Pour Hamid El Hassouni , adjoint à la Mairie de Dijon, les « jeunes de Dijon garantissent la sécurité des habitants »

Publié le 17 juin 2020 - par - 13 commentaires

.

Pour le moins, cet adjoint au maire PS de Dijon ne manque pas d’air : Heureusement que les « jeunes » de Dijon ont sorti les kalachs pour défendre leur territoire et garantir la sécurité des habitants. Au fait, rappelez-moi le nom à cet adjoint : Hamid El Hassouni ! oui ça devient tout de suite plus clair. Et il embraye sans complexe : « On a eu le sentiment que les groupes de Tchétchènes opéraient en toute liberté et que la sécurité n’était pas garantie pour les habitants du quartier ». Sans blague ! il se fout de qui ce mec ?

Pourtant quand on relit les déclarations du grand manitou de Dijon Rabsamen, on avait l’impression qu’il faisait dans son froc. Il a demandé que la police et les CRS restent un peu plus longtemps à Dijon, ce qui veut dire quand même que la milice muzzdeal n’est pas très sécurisante.

Or, si on analyse bien les dires du sieur El Hassouni, face aux carences de la police et de l’Etat, les jeunes « ont décidé de gérer eux-mêmes ce qui ne dépend pas du tout de leur compétence, en “garantissant” la sécurité des habitants ».

Primo, quand il parle des jeunes, il désigne qui ? Des racailles et des dealers. Et pourtant, cet adjoint au maire nous martèle que « Dijon n’est pas Chicago »… il se trompe de pays. Ne serait-ce pas plutôt Medellin ? Il a en plus l’outrecuidance de nous expliquer que ce sont les « jeunes » armés de kalachs qui assurent la sécurité du quartier. Je ferais bien un sondage auprès de la population pour en être sûr. Très franchement, El Hassouni nous prend vraiment pour des bobos de gauche.

Deuxio, faut vraiment être un socialo décérébré pour tenir de tels propos. En réalité, si les Tchétchènes sont venus se venger c’est parce que l’un de leurs ados (qui est blanc faut-il le rappeler) s’est pris une branlée par les « jeunes » de la cité des Grésilles. Sauf que là, les Tchétchènes, guerriers des montagnes n’ayant peur de pas grand-chose, sont descendus à Dijon faire la police. Et quand le Tchétchène se venge à Dijon, le rab s’amène… jusqu’à Nice (comprenne qui peut).

Tercio, je ne veux pas être médisant, mais quand les Tchétchènes étaient sur place, pendant trois jours et nuits, on n’a pas vu les « miliciens maghrébins » dans la rue, bien planqués chez maman à chier dans leurs frocs. Ils ne sont revenus pour parader comme des kékés avec leurs armes qu’une fois les tchétchènes repartis chez eux. On reconnaît bien là le courage légendaire de ces petites frappes. Quand il n’y a plus de danger, le quartier est à eux. Normal : Les flics ne sont pas dangereux pour eux, contrairement aux Tchétchènes. C’a change la donne effectivement.

Enfin, Mr El Hassouni nous sort la chansonnette préférée des socialos : « le choc des images balaie d’un revers de la main le travail accompli depuis une quinzaine d’années ». Dois je comprendre que la transformation de certains quartiers de Dijon en territoires perdus de la République est l’accomplissement du travail du maire Rebsamen ? Pour ceux qui ont connu Dijon il y a une vingtaine d’années, n’y retournez pas, sinon vous aurez l’impression d’être revenus à Saint Denis.

Print Friendly, PDF & Email

13 réponses à “Pour Hamid El Hassouni , adjoint à la Mairie de Dijon, les « jeunes de Dijon garantissent la sécurité des habitants »”

  1. Avatar JJB dit :

    En tout cas on peut facilement en déduire que les armes interdites sont tolérées … donc nous pouvons et devons nous aussi nous armer.

    • Avatar Dorylée dit :

      Il faut avoir le nécessaire à la maison MAIS NE PAS S’EN VANTER ! À personne ! Jamais ! Comme dit mon copain armurier :  » Toute arme déclarée est une arme perdue. « 

  2. Avatar Fomalo dit :

    Bon, nous allons regarder ça en gros, et même très très gros, et aussi de très loin, vade [email protected] Nous n’allons surtout pas fouiller le pedigree de remsamem ni de ses adjoints.. plus le temps.
    Il est pourtant sorti une info, et pas des moindres, selon laquelle les « frères tchétchènes » et musulmans et « frères maghrébins » et musulmans, avaient passé un accord à l’amiable, pour se partager (ou hiérarchiser?.) le terrain en Côte d’Or. Armes contre dope?? Je vous rappelle que ce ne sont pas seulement les racailles muzz locales que l’on n’a pas vues avant le pacte territorial qu’ils ont signé avec les tchés; mais pas non plus la police, gardienne de l’ordre français, éventuellement républicain.

  3. Avatar Christian Jour dit :

    Méééééé oui, ta raison hassouni , on va te croire,
    Avec un non comme le tien, on voit très bien, ordure qui tu protège.

  4. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Quel état d’esprit négatif! Ne seriez-vous pas un peu raciste sur les bords?

    Ce sympathique et très responsable adjoint de l’excellent maire Rebsamen, très aimé de ses électeurs (musulmans) a entièrement raison.

    D’ailleurs ce n’est que le retour d’une vieille tradition méditerranéenne, que l’on retrouve en Sicile, à Naples, en Calabre, etc. Celle de jeunes gens qui se dévouent à la communauté en lui offrant sa protection. Moyennant une très modeste rétribution.

    En réalité, cette coutume remonte bien avant, et est une merveilleuse innovation musulmane (comme toutes les innovations, les musulmans ayant tout inventé, des mathématiques (cf chiffres arabes) au smartphone (arabe, bien entendu) en passant par l’imprimante 3D (en arabe, lampedaladin) et l’avion (en arabe, tapis volant)).

    Cette idée de protection s’appelle en effet en droit musulman « dhimma », et définit le statu de « dhimmi », « protégé », obtenu en contrepartie du pizo de la jizya.

    Allah ouakbar! Le frère Messaoudène ne fait donc que rappeler les enseignements divins du Prophète et les dhimmis à leur devoir. Et qui sont les Maîtres.

  5. Sarisse Sarisse dit :

    Les « jeunes » , il se fout de qui? tout ça sent la dhimmitude à plein nez!

  6. Avatar . . . _ . . . _ V dit :

    C’est du mensonge halal !

  7. Avatar yvank dit :

    Dijon une ville administrée par les muzz. Bientôt ville interdite à la république. Elle va devenir la capitale de la fédération des banlieues, si elle ne l’est pas déjà. Quand l’adjoint au maire déclare que les jeunes se sont équipés de kalachnikovs pour assurer la sécurité des habitants c’est une taqiya inutile il s’agissait d’un règlement de compte. Les voitures brûlées sans doute pour fêter la protection réussie des habitants. En France on désarme la police, pendant que des armureries complètes sont à la disposition des racailles. On sent que Macron à l’affaire en mains.

  8. Avatar J dit :

    Et les Français toujours aveugles ? Ils ne comprennent toujours pas qu’on se fait déposséder de notre pays ?

  9. Avatar Christian dit :

    la solution Marine en 2022 mais avec l’assurance d’un programme qui va nettoyer cette merdasse et la garantie qu’il sera appliqué !

  10. Avatar Vent d'Est, Vent d'Ouest dit :

    Hamid El Hassouni ? Ne serait-ce pas le même qui a dit sur Cnews de quoi se mêlait MLP à Dijon ? Ben, elle fait son travail de politique qui dénonce les dérives d’une ville non protégée, pardi, puisque lui et son équipe d’élus en sont incapables !
    En tout cas, on a vu comment il a su, lui, s’en mêler en laissant les jeunes des quartiers les Grésilles les garants du chaos, et ce contrairement à ce qu’il affirme d’après les dires à mots couverts des habitants interwevés ! Et lui, il fait quoi en étant élu ? Il se tourne les pouces ? Ou plutôt, en regardant ailleurs ?

  11. Avatar Michel dit :

    Ce type est comme macron et ses complices. Il croit que les projets d’islamisation vont aboutir. Comme son maire, il devra courir vite et loin pour échapper à la justice du peuple, pas celle de macron qui punit les victimes et libère les criminels.

Lire Aussi