Présidentielles polonaises : éléments pour saisir les enjeux


Présidentielles polonaises : éléments pour saisir les enjeux

Andrzej Duda vs Rafal Trzaskowski : lequel des deux à la tête de 38 millions d’âmes ?

Hitchcock s’invite en Pologne pour des présidentielles à suspense rappelant un peu le bipartisme électoral français d’autrefois « à 50-50 ». Ici on est à 48-48 et c’est également l’âge des deux présidentiables. L’enjeu principal réside en la départification des structures de l’État polonais. Actuellement, le PiS y détient un monopole qui ferait pâlir d’envie le très décrié LREM.

Ils sont onze candidats à se présenter à ces présidentielles, premier tour dimanche 28 juin, second tour 12 juillet 2020 sauf si Duda décroche plus de 50% des voix, taux de probabilité tendant vers zéro.

Premier tour : sondage IBRiS du 21 juin

Andrzej Duda, candidat à sa réélection : 41%

Rafal Trzaskowski, Coalition Citoyenne : 27,1%

Szymon Holownia, fervent chrétien sans-parti : 8,9 %

Wladyslaw Kosiniak-Kamysz, parti paysan PSL : 7,3%

Robert Biedron, La Gauche : 4,2%

Les six autres candidats, tous classés à droite excepté Witkowski, font des scores à la Nathalie Arthaud, cette trotskyste qui, à force de lever le poing, devrait tenter le women’s boxing. Tout comme en Hongrie, la gauche polonaise est entièrement dans les cordes. Et pourtant, cette gauche n’est nullement pourrie par quelque lutte des races que ce soit, c’est vous dire à quel point les idéaux de la rose ont du plomb dans l’aile en Višegradie.

Arthaud en Pologne ?

0,01% après beaucoup de luttes ouvrières

Second tour : sondage IBRiS du 21 juin

Si le second tour se déroulait aujourd’hui, pour qui voteriez-vous ? Duda 45,6%. Trzaskowski 45,5%. Je ne voterais pas 3,5% (vote non obligatoire en PL). Difficile à dire 5,4%. Ce sera donc une lutte acharnée de mobilisation pour s’accaparer les indécis, la base électorale ne suffisant ni à l’un ni à l’autre. En toute logique prudente, Trzaskowski remporterait les élections, la majorité des indécis agissant plutôt contre Duda que pour Trzaskowski, un peu à l’image du vote sanction 2017 en faveur de Macron. L’analogie s’arrête là, les conflictualités nationales n’étant nullement comparables.

Atouts et faiblesses électorales des deux finalistes supposés

 

1/2 Andrzej Duda, né en 1972 à Cracovie

 

Diplômé en droit et administration. Il jouit d’un électorat hyper stable et fidèle de 35% – pourcentage similaire à celui de Trump – considéré comme totalement acquis. Duda devra chercher le solde au second tour et c’est loin d’être gagné puisque le vote sanction est au menu, à son détriment. Sans ce Covid-19 maudit par le PiS et l’incroyable montée en puissance de Trzaskowski, il en eût été tout autrement.

 

Duda est un peu l’incarnation du « 500 Plus », un gigantesque programme social mis en place par le PiS dès 2016 qui lui permit de remporter les législatives de 2019 avec 43,59% des voix après celles de 2015 à 37,58%. Cette allocation familiale accorde 120 euros mensuels supplémentaires pour chaque enfant de 0 à 18 ans, entre autres afin de booster la natalité. L’opposition PO s’est toujours opposée à ces mesures qualifiées d’électoralistes, lui préférant le modèle scandinave basé sur le développement des infrastructures pédagogiques et sanitaires.

 

Fortement soutenu par un PiS dont il n’est d’ailleurs que le secrétaire, Homme-stylo signant à l’aveuglette les lois bafouant l’indépendance du Troisième pouvoir, Duda bénéficie du soutien inconditionnel de la machine audiovisuelle remodelée par le PiS à savoir la chaîne publique TVP ou TVPropaganda ou TVPiS lui décernant éloges et mérites à longueur de journée, sans réellement faire dans la nuance. Une arme à double tranchant pouvant fidéliser et repousser concomitamment oh pardon, « en même temps » 

BRUXELLES, BERLIN ET L’OPPOSITION CONTRE LA POLOGNE 

TVP, chaîne publique, un super héritage des méthodes CCCP

Résultat ? Tout le monde cavale chez TVN24…

Duda se présente aux présidentielles sous l’étiquette sans-parti mais chacun sait que c’est l’homme du président PiS Jaroslaw Kaczynski. Comme un boulet, Duda traîne cette vilaine réputation de laquais, de président du président du PiS. Kaczynski, le maître de facto de la Pologne. Chef du parti PiS, il ne court absolument aucun risque pénal pour les dommages causés à la République polonaise, tel est le drame. Un peu comme si Stanislas Guerini manipulait Macron sans même s’en cacher…

Duda rencontrera Trump le 24 juin 2020 à la Maison-Blanche. En théorie, pour parler du renforcement de l’armée américaine stationnée en Pologne suite au transfert des troupes d’Allemagne. Les mauvaises langues diront que Trump vole au secours de son confrère populiste. En pratique, Duda annoncera dès son retour à Varsovie « de gros investissements américains Microsoft et autres dans les nouvelles technologies, générant des milliers de nouveaux emplois en Pologne ». La campagne électorale de Duda surfera certainement sur ce « succès américain », cela ne fait aucun doute. Tout se passe comme si lui seul savait attirer les capitaux américains…

12 mars 2020 • Images des troupes américaines en Pologne

 

Le gouvernement actuel PiS est généralement opposé aux directives bruxelloises éthiques et environnementales, portant là systématiquement les débats sur le terrain idéologique. Mais comme la Pologne est un membre bénéficiaire net de l’UE, toute confrontation directe est mise de côté en période électorale. C’est le béaba de la communication stratégique, surtout dans un pays à la proue 70% proUE.

Contre toute attente, l’Église polonaise ne soutient plus le PiS de manière trop enthousiaste, non pas qu’elle se désolidarise de la ligne résolument chrétienne du parti Parti. Secoué par de nombreux scandales pédophiles, « dossiers devant être jugés selon le droit canonique », le haut-clergé tente de se faire plus discret. Mais il n’est pas rare de voir l’un ou l’autre prêtre faire ouvertement campagne PiS durant l’office, this is Poland.

6 juin 2020 • Duda à Stalowa Wola, aucune symbolique bleue à 12 étoiles

2/2 Rafal Trzaskowski, né en 1972 à Varsovie

 

Licencié en sciences politiques et relations internationales. Eurodéputé 2009-2013 au sein du PPE, c’est l’actuel maire de Varsovie, un véritable polyglotte (polonais natif, s’exprime correctement en anglais, français, espagnol, italien et russe). Les connaissances linguistiques ne font certes pas un président mais cela reste une option valorisante. Poutine ne défend pas l’Allemand mais se défend en allemand et Merkel lui rend la pareille en russe.

Interview Trzaskowski en anglais, 24 février 2020

Davos 2020 : Duda vs Trzaskowski en shakespearien

6 juin 2020 • Trzaskowski à Cracovie. L’étendard UE le suit partout

Si Trzaskowski remporte son 12 juillet, on assistera à un rééquilibrage des forces. Président PO, PiS majoritaire à la Diète mais minoritaire au Sénat. Il y a tout lieu de penser que la Pologne récupèrera une partie de sa réputation à l’international, surtout vis-à-vis de Tel-Aviv et de Berlin.

S’il ne jouit des faveurs d’une Télévision pourtant étiquetée publique, les maires des villes de plus de 50.000 habitants lui accordent leur soutien : Trzasko, c’est l’homme de la décentralisation, d’une Pologne fédérale à l’image du voisin germain.

Ses adversaires PiS l’accusent d’être l’homme du très opaque Bildberg, de propager la décadence des mœurs venue d’Occident (LGBT, théorie du genre), de promouvoir la masturbation des jeunes (authentique !) pour cause de libéralisme outrancier : une forme de démagogie impensable en France, même chez les identitaires. À l’Est, de tels schémas réducteurs ont toujours la cote.

Ne négligeons pas ce terrain ultra-sensible car selon le classement Rainbow 2020, la Pologne termine en bas de classement du non-respect des droits LGBT au sein de l’UE… 27ème ! Trio de tête : Malte, Belgique, Luxembourg. Trio de queue si je puis dire : Roumanie, Lettonie… Pologne ! Ici Trzaskowski marche sur des œufs si je puis redire. Disons que si vous tenez à votre belle dentition, évitez de vous balader dans les banlieues polonaises muni d’un drapeau arc-en-ciel. Ou alors dites que c’est un drapeau roumain déteint au lavage.

Classement Rainbow 2020 UE27

https://rainbow-europe.org/country-ranking#eu

Trzaskowski évite soigneusement de s’attarder sur l’aspect religieux : « Un président doit être indépendant et ne pas exposer publiquement ses convictions… Je crois en Dieu, à celui de Spinoza ». Le PiS tente de le faire passer pour un anticlérical, c’est évidemment de bonne guerre électorale.

2015 • De l’athéisme tchèque au catholicisme polonais

Et en cas de défaite ?

 

C’en sera fini de la carrière d’Andrzej Duda qui ne pourra même plus réintégrer l’Université Jagellon à titre de professeur ou de conférencier : recteur et étudiants ne lui pardonneront jamais d’avoir porté atteinte à l’indépendance de la justice. Sans parler d’une éventuelle citation à comparaître devant la Haute Cour pour validation de décrets anticonstitutionnels, on en est là !

Pas trop de soucis à se faire du côté de « Rafale ». S’il échoue, il conservera son statut de maire de Varsovie et aura redoré le blason de l’opposition libérale PO-KO avec une exceptionnelle sérénité, une belle leçon de patriotisme éclairé.

 

Le pays le plus pro-Trump de l’Europe

 

Selon la dernière enquête Pew Research Center publiée en janvier 2020, il s’avère que la popularité de Trump atteint 51% en Pologne. Scénario totalement opposé chez les voisins allemands où un Poutine est moins craint que son équivalent américain, surtout chez les jeunes.

8 janvier 2020 • Pologne, pays le plus proaméricain de l’UE

https://wyborcza.pl/7,75399,25577000,polska-najbardziej-proamerykanskim-krajem-w-ue-mamy-tez-coraz.html

27 septembre 2018 • Duda et Trump au Bureau ovale

Le PiS en d’autres termes

Imaginez que vous hébergiez quelque temps un Polonais plombier, étudiant, globe-trotter en pèlerinage ou que sais-je encore ? Le gars tombe sur un prospectus Les Républicains et se dit « Oh, oh, mais que voilà l’avenir de la France, Macron raus ! ». Vous lui consacrerez sans doute le temps nécessaire à le mettre en garde contre le statisme rien moins qu’effectif du LR face à l’islamo-racialisation de la France. Il en est de même en Pologne : toutes les droites ne sont pas bonnes à prendre et dans le cas présent le PiS peut prendre une droite.

Durant la campagne, aucun des deux présidentiables n’a prononcé et ne prononcera le terme islam. En Pologne, c’est un sujet hors sujet faute de sujets musulmans.

Richard Mil+a

Les anti-Duda se déchaînent

DudoPiS

Dlugopis en français : stylo

Duda enguirlandé

JE PRÉFÈRE PLONGER DANS LA FOSSE SEPTIQUE QUE DE VOTER POUR DUDA

Le gars a quand même été emmené au poste quelques heures suite à une dénonciation de voisinage, drôle de démocratie…

 

Note de Christine Tasin

Je ne suis pas polonaise, je ne connais pas bien la politique polonaise, mais moi, si j’en crois ce qu’en dit Richard et contrairement à lui je voterais Duda, tout simplement parce que les européistes, ceux qui ne jurent que par la dictature bruxelloise sont en train de nous tuer, à coups d’immigration et d’islamisation, entre autres. Sans parler de la perte de notre souveraineté. Je préfère un dictateur patriote à un mondialiste…`

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


3 thoughts on “Présidentielles polonaises : éléments pour saisir les enjeux

  1. RichardRichard

    Note de Christine Tasin

    … Je préfère un dictateur patriote à un mondialiste.

    Note de Richard Mil

    Je ne suis pas Français mais je connais bien la politique française. La France est malade et nécessite son RN ou Remède National. Mais vous ne pouvez apporter de traitement similaire à une nation qui ne souffre pas des troubles de Marianne, sous peine d’aggraver le cas polonais. C’est comme si vous demandiez au Pr Raoult d’administrer de la chloroquine à une momie égyptienne !

    Comme l’a dit Le Gaulois, Bruxelles est un concept totalement abstrait, ce qui permet à ses adversaires d’attaquer sans se préoccuper de la complexité des trois institutions. Attaque-t-on le Conseil, le Parlement ou la Commission ? Généralement, les assaillants ne le savent pas eux-mêmes !

    En matière environnementale, l’UE émet des directives très intéressantes qui forcent la Pologne à lutter contre le smog. Les villes polonaises sont les plus smoggées d’Europe et elle génèrent bien plus de maladies pulmonaires que le Covid-19 ! Autres exemples, la fabrication de pneus qui doit maintenant respecter des normes très strictes en matière de recyclage et la méthodologie de tri des déchets urbains. Sans la « contraignante » Bruxelles, rien de cela n’eût été réalisé si promptement.

    Christine, quel crédit accorder à une campagne PiS faisant son cheval de bataille du DANGER CIVILISATIONNEL (!) représenté par quelques homos et lesbiennes (qui de toute manière se rendent en UK pour se marier) ou par la prétendue déchristianisation du pays ? À ma connaissance, la croyance en Dieu n’est pas une obligation patriotique ! Dieu merci…

    Trzaskowski, c’est un autre calibre que ces gugusses PiS issus d’un autre âge. Son cahier des charges est de rattraper l’Allemagne en matière de niveau de vie et de compétitivité. Et ça, ça ne passe pas par la chasse aux sorcières LGBT, aux Juifs déicides et aux antéchrists.

    Prenez le cas de Szymon Holownia qui devrait terminer troisième au premier tour. C’est un chrétien bien connu pour sa promotion du message du Christ et non du clergé, nuance… Il a déclaré ce 23 juin : « Notre force est dans l’Union européenne ». Et ?

    https://tvn24.pl/wybory-prezydenckie-2020/wybory-prezydenckie-2020-szymon-holownia-o-wizji-polityki-zagranicznej-4618443

    Hier, Trzaskowski est passé devant : 46% pour 45,2% au profit de Duda. 8,8% d’indécis dont… 88% choisiront Trzaskowski. C’est peut-être la fin du cauchemar pour les VRAIS patriotes ! Quand on viole la Constitution, on reprend ses billes et on va jouer ailleurs !!!

    https://tvn24.pl/wybory-prezydenckie-2020/wybory-prezydenckie-2020-sondaz-rafal-trzaskowski-z-niewielka-przewaga-nad-andrzejem-duda-w-drugiej-turze-4618898

    À part cela, Christine voit juste au niveau national (F)

    Reply
  2. Avatarbm77

    J’espère que le Trzaskowski n’ouvrira pas grand les frontières . C’est tout ce que je souhaite à la Pologne!! Parce que sinon , ce n’était pas la peine de se libérer du joug Soviétique

    Reply
    1. RichardRichard

      Aucune crainte à ce sujet. Même les socialistes polonais n’envisagent pas d’accueil muzz sous peine de perdre les derniers électeurs qui leur restent… Par contre ils sont plus d’un million d’Ukrainiens en Pologne, certains de retour provisoire au foyer pour cause de pandémie.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *