui bosse, les GJ qui ne peuvent plus joindre les deux bouts, depuis qu’on leur fait supporter une immigration débridée

    mais qu’est-ce qu’il s’en fout le dandy parisien !!!
    il fait son cinéma sur la scène internationale et ça lui donne l’ivresse de l’action, peu importe les conséquences catastrophiques de ses interventions, il a le fric, il a l’action, il a l’admiration de certaines minettes sans cervelle, et la vie est belle !!!

    je pense que c’est pour ça qu’il s’est mis dans une colère noire avec Zemmour, il ne veut pas voir ce qui se cache derrière l’image parfaite que lui renvoie son miroir poli

Comments are closed.