Pour la République islamique d’Iran, Georges Floyd est un saint !

Conflit de civilisation Islam Publié le 24 juin 2020 - par - 3 commentaires

Si les banlieues  noires  américaines  et les banlieues françaises islamisées rivalisent dans l’art de la fresque de rue pour célèbrer les délinquants Floyd et Traoré.

L’Iran fait mieux !

L’Iran présente Georges Floyd selon les codes iconographiques  des saints de l’islam chiite :

 

Cela est tout à fait conforme à tout autre comportement du régime islamique d’Iran.

Lorsqu’il ordonne aux gens de crier « Mort à l’Amérique » tous les vendredis dans les mosquées, le régime fait de la destruction de l’Amérique un acte sacré.

Le meurtre de George Floyd a déclenché des émeutes destructrices et des troubles continus aux États-Unis, une manifestation du jugement d’Allah contre le Grand Satan.

Alors bien sûr, George Floyd est un saint.

https://gellerreport.com/2020/06/islamic-republic-of-iran-depicts-george-floyd-as-shiite-muslim-saint.html/

Traduit par Jack pour Résistance Républicaine.

(Note de Jack – Je suis persuadé que les dirigeants de l’Iran n’en croient rien, mais là n’est pas la question. Il s’agit tout simplement d’exploiter l’affaire. J’avais lu il y a plusieurs mois, et n’ai malheureusement pas conservé cet article, que l’islam tentait de prendre le contrôle du mouvement « Black lives matter ». Il serait intéressant de connaître l’actuel contenu des prières dans les mosquées des pays de l’Europe de l’Ouest).   

    

Note d’Antiislam

Dommage que « nos » musulmans  « français » soient, eux,  sunnites.

Et vomissent les saints comme étant contraires   à l’unicité divine (« tawhid »).

Sinon Adama Traoré aurait une belle carrière dans le cursus honorum des musulmans sunnites.

A l’égal des monstres que l’Islam met en avant, à commencer par le premier de leurs monstres : Mahomet.

Reste une solution :si  les Iraniens pouvait s’intéresser à  notre pôvre Adama…

Peut-être Adama est-il, beaucoup  mieux que Floyd, le douzième imam, l’imam caché de la tradition chiite ?

Print Friendly, PDF & Email
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Machinchose
Machinchose
il y a 7 mois

 » Je suis persuadé que les dirigeants de l’Iran n’en croient rien, »

😆 on est au moins deux !!

il existe en musulmanie un culte des saints, surtout au Maroc
certains « saints » , disons thaumaturges Juifs recoivent le même hommage de chez les musulmans

a consulter

« https://www.persee.fr/doc/assr_0335-5985_1991_num_74_1_1592_t1_0225_0000_2

dans mon village natal il y a une mosquée consacrée a un « saint » nommé Sidi Amar, honoré pour avoir protégé la population de la variole

et qui ne connait pas sidi bou said ? beau village perché en bord de mer, a deux kilomètres de Carthage

« Sidi Bou Saïd (saint)
Sauter à la navigationSauter à la recherche
Cet article est une ébauche concernant une personnalité tunisienne et la religion.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sidi Bou Saïd (arabe : سيدي بوسعيد), de son nom complet Abou Saïd Khalaf Ibn Yahya el-Tamimi el-Béji (أبو سعيد خلف ابن يحيى التميمي الباجي), né en 1160 et décédé le 19 juin 1231, est un saint et savant érudit tunisien. Son nom (el-Béji) fait référence à ses origines, l’ancienne Béja, un village aux alentours de Tunis, non loin de La Manouba. »

précisons que ce saint était noir et « portait chance »
vertu attribuée aux noirs (Saïd = chance )

décidement l’ homme a toujours eu besoin d’ intercesseurs quel que soit le culte ou le lieu

Caughnawaga
Caughnawaga
il y a 7 mois

Un délinquant considéré comme saint. Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire. On leur montrerait une roche qu’on dirait que Mahomet s’est assis dessus. Ils l’adoreraient. C fou ce que l’ont peut faire croire aux gens. Personne pour penser avec sa tête.

Dorylée
Dorylée
il y a 6 mois

Les chiites n’aiment pas les sunnites qui le leur rendent bien. Moi qui ne suis ni l’un ni l’autre je trouve que vu la profondeur insondable de connerie de chacun, ils pourraient être être copains comme…cochons ! Et accueillir chez eux tous les potentiels futurs saints qui hantent nos banlieues.

Lire Aussi